A Caen, la police municipale verbalise les cyclistes pour vitesse excessive

C’est un sympathisant de la vélorution qui s’est fait verbaliser il y a quelques jours à Caen. L’histoire est commune à beaucoup d’entre nous. Il se balade à vélo en descendant la rue écuyère (rue semi-piétonne). Arrivé devant le magasin plein ciel, place Bouchard, la masse piétonne se densifie et la police municipale (notamment à vélo) y stationne pour rassurer la population. Pour continuer à avancer, comme n’importe quel cycliste, il zigzague entre les piétons. Notons au passage qu’on ne zigzague pas entre les piétons à 15 km/h… En général, pour toute rue semi-piétonne, la vitesse maximale est soit 30km/h soit 20 km/h.

Seulement, les cyclo-municipo-policier considèrent que notre ami roule trop vite et le prenne en chasse… Le camarade ayant un casque audio sur les oreilles n’entend pas la police s’écrier « arrêtez-vous monsieur !« . Respectant le feu rouge devant l’église St Pierre, la police municipale le rattrape. « Arrêtez-vous ! Arrêtez-vous, monsieur ! » alors qu’il est à l’arrêt… Étonné de leur agressivité, il leur demande ce qu’ils lui veulent. « Vous vous rendez pas compte vous êtes un danger public et blablabla et blablabla« . Le copain rétorque avec courtoisie (on évite généralement de faire le malin dans ces moments là !) qu’il roule en faisant attention et qu’il n’a jamais eu de problème depuis de nombreuses années qu’il roule en vélo. Ils n’ont pas dû aimer le fait qu’il réponde (comme souvent malheureusement). Ils l’ont donc verbalisé.

La victime leur demande quelle infraction il a commis car il ne roulait certainement pas à vive allure. Le flic ne sait pas trop quoi répondre et il cherche pendant quelques minutes dans son carnet un truc à mettre. Il finit par annoncer « conduite d’un véhicule à une vitesse excessive en égard au circonstances » en rajoutant « ce n’est pas parce qu’on a un beau vélo qu’on est tout permis…« . Le copain repars la queue entre les pattes (à défaut d’avoir les couilles sur la potence) et ils l’ont soulagé de 90 euros (tarif minoré car payé sous 3 jours sinon c’est 135€ !).

Sachez que l’infraction est issu de l’article R.413-17 du code la route et qu’il ne fait pas perdre de point sur le permis de conduire (si vous avez un moteur !)

Je rappel qu’on ne peut en aucun cas retirer des points du permis de conduire à un cycliste. Seul le juge peut décider de suspendre le permis de conduire (faut au moins avoir tué des piétons avec son vélo…).

Source: http://ablogm.com/velorution14

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

14 commentaires sur “A Caen, la police municipale verbalise les cyclistes pour vitesse excessive

  1. Antoine

    Je réalise que cet article est destiné à soulever l’indignation des cyclistes urbains (le titre, notamment), mais, honnêtement, je trouve que l’amende peut être justifiée.

    Je roule depuis de nombreuses années à Strasbourg, je n’ai pas le permis et suis exclusivement cycliste, et je reste effaré par le nombre de cyclistes qui roulent n’importe, notamment en zone piétonne… Ca dessert vraiment la cause, me semble-t-il.

    Après, dans ce cas précis, difficile de juger a priori, mais les cyclistes urbains n’ont pas tous les droits, et on ne devrait pas infliger aux piétons ce qu’on reproche aux automobilistes…

  2. Pim

    Je suis assez étonné de la verbalisation pour ce fait.
    En effet, pour les automobilistes, il faut toujours qu’il y ait des preuves (le radar) et en plus, on abaisse automatiquement la vitesse de 5km/h parce qu’on ne sait jamais.
    Là, il suffit d’une appréciation de la police pour dire que le dangereux hors la loi roulait à très vive allure, si vite qu’on pouvait d’ailleurs le rattraper en courant (15km/h).
    Du coup, je reste sceptique quand même, car c’est assez subjectif comme jugement…
    Par ailleurs, il faut relativiser aussi le danger que représente un cycliste à 15km/h sur des piétons!
    un cycliste (100kg) à 15 km/h use 15x moins d’énergie qu’une voiture (1.5t) à la même vitesse! (environ)
    Bref, autant dire que le cycliste est 15x moins dangereux!

