Y a t-il un médecin dans la salle ?

Ce jour est un grand jour pour les amateurs d’air pur. Plus fort que Notre Timonier célébrant les centrales nucléaires, Le Figaro publie lui, une ode aux fumées de voitures…

On vit une époque décidément épatante…

Source: http://velofun.fr/

Vélofun

A propos de Vélofun

Le site du vélo urbain et de loisir.

11 commentaires sur “Y a t-il un médecin dans la salle ?

  1. Tassin

    Merci pour ce moment de rigolade!
    L’élévation de la pollution et du bruit en tant que partie intégrante de l’identité parisienne est assez cocasse.

  2. Le cycliste intraitable

    Ce lien n’est pas mal, à part qu’ils croient encore qu’il existe un mouvement de défense de la bicyclette. Alors que le nom de cette association militante a changé depuis un certain temps déjà…

  3. georges

    mais elle est complétement cinglée? ou alors il doit s’agir d’un article troll destiné à ramener du monde sur le figaro, ce que j’ai fait…

  4. Joshuadu34Joshuadu34

    C’est gratiné, mais ça va avec toute une acceptation, toute une rétorique, et surtout une servitude complête !

    Surtout que, entre nous, ce n’est pas le pire de ce qui a pu être dit ces derniers temps ! Avez vous entendu les propos de Wauquiez ? On compare ceux qui luttent contre la pollution à de gentils illuminés, et voilà que, pour les pauvres, on dépasse l’habituelle condamnation qui est faite, et le statu de parasite qu’on colle à celui qui, comme ce sinistre, n’a pas eu la chance de naître avec un père directeur d’Indosuez et propriétaire de chantiers navals, un nouveau statu, celui d’une gangrène, d’un « cancer » pour repprendre les propos exacts…

    On attend plus, comme ce fût le cas, déjà, même si l’oubli historique semble de mise, que la proposition d’éradication ! La solution finale pour se débarasser de cette tumeur !

    Suis un peu hors sujet, mais je suis surtout dans une colère profonde ! Une colère alimentée par cette acceptation généralisée de propos qui montrent une bestialité hallucinante et une haine doublée d’un meppris sans borne ! Et cette colère est renforcée devant le silence quasi général face à des propos d’une telle violence !

    Quel rapport, me direz-vous, entre les propos de Wauquiez et le Figaro ? Presque rien, si ce n’est que Wauquiez ne fait là que reprendre sticto sensus les propos de Dassault, le patron du Fig’…

  5. Joshuadu34Joshuadu34

    Au delà des « propositions », ce sont les mots eux mêmes qui sont d’une violence incroyable ! Que fait-on d’un cancer ? On le traite, mais surtout on l’opère, on l’ôte, on l’éradique !

    Et qu’on ne vienne pas me dire qu’il s’agit d’un « écart » de langage, d’une erreur ! Surtout que ces propos viennent directement après d’autres, qui mettaient en place une sémantique ultra violente, digne d’une propagande allemande en 1933 (et bizarrement TRES semblable) ! Cette sémantique est totalement assumée et calculée ! Et l’ultra violence de tels mots est totalement volontaire !

  6. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    @Tassin:

    La proposition de Wauquiez serait valable si elle s’appliquait à tout le monde, y-compris Monsieur Ghosn qui devrait donner gratuitement 5 heures hebdomadaire de son temps à la collectivité !

    Personnellement, je suis assez favorable à la notion d’un salaire minimal de survie, indépendant de toute activité productive, aussi, l’idée d’une contrepartie symbolique à la collectivité ne me parait pas si absurde mais, à la condition, bien sûr, que ce service civique incombe à tout le monde.

  7. Pim

    Aujourd’hui, la bouffonerie du jour est attribuée à Martin Hirsch

    (Source NouvelObs : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110510.OBS2812/pourquoi-la-vie-est-plus-chere-pour-les-pauvres.html )

    Je cite :  » Céder sur la voiture ? Ce serait renoncer aux grandes surfaces de hard discount, de 20 à 30% moins cher que les commerces de proximité. « L’alimentation, pour les ménages pauvres et non motorisés, c’est un surcoût de 11% », précise Hirsch.

    Sauf que 11% de surcout de courses, ca n’arrive pas à la cheville du cout d’une bagnole !

Les commentaires sont clos.