TOD ou le développement de la ville autour du transport public

Le développement de noyaux urbains autour de pôles de transports collectifs voit le jour, sous l’appellation de TOD, Transit Oriented Development. C’est à Peter Calthorpe, un des fondateurs du Nouvel Urbanisme, que l’on doit le concept de TOD. Ce concept se retrouve sous d’autres appellations comme le Transit Village, le Transit Focused Development, le Transit supportive urban, le Transit Related Development ou encore le Transit Friendly Development.(1) Ce retour au village urbain, au smart growth, remet l’être humain au centre des préoccupations des planificateurs, de même qu’au centre de nouvelles formes urbaines.

Le Transit Oriented Development vise à combattre la congestion urbaine et routière, à réorganiser et optimiser le tissu urbain, à répondre aux enjeux sociaux et environnementaux, et à accroître la prospérité. Cette approche connaît une grande vogue aux États-Unis. Les développeurs choisissent le nœud de transport qui attirera le plus d’intérêt. Aujourd’hui, les autoroutes sont du passé et les transports collectifs, une priorité importante.(2)

Le TOD est un secteur de développement de moyenne à haute densité, situé à distance de marche (400 mètres) d’un point d’accès important du réseau de transport collectif, offrant des opportunités de logement, d’emploi et de commerce, conçu pour le piéton mais n’excluant pas l’automobile. Le TOD peut être un nouveau projet ou le re développement d’un secteur dont la conception facilite l’usage des transports collectifs et actifs.

En réaction à l’étalement urbain, le nouvel urbanisme cherche à réformer tous les aspects du développement et de la planification urbains tels qu’appliqués avec l’avènement de l’automobile et à redonner aux quartiers une dimension humaine.

Le TOD conduit à aménager des quartiers denses, multifonctionnels, autour de pôles de transports collectifs. Certains principes et objectifs sont favorisés tels que la qualité de vie, la diversité et l’accessibilité tant résidentielle que commerciale, les espaces publics, les formes de mobilité douce, la diversité des fonctions créant une animation continue, les services de proximité. De nouveaux quartiers naissent conformes à ces objectifs. Un nouveau type de gouvernance locale forte apparaît, s’appuyant sur la consultation et la concertation continues des différents acteurs, un plan directeur intégré, et des approches réglementaires d’urbanisme innovatrices. Les arbitrages entre les acteurs en sont facilités permettant le maintien de la cohésion immobilière, sociale et économique du quartier. Il n’existe pas de modèle unique d’application du TOD. Les principes doivent s’adapter aux contextes différents et trouver le juste équilibre qui permet à une collectivité de trouver des réponses aux objectifs généralement poursuivis par les projets de TOD.

Objectifs du TOD

Le TOD et les projets qui en appliquent les principes poursuivent simultanément plusieurs objectifs :

– Améliorer la qualité de vie urbaine.
– Organiser des déplacements plus efficaces.
– Réduire les coûts collectifs et individuels reliés au transport.
– Offrir des choix au niveau résidentiel, commercial, institutionnel, bureau.
– Répondre à une diversité de besoins en matière de logement (prix, taille, localisation).
– Créer de la valeur.
– Améliorer l’environnement.

Source: www.urbatod.org

Notes:

1 DUNPHY, Robert T., Robert Cervero, Frederick C. Dock, Maureen McAvey, Doglas R. Porter et Carol J. Swenson, Developing Around Transit ; Strategies and Solutions That Work , Washington, D.C., ULI – the Urban Land Institute, 2004)

2 The Urban Land Institute, 2001.

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France