    Bizarrement, à Toulouse, rue du Taur, zone semi piétonne aux barrières tout le temps ouvertes, les voitures roulent à plus de 20km/h, klaxonnent les cyclistes et piétons qui ne se poussent pas assez vite et personne ne leur dit jamais rien!

  3. Jean-Marc SérékianJMS

    C’est une manifestation caricaturale de l’arbitraire. Elle entre dans le cadre de Loppsi 2 où comme le dit le Dr Knock de la sécurité intérieure « Tout honnête citoyen est un délinquant qui s’ignore ». Dans la « Sarkkozzy » comme dans la « Ben Ali » l’entité politique « Peuple » se rétrécit aux forces de polices et le statut « d’Ennemi Intérieur » se généralise à l’ensemble de la population.
    Par les deux affaires de Caen et de Lyon, on peut mesurer le niveau de formatage idéologique des agents de police. Une perte quasi pathologique du principe de réalité.
    La dangerosité de la voiture est une notion solidement étayée sur des statistiques officielles. Ici la dangerosité du vélo a été purement et simplement décrétée de manière arbitraire.
    L’on peut cependant positiver dans les deux cas les deux cyclistes n’ont été ni tabassés, ni torturés ni encore emprisonnés ; c’est ce qui différencie la « démocratie avancée » de la « dictature autocratique » les deux régimes amis intimes depuis un quart de siècle.
    Mais dans la « Sarkkozzy » comme dans la « Ben Ali » le sentiment d’injustice est le même, immense.

    Une question : qu’elle est la couleur politique de la municipalité de Caen ?

  4. LEGEOGRAPHE

    Philippe Duron (PS) est le maire de Caen. Je crois que le potentat élyséen a malheureusement plus de poids dans le durcissement des consignes.

    Personnellement, j’ai déjà eu 90 euros à payer. La courtoisie est pourtant mon fort, mais je n’ai pu m’empêcher de dire ce que je pense des places respectives accordées au vélo et à la voiture. Donc, je n’ai pas essayé d’amadouer l’agent : j’ai pris un feu rouge à vélo (et j’ai recommencé après, pardi !), j’ai payé… bien qu’à reculons. Dans mon cas aussi, les oreillettes étaient aussi une gêne à l’écoute de ce que les policiers avaient à me dire. Je ne crois pas que l’on doive se plaindre des oreillettes (c’est nous qui les mettons, après tout).

    Juste se plaindre des voitures et de la différence dans les protocoles de verbalisation (en effet, le fait de juger une vitesse de manière subjective, sans outils de mesure, est-il bien acceptable ? À voir…). L’agent ne fait que son boulot (en certains cas, bête et méchant)…

    À mon avis (ce furent mes propos quand j’ai eu à expliquer mon feu rouge sciemment grillé), en aucun cas, il ne faut parler d’une quelconque « chochotterie » des piétons puisqu’ils endurent en gros tout (voire plus) ce que les cyclistes endurent.

    Peut-être rappeler qu’un vélo parcourt beaucoup moins de distance qu’une voiture pour s’arrêter totalement (à vitesse égale), et rappeler qu’on est plus à l’écoute de son environnement sur un vélo que dans l’habitacle d’une voiture (mais là, les oreillettes détruisent totalement l’argument, j’en suis conscient…).

    Bref, je ne sais pas s’il faut parler d’un comportement qui dessert la cause, en tout cas peut-être d’un décalage entre l’application policière et la lutte en faveur du vélo (face à la voiture). Juste une chose : j’ai une amie qui a vu (de ses yeux vu) un piéton se faire percuter par un cycliste, piéton qui mourra à la suite de ce choc… Bref, ça peut arriver à tout le monde, les mauvaises histoires (y compris à moi).

