Le monde produit plus d’automobiles que de pétrole pour les faire rouler

Plus de voitures produites que de pétrole : pour l’instant, cela passe, parce que, dans les pays du sud, elles roulent relativement peu. Mais la crise d’approvisionnement est programmée.

Traduction de l’article « World car production grows 3 times faster than global oil supplies » par Matt Mushalik, paru dans Crude oil peak

……………………………………….

Durant les dix dernières années, la production mondiale d’automobiles est passée de 41 millions d’unités à 63 en 2012, soit une augmentation de 52 %. Presque deux tiers de cette augmentation est le fait de la Chine. Mais durant la même période, les combustibles liquides n’ont vu leur production s’élever que de 16 % : il y a un décalage évident.

Les statistiques sont ici

Sur le graphique, on constate qu’en 2005, la production automobile mondiale a commencé à croitre plus vite que les combustibles disponibles. Incidemment, cette date correspond au début du pic de pétrole. La crise financière de 2007-2008, induite par la coïncidence de prix du pétrole élevés et de la dette accumulée, a interrompu la croissance, mais pas dans les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud).

Comment expliquer ce fossé entre la production d’automobiles et celle de pétrole ?

Dans les pays du BRICS, le nombre de voitures produites était avant 2005 inférieure au volume de consommation de pétrole de ces pays. Cela a changé après 2005.

La situation est supportable parce que les voitures des BRICS roulent moins que dans les pays du nord, et consomment moins. Mais si cela changeait, cela conduirait à un fossé de production de pétrole de plus de 25 millions de barils par jour, soit un quart de la production mondiale de ce liquide… Le conflit est programmé.

Source : Camille Martin pour Reporterre, traduit de Crude oil peak.

Reporterre

A propos de Reporterre

Magazine écologique informant sur les liens entre crise écologique, injustices sociales et menaces sur les libertés

17 commentaires sur “Le monde produit plus d’automobiles que de pétrole pour les faire rouler

  1. ppg

    Il faut aussi tenir compte que les voitures consomment moins. On compare des unités de voitures à des litres d’essence….

  2. Laurent

    J’en mettrais bien une dans mon salon pour écouter l’autoradio et une dans mon jardin en guise de poulailler !

  3. Alex

    Bonjour PPG,

    C’est vrai que les voitures d’aujourd’hui consomment nettement moins!
    Si l’on compare la voiture populaire des années 60-70 à celle d’aujourd’hui, 6,5l/100km pour une 2cv et 8,7l/100km pour un duster!

    sources : http://www.spritmonitor.de/fr/

  4. Jean-Marc

    « Il faut aussi tenir compte que les voitures consomment moins »
    … à même poids, même vitesse max, même vitesse de croisière, et même puissance d accélération.
    Ceci, grâce à un meilleur rendement énergétique.

    MAIS les voitures d’il y a 40, 20 et 10 ans, n’ont pas les même caractéristiques que celles actuellement achetées :

    Ainsi, si tu compare la consommation de la 1ere 2CV (6l au 100; car pesant moins de 400kg, et roulant à moins de 60km/h, pour des accélérations très lente),

    à la consommation des derniers gros SUV (qu’ont croise partout en ville) type Dacia Duster ou autre BMW X5, tu risques de découvrir que la vieille voiture n est pas forcément celle qui consomme le plus…

    De plus, les gains de conso (pour une voiture aux caractéristiques identiques) sont de l’ordre de 10% tous les 10 ans (voire inférieur…) :

    Rien à voir avec les plus de 35% (approximation grossière* par +52-16) d autos en plus des 10 dernières années par rapport à l extraction de pétrole.

    *valeur corrigée : 152/116=1,31 :
    en fait, « seulement » 31% d autos en plus par litre extrait

  5. Jean-Marc

    Ou, autre façon de le dire
    116/152 :
    24% de pétrole en moins par voiture mise en circulation

    Après,les mises en circulation, et le stock roulant sont 2 choses différentes :
    il y a une forte conso de base des véhicules des années antérieures, dont il faut tenir compte :
    ne parler que des nouveaux véhicules permet juste une approximation, une vue des tendances

  6. ppg

    Cela fait 30 ans que l’on nous dit que l’on en a plus que pour 20 ans de pétrole… En parlant ainsi on se trompe à mon avis d’ennemi.
    On aura cramé la planète entière avec des tonnes de CO2 qu’il restera encore du pétrole…

    Les réserves connues de pétroles sont supérieur de 36% à ce qu’elles étaient il y a 20 ans. Et avec le pétrole non conventionnelle qui se met à être exploité les enclumes ont encore de trop beau jours devant elles.

  7. Adrien

    Je me demande bien comment tout cela va évoluer dans les prochaines années car il est presque certain que le nombre de voitures va continuer à augmenter (si pays dans nos contrées, bien dans les BRICS et les pays du sud). Du coup, comment faire face à cette augmentation ? La voiture électrique est-elle réellement une solution ?

