Les pieds nickelés s’attaquent au prix de l’essence

C’est simple : à chaque fois que Christine Lagarde se mêle de sujets qui touchent au quotidien, elle se plante et se révèle comme la grande bourgeoise méprisante qu’elle est. Le mois dernier, elle révélait son incompétence en matière de carburants, prétendait nous apprendre qu’il faut bien gonfler ses pneus, et faisait la retape du site gouvernemental qui incite à parcourir tout le département pour gagner quelques centimes sur le prix du gasoil. Un mois plus tard, le prix du carburant a encore augmenté, le SP95 dépassant désormais les 1.50€ le litre. Et ce n’est peut-être pas fini.

Cette fois, pour blinder l’affaire, elle a demandé l’assistance de deux cadors : Eric Besson, qui après avoir échoué à bouter le rastacouëre hors de France, risque d’avoir encre plus de mal à faire baisser le prix des carburants… Et puis, et j’allais dire surtout, de Frédéric Lefèvre… Quelle idée, me direz-vous, il doit s’y connaître à peu près autant en carburants qu’en littérature … Certes, mais Frédéric Lefèvre, qui a mis des lunettes depuis qu’on lui a dit que les gens intelligents en avaient souvent, est désormais reconverti en défenseur du consommateur opprimé, et avec ce sixième sens qui caractérise les grands visionnaires, a déniché ce scoop incroyable, qui sans lui serait bien évidemment resté inaperçu : les français trouvent que le carburant est trop cher et qu’il n’arrête pas d’augmenter.

Du coup, nantie de cette précieuse expertise, Super Christine vole au secours de ses concitoyens, et pond à nouveau une grosse connerie mesure abracadabrantesque, de la pure branlette de technocrate : l’augmentation du barème fiscal des « frais réels », qui sera financée à la fois par les compagnies pétrolières multimilliardaires et par les pompistes fauchés… Budget de la mesure : 115 millions d’euros.

Prenons la calculette. Une bagnole moyenne parcourt environ 12000 km par an, disons qu’elle consomme pour cela en moyenne 1000 litres de carburant. A la louche, il y en a environ 36 millions en France. Chaque année, les pompes délivrent donc environ 36 milliards de litres, à un prix unitaire actuel d’environ 1.40€. Facture approximative : 50 milliards d’euros. Sur lesquels Christine, Eric et Frédéric prétendent soulager la partie la plus riche de nos concitoyens de… 115 millions, soit une ristourne de … 0.23%… Gain par litre, accrochez-vous : environ 0,3 centime !  En réalité, ça va peut être faire 10 fois plus, mais seulement pour un dixième de la population… Choisis, atavisme UMP oblige, dans la moitié la plus riche, ou plutôt la moins pauvre, de la population, celle qui paie l’impôt sur le revenu…

Pour fixer les idées et mettre en lumière la dérisoiritude de cette ânerie, on peut comparer ces 115 millions d’euros aux 450 millions que la France vient de débloquer d’urgence… pour la Côte d’Ivoire ! Ou alors aux 3 milliards que coûte annuellement la baisse de la TVA sur la restauration… Ou aux 4 milliards que rapportaient tous les ans  l’ISF et que Sarkozy a pour mission de siphonner avant 2012 sans que ça ne se voie trop… Ou aux 10 milliards annuels de bénef de Total (qui paie comme de juste 0 (zéro) euro d’impôts sur les sociétés…)

[EDIT 13/04 : bingo ! En même temps que j’écrivais ces lignes, Baroin annonce un relèvement du plancher de l’ISF, et la baisse de 1.8 à 0.5% du taux appliqué aux super-riches !!! Vidage de substance total ! Coût annoncé : 900 millions d’euros, et certainement bien plus en réalité. A comparer aux 115 millions pour 36 millions d’automobilstes….]

Que représentent ces 115 millions sur les 25 milliards qu’a rapportés l’an dernier la TIPP (Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers) ? Une goutte de gasoil dans un réservoir de Hummer. Car sur un litre de SP95, l’Etat prend tout de même plus de 85 centimes de taxes… Voyez l’ampleur du foutage de gueule.

