Opération Pervenches le 19 Novembre à Paris

Face à la persistance du stationnement gênant et dangereux… l’association Mobile En Ville invite le samedi 19 novembre à Paris tous les piétons, rollers, cyclistes, personnes en fauteuil roulant, parents d’enfants en poussette, à lutter contre le stationnement sur les trottoirs, passages piétons, pistes cyclables, arrêts de bus et places GIG-GIC.

Tout au long de la journée, les participants partiront en petits groupes, munis d’un plan, d’une feuille de statistiques et de faux PV à déposer sur les véhicules mal stationnés.

N’hésitez-pas à diffuser cette information autour de vous.

Pour toute info supplémentaire, vous pouvez contacter Amélie par e-mail à mev@mobile-en-ville.asso.fr ou consulter le site web http://www.mobile-en-ville.asso.fr ou la page Facebook de l’événement.

Philippe - Mobile En Ville

A propos de Philippe - Mobile En Ville

Favoriser l'accessibilité des villes aux Roulettes...

10 commentaires sur “Opération Pervenches le 19 Novembre à Paris

  1. Gari

    Excellente idée, je crois que je vais essayer de l’appliquer dans ma ville… Le mieux serait de faire cela de manière régulière (1 fois par mois ?) de manière à créer des statistiques…
    => On sensibilise les automobilistes et en plus on prépare de quoi faire pression sur la mairie !

  2. Jean-Marc

    2 choses, la 1ere, est HS, pour carfree :
    1- commentaires disparus sur anciens sujets (les plus lus… mais peut-etre d autres aussi):
     
    http://carfree.fr/index.php/2007/10/11/le-faux-pv-pour-les-bagnoles-mal-garees/
    et quartier vauban, dans les articles les plus lus, ont perdu leurs commentaires (voiture du futur de NY Times, leucémie et hydrogène, qui ont eu des commentaires +/- récents, ont tjrs leurs commentaires.
     
    2- commentaire sur l article :
    Comme il etait indiqué dans les commentaires des faux PV (http://carfree.fr/index.php/2007/10/11/le-faux-pv-pour-les-bagnoles-mal-garees/) avant qu’ils ne disparaissent :
    de FAUX PV qui font « peur » 1 seconde utilisés contre des gens qui gènent REELLEMENT pendant des heures, c est un non-sens.
    => OK pour de faux PV, mais alors faites une photo de la plaque minéralogique, que vous envoyez à la préfecture de police + postez là sur le net  en tapant le numéro de la plaque et/ou, votre PV, ne le faites pas sur une feuille, mais sur une étiquette auto-TRES-collante, que l’automobiliste perde au moins 20 secondes à l enlever, sinon il ne changera pas de façon d agir (et les flics s en foutent… sauf quand ils sont en manque de PV).
    Là, le seul truc, c est qu’il ne fera que jeter votre feuille, avec un petit sourire d’amusement pour votre action « sympathique ».
    Pour qu’il change de façon d agir, faut que son action (se garer de façon à géner les autres) soit moins favorable (rien à payer, pas à tourner chercher une place, moins à marcher) que le fait d agir normalement*
    Après, tout dépend de votre action : si votre but c est d être sympathique, par ex pour obtenir des subventions, des dons, faire votre pub; ou au contraire si c’est de faire réduire les mauvais comportements.
    * si on pouvait compter sur son sens civique, alors il ne se serait pas garé là.

  3. Gari

    @Jean-Marc :
    Plutôt d’accord avec le constat que ça risque d’être un peu « faiblard » comme réaction. Cela dit, il est plus simple d’imprimer un simple papier que de faire des auto-collants, ou même de se balader avec un appareil photo pour faire des photos systématiques à envoyer à la police.
    Ce que je veux dire par là, c’est qu’il ne faut pas s’interdire de faire cette action sous prétexte qu’elle n’irait pas assez loin. Le mieux est l’ennemi du bien, dans le militantisme autant (voire plus) qu’ailleurs.
    Bref, on peut par exemple commencer par cette action « simple » et, si ça plait (aux militants !) éventuellement monter en puissance par la suite.
    En ce qui me concerne, étant donné que je suis dans une association de promotion du vélo qui communique avec la mairie, le simple fait de mettre des feuilles volantes suffit, sous réserve bien entendu que ce soit accompagné d’autres choses : prises de statistiques (toujours pour le bras de fer avec la mairie), couverture de l’événement par des journalistes locaux, etc.
    L’objectif est moins de s’adresser à l’automobiliste lui-même (comme tu l’indiques avec justesse, il y a peu de chance que cette personne change ces habitudes, d’ailleurs l’autocollant risque de le rendre « rageux » envers les piétons et les cyclistes) qu’aux citoyens et aux pouvoirs publics.

