Gueule ouverte: l’automobile prédatrice

automobile-predatrice

Bon, l’air du temps est à l’écologie, à la sobriété et à la douceur: l’industrie automobile n’est pas en reste, mais bonus écologique et prime à la casse n’ont pas permis à Peugeot-Citroën d’éviter plus d’un milliard de perte nette en 2009.

En effet et comme je l’avais pressenti dès le début de ces mesures gouvernementales sur mon blog, le bonus écologique est plutôt une mauvaise affaire pour l’industrie automobile. J’ai entendu hier sur i-télé un dirigeant qui expliquait que les marges des voitures écologiques étaient trop faibles pour faire du profit!

Avec ce modèle à la gueule ouverte et aux inquiétantes vitres obscures, on a l’impression que les décisionnaires de PSA veulent conjurer l’adoucissement ambiant des moeurs: il faut réveiller l’instinct prédateur qui sommeille dans chaque client et renouer avec l’espace routier tel qu’idéalisé par l’industrie automobile: celui d’un monde où règne la loi du plus fort, la menace et l’intimidation sur les plus faibles: piétons et cyclistes.

Cette image est une tentative désespérée de renouer avec l’âge d’or révolu de l’automobile particulière où seuls comptaient le confort, la sécurité et les performances du chauffeur au détriment de la collectivité et de la planète.

GC,
Les voies vertes en 06-ouest:
www.LecoLomobiLe.fr
Labo d’idées sur l’auto du futur
www.LACPA.fr

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile

7 commentaires sur “Gueule ouverte: l’automobile prédatrice

  1. cycliste alcoolique

    Il faut comprendre l’hommobil:

    Frustrations au travail, frustrations a la maison. La societe moderne lui demande de respecter les autres, les differences, l’equite homme-femme. l’homme doit ap resent faire la vaisselle, donner le biberon. C’est juste dans une boite de conserve que l’hommobil peut montrer de que bois il se chauffe.

  2. Yôm

    « celui d’un monde où règne la loi du plus fort, la menace et l’intimidation sur les plus faibles »

    Ce monde c’est le nôtre, modelé par cinq siècles de capitalisme.

  3. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    L’intérêt de l’industrie automobile c’est de vendre de grosses voitures puissantes bruyantes lourdes encombrantes pour 3 raisons:

    1) des grosses marges

    2) l’espace routier devient infernal pour les piétons et les cyclistes qui se trouvent, de facto, obligés d’aller en voiture,

    3) ça encourage la course à l’égo, à celui qui aura la plus grosse.

    Le nouveau paradigme écologique annule ces 3 ressorts commerciaux avec des modèles plus légers, moins puissants, moins performants, moins polluants, plus silencieux et plus lents.

  4. Yôm

    « des modèles plus légers, moins puissants, moins performants, moins polluants, plus silencieux et plus lents. »
    Ouaip, des vélos en somme.
    Et qui est l’auteur de ce « nouveau paradigme écologique » ?
    L’industrie automobile je suppose?
    On n’est pas sortis de la merde.

  5. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    J’aurais aussi bien pu dire « l’évolution des mentalités » au lieu de « nouveau paradigme ». Comme disait Bob Dylan, « les temps changent »: les mentalités évoluent dans le sens d’une plus grande conscience écologique et l’industrie automobile reste à la ramasse 😎 Elle ne peut pas suivre cette évolution des mentalités et elle plonge 😎

  6. Yôm

    Ok, tu parles de la « tendance » actuelle.
    Parce qu’il y a plus que des nuances entre les différents courants écologiques.
    Enfin si l’on peut parler de politique écologiste à la Bendit (ce que je récuse), elle diverge totalement du paradigme écologique des objecteurs de croissance exposé par Paul Ariès (http://carfree.fr/index.php/2010/02/08/la-revolution-par-la-gratuite/).
    Dans ce cas, il s’agit d’éradiquer radicalement la voiture individuelle et non d’une transition vers des « modèles plus légers, moins puissants, moins performants, moins polluants, plus silencieux et plus lents ».

  7. Tassin

    @ YÔM :

    Non il ne s’agit pas « d’éradiquer » mais de « glisser vers » une société dans laquelle on a le choix entre posséder ou non une voiture. Ce qui ferait que beaucoup de gens s’en passerait!

Les commentaires sont clos.