Un péquin lambda, qui n’aurait pas, le malheureux, fait toutes les hautes études de Christine, aurait assurément trouvé la solution suivante : « mais au lieu de ce bazar, pourquoi ne baisse-t-elle pas un peu les taxes sur les carburants, ce qui ferait une diminution immédiate et pour tout le monde, y compris les plus pauvres qui en auraient, au doigt mouillé, le plus besoin ?  »

C’est pourtant simple, les cadeaux fiscaux faits aux riches ont mis les finances publiques dans un tel état de délabrement qu’il n’est plus possible de se passer de la moindre taxe (sauf celles qui frappent exclusivement les riches, donc…). Et la TIPP est une bonne vache à lait, très prometteuse.

Bon, redevenons sérieux, nous ne sommes pas ici sur le blog de Jean-Pierre Pernaut, où on lirait « on paie trop d’impôts, l’essence est trop chère, les entreprises paient trop de charges, les fonctionnaires sont des feignasses, les chômeurs des zassistés, les RMistes des fraudeurs. ».. etc

Ici, on sait que toute initiative, celle de Lagarde encore plus que d’autres, a un caractère dérisoire, pour ne pas dire luthomictif.

Tous les enfants qui ont essayé de construire un rempart de sable sur la plage face à la marée montante savent parfaitement ce qu’il en est des phénomènes irrésistibles et des mesures qui font plaisir sur le moment mais sont rapidement ensevelies par la réalité.

Que ce soient 0.3 ou 3 centimes par litre, cela ne mérite qu’un haussement d’épaules. Réveillez-vous, les gars, et les filles aussi ! Les gouvernants et les gouvernés ! Ouvrez grandes vos esgourdes, et écoutez la parole de SuperNo :

Du pétrole, y’en a plus ou presque. Vous pourrez râler après ce gouvernement d’incapables, voter pour un autre malhonnête qui vous promettra de faire baisser durablement le prix du précieux liquide : rien n’y fera. A partir de maintenant, son prix alternera entre ondulations, baisses provisoires, et surtout hausses vertigineuses qui battront régulièrement de nouveaux records. Et un jour où l’autre, vous devrez reconnaître que se déplacer en bagnole à pétrole vous coûtera trop cher. Et plus vous êtes pauvres, plus cela viendra vite.

Si vous doutez de la parole de SuperNo, et c’est votre droit, -même si en lisant régulièrement ce blog vous verrez que je me plante plutôt moins que la moyenne des prévisionnistes- alors lisez plutôt Big Moustache, alias Christophe De Margerie, ci-devant CEO de la multinationale française Total (je me répète, mais tout de même : 10 milliards d’euros de bénef annuels, O (zéro) euro d’impôts.)

Aujourd’hui même, il prévoyait le litre d’essence à 2 euros.  Sans donner de date, il ne prend pas trop de risque… Je peux même surenchérir, et toujours sans donner de date, le prédire à 3 euros…

La voiture électrique ? Hum. Faudrait pas vous faire trop d’illusions. 3% du parc dans 10 ans. Et d’ici 10 ans, le pétrole a le temps de devenir aussi cher que le single malt millésimé…

Pleurez un bon coup, ça fait du bien, mais une fois que vous aurez admis l’inéluctable, ça ira mieux, et au lieu de vous lamenter sur le mode « j’ai pas le choix », vous vous surprendrez à chercher des solutions.  Ou des palliatifs (covoiturage, télétravail, baisse de la vitesse, diminution de la taille de la voiture…) C’est pas trop mon genre d’être positif, mais ceux qui le sont parlent souvent d' »un mal pour un bien ». Et puis, l’augmentation du prix du carburant, c’était un peu le principe de la taxe carbone, non ? Celle que Sarkozy n’a pas eu les couilles de mettre en place…

Bon, bien sûr, il vaudra mieux que les gouvernants vous aident, en renonçant à leur politique de croissance devenue caduque car reposant entièrement sur le pétrole… Ils devront notamment mettre en place une infrastructure de transports en communs apte à supporter au bas mot 10 fois plus d’usagers qu’actuellement… Mais pour cela il faudra que vous vous preniez par la main, que vous réfléchissiez un peu et surtout que vous arrêtiez de voter pour ces bonimenteurs professionnels que vous plébiscitez systématiquement, et qui devant la montée du péril énergético-écologico-social n’arrivent plus du tout à dissimuler leurs insuffisances…

SuperNo

A propos de SuperNo

Ex-blogueur, râleur, ex-chômeur, gaucheur, photographeur, linuxeur et même geekeur à ses heures.