  4. Vincent

    Personnellement, je trouve que l’autocollant est bien plus efficace. Quand le « mal garé » passe 5 minutes à décoller un papier qui se déchire mal et doit, une fois chez lui, passer un coup de produit à vitre pour enlever les traces, ça risque, à la longue, de le dissuader de recommencer. Une personne de mon voisinage, souffrant d’une pathologie ophtalmologique sans nom, consistant à ne jamais voir les zébras sur lesquels il se garait, à vite compris une fois un petit papier bien collant apposé sur son pare-brise. Idem pour ceux qui se gare sur les trottoirs. Hors de question que je descende sur la route à cause d’eux, je passe, même si le passage entre leur poubelle et le mur est étroit. Leurs rétros s’en souviennent encore… Et oui, vous savez aussi bien que moi que, malheureusement, l’automobiliste est en général tellement con qu’il ne comprend que les attaques.
    C’est triste à dire mais c’est une guerre que nous menons…

  5. BromptonAddictBromptonAddict

    Généralement, j’ai commencé par mettre un papier aimable (du type: les trottoirs, c’est fait pour les piétons, avec un dessin de bébé en poussette). Ensuite, je suis passé à un autocollant (interdit de stationner). Puis je suis passé à plusieurs autocollants sur ces multi-récidivistes, dont sur le par-brise. Et comme cela ne marchait toujours pas sur cette dernière catégorie, je suis passé aux essuie-glaces tordus, rayures,… et là, ça a marché!
    L’amabilité, ça marche, mais pas avec tout le monde!

  6. BromptonAddictBromptonAddict

    J’avais mis ma mairie au Tribunal Administratif de Lille pour l’absence de mesures concrêtes pour empêcher le stationnement permanent de voitures sur le trottoir (après un courrier en AR envoyé à la mairie qui a reçu une fin de non-recevoir car ils ne peuvent pas faire cela dans toute la ville,….).

    Ce trottoir étroit était à 200 mètres des crèches, écoles, lycées, sur une rue très passante. Cela nécessitait de marcher sur la chaussée avec poussettes et enfants.

    Après 2 ans d’attente, le Tribunal a rendu sa décision : le maire a 6 mois pour mettre en place un obstacle physique pour éviter le stationnement des véhicules sur le trottoir.
    Je l’ai attendue, cette victoire, et je n’y croyais plus trop.

    Si certaines personnes de ce site sont intéressées pour savoir quels sont les textes sur lesquels je me suis appuyés, je pourrai donner des compléments d’informations.

  7. thermo

    @BromptonAddict
    ton exemple m’intéresse, car je suis dans une situation similaire près de chez moi, avec des trottoirs tellement étroits dans la rue jusqu’à crèche+école qu’il faut descendre sur la chaussée pour contourner les poteaux EDF, alors que les voitures, elles, ont bien leurs places de stationnement attribuées (on se demande presque qui a le plus d’importance?)
    Merci et encore Bravo!