  8. Vincent

    CarFree > Sur le graphique, on constate qu’en 2005, la production automobile mondiale a commencé à croitre plus vite que les combustibles disponibles. Incidemment, cette date correspond au début du pic de pétrole. La crise financière de 2007-2008, induite par la coïncidence de prix du pétrole élevés et de la dette accumulée, a interrompu la croissance, mais pas dans les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud).

    1. La crise financière n’est que la conséquence de décennies de néo-libéralisme qui a conduit au surendettement généralisé (particuliers, Etats, secteur financier). C’est la fin d’une époque
    2. Certains pensent que le ralentissement de la croissance depuis les années 70 est dû à la stagnation puis la baisse de l’approvisionnement de l’Europe en pétrole :
    « Le pic, c’est encore loin papa ? »
    http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_passe_petrole.html

    ALEX > C’est vrai que les voitures d’aujourd’hui consomment nettement moins!

    Mais on compense par la clim’ 🙂

    PPG > Cela fait 30 ans que l’on nous dit que l’on en a plus que pour 20 ans de pétrole…

    « Pourquoi dit-on depuis 40 ans qu’il y a 40 ans de pétrole ? »
    http://www.manicore.com/documentation/petrole/40_ans.html

  9. Jean-Marc

    De ppg
    « Salut Alex,
    Tu compares un 4×4 avec une voiture spécialement économique pour l’époque. Du temps ou j’avais une voiture, ma saxo faisait du 4.5L au 100, bien moins que n’importe quelle voitures d’il y a 30 ans. »

    Peut-être parce qu’il faut comparer ce qui existe VRAIMENT dans les rues, à ce qui existe VRAIMENT dans les rues :

    il y a 50 ans, plus de 60% des voitures étaient des 2CV, diane, 4L, fiat 500, cox, austin mini, R8 ou dauphines.

    Bien sûr, tout comme la smart existe, actuellement,
    il existait alors des mercedes et des rolls royce il y a 50 ans, mais très limitées, pas représentatives de ce qu’on croise réellement dans les rues.

    Ainsi, , l equipement, les accéléarations), les RR restent limitées, mais -sans devenir la norme (mais en influencant sur le poids moyen, sur la vitesse max (250km/h)- les mercos et BM se sont multipliées.

    Maintenant, la taille moyenne se situe entre la clio et la mégane… en version monospace :
    les gros 4×4, les monospaces et les grosses berlines ne sont plus rares.

    Pour te documenter,
    ce sujet s arrête à 2007 (normal, il est écrit en 2007…)
    mais il te donne déja la tendance de ces dernières années; l’évolution rapide en seulement 8 ans :

    http://carfree.fr/index.php/2010/12/07/lindustrie-automobile-nous-vendra-bientot-des-camions/

    x3.33 de la proportion des plus grosses
    x2 pour les 1250 à 1500kg

    et division par plus de 2 des plus légères (moins d’une tonne)

  10. ppg

    @Jean-Marc : Toujours est-il que que la consommation d’une voiture moyenne est aujourd’hui plus faible que par le passé (cf mon lien dans le commentaire précédent). Toutefois on voit bien quand même dans nos rues qu’il y a un effet désastreux de la course à la plus grosse bagnole. Mais la prise de poids est liée aussi à des contraintes de sécurité plus élevée. Et des morts en moins sur les routes, c’est toujours positif (même si c’est des automobilistes 🙂

  11. Jean-Marc

    Tu as lu le lien que tu as donné ?
    Car il dit des choses (si on regarde les chiffres, je n ai pas lu tout le texte: les chiffres sont plus parlant), car il dit très peu que la consommation a réellement baissée :

    1ere page :
    « Poursuite de la baisse de la consommation moyenne aux 100 kilomètres (tous carburants) des voitures
    particulières : – 1,0 % « 

    1% sur 1 an… c est impressionnant…

    Vivement qu’on soit dans 40 ou 50 ans alors…
    [en sachant qu’en plus, 40 ans à -1% n’induirait qu’une chute de 31% (.99⁴⁰) , et 50 ans, une chute de 39.5% (.99⁵⁰)]

    Surtout si on regarde le tableau de la page 1, de 98 à 2005 (avant 98, les chiffres ne sont pas calculés de façon identique, c est précisé sous le tableau) :

    conso, en litres TOUS VÉHICULES 98 / 2005 : 7.63 / 7.09 : un peu plus de 7% de baisse : pas énorme… mais bon…

    conso essence 98/2005 : 8.34 / 7.80 : un peu plus de 6% de baisse… c est deja moins jojo

    conso diesel 98/2005 : 6.68 / 6.58 : 1.5% de baisse en 7 ans…. alors là… c est impressionnant…

    En fait, la chute de 7% en 7 ans, et de 1% en 1 an… qui restent des chutes très faibles, sont dues pour la moitié…
    à la hausse de la proportion de diesels.