24 commentaires sur “Les pieds nickelés s’attaquent au prix de l’essence

  1. Joshuadu34joshuadu34

    Et vive, bien sûr, la Ouature électrique !!! L’avenir, le sauvetage, le non polluant, le économiquement fiable…

    Tiens, pour vous le prouver, prenons une calculatrice. Un véhicule électrique consomme 25 kw/heure. Ramené à la production électrique de nos centrales nucléaires sûres (sauf quand ça merde), une centrale, à elle seule, suffit à alimenter 52 000 ouatures electriques ! Donc, si nous gardons le parc de véhicule tel qu’il est (25 millions de ouatures en fRance), il nous faudra, rien que pour alimenter les ouatures, un peu plus de 230 centrales, alors que nous n’en avons pas le quart… Et ce SANS COMPTER la consommation courante et domestique à laquelle servent déjà les centrales existantes… Bon, allez, on va dire 300 centrales, et on fait un prix de gros !

    Merde alors, voilà que ça coince fortement…

    Remarquez, sur plus de 200 centrales, et vu le nombre d’incidents ayant lieu dans les centrales si sures de notre beau pays, on va bien réussir à se faire peter la gueule avant que ça ne pose problème… Enfin, en attendant, va y avoir comme un problème assez rapidement, dans leurs calculs…

  2. Joshuadu34joshuadu34

    Tiens, allez, puisqu’on est dans les calculs marrant par rapport aux prévisions de nos devins amateurs du transport électrique, on va aussi parler batterie… parce que, pour l’instant, on a rien trouvé de mieux que le lithium pour faire les batteries des véhicules électriques.

    Donc, sachant qu’il faut, en moyenne, 385 grammes de lithium pour une batterie (à l’heure actuelle, il en faut, en réalité, 4 fois plus, mais les scientifiques pensent pouvoir se contenter de ça à moyen terme), et que la reserve ultime totale restant de lithium sur terre est de 11 à 28 millions de tonnes (en exploitant la totalité du lithium, y compris celui qu’on ne sait pas encore exploiter), on peut, au mieux, construire 73 000 voitures electriques (pour remplacer, rien que pour la fRance, 25 MILLIONS de véhicules)…

    Donc, soit on aura pas tous notre voiture electrique, soit faudra qu’on se prète nos batteries…

    Arf !

  3. Joshuadu34joshuadu34

    oups, erreur de virgule, en fait, ça nous fait 18 millions de véhicule en tout pour la terre entière… m’enfin, y a toujours un soucis, non ?

  4. Phil

    Excellentes démonstrations de Joshua !
    Quand il dit :
    Donc, soit on aura pas tous notre voiture électrique, soit faudra qu’on se prête nos batteries…

    Non ! Le marché du cuivre montera en flèche quand on devra rouler avec des rallonges branchées d’un coté a la ouature et de l’autre a une prise !

    Plus sérieusement, ils ont encore de beaux jours devant eux les pétroliers et tous ceux qui profitent des prix de l’énergie fossile.

    De toutes manières, imaginons, soyons fous, tout le monde a une voiture électrique ( nucléaire en somme) , pour combler le manque à gagner, que pensez vous qu’il se passera ?
    Le prix de l’électricité grimpera, comme le faisait notre cher pétrole !

    Les US y pensent déjà..si si !
    http://www.cartech.fr/news/taxe-electricite-voiture-electrique-39759405.htm

    Ah, vivement le retour des carrosses, des chevaux ( les vrais) et des fumets envahissent nos villes !
    Ah non..mauvaise idée, ils vont taxer le foin 😉

  5. Joshuadu34joshuadu34

    le cuivre, autre solution, mais temporaire, elle aussi, puisqu’il ne reste plus que 490 millions de tonnes exploitables de par le monde, en sachant que nous « consommons » 15 à 16 millions de tonnes par an… Et comme tu vois, là aussi, ça coince !

    Remarque, pour les voyages, il restera toujours 2 solutions :

    – la lecture
    ou
    – un peu d’herbe à rire…

    Parce que, pour le reste, on est mal barrés… Remarque, ça entrainera peut-être enfin une prise de conscience et un réel changement de société, si nous arrivons à survivre suffisament…

  6. cycliste alcoolique

    Mais merde les scientifiques, keski branlent les scientifiques! Sortez nous de la!

