L’industrie automobile tchèque craint la suppression de 10.000 emplois

La crise financière pourrait causer la suppression de 10.000 emplois dans le secteur automobile tchèque dans les prochains mois, a annoncé jeudi l’Association tchèque des industries automobiles (SAP).

Les coupures d’effectifs devraient toucher surtout la main d’oeuvre temporaire régie par des contrats de sous-traitance et le secteur des fournisseurs de pièces détachées qui travaillent à l’exportation, a déclaré le directeur de la SAP, Antonin Sipek.

La construction automobile et les fournisseurs de pièces détachées représentent environ 120.000 emplois, dont 5.000 ou 6.000 contrats externalisés, selon lui.

Entre janvier et septembre, les ventes de voitures ont chuté de 4,4% en Europe, comparé à la même période l’an dernier, et “les développements sont difficiles à prédire”, a-t-il ajouté en estimant qu’à l’échelle de la République tchèque, cela pourrait représenter 20.000 véhicules de moins que le million prévu pour 2008.

La SAP qui a récemment annoncé un ralentissement de la croissance de la production automobile de 8% à 4-5% pour 2008, table désormais sur une progression entre 1% et 2% pour 2009, selon M. Sipek.

Mais Skoda, la filiale tchèque de Volkswagen, tout comme son rival Toyota- Peugeot-Citroën (TPSA), produiront néanmoins plus de voitures que l’an dernier. En outre le sud-coréen Hyundai prévoit de lancer le mois prochain la production de voitures sur son site européen Nosovice, dans l’est de la République tchèque.

Au cours des neuf premiers mois de l’année, les producteurs automobiles tchèques ont augmenté leur production à 744.759 unités, soit 10% de plus que sur la même période en 2007.

L’industrie automobile représente 120.000 emplois et 18% du produit intérieur brut, soit un volume de 641 milliards de couronnes (25,6 milliards d’euros).

Source: AFP

Autocrisis

A propos de Autocrisis

Théoricien de la crise automobile