« Si on réfléchit trop, on pense qu’une voiture c’est inutile… »

Regardez la dernière émission BIBLIOTHEQUE MEDICIS « L’écologie, une nouvelle dictature? » diffusée le 21/10/2011 et qu’on peut revoir sur le site de l’émission.

Bibliothèque Medicis

La phrase du titre est prononcée par Erwan LECOEUR, coauteur d’un « Petit Bréviaire Écolo » et qui tient un discours très intéressant sur la décroissance. L’intervention d’un autre invité est également très intéressante: Frédéric DENHEZ, Ingénieur en environnement, auteur de « La dictature du carbone » chez Fayard. J’ai cru l’entendre dire qu’une automobile représente 7 tonnes de carbone.

Par définition, l’écologie politique est une idéologie scientifique élitiste qui ne peut prendre que dans une société très éduquée. Carfree est un média de vulgarisation de l’idéologie écologique c’est pourquoi nous devons soutenir notre blog favori. 8-D

GC,
Pub Perso: www.CrypText.fr

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile

19 commentaires sur “« Si on réfléchit trop, on pense qu’une voiture c’est inutile… »

  1. CarFree

    J’ai vu juste par hasard un court passage de cette émission… où on pouvait entendre le sidérant Pascal Bruckner débiter des âneries au km… Fabrice Nicolino en a même fait un article dans Charlie Hebdo que l’on peut retrouver son son blog:

    http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1213

    Mais le plus synthétique sur ce sujet est sans doute Superno qui a résumé le problème dans un article intitulé « Pascal Bruckner est un con »…

    http://www.superno.com/blog/2011/10/pascal-bruckner-est-un-con/

  2. vesania

    Je vais aller lire l’article de Fabrice Nicolino de ce pas, car Bruckner dépasse en effet par trop les bornes (kilométriques). On peut en avoir un aperçu (mais ce n’est pas conseillé, à cause de son effet irritant) dans un récent magazine l’Express.
    Bruckner est prêt pour rejoindre la cohorte des Allègre, Ferry, Rufin, etc., qui forment une belle brochette d’ambassadeurs (au sens propre, hélas, pour Rufin) des pollueurs, nuisibles et beaufs en tout genre. C’est vraiment de gens comme eux dont on (notre planète) a besoin aujourd’hui !

  3. o_lotus_o

    rufin? je suis en train de lire son livre Globalia qui m’a l’air plutôt bien, quels sont ses propos pour que tu le mette dans ta « liste noire »? j’avoue que je ne connais pas du tout le personnage.

  4. vesania

    Je pense qu’il a amplement mérité sa place dans la liste (même si je n’aurai pas la force de le lire pour en avoir confirmation…) ! Son « Parfum d’Adam » a beaucoup fait parler de lui, et le résumé en est à peu près ceci : « Ce roman explore le monde de l’écologie radicale constituant selon le FBI la deuxième source de terrorisme mondial. »
    Cela me suffit !

  5. o_lotus_o

    voici ce que j’ai trouvé sur Wiki à propos du livre que tu cites:
    « il met en scène les investigations d’une agence privée qui tente de déjouer les plans d’une organisation d’écologistes extrémistes1 qui souhaite protéger, à leur manière, l’écosystème planétaire. Ces extrémistes estiment que la surpopulation du tiers monde est un risque majeur pour la planète. Partisans de la décroissance démographique, ils décident de lutter contre cette surpopulation en menant des actions de bioterrorisme à base d’une nouvelle souche de choléra. »
    Si effectivement ce genre d’organisations existent, je ne suis pas contre l’appellation « terroriste », pour moi ce n’est pas de l’écologie. Toutefois je comprends ton point de vue. Je serai curieuse de lire ce livre pour m’en faire une opinion, les 3 phrases de résumé ne me suffisent pas pour me positionner sur cet homme. Bruckner par contre me sort clairement par les yeux, son livre (nul besoin de l’avoir lu cette fois) est une monstruosité, ses propos sont on ne peut plus clairs, il suffit de lire l’article de F.Nicolino (merci carfree).

  6. jean luc

    M Elkabach(sic) est une belle ordure vis à vis de C. Lepage et un loukoum pour Bruckner, dans l’extrait N°1. Pas eu envie de voir la suite…

  7. Tassin

    @ O_lotus_O
    Je confirme pour Rufin, les 2 bouquins que tu as cité sont excellents. Globalia c’est 1984 remis au goût du jour.
    Aucune critique de la décroissance dedans bien au contraire.
    Si certains se sont sentis attaqués pour leurs idées là dedans c’est qu’ils correspondent à la définition données dans l’extrait que tu viens de poster.