  7. Tommili

    Samedi après-midi dernier par exemple, il faisait beau, n’est-ce pas?
    Tu crois que je pouvais rester à écouter cuicuiter les piafs et glander dans mon jardin tranquillement ?
    Ben non, parce que les crétins de service ont ressorti les quads et les motos et s’en sont donné à coeur joie toute la journée, pétaradant dans les bois alentours et venant parader régulièrement dans la rue principale, les fumiers, et dimanche pareil, rebelote, les infâmes .
    Et çà c’est de la dictature, la dictature du moteur à explosion, de la pétrolette de merde et des bas-du-front à QI de plancton.

    Voilà, pour dire que même à 10 euros le litre, certains abrutis, même légers d’argent, continueront à gaspiller du carburant rien que pour leur amusement personnel, rien à foutre des autres, du bruit, de Fukushima, de la pollution, ou de la fin du monde. Eux, vroum-vroum, c’est tout.

    Car chez ces gens-là monsieur, on ne pense pas, non, on vroume.

    Mais pourquoi ils se le sifflent pas à grosse goulées, les gorets immondes, et qu’ils en crèvent une fois pour toutes par combustion interne et spontanée en pétant des flammes multicolores ?

  8. Le cycliste intraitable

    Si mes souvenirs sont bons, ce n’était pas la même Lagarde qui nous recommandait de faire du vélo si l’essence est trop chère ?

  9. Tommili

    Une prise de conscience tu dis Joshua ? Gninhinhin, laisse-moi ricaner gentiment je te prie. ?
    Y a pas assez de preuves de l’urgence de la situation, d’horreurs télévisuelles au quotidien, la banquise fond, les forêts brûlent, l’eau du robinet est inflammable, les vaches mangent de la viande, les poissons bouffent du plastique au mercure, nous mangeons toutes ces merdes-là en boîte, au Japon c’est déjà la fin du monde qui commence, MAIS IL LEUR FAUT QUOI D AUTRE ?
    A part çà, tout va bien .

  10. Joshuadu34joshuadu34

    Ma conviction profonde est que beaucoup, voir la quasi totalité de la population, sait parfaitement qu’il existe un réel problème avec ce monde. Mais cette idée remet fortement en cause leurs convictions, et surtout la quiétude de leurs idées fondamentales, celles qui concernent une confiance aveugle en un « progrès » qui leur permet, à leur échelle locale, de vivre un confort jamais atteint par aucune espèce animale et qui, à une échelle de temps plus généraliste que celle du temps de vie humaine, est très récent (en fait, la sédentarisation de notre espèce, datant d’il y a à peine 10 000 ans, est très proche, et c’est d’elle que vient ce confort… pour certains, en tous cas).

    Cela les pousse à une inquiétude, bien entendu, quand à leur avenir, mais la réflexion conduit à un véritable tabou, pour eux, celui de la remise en cause totale de notre mode de vie et de société, et enclenche un mécanisme de défense facilement compréhensible, même s’il est cause d’une agravation et d’une accéleration de cette agravation dans la situation globale.

    Que les « puissants » ne veuillent pas changer le monde, c’est aisément compréhensible ! Ils ont tout à perdre, et surtout ce confort et cette domination qui, au fond, fait partie intégrante de la pensée humaine. Que ceux qui les suivent sans réellement tirer d’autres bienfaits que l’os qu’on leur laisse à ronger en sachant très bien que cet os, on le leur retirera à un moment ou à un autre, n’est, en fait, qu’un mécanisme psychologique de déni d’une réalité en place et qu’ils voient pourtant parfaitement !

    Mais ce déni les pousse à croire que le « progrès », mythe typiquement humain, permettra d’éviter que n’arrivent les pires catastrophes qu’ils ne peuvent plus, après Fukushima, après les famines à répétition dans le monde bien qu’on leur affirme que « les OGM (après la culture intensive qui tenait le même rôle il y a 40 ans) permettront de nourrir l’ensemble de la population humaine », après l’évidence incontestable des changements climatiques induits par le comportement humain, ignorer !

