Les autorues

Qu’est-ce qui différencie une route d’une autoroute? Est-ce le fait que celle-ci soit payante? Non puisqu’il existe des autoroutes gratuites. Est-ce le fait qu’elles comportent au moins deux fois deux voies séparées? Non plus puisque les voies express ou voies rapides qui comportent elles-aussi des chaussées séparées ne sont pas des autoroutes.

Si l’on en revient à l’origine du mot« autoroute », formé à partir de l’abréviation du mot « automobile » et du mot « route », alors l’autoroute n’est rien d’autre qu’une route destinée exclusivement aux automobiles. Les motards et les camionneurs auront beau manifester, ils auront du mal à obtenir que celles-ci soient renommées « motoroutes » ou « camioroutes », bien que cela puisse se révéler pertinent dans le deuxième cas.

Tout cela pour en arriver à la question suivante: existe-t-il des routes qui n’aient pas été conçues ou aménagées avant tout pour les automobiles (en dehors de quelques rares voies piétonnes ou cyclables)? Puisque les routes sont destinées presque exclusivement aux voitures, je soutiens que l’ensemble des routes sont de fait des autoroutes et qu’il n’est plus la peine de faire la distinction entre ces deux mots. Appelons donc un chat un chat et une route une autoroute.

De même, à l’exception de quelques hyper-centres devenus des galeries marchandes piétonnières, une très grande majorité de l’espace urbain reste occupée par les automobiles et ce, à la fois pour la circulation et le stationnement. Toutes ces rues, destinées aux voitures ne sont en fait que des autorues. De cette manière, on comprend plus aisément qu’il faille faire attention lorsque l’on traverse l’autorue et qu’aucun parent sensé n’ose laisser ses enfants s’y aventurer avant qu’ils n’aient obtenu le permis de conduire.

Pour ma part, je rêve de simples routes où je puisse me balader à bicyclette et de simples rues où je puisse laisser mon fils apprendre à marcher sans se faire écraser. Je ne demande pas plus, mais moins, c’est-à-dire que l’on libère ces deux mots des autos qui sont venu s’y greffer.

Source: http://denis.chey.net/

Denis Cheynet

A propos de Denis Cheynet

Contributeur de Carfree France

10 commentaires sur “Les autorues

  1. paladurPaladur

    Intérêt de l’article? Nous sommes tous d’accord pour dire que la route a été faite pour l’automobile…

  2. Le cycliste intraitable

    À l’origine non.
    La route a toujours été faite pour faciliter la circulation sur des longues distances, en dégageant son espace de tout ce qui pouvait entraver les déplacements (végétation, cours d’eau, brigands…), qui s’effectuaient à pied, à cheval ou en diligence. Tous les États bien organisés du passé ont construit et entretenu un réseau routier, pas pour des bagnoles mais souvent pour des piétons et des animaux de bât ou de trait.
    Mais avec l’arrivée de l’automobile, les routes ont été transformées de manière à faciliter la circulation des véhicules automobiles, avec signalisation puis revêtement permettant une circulation sûre à une vitesse supérieure à 30 km/h. Il est vrai qu’en France comme dans d’autres pays, beaucoup de routes et même de rues sont de facto interdites aux cyclistes, autorisés à les emprunter mais mal acceptés par ceux qui veulent aller vite sans entrave.
    Un ingénieur des Ponts et Chaussées expliquait d’ailleurs qu’en France, les rues sont devenues des routes. Et c’est ce que l’auteur de l’article étaye dans son propos.
    Le mot autoroute vient de la contraction de « route pour [véhicules] automobiles ». Autrement dit l’ensemble des véhicules se mouvant sans effort humain ou animal. Les camions et les motos rentrent alors dans la catégorie des véhicules pour lesquels ces infrastructures sont construites.
    Le terme anglais « motorway » est plus explicite : il concerne tous les véhicules motorisés. Plus précisément ceux dont le moteur est assez puissant pour les déplacer à des vitesses supérieures à 90 km/h.

  3. Legeographe

    Tous les États bien organisés du passé ont construit et entretenu un réseau routier, pas pour des bagnoles mais souvent pour des piétons et des animaux de bât ou de trait.

    En fait, l’Empire romain a construit son réseau routier à dessein militaro-logistique :
    http://www.cosmovisions.com/histEmpireRomainRoutes.htm
    Les légions romaines étaient pourtant largement pédestres ; mais les charrettes de logistique militaire roulaient en effet sur ces pavés.

  4. Rems

    Les motos aussi cohabitent avec les voitures ! Paradoxalement, ce sont les rares qui arrivent à leur tenir tête (mais à coups d’engueulade et de petarades vroum vroum)

  5. MOA

    paladur « Nous sommes tous d’accord pour dire que la route a été faite pour l’automobile… »

    Eh ben… belle réussite propagandiste; autrement dit, bel exemple de lavage de cerveau, non?

  6. LomoberetLomoberet

    Hitler n’a-t-il pas construit le réseau d’autoroutes pour déplacer la Wehrmacht et la Waffen SS plus vite ?
    ou seulement pour occuper les millions de chomeurs de la grande dépression ?

  7. LEGEOGRAPHE

    Les autoroutes mussoliniennes sont aussi un parfait exemple d’investissement énorme dans un dessein militaire et stratégique.

  8. paladurPaladur

    MOA> Le lobotomisé vous salue bien! Messieurs, ce qu’on appelle route maintenant sont les voies goudronnées donc faites pour les voitures. Autrement, on parle de chemin.

  9. MOA

     
    paladur « Nous sommes tous d’accord pour dire que la route a été faite pour l’automobile… »
    Non, je ne suis pas d’accord. La route existait bien avant la bagnole.
    paladur : »Messieurs, ce qu’on appelle route maintenant sont les voies goudronnées donc faites pour les voitures »
    Vous avez ajouté :  « maintenant ». Alors, oui, maintenant, l’idéologie bagnolarde fait que la route est considérée comme exclusivement bagnolesque. Mais cela devrait s’appeler autoroute et non plus route.
    C’est le propos de l’article me semble-t-il.
    Et je n’ai pas voulu vous froissé bien sûr. Mais je suis sûr que vous ne l’avez pas été.

  10. paladurPaladur

    le bitume est le signe de l’annexion des voies de communication  par l’automobile. la différence entre la route et l’autoroute (oui, oui, elle existe) est que cette dernière est non seulement tourné vers l’automobile mais lui est complètement  dédié, c’est un temple qui lui est consacré d’où tous les autres moyens de déplacement sont bannis sous peine d’amende voir de mort (pensons au 30 mn de survie d’un piéton sur l’autoroute).
    Donc oui, il y a une différence entre route et autoroute selon son degrés d’allégeance à l’automobile.
    Mr MOA, vous avez raison sur un point, je ne suis pas vexé…
     

Les commentaires sont clos.