  8. Florent

    J’ai aussi lu le parfum d’Adam.
    Je ne peux pas en conclure sur Rufin de part ce livre.
    Le roman, tel que résumé par Wikipédia, ne forme aucune critique sur l’écologie de manière générale. Seulement sur une forme de militantisme qui, comme l’a rappelé O_lotus_O n’est pas de l’écologie.
    De toute façon, assassiner (c’est le bon terme, à moins que génocider soit plus approprié) 90% de la population, la plus pauvre, qui ne consomme que 10% des ressources de la planète (ça se résume à ça) ne résoudra absolument pas le problème.
    Effectivement vouloir que ces mêmes 90% consomment comme les 10% du haut serait une catastrophe (mais ça n’arrivera tout simplement pas). Mais même le scénario actuel « business as usual » ne tient pas donc…
    Cela dit, je ne connais pas les positions de M Rufin de manière générale (je n’ai lu que son livre)

  9. vesania

    Que Rufin soit un bon écrivain, pourquoi pas, mais ce n’est pas la question, ça aggraverait même plutôt son cas, car il serait dans ce cas d’autant plus blâmable, en mettant son talent au service de contrevérités monstrueuses. Rufin dit et répète, si j’ai bien compris, que les « écologistes radicaux » sont des éco-terroristes. Dans un premier temps, il faudrait définir ce concept d’ « écologiste radical » mais Rufin ne faisant pas dans le détail ou la nuance on ne s’y attardera pas.

    Mais quel est donc le rapport entre un écologiste et un éco-terroriste, les deux termes ne sont-ils pas précisément antithétiques ? Rufin va bientôt nous dire que l’Agent orange c’est le fait d’écologistes, que l’extermination des dattiers en Irak, c’est encore le fait d’écologistes. Ce sont plus que des amalgames et des raccourcis qu’il fait, il assène des contrevérités, des mensonges éhontés (et sciemment, je le crains).

    Il répète que de tels actes d’écologistes terroristes, des actes criminels, se voient tous les jours, que la dangerosité est patente, mais de quoi parle-t-il, peut-il apporter un seul exemple à l’appui de ses propos ? Je n’en ai pas un seul exemple en tête.

    Il cite Watson, mais Watson se bat depuis plus de 40 ans pour faire cesser des actes et des pratiques parfaitement illégaux, et il se bat parce que les grosses organisations officielles (sûrement les « gentils » écolos dont parle Rufin, puisqu’il distingue entre les gentils et les méchants), comme Greenpeace, ne font rien, en dépit de leurs moyens, et que les gouvernements ne font rien pour empêcher ces actes illégaux dans leurs mers et leurs océans. Et, en 40 ans, Watson n’a pas eu à déplorer la moindre victime animale (au contraire) ou humaine, quelles sont donc ces victimes innombrables dont parle Rufin. Rufin parle encore de l’ALF, et l’ALF non plus n’a jamais eu à déplorer la moindre victime animale ou humaine.

    Là où ces organisations (qu’on peut dire inexistantes en France, Rufin a raison sur ce point) font mal, c’est aux intérêts économiques de grosses structures, et c’est bien là ce qui semble poser problème à Rufin, il voudrait bien que tout le monde marchât main dans la main, comme les gentils du WWF qui vont de concert avec les gentils d’ÉDF, de L’Oréal, etc.
    C’est sûr que ce type d’ « écologiste » est inoffensif, pour les intérêts financiers de chacun, et des plus nuisibles en particulier, c’est sûr qu’il ne risque pas de révolutionner quoi que ce soit, voilà des organisations avec lesquelles on peut donc s’entendre.

    Je pense que Rufin est plus malin que Bruckner ou Allègre, parce qu’il semble soutenir une certaine forme d’écologisme, et pas une autre ; seulement cette autre dont il parle n’existe pas, et n’a surtout rien à voir avec l’écologisme ou les écologistes. Il est possible qu’un virus soit propagé un jour, afin d’exterminer des êtres humains, mais cela ne sera certainement pas le fait d’écologistes, ce sera le fait, probablement, des nihilistes cyniques qui nous gouvernent, de façon officielle ou souterraine. Ou alors il faut aussi rendre les écologistes responsables des explosions des réacteurs nucléaires qui sont installés dans les zones les plus sismiques au monde, par exemple.

  10. Legeographe

    Eh bien, après avoir regardé l’émission, Elkabbach se comporte bel et bien tel que l’a décrit Jean Luc (voir commentaire plus haut), tout le long de l’émission.
    Erwan Lecoeur, qui parle de l’aberration automobile se voit tout de suite contré par une pluie de « eh bien, allez dire ceci à l’entrée d’une usine ! » Ce courage, Yves Cochet l’a eu et personne autour de la table ne l’a reconnu (en effet, Bruckner ne va pas multiplier les éloges sur un député de la « privation »). Le courage, voici ce dont manque peut-être Michel Havard (député UMP, Rhône), mais aussi d’autres autour de la table sans doute.
    Bref, personne ne réfléchissait trop autour de cette table, hormis Erwan Lecoeur.

