La journée sans voiture, ça sert vraiment à quelque chose ?

journee-sans-voiture-2009

La journée sans voiture, ça sert vraiment à quelque chose ? Bien sûr que ça sert à quelque chose. Sur un plan qualitatif, il a été démontré que la pollution diminuait de manière significative dans les zones concernées par l’interdiction de circuler…

En revanche, si l’ensemble de l’agglomération n’est pas concernée par l’opération, l’impact sur la qualité de l’air n’est pas visible. Il n’empêche. La journée sans voitures est avant tout une opération de reconquête de la ville par les citoyens désireux de vivre dans un meilleur cadre de vie. Le tout-automobile n’est plus d’actualité. C’est grâce à des opérations de cette envergure que l’on apprendra à vivre notre ville différemment ; redécouvrir le charme et la tranquillité de certains quartiers, expérimenter de nouveaux moyens de transport non polluants et bien mieux adaptés à nos nouveaux modes de vie comme le roller, la trottinette et la légendaire bicyclette.

>> Lors de la journée sans voiture, profitez de cette journée pour porter un regard nouveau sur votre ville et expérimenter de nouveaux moyens de transport non polluants.

>> Incitez votre entourage à respecter la règle et militez auprès de votre municipalité à étendre le périmètre protégé de l’opération

Source: www.buldair.org

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

11 commentaires sur “La journée sans voiture, ça sert vraiment à quelque chose ?

  1. URB (Troll)

    Tout dépend quand est où c’est fait.

    Dans la ville ou je travaille, il devait y avoir une journée sans voiture, elle a été annulé, dommage 🙂

    Cette journée devait être dimanche dernier et sur l’avenue principale.
    Mais bon à part un impact sur les riverains voulant utiliser leur voiture pour aller se balader ou voir la famille.

    C’est le genre de chose qui change pas grand chose, vu que les voitures passent par les rues annexes pour contourner l’avenue principale (1,1 km).

  2. Yôm

    Etant enfant puis adolescent et adulte, j’ai régulièrement participé aux journées type « grand nettoyage de printemps ».
    On pourrait se dire qu’il est ignoble de laisser aux enfants la sale besogne de ramasser les ordures laissées par leurs parents ou qu’il est simplement futile de croire que la nature en sera réellement plus propre.
    N’empêche que cela suscite autant de curiosité que d’écœrement voir de sens des responsabilités.
    J’entends par là: constater et agir afin de réparer.

    S’il y eut une quelconque initiative « journée sans voiture » dans ma ville aujourd’hui, elle n’a pas dû être suivie.
    Pourtant elle aurait un fort intérêt pédagogique:
    Imaginons (ne serait-ce que pour cette journée) une ville entièrement hermétique aux automobiles.
    Plus le moindre bruit ni la moindre odeur d’échappements.
    Le moment idéal pour faire sortir tous les élèves de leurs classes.
    Les enfants ne marchent plus deux par deux en rangs serrés sur le trottoir… tout l’espace est à eux, la chaussée, les carrefours, les rond-points sont des espaces de jeu, la ville est une cour de récréation.
    En fin de journée poser la question à ces enfants:
    La voiture rend-elle libre?

    Espérons que de telles expériences on été menées.

  3. Pim

    Yom, tu as entièrement raison, mais tu rêves un peu je crois!
    Les gens sont tellement drogués à ca qu’ils ne sacrifieraient pour rien au monde (pas même la vie de leurs gosses) leur trajet quotidien en voiture! (« bah comment je fais sans ma caisse, les transports c ‘est mal desservi, ca pue, et le vélo ca fait transpirer et le covoit, on sait pas sur qui on tombe et bla bla bla bla bla »)

    Accessoirement, j’ai écrit le mois dernier à ma mairie pour savoir s’ils participaient de près ou de loin à la semaine de la mobilité et spécifiquement à la journée sans voiture. Et naturellement, dans la ville du 4×4, je n’ai pas eu de réponse.

  4. Yôm

    Oh oui je rêve.
    Je vis ma vie sans voiture et petit à petit « les gens » ne rêvent plus et réalisent que cette vie est possible et parmis eux, certains (dont mes amis) se désintoxiquent et s’impliquent en faveur de notre rêve commun:
    la vie sans voiture.

  5. stephane

    Oui cela sert !
    Cela sert à se rendre compte, que tout le monde (ou presque) sans fous, puiqu’il n’y aucune différence dans l’utilisation des modes de déplacements (sauf où la voiture est proscrite).
    Cela sert donc aussi à démontrer qu’il faut passer par l’interdit, pour montrer où est l’intérêt de pouvoir à nouveau profiter d’espaces sans voitures.

  6. URB (Troll)

    En majorité les journée sans voitures sont le Dimanche.
    Qu’est ce que les gens en on a faire, c’est leur jour de repos, ils ont plus de temps.
    Mais si c’était en semaine, un jour de boulot, ça serait autre chose, mais ça ne serait pas bon pour le maire.
    Donc ça restera le dimanche.

  7. K_az

    Mais vous n’avez pas peur d’accentuer le phénomène d’obscurité planétaire avec ce genre d’opération, et en éradiquant la voiture ?

  8. Pim

    Mais vous n’avez pas peur d’accentuer le phénomène de destruction planétaire de détruire complètement la planète avec ce genre d’opération (*)? En faisant en sorte que chaque habitant (6 milliards, bientot 9) ait une voiture?

    * comprendre opération marketting des constructeurs

  9. Ken

    Salut à tous, je viens de découvrir ce jour mondial sans-voiture, seulement que ce n’était qu’au lendemain de l’événement. Ca fait quelque temps que j’ai eu l’idée d’organiser un jour sans-voiture à Paris, et par coïncidence j’ai parlé hier à quelqu’un du Ministère du Développement Durable (MEEDDM) de cette proposition.

    Il n’y aura toutefois deux différences avec cette initiative. D’abord, elle serait obligatoire et contraignant, de sorte que toutes les voitures seraient interdites de rouler à Paris intramuros pendant une journée. Ensuite, ce ne serait probablement pas le 22 septembre qu’aurait lieu l’événement; pour permettre aux Parisiens et aux touristes de profiter pleinement du centre-ville sans voiture, ce serait plus logique de l’organiser pour un dimanche, alors que le 22 septembre 2010 sera un mercredi. Néanmoins, je vous invite ceux d’entre vous qui sont à Paris ou qui s’intéresse à ce projet à me contacter, pourvu que ça ne vous dérange pas que je m' »approprie » cette initiative!

  10. stephane

    Kevin ce genre d’initiative, il va t’être difficile de te l’approprier, elle existe depuis de nombreuses années dans différentes villes de France.
    Par exemple à toulouse, la journée sans voiture c’est tous les 1er dimanche du mois, et bien sur l’intra-muros est fermé à la circulation.

Les commentaires sont clos.