  8. BromptonAddictBrompton Addict

    @THERMO
    J’avais déjà envoyé un courrier au maire demandant une action. Extrait de la lettre :

    Monsieur le Maire,
    Pour se rendre à pied en centre ville depuis notre domicile, nous devons passer rue XXX. Tous les jours et particulièrement ceux d’ouverture d’école, le trottoir côté pair de la rue XXXX est encombré de voitures en stationnement.
    […]
    Je vous demande donc d’utiliser vos pouvoirs de Maire pour mettre en place un aménagement adapté et efficace du trottoir pair de la rue XXX et d’utiliser vos pouvoirs de Police pour le faire respecter, et ce, afin de ne pas mettre en danger mon épouse et notre enfant.
    Je vous rappelle que le Maire peut être considéré comme responsable en cas d’accident selon le code pénal qui dispose en son article 121-3 que, « lorsque la loi le prévoit, il y a délit en cas de mise en danger délibérée de la personne d’autrui. Il y a également délit, lorsque la loi le prévoit, en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement , s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait.[…] », complété par l’article L. 2123-34 du code général des collectivités territoriales qui dispose « Sous réserve des dispositions du quatrième alinéa de l’article 121-3 du code pénal, le maire ou un élu municipal le suppléant ou ayant reçu une délégation ne peut être condamné sur le fondement du troisième alinéa de ce même article pour des faits non intentionnels commis dans l’exercice de ses fonctions que s’il est établi qu’il n’a pas accompli les diligences normales compte tenu de ses compétences, du pouvoir et des moyens dont il disposait ainsi que des difficultés propres aux missions que la loi lui confie.»

  9. BromptonAddictBrompton Addict

    @THERMO Suite
    En cas réponse négative, il est possible de faire un recours auprès du Tribunal Administratif:

    Madame ou Monsieur le Juge,
    J’ai l’honneur de vous adresser une requête contre une décision rendue par la mairie de XXX.
    En janvier 20XX, j’avais sollicité monsieur le maire de XXX afin qu’il prenne des dispositions efficaces pour empêcher le stationnement anarchique qui a lieu à longueur d’année sur le trottoir pair de la rue XXX.
    La rue XXX, très fréquentée par des véhicules roulant à vive allure, se trouve à proximité (dans un rayon de moins de 200 mètres) de la crèche XXX, de l’école maternelle XXX, et du lycée XXX.
    Ma femme avec une poussette doit très régulièrement, comme de nombreuses mères de famille, marcher sur la chaussée de la rue XXX car le trottoir est impraticable.
    Depuis 4 ans que j’habite ce secteur, je n’ai jamais vu de campagne de verbalisation de la police nationale permettant de dissuader les automobilistes irrespectueux, malgré les déclarations de la mairie et des demandes que j’ai faites personnellement au commissariat de police.
    Je sollicite votre tribunal afin de rendre une décision pour que la mairie de XXX  mette en place un aménagement physique adapté contre le stationnement automobile anarchique rue XXXX et pour ne plus mettre en danger les familles résidant dans le secteur.

  10. BromptonAddictBrompton Addict

    @THERMO (suite)

    Quelques arguments complémentaires:

    Je soutiens qu’il appartient à l’autorité municipale faire respecter  la sécurité publique en permettant la libre circulation sur les trottoirs affectés à l’usage du public, vu les dispositions de l’article R417-10 du Code de la route.

    Concernant les règles d’hygiène et de sécurité, le maire est en charge, en vertu de l’article L.2212-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, de la police municipale et de l’exécution des actes de l’Etat relatifs à cette police. Celle-ci dépend donc directement de son autorité, en vertu de l’article L 2212-2-1° du même code. Elle a pour objet d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publics.

    L’article L 2122-21-5° du Code Général des Collectivités Territoriales dispose qu’il appartient au maire « de pourvoir aux mesures relatives à la voirie communale ».

    Il en ressort que le non-respect par le maire de ses obligations concernant les règles d’hygiène et de sécurité constitue une rupture du principe d’égalité entre les citoyens et une violation du principe de libre circulation des personnes.

    Attendu que la mairie de XXX, dans le compte-rendu de la réunion du XXX dans sa pièce jointe N°4 reconnaît que le stationnement sur le trottoir de la rue XXX  est « … un stationnement particulièrement accidentogène, … ».

    Attendu que la campagne de verbalisation mi-novembre 20XX (ainsi que les précédentes) par la police nationale n’a malheureusement pas résolu le problème, ce qui est démontré par les photos versées aux débats.

Les commentaires sont clos.