  11. Yefka

    Plusieurs choses m’ont profondément choqué dans cette émission.
    Tout d’abord Pascal Bruckner pour sa bêtise et sa mauvaise foie absolue.
    Ensuite, pour Elkabbach, particulièrement partial sur le sujet, et spécialement détestable avec Corine Lepage. Cette insistance à la décridibliser, à réclamer sa démission, à et remettre en cause sa candidature était pour le moins scandaleuse.
    J’ai également pu noter d’autres points (volontaires ou non ?) plutôt curieux. Tout d’abord le placement des interlocuteurs. Les plus proches d’Elkabbach étant le député UMP et Pascale Bruckner, et les plus éloignés étant les intervenants les plus proches de l’écologie – et d’ailleurs les plus pertinants dans leurs remarques.
    Enfin, avoir placé Corine Lepage (qui n’est pas bien grande) à côté du géant député, était-ce vraiment le fruit du hasard ou bien une autre manière de la rabaisser ?

  12. Jean-Marc

    Elkabach… c est pas pour rien si un site humouristique racontant des infos bidons a été créé à son nom (LKnews.fr, mais le site n existe plus, « on » l a fait fermé)
    Un JP Pernaut, mais en mieux éduqué, en plus citadin. Qui passe son temps à faire des leçons (de déontologie en particulier) aux autres, et à s assoir sur la déontologie pour lui… (le scoop prime sur l’authenticité).
    Ne pas s attendre à grand chose de lui, donc; rien de nouveau sous le soleil.
    Par contre, une petite* déception, dans la page de présentation de Public Senat :
    http://www.publicsenat.fr/emissions/bibliotheque-medicis/l-ecologie,-une-nouvelle-dictature-/pascal-bruckner,frederic-denhez,erwan-lecoeur,corinne-lepage,mi/69799
     
    <i> »Corinne LEPAGE, députée européenne, avocate, <b>encore une fois</b> candidate à l’Elysée !… –
    Michel HAVARD, député UMP du Rhône. Il participait avec JL Borloo au Grenelle de l’environnement et au Sommet de Copenhague… »</i>
     
    Pour l’un, on met en avant ses réalisations (même s’il ne vaut mieux pas s’étendre dessus..)
    Pour l’autre, on ne parle pas de ce q’elle a fait (son procès contre l’Amoco Cadiz, puis ses réalisations au minitère de l’écologie, et la suite de ses combats).
    * »petite », car ils ont cependant rappelé qu’elle est « député et avocate »

  13. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    J’ai revu l’émission hier à la télé et  Frédéric DENHEZ dit bien qu’une voiture neuve, avant d’avoir roulé, a déjà émis 7 tonnes de co2 pour sa fabrication, ce qui était déjà expliqué sans, peut-être, être quantifié par Jancovici.

  14. LEGEOGRAPHE

    La pluie de « Allez le dire à la sortie des usines » trouve un certain écho ce matin, dans l’annonce de PSA de réduire de 10% son effectif européen…
    De toute façon, très clairement, comme le marché automobile actuel est chinois, comment voulez-vous que PSA et consorts n’aillent pas produire directement en Chine ? Bref, le capitalisme gagne jusqu’au bout et laisse l’Europe orpheline.

  15. CarFree

    Concernant les émissions de CO2 liées à la fabrication des voitures (les « émissions grises »), une étude suisse avait montré que les émissions grises de CO2 équivalent à 70% des émissions directes. A titre d’exemple, pour une automobile émettant officiellement 180 grammes de CO2/km, cela représenterait en fait une émission totale de 306 grammes de CO2/km…

    http://carfree.fr/index.php/2009/06/19/emissions-grises-de-co2-et-bilan-carbone-de-lautomobile/

  16. o_lotus_o

    vesania, peux-tu me dire où trouves-tu ces citations de Rufin? A partir de quoi déduit-tu ton opinion si précise sur lui? sans références ton discours n’est qu’un avis personnel, les références sont la base de toute argumentation fiable. Comprends-moi bien, ce n’est pas contre toi, c’est seulement que si je dois me faire une opinion sur quelqu’un et en discuter avec d’autres, je ne peut évidemment pas me baser sur l’opinion d’une personne que je ne connais pas, imaginons le résultat: « pourquoi t’aimes pas Rufin? ben c’est vessania qui m’a dit que c’est un vilain méchant » ;-D bon j’exagère mais quand même ça manque franchement de crédibilité.

  17. vesania

    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, mais j’aurai du mal à te répondre formellement, puisque je refuse de lire sa production… Je me fonde simplement sur les extraits d’interviews que j’ai lus ou entendus de lui sur le Net, et sur ce qui avait été écrit à l’époque sur son Parfum d’Adam. Le mieux, c’est certain, c’est de faire sa recherche personnelle, les documents ne manquent pas sur ce bouquin, puisqu’il avait fait polémique.
    Mon opinion est faite, c’est un individu malhonnête (à moins qu’il n’ait changé…), qui cherche à instiller la peur (et quand on a peur on est malléable et manipulable à merci, et celui qui fait peur détient le pouvoir, Rufin l’a bien compris), par des amalgames grotesques (écologistes = éco-terroristes), afin de décrédibiliser tout un mouvement, dont le but est de faire évoluer concrètement les choses.
    Il inverse simplement les rôles, oubliant de quel côté sont les criminels, et présentant les écologistes comme tels.

Les commentaires sont clos.