    (En gardant à l esprit, que les diesels consomment moins en litre; mais créent plus de certains types de polluants… en particulier, les particules fines inférieures à 3µm, les plus dangereuses pour notre santé… si bien qu’ils sont pires pour la santé des citoyens).

    D ailleurs, ton doc. le reconnait, page 3 :
    % essences 98 / 2005 : 63.3 / 45.8
    % gazole 98/ 2005 : 38.6 / 54.2

    (calcul rajouté par moi : ligne 2 divisée par la ligne 1 :

    % de diesel pour une essence 98/2005 : 0.61 / 1.18 : presque un doublement du nombre des diesel en circulation pour chaque essence mis en circulation)

    Ainsi, une « grosse » baisse de 7% en 7 ans dues essentiellement à des améliorations sur une motorisation en cours d abandon, et par un changement de type de motorisation… c est une « victoire » fracassante de l amélioration…

    Tu veux une autre victoire presque autant fracassante :
    le taux de chômage, en france, est plus faible que celui de l espagne ou de la grèce, Youpi ! ! !

    Les morts, cancéreux, athmatiques et allergiques dus aux diesels apprécieront cette éclattante victoire.

    Sinon, petit lien utile :
    http://www.manicore.com/documentation/petrole/prix_petrole.html
    « 1950, la 2CV :
    375 cm3 de cylindrée, 9 CV de puissance, 60 km/h, 500 kg, et une consommation de… 4,5 litres aux 100.

    2008, la citroen C3 :
    1.400 cm3 de cylindrée, 70 CV de puissance, 160 km/h, 1.000 kg, et une consommation de… 5 à 6 litres aux 100

    En allant [de 1950 à 2008], , pour une consommation qui est restée quasi-identique, nous pouvons déplaçer une masse double, à une vitesse de pointe multipliée par trois ; nous avons 8 fois plus de puissance de moteur, et une énergie cinétique à pleine vitesse multipliée par 20. »

    Comme on le voit, il y a eu de vrais progrès (les x8 et x20); mais, niveau conso, pour transporter moins de 100kg de charge utile… on n’est pas rendu…

    Surtout que, la 2CV de 1950, était LA voiture familiale; contrairement aux 3 voitures par foyer actuels (les 2 parents, et l enfant ainé) :

    Si bien qu’on avait souvent plus de 1.3 personnes par voiture, à l’époque; pour moins de 1.2 personne actuellement.

  12. Jean-Marc

    Toujours ton lien,
    page 8, le 3eme graphique (le 2eme, le kilomètrage selon l âge du conducteur, est aussi intéressant, mais moins) :

    A- le kilomètrage selon l âge de la voiture :
    1 à 5 ans : 13 et 13.5 Mm/an
    6 à 10 ans : 12.5 à 13 Mm/an
    11 à 15 : 10 à 10.5 Mm/an
    16 et + : 7 à 7.5 Mm/an

    maintenant, regardons une donnée peu intéressante, mais mis en avant par les constructeurs, pour obtenir des primes à la casse (baladurette, jupette, sarkozette,.. des primes qui coûtent très très cher… pour un résultat… dont les calculs vont donner le bénéfice) :

    B- la conso moyenne d’un véhicule selon l âge (page 3; page 4, on a les même chiffres, mais separés ess. et diesel) :
    1 à 5 ans : 6.9l/100
    6 à 10 ans : 7.3
    11 à 15 : 7
    16 et + : 7.4

    maintenant… C = AxB : la conso annuelle selon l âge du véhicule :
    1 à 5 ans => 897 à 931.5 l/an
    6 à 10 ans => 912.5 à 949 l/an
    11 à 15 => 700 à 735 l/an
    16 et + => 518 à 555l/an

    Que constate-t-on ?
    Malgré les « spectaculaires » progrès dans la consommation des voitures,
    la vraie conso des voitures, en litres par unité de temps, dépend essentiellement d’une seule donnée :

    l âge de la voiture :
    si elle a moins de 10 ans, on roule bcp avec, on consomme donc bcp plus de carburant : plus de 900L par an !
    Ceci, alors que les voitures récentes se sont dieselisées, donc qu’elles consomment moins au kilomètre…

    avec une 11 à 15, on passe à 700/735l/an
    et avec une 16+ on chute autour de 550l/an

    conclusion ?
    les primes à la casse sont des primes à la dépendance au pétrôle, des primes à l’accroissement du déficit de la balance commerciale, par achat supplémentaire de carburant.

    En fait, offrir des entretiens à prix réduit pour les vieilles voitures, voire ré-instaurer la vignette pour les voitures de moins de 5 ans, serait plus judicieux, pour consommer et polluer moins.