  5. Kapitch

    « Pour continuer à avancer, comme n’importe quel cycliste, il zigzague entre les piétons. »

    Il ne peut pas avancer à pied, velo à la main? S’il zigzage c’est bien pour aller plus vite (beaucoup plus vite?) que la masse environnante. Ce qui a tendance à forcer les piétons à s’arrêter pour le laisser passer. Comme ils le feraient avec une voiture….
    Lla plupart des cyclistes seront d’accord avec moi: un cycliste roule vite, beaucoup plus vite qu’une voiture en ville alors normal qu’il soit verbalisé comme des voitures pour conduite dangereuse.

  6. Pim

    @Kapitch
    pas d’accord, car comme je l’expliquais précédemment, une voiture fait beaucoup plus de dégats!
    Un cycliste c’est très proche d’un piéton!
    Sans compter que » la foule à déplacer  » pour laisser passer une voiture de 5mx3m est beaucoup plus importante que pour un vélo : 1.5mx0.8m (à vue de nez)

    @LeGeographe : la différence entre ton amende et la sienne, c’est que griller un feu rouge, c’est en connaissance de cause. ici, c’est beaucoup plus discutable et subjectif!

  7. LEGEOGRAPHE

    Je suis bien d’accord que je grille sciemment le feu rouge. D’ailleurs, une large part des automobilistes grille sciemment des feus rouges aussi. À vélo, en ville, notre vitesse étant inférieure à 50 km/h, on grille toujours sciemment un feu rouge (quand il m’arrive de rouler à 50 km/h dans une descente, il n’y a pas grand-monde qui me colle au cul, et heureusement).
    Même en voiture, devrais-je dire, quand on est en dessous de 50 km/h, on grille toujours sciemment un feu rouge, en théorie (sauf quand un gars derrière soi ne respecte vraiment pas, mais alors vraiment pas les distances de sécurité… ce qui arrive malheureusement quotidiennement dans certaines trafics de stressés… et ce qui fait qu’il y a bien un non-respect du Code de la route dans telle situation, même si le non-respect des distances de sécurité n’est pas encore verbalisé).
    Mais je ne nie pas avoir sciemment enfreint le Code, je paie. Ça me fait chier profondément, mais je ne dis pas que l’agent est un bâtard, phrase que j’entends souvent dans la bouche des automobilistes pincés (et qui m’horripile). Ça, c’est hautement vil de dire ça. L’agent est peut-être un gars sans la moindre âme dans son exercice, mais qui nous permet de juger quelqu’un qui fait un boulot le mieux qu’il peut, avec des consignes parfois débiles ? En gros, ce n’est pas le gars qu’il faut juger, mais bien ceux qui sont au-dessus de lui. Remontez et voyez où on arrive. Je ne sais pas qui fait faire du chiffre à nos agents de la paix, vraiment…

    Sinon, Kapitch, il est vrai que les piétons ont tendance s’écarter devant les vélos comme devant les voitures. Et je trouve ça révoltant qu’on en soit arrivé là… Crainte de tous les véhicules, crainte de tout ce qui bouge plus vite. Et ce n’est pas principalement la faute des piétons. D’ailleurs, quand je suis à vélo, je le fais remarquer à des piétons qui n’osent pas traverser : ils sont prioritaires (y compris devant les vélos !), ce n’est pas pour rien. Quand je suis en voiture, je ne peux pas leur dire puisqu’il me faudrait avoir la fenêtre ouverte à chaque passage, mais il y a clairement une peur qui reste quand on traverse en tant que piéton. Haute injustice qui doit changer, mais c’est pas facile… entre autres parce qu’un piéton qui manque de se faire écraser le pied n’a jamais l’occasion de parler à l’automobiliste (qui, lui, déguerpit à 50 km/h…).

