L’argumentaire type que l’on attend

Les commentaires postés sur l’article « La saloperie du mois: L’Auvergne Moto Tour », aujourd’hui fermés, se suffisent surement pour prouver l’imbécilité crasse et égocentrique des utilisateurs de 2 ou 4 roues motorisés, et pour montrer que la passion et l’intelligence ne font, malheureusement, souvent pas bon ménage… Toutefois, à la relecture des dits commentaires, je me suis rappelé une campagne « anti grand prix de F1 » menée par les CASSEURS DE PUB.

C’est assez édifiant et cela mérite que l’on compare cette campagne, dans laquelle les casseurs de pub dénigraient le monde automobile par la publication d’un « Auto Minus » tordant, aux commentaires de l’article… Nous féliciterons les commentateurs motorisés d’avoir si bien suivit à la lettre les recommandations d’Auto-Minus !

Voici donc ce que les casseurs de pub avaient, en 2003, écrit dans cette pseudo revue automobile…

Comment discuter avec un militant écologiste ?

Règle n°1 : Ne jamais discuter avec un militant écologiste. N’engagez aucun débat, quelle que soit la valeur de son argumentaire. Fainéant, il n’a en général que cela à faire et excelle dans le bla-bla. Vous risqueriez de passer pour ridicule ou pis encore, d’être séduit par sa propagande pernicieuse et de vous remettre en cause.

Règle n°2 : Insultez-le immédiatement grâce à ces mots simplistes et réducteurs dont les grands médias raffolent : « khmer vert », « écolo intégriste », « ayatollah de l’écologie », « extrémiste » (de droite ou de gauche, ça pas d’importance, l’essentiel étant qu’il passe pour extrémiste, voir un terroriste. Cela plaît toujours). Vous pouvez aussi le qualifier de fasciste, ce qui marche aussi quasiment à tous les coups. Vous garderez les mots « utopiste », « idéologue », « passéiste », « réac », « communiste » pour des argumentaires plus fins dont vous userez uniquement si vous en avez les capacités. Les formules « Vous voulez retourner au temps des cavernes ! » où « Vous voulez nous faire revenir à la bougie ! » vous assureront l’immédiate adhésion du bon sens populaire. En cas de résistance, utilisez l’inusable « Mais on n’arrête pas le progrès ! (sous entendu pauvre imbécile) qui fait un malheur dans le registre philosophie de comptoir.

Règle n°3 : psychologisez-le : il est malade, sous-entendu « malade mental ». Il y a forcément quelque chose « qui ne va pas dans sa tête ». S’il n’aime pas la formule 1 ou les voitures en général, « Il ne doit pas aimer la vie ». Il est « aigri », « triste »… voire pédé ou impuissant (gouine ou frigide pour une fille). Il est tout « verdâtre », « à force de manger des poireaux ». Dîtes-lui d’aller se faire soigner, de consulter un psy, de manger de la viande rouge bien saignante pour retrouver des couleurs et le goût de vivre.

Joshuadu34

A propos de Joshuadu34

Rédacteur de Carfree France

8 commentaires sur “L’argumentaire type que l’on attend

  1. Legeographe

    Bon, Harry, je suis en vacances, mais encore « là »… J’arrive à trouver le temps de répondre à vos commentaires…
    Pour un gars qui défend la voiture, vous vous y prenez mieux que tous les autres, c’est tout à votre honneur.
    Tous les ergoteurs n’en sont pas à votre niveau, et cela devrait vous flatter !

  2. Harry

    Ha bon je défend la voiture ?
    Je ne savais pas.

    Je suis ni pour le tout voiture, mais je ne suis pas contre.
    Un peu comme tout blanc ou tout noir, je serais plutôt dans le gris.
    Je sais ce n’est pas évident à envisager pour certains.

  3. valentin

    Bof, la formule 1 n’est que le pendant le la société ultra consommatrice et du massacre automobile. Ce n’est pas s’attaquer au problème que s’attaquer à la formule 1.

  4. Joshuadu34joshuadu34

    euh… Valentin, ce s’rait sympa de lire aussi avant de réagir… M’enfin, j’dis ça, mais c’est comme tu veux, juste que là, t’as l’air un peu con…

  5. Alain

    S’attaquer à la formule 1 est un détail dans un univers: s’attaquer à la pollution, ce n’est pas s’attaquer à la F1, mais s’attaquer AUSSI à la formule 1,
    D’ailleurs, ces histoires de vroum-vroum, je tourne en rond pendant 2 heures, vroum-vroum, je tourne en rond. Bingo, c’est moi le premier, c’est moi le plus fort, c’est du bêtise!

  6. Bof

    Les règles ci-dessus s’appliquent aux 2 protagonistes, c’est à dire autant aux écolos qu’aux gars qui défendent les engins polluants. Les deux devraient balayer devant leur porte avant de donner des leçons mais bon…

  7. LynxLynx

    A cela j’ajouterai une règle n°4:
    Dites-lui qu’il y a bien plus grave que le développement des loisirs motorisés; par exemple la déforestation, la famine, les gaz de schiste, l’exploitation des schistes bitumeux, la pollution des océans, le pillage des ressources halieutiques… (choisir de préférence un problème bien médiatisé qui se passe loin de chez vous). On atteint là le niveau premium de l’argumentaire, à réserver aux utilisateurs avertis et expérimentés. Essayez, cela peut être payant mais sans garantie toutefois. Un écolo bien informé va ,à coup sûr vous répondre quel que chose du genre: « hooo laaaa, mon petit gars, qui c’est qui est la cause de tout ça? A ton avis, ces problèmes ce serait pas lié au fait que 20% des habitants de la planète s’approprient toutes cse richesses pour leur petit confort personnel? Ne fais-tu pas partie de ces heureux élus? Ton quad, il est fabriqué avec quoi? De l’acier lorrain? la bauxite de l’aluminium de ton moteur, elle vient de Tourves? » Là, à coup sûr, vous passez pour un con.

Les commentaires sont clos.