    Malheureusement, le lobying des construteurs auto, fait que les politiques s’intéressent plus à B qu’à A ou, surtout, qu’à C.

  13. Pédibusjacques dutheil

    Après l’obsolescence la frugalité programmée? Voilà qui fera sans doute plaisir à un ancien ministre de l’environnement…
    A quand un prix Nobel de la communication pour celui qui dézinguera définitivement cet objet hyper symbolique?

  14. Anne-Lise

    Moi qui ne joue pas avec les chiffres aussi aisément que Jean-Marc, mais qui a le bonheur de posséder une 2 CV6 de 1970 qui ne sort pas manger le bitume, je confirme que cette voiture ne consomme vraiment pas beaucoup, 6 l aux 100, c’est la clim’ (euh, la capote) ouverte et en la poussant à 90 km/h, sinon, ce serait plutôt 5 l au 100 voire moins si on roule à 60/70 sur route départementale. Parce que Prudence et moi, on ne HAIT PAS LES ROUTES DEPARTEMENTALES, contrairement à Jean Yanne…
    Et ce qu’elle préfère à tout, Prudence, c’est quand je lui ôte la banquette arrière pour la remplacer par un biclou, elle sait ainsi qu’elle va prochainement continuer à rouiller immobile quelque part à l’ombre (à cause de la déco hippie qui craint le soleil) pendant que je pédalerai.

  15. Jean-Marc

    Bravo, Anne-Lise 🙂

    Sur les chiffres, une donnée que je n’ai pas pris en compte, qui biaise partiellement les chiffres de kilométrage par âge de la voiture :

    l oeuf, ou la poule ?
    est-ce les personnes qui roulent avec les plus vieilles auto qui roulent le moins (plus notre voiture est vieille, moins on trouve de raison de s en servir/plus on trouve d offres alternatives).
    ou les auto qui arrivent vieilles, qui sont possédées par les personnes roulant le moins ? (car n hésitant pas à acheter un modèle d occase, et car usant moins la mécanique de la voiture qu’ils possèdent).

    Donc, le cas des petits rouleurs est connu
    [maintenir leur vieille voiture est tjrs mieux, pour eux :
    si tu fais 2 500k/h, pour rembourser la production d’une nouvelle voiture… il faudrait rouler 10 ans si ta nouvelle voiture marchait sans carburant..et, si elle consomme moitié moins (alors qu’en réalité, elle consommera plus que la moitié…) que son ancienne, celà lui prendra…. 20 ans]

    Mais, si on ne tiens pas compte du sur-kilomètrage du à une voiture neuve,
    voyons ceux qui roulent vraiment bcp, qui sont plus soumis à la casse-à l usure, et donc qui préfèrent des neuves.

    Soit un gros rouleur : 25 000 km/an

    pour rembourser la fabrication/destruction d’une nouvelle voiture (ACV: analyse de Cycle de Vie- équivallent à 25 000 km avant de faire le 1er mètre),

    Si la nouvelle consomme 10% de moins, il faut qu’il roule 10 x 25 Mm, soit 250 Mm… ce qui lui prendra donc…10 ans :

    ce n est qu’après 10 ans, qu’il aura eu raison de mettre à la casse son ancienne voiture pour une nouvelle
    Hors , il y a une probabilité non négligeable que sa nouvelle voiture parte à la casse avant ces 10 ans (cause accident ou grosse casse méca)

    => sans tenir compte de l’éventuel kilométrage parcourut en plus, du à une voiture plus récente, il ne pourra quasi jamais rembourser une année de plus de son ancienne voiture => il devrait lui aussi, essayer de maintenir sa voiture le plus longtemps possible (même si c est en la revendant, pour que qq un l utilise en 2eme main).

    [mon voisin, gros rouleur à 25 Mm/an, changeait de voiture tous les 2 à 3 ans, donc avant les 10 ans… et sa voiture, ultra rincée, partait quasi tjrs à la casse; et pas en 2nde main]

  16. Laurent

    Effectivement , Jean Marc ! On nous dit que les nouvelles voitures consomment moins mais il faut voir toute l’énergie grise contenue dans leur fabrication et mise en service.
    Personnellement je ne me sers de la voiture qu’en cycle urbain et je doute que les petites voitures vendues actuellement consomment effectivement moins de 4 litres sur de tels parcours.
    Donc j’économiserais au mieux 160 litres par an soit 240 euros pour un cout de remplacement de 8000 euros : rien que le cout d’opportunité de cette somme placée à 3.5% est supérieur à cette économie. Si on ajoute l’amortissement sur 12 ans (qui n’est pas garanti car un accident est vite arrivé) la « rentabilité » n’existe que pour le vendeur d’autos.

Les commentaires sont clos.