    Ce mécanisme de déni, de défense, consiste alors à « mal » comprendre ou à déformer une argumentation qui remet en cause ses certitudes et mettant en évidence une réalité sur laquelle on ne veut surtout pas prendre position…

    Parce qu’une telle prise de position leur ferait nier le progrès puisque celui-ci, on le voit constament, du moins, tel qu’il nous est présenté (y compris ici par nos gouvernants, par les pieds nickelés) ne fait, en fait, que mettre en évidence la necessité de cette croissance sans fin qu’ils savent impossible…

    Ce « progrès » ne fait que créer de nouveau problèmes (les pesticides, les accidents nucléaires, la necessité créée par la surconsomation d’obtenir toujours plus d’energie, d’avoir toujours plus de besoins en ressources) ! Donc, dans cette société, pour maintenir et corriger les « accidents » dus au progrès (pollution, changements climatiques, accidents industriels divers et polluants, dénaturation de notre environnement…), il faut necessairement toujours plus de « progrès » et on en arrive à une aberration puisque ce « progrès » n’est, maintenant, plus tourné que vers un seul but : corriger les problèmes qu’il induit pour maintenir sa marche en avant, ou du moins, le maintien d’un certain niveau de vie !

    Or, cette marche en avant n’est possible que dans une croissance infinie, et comment imaginer une seule seconde que cette croissance infinie soit possible dans un monde fini ? Pire, même, comment imaginer une seule seconde que nous avons encore du temps pour « corriger » nos errements alors que, déjà, les ressources s’épuisent et que notre surconsommation nous pousse déjà à dépasser les limites de ce monde fini (nous consommons et exploitons déjà plus que ce que le monde n’est capable de nous donner, ou du moins de recréer) ?

    Ils en ont conscience, mais cela touche à un tabou, d’où leurs réactions violentes et, surtout, leur tendance à affirmer que le monde vers lequel ils nous mènent (la grotte et la bougie, pour schématiser) est celui que nous voulons. Nous touchons à des croyances profondément implantées, à des tabous qu’ils ne veulent pas voir remis en cause, et à un confort qu’ils veulent garder à tout prix, aveugles au fait que ce confort qu’on nous laisse peut, à tout moment, et sans aucun état d’âme de la part de ceux qui le leur laisse encore, leur être retiré !

    Ont-ils conscience que ceux qui leur permettent ce confort n’hésitent pas une seconde à laisser la majorité de la population humaine dans la misère, la faim, la soif, sans que cela ne leur pose le moindre problème de conscience ? On aura du mal à me faire croire que non ! Mais l’admettre, c’est admettre aussi qu’il faudra qu’ils réagissent non pas pour garder la totalité du confort qu’ils ont aujourd’hui, mais, au moins, une partie de ce confort s’ils veulent que leur avenir, ou du moins celui de leurs enfants, soit assuré hors de la misère et de la faim ! Et c’est dur, pour eux, à accepter !

  11. MOA

    Tommili : « Y a pas assez de preuves de l’urgence de la situation, d’horreurs télévisuelles au quotidien (…) MAIS IL LEUR FAUT QUOI D AUTRE ? »

    Pour la plupart, ils ne font pas le lien entre les bordels actuels et leur mode de vie qui leur semble exister depuis toujours.
    Et donc : « comme y avait pas de pb « avant », ca veut dire que c’est pas mon mode de vie qui créé les pbs actuels… non? sans quoi y aurait eu des pbs « avant »

    Ils ne font pas le lien entre un comportement individuel absurde et un comportement identique répété par quelques centaines d’individus. ce comportement se transforme « d’absurde » à « crime comtre l’humanité » .

    Et comme ces mêmes individus ne prennent pas le temps de s’informer dans nos sociétés voloontairement aliénantes et de loisir -où l’apparence et l’immédiateté prime sur la réflexion de fonds- et que ces mêmes individus ne sont pas éduqués par les media de masse -appartenant à ceux qui ne veulent pas que ça chnage pour pouvoir encore engranger des profits ce qui leur permettra de se mettre à l’avris (pendant un temps) quand çà ne manquera pas de secouer- et bien…. faudra attendre que les catatstrophes se rapprochent pour que ça commence à changer chez nous…. et ç changera dans le mauvais sens sans doute… en stigmatisant « l’autre » car l’individu n’aura toujours pas acquis une vision d’ensemble du problème et donc tapera sur ce qu’il voit dans son quotidien, etr ce qu’il voit dans son quotidien, c’est « l’autre » qui lui pique son pain. Ouf fin de la phrase.