  8. mistigri13000

    Question : Dans une aire piétonne le cycliste et les véhicules motorisés éventuellement autorisés à y circuler doivent rouler à l’allure du pas, c’est à dire 5 km/h maxi.
    Comment ca se passe pour un jogger qui court à 10 km/h ? Est-il verbalisable ?

  9. Gari

    Je suis, tout comme Antoine, mitigé par l’article.
    Je suis pourtant cycliste et particulièrement proche de nos amis velorutionnaires.
    On ne peut pas vraiment déterminer à la lecture de l’article si effectivement le cycliste avait une conduite dangereuse (toutes proportions gardées, bien entendu, il n’est pas question de comparer à une voiture).
    Quand je suis piéton je me sens particulièrement agressé par les cyclistes qui frôlent à toute vitesse (« à toute vitesse » commence, à mon avis, aux alentours de 10-15km/h, pour un piéton…), notamment sur les trottoirs. Attention : j’ai bien en tête le fait qu’un accident piéton-vélo n’a rien à voir avec un accident piéton-voiture, c’est même l’une des raisons qui m’ont poussées à choisir le vélo au détriment de la voiture (on fait tous une erreur un jour en conduisant, le tout est que cette erreur ne soit pas mortelle, ce qui est tout de même plus simple avec un vélo…)
    Par ailleurs le cycliste avait un casque audio qui l’empêchait d’entendre un policier en train de l’apostropher : c’est une attitude que je ne comprends absolument pas. Ca signifie que notre cycliste, tandis qu’il zigzague entre les piétons sur la chaussée piétonne, n’est même pas capable d’entendre un éventuellement signal d’avertissement d’un piéton…

    Cela étant dit, je trouve totalement inadmissible (oui oui) le fait que l’amende dans ce genre de situation soit exactement la même que celle réclamée à un automobiliste ayant eu une conduite dangereuse. Cela accrédite la thèse que cette conduite dangereuse est de même nature, alors qu’il n’en est rien…

  10. rene

    Oh combien d’accord avec la verbalisation. Je suis moi meme cycliste et pieton avant d’etre eventuellement et occasionnellement automobiliste.
    Trop souvent les cyclistes se croient tout permis et ne respectent ni les 4 ni les 2 roues et encore moins les pietons. Dans cette rue le pieton est certainement prioritaire. En fait tout ceci est une question d’education et de respect mutuel quelque soit le vehicule.Mes amis education et respect mutuel on en est tres, trop loin aujourd’hui En aucun cas un cycliste ne peut etre autorise a rouler à l’allure annoncee dans une zone pietonne et meme semi pietonne

  11. Le cycliste intraitableThe rogue rider

    Autant j’estime la verbalisation du vélomobile disproportionnée, car il faisait du 20 km/h sur une allée large à une heure de faible fréquentation, autant celle du cycliste vélorutionnaire à Caen, en regard aux circonstances, me paraît pas si injustifiée que ça.

    Dans l’histoire de Caen, le bafouillage du flic est pitoyable. Par contre le fait de porter un casque audio sur la tête n’incite pas à la clémence des forces de l’ordre. Beaucoup d’accidents en milieu urbain avec des piétons et des cyclistes sont liés au fait que les gens s’ « isolent » avec des écouteurs aux oreilles.

  12. Raghnarok

    On parle souvent du casque audio pour les cyclistes, mais quid de tous ces automobilistes qui roulent avec la musique à fond?
    À mon avis, il n’y a pas plus de cyclistes dans ce cas que d’automobilistes.
    Bien évidemment, j’ai arrêté d’écouter de la musique en roulant, ou alors à très faible volume, me permettant d’entendre les voitures qui roulent autour de moi, mais j’aime juste voir les mêmes remarques pour tous.

  13. elmer

    Je vois souvent des (jeunes) cyclistes ayant ce comportement dangereux (avéré ou non) parmi la circulation piétonne. Verbaliser est une bonne solution puisque l’argent est le nerf de la vie (je précise que je suis cycliste).

Les commentaires sont clos.