    Mais peut être que je me trompe…

  12. MOA

    Je voulais écrire : « et un comportement identique répété par quelques centaines DE MILLIONS d’individus »

    Idem commentaire précédent sur un autre article (avec azerty tout ça)… je me suis enflammé et les 4 ou 5 dernières lignes sont illisibles… désolé…

  13. MOA

    Joshuadu34 : »Ma conviction profonde est que beaucoup, voir la quasi totalité de la population, sait parfaitement qu’il existe un réel problème avec ce monde »

    Je pense effectivement que la grande majorité voit bien que ce monde marche sur la tête… (comment pourrait-il en être autrement?) mais je pense hélas qu’ils ne font pas vraiment le lien entre ça et leur mode de vie comme je l’ai écrit avant d’avoir vu ta réponse.

    J’en ai des exemples tous les jours autour de moi quand je pose la question « fais tu le lien entre les révoltes au proche orient Afrique du nord et nos nos sociétés de sur-consommation ? » réponses unanimes : non.

    Ensuite quand certains en ont consicence (une minorité selon moi), on tombe sur une attitude de déni par égoïsme tel que tu le décris.

    Et puis il y a ceux qui changent leurs habitudes puis leur mode de vie.. il y en a heureusement.

    Bref… ça craint.

  14. axel

    bon puisque tout le monde s’y met de calcul compliqué, voici le miens :

    Si on met deux fois plus d’automobiliste PAR voiture, il y aura deux fois MOINS de voiture…

    si, si, vous pouvez refaire les calculs chez vous.

    Bref, à 1,2 personnes en moyenne par voiture, si on se retrouve 2,4 en moyenne, il reste de la place…

    Axel

  15. MOA

    axel : »Si on met deux fois plus d’automobiliste PAR voiture, il y aura deux fois MOINS de voiture…si, si, vous pouvez refaire les calculs chez vous. »

    Dans le règne de la voiture individuelle, ça marche pas ce calcul.

    Et vu que les prévisions prévoient le passage de 1 milliard de véhicule à 3 milliards, votre solution n’est pas la bonne.

    Bref, un peu trop simpliste ce petit calcul-à-refaire-chez-soi-si-si.

  16. Joshuadu34joshuadu34

    pour les calculs, il y a même beaucoup plus simple.

    Sachant qu’un véhicule sur 2 ne sert que pour un trajet quotidien inférieur à 3 kms, il suffirait d’un peu plus de réflexion, et d’un peu d’exercice (entre nous, 3 kms, même à pieds, c’est quand même pas un effort extraordinaire, puisque ça ne représente qu’une demi heure de marche, soit, dans le cadre d’un trajet domicile travail, 2 fois 15 minutes de marche… sans compter que ces 15 minutes représentent souvent le temps passé à tourner pour trouver une place de stationnement…), pour diviser, déjà, par 2 le nombre de véhicules !

    Vous voyez, sans même avoir à réflechir, il est possible de réduire TRES fortement le parc automobile, on l’a déjà divisé par 2… Et sans parler d’aucune solution motorisée, ou covoiturisée, ni même de transport en commun, comme quoi, les solutions sont simples…

    De plus, le simple fait de se servir de ses pieds, au lieu de bètement monter dans vos chars, fait économiser 5000 € par an (coût moyen de fonctionnement d’un véhicule, tous frais inclus)… Non seulement on réduit les GES, non seulement on régule le traffic par sa réduction, non seulement on évite le piège de la surconsomation, non seulement on réduit aussi les risques de maladie cardio-vasculaire de par un exercice simple et non contraignant (sans parler du stress du conducteur), mais, de plus, on réalise des économies importantes (plus de 400 euros par mois quand même…).

    Encore une fois, ceux qui, pour le maintien de leur « confort » nous traitent d’imbéciles devraient se servir de cette masse grise qu’ils ont, enfin, je l’espère, entre les oreilles !

    Et tiens, pour les autres, quels parcours faites vous qui ne seraient pas indispensables et pas remplaçables par la marche ou le vélo ???

    ps : je précise, quand même, pour les imbéciles heureux qui ne manqueront pas de nous ressortir le couplet du véhicule indispensable aux handicapés que je fais parti de cette catégorie là (même si c’est depuis peu) et que je me passe parfaitement de leurs bombes à merde !

  17. Phil

    Mes braves amis, nous sommes là a vociférer (virtuellement je vous l’accorde) pendant que nos « décideurs » se rendent à leurs rdv en voiture ou en jet pour de taper des petits fours en serrant des louches.

    Le nerf de la guerre de nos jours c’est l’argent !
    Tout ce qui se passe ( ou pas ) est bien sur régi par les profits vous l’avez compris !

    Un pays producteur de pétrole fait un pet de travers et le lendemain le prix de l’essence augmente !
    La protection de la planète, c’est un prétexte pour les élections et la « popularité » de certains.

    Le XXIè siècle sera dans l’histoire le siècle du business écolo, protéger la planète si ça ne rapporte pas, ça ne les intéresse pas.

    D’un autre coté il y a aussi le peuple Français qui râle ( bon c’est vrai, le Français râle tout le temps) du coup quand c’est pour de bon, on ne le prend plus au sérieux !
    L’histoire du loup vous l’avez compris, ce qui fait que nos « décideurs » ne se bougent pas…pour eux tout va bien, ça râle mais pas plus que d’habitude !
    – Le peuple râle Mr le ministre
    – L’argent rentre ?
    – Oui Mr le ministre
    – Très bien, ne changez rien
    – Bien Mr le ministre
    Etc.

    Ce peuple qui râle n’est pas plus crédible que les élus d’ailleurs, il râle a propos de la vie chère, de l’essence mais il n’hésite pas à s’enfourner dans les bouchons pour aller chercher son pain et qui plus est, ne coupe pas son moteur lors des loooongues attentes et j’en passe.

    Ce peuple sait descendre dans la rue pour défendre ses acquis sociaux, ses petites habitudes, mais pas pour vivre mieux et polluer moins, pensez donc, changer les habitudes, changer ses réflexes pour qu’ils soient plus respectueux de la nature ?
    çavapa non ?

    Ils rigolent à fond les costard cravate ! et je les comprend, à leur place je ne bougerai pas plus que ça !

    Qu’est-ce que vivre écolo aujourd’hui ?
    Se laisser berner par le tri sélectif ?
    Encore une belle rigolade ce truc !

    Avant on passait ramasser les poubelles une fois par semaine, tout partait dans un seul camion.
    Maintenant, les rotations se sont multipliées par 4 dans certaines communes, 4 camions au lieu d’un.
    Combien de communes dans le pays ?

    Avant on ramassait les feuilles à la pelle (chanson connue) ou autre outil manuel aujourd’hui ces paresseux ramassent avec des ventilateurs qui marchent avec…je vous le donne émile…de l’essence !

    Tiens, encore un truc !
    Pour défendre leur cher pétrole, les pays participants n’hésitent pas à envoyer des chars et des avions tourner dans le ciel, polluer pour défendre son polluant préféré, c’est pas joli ça ?

    Allez, la liste est longue, le sauvetage de la planète ne passera pas par l’humain.

  18. Robin

    Parmi les perles entendu à la radio « rassurez vous, nous avons plus de réserves de pétrole aujourd’hui que lors du choc pétrolier de 1973 ».
    Et depuis on a cramé quoi ? Du colza ? Accélerez les amis, on est presque dans le mur !

  19. LEGEOGRAPHE

    La discussion est très bonne (tout comme l’article). On en revient souvent à la question de la perception par Monsieur Toutlemonde. Que peut-on faire pour enlever un bandeau (qui est laissé volontairement ou qui n’est pas encore consciemment remarqué) des yeux de quelqu’un qui n’aime pas la lumière ou qui ne la voit pas véritablement puisqu’il se dit que tout son environnement a toujours été ainsi, qu’il y a toujours eu des voitures dans la société, etc. (on rejoint presque l’allégorie de la caverne de Platon, dans « République », VI) ?

    Ne comptons pas sur des philosophes-rois pour changer tout cela.
    Se scandaliser, il le faut, bien sûr. Mais avec une remise en cause de tout. Tout. Même nos pratiques de tourisme ? Puisqu’on vous dit tout ! Ça veut dire même mon week-end à la campagne ? J’ai bien dit TOUT…

    La décence, alors où est-ce qu’on se la met ? Bien profondément ? Et d’ailleurs, là-dessus, les socialistes ont très rapidement changé d’avis sur le nucléaire. Je suis parti à l’étranger pendant 2 semaines et demie et voilà que c’était écrit dans une annonce de programme commun quand je suis revenu.

    Comme quoi, quand on s’indigne, les choses changent vite dans les intentions. Ensuite, dans les réalisations, pas encore vraiment. Décroissance énergétique chez les socialistes, soit. Et c’est pas un programme de décroissance, donc, si j’ai bien compris ? Bah non, puisque, de toute façon, même Nicolas Sarkozy répète aussi avec ses experts qu’il faut réduire par un facteur 4 les émissions de GES d’ici à 2050.

    La question de la décroissance et des arguments qu’on lui oppose, c’est celle des RMistes qui n’y arrivent déjà pas. Mais bordel, le trader, il peut faire vivre, non pas son petit bled marocain ou son village nigérien, mais bien un village de notre pays (la France). Les inégalités restent donc un problème d’actualité dans ce contexte. Et, en plus, c’est qu’il pourrait être très facile à supprimer ! Un revenu maximum…

  20. Gillesgilles

    Curieux passage du thème du pétrole cher à la voiture électrique !

    On annonce portant 2 Euros pour 100km pour une électrique contre environ 7 Euros pour une au pétrole Sans TIPP bien sûr.
    Personne me semble-t-il n’a encore évoqué une TIPN ?

    Faudra t’il deux compteurs à la maison ?
    Qui empêchera les petit malins de se brancher sur la lampe de chevet pour charger leur voiture nucléaire ?
    Le compteur sera peut-être dans la voiture ? Ni Renault ni AREVA ni Lagarde n’en parle Bizare !

  21. Lecteur

    @ legeographe

    2 semaines et demi de » voyage à l’étranger  »
    1 pédibus
    2 en vélo ( sur routes goudronnées en bitume-pétrole ?
    sur chemins de terre )
    3 en NTGV NUCLEAIRE TGV ?

    4 en tuture ( à 135 Km / heure devant les panneaux 90 = comme l » » » écologiste José Bové ? )

    5 by Air ? ( comme Duflot , Joly Eva , Mamère , Tonpère et Voynet pour les vacances )

    Merci

  22. LEGEOGRAPHE

    Très bonne question, Lecteur.
    C’était un voyage d’étude, donc à caractère « obligatoire ». Nous nous rendions sur place par nos propres moyens, sans les professeurs. Il y a donc eu débat sur la manière d’y aller. Pour 5 d’entre nous (sur 11), dont moi, ce fut :

    – départ en train avec des correspondances pour atteindre Dijon ;
    – train de nuit Artesia, pour Venise
    – ferry vers Patra (Péloponnèse)
    – car vers Athènes
    – Car vers Volos (Thessalie)
    Puis retour en sens inverse, avec exactement les mêmes transports.

    Nous sommes aussi allés aux Météores, desquels nous sommes revenus en train. Le train : génial selon moi, pourri selon mes collègues… Un train bondé où les gens se parlaient, enfin… où moi j’ai eu l’occasion de parler à ma voisine…

    Les km effectués furent nombreux mais les seuls km faits en voiture particulière le furent le jour où nous annulâmes une rando à pied de 3 km parce qu’il flottait (enfin, c’était de la pluie méditerranéenne, donc brutale). Le prof grec nous montra la « douce conduite » des Grecs sur route pavée…
    Nous avons rentabilisé les trajets en taxi (à 4 dans les taxis).

    Et je ne regrette aucune seconde d’avoir mis 3 jours et demi à voyager dans un sens, puis autant à voyager dans l’autre sens. Ceux qui ont pris l’avion ont raté des choses… et une fille avec qui j’ai discuté dans le car Athènes-Patra !

    En gros, nous partîmes « 5 sans » empressement et, par un prévu renfort de patience, arrivant à bon port, nous revînmes avec 3000 choses à raconter.

  23. LEGEOGRAPHE

    PS : partant de Clermont-Ferrand, on n’a pas pu (enfin, on ne peut pas encore) prendre les TGV tout confort tout nucléaire… 😉

    Pour les 6 autres étudiants du groupe, avion. Et dégoût insurmontable pour eux, ils ont fait le retour avec les professeurs qui se font payer la classe « affaires » par le contribuable… Honteux !

Les commentaires sont clos.