Les bagnolistes refusent de mettre la pédale douce: quelle riposte préparer?

Quel beau nom pour un lobby en faveur de la pratique automobile! « 40 millions d’automobilistes »! Maréchal nous voilà!

Ferraille – Machine – Trafic, faut que ça circule, le reste n’est que littérature d’écolo…

La dernière trouvaille de ce groupe de pression est la pétition en ligne signalée par le lien suivant:

http://www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com/Pourquoi-non-a-la-baisse-des-limitations-de-vitesse?PHPSESSID=7g3q9a7f5gsipkvomnte3oehl1

Son but est de faire renoncer le législateur français à baisser les limitations de vitesse.

Et si encore elles étaient respectées! L’un des sports nationaux – avec l’épreuve au maillot jaune à la topette – consiste à s’en contre foutre…!

Inutile ici de faire la recension des avantages d’une allure réduite pour les motorisés individuels : sécurité – en particulier pour les modes actifs en ville -, environnement, économie et jusqu’à l’intérêt automobiliste lui-même puisqu’il s’agit d’un moyen d’accroître les flux et de prévenir la thrombose du trafic…

Parallélisme des formes comme disent les juristes administratifs : à quand notre propre pétition en ligne pour contrecarrer ce poujadisme d’un autre temps?

Pédibus

A propos de Pédibus

Contributeur de Carfree France Apprenti chercheur géographe

156 commentaires sur “Les bagnolistes refusent de mettre la pédale douce: quelle riposte préparer?

  1. Struddelstruddel

    Ce qui gêne ces 40 millions d’assassins potentiels (quand il s’agit de justifier une hauet vitesse, il n’y a pas d’autre qualificatif) ce n’est pas de devoir rouler moins vite, c’est de devoir redoubler de vigilance pour ne pas se faire prendre car on en veut à leur portefeuille et qu’ils en ont « marre de passer pour des vaches à lait ».

    Mais sinon, rouler moins vite, pourquoi faire ? Pas vu, pas pris, et puisque EUX (ceux qu’on interrogera sur le sujet) roulent prudemment et « maîtrise » leur véhicule, il n’y a absolument aucun danger.

    Ce matin, en amenant mon fils à la crèche, une voiture m’a doublé dans une zone 30 et s’est rabattue devant moi, m’obligeant à donner du frein pour l’éviter, puisqu’on vous dit qu’elle MAÎTRISE, pourquoi la faire aller moins vite ?

  2. raph

    Abaisser les limitations de vitesse sur autoroute, oui, pourquoi pas, abaisser la conso, bla bla bla… Les abaisser sur route à 80, ça commence à devenir débile.
    Il serait plus important et plus utile de faire passer plus de zones d’agglomérations en 30, voire néant, nada.
    Et puis tant que l’on y est, ça serait bien de commencer à faire respecter ces limitations où c’est le plus nécessaire, dans nos villes !

  3. Struddelstruddel

    Il faut faire respecter les limitations par tous les moyens, c’est le principal problème, le jemenfoutisme général.

    J’habite dans une petite ville entièrement en zone 30 mais je ne vois absolument pas la différence avec une autre ville, toutes les voitures roulent à 50/60 voire 70 pour les gens qui conduisent « normalement » (certains tarés grimpant à 90 facilement).

    Comme c’est en périphérie d’une agglomération de province il y a peu de monde donc pas d’embouteillage donc les gens se lâchent.

    Quant à la limitation à 80 sur les voies hors agglo, elle permettra peut-être d’arriver un jour à 70, puis à 60, cessons ces vitesses qu’on ne maîtrise pas et qui font 3000 morts par an sur les routes de France.

  4. kw

    Il est curieux de lire à la fois qu’«ils» maîtrisent leur véhicule à la fois qu’«ils» vont se prendre des PVs. Ca veut donc dire qu’ils vont faire exprès de ne pas respecter le code de la route ? CQFD

    @Raph, ca n’est pas débile d’abaisser la vitesse sur route, on y circule aussi à vélo. 10kmh de moins quand on se fait tailler un short ça compte.
    Ca n’empêche pas de limiter également la circulation en ville, bien au contraire, plus on va dans le bon sens plus on se rapproche de l’étape suivante.

  5. Struddelstruddel

     » Ca veut donc dire qu’ils vont faire exprès de ne pas respecter le code de la route ? »

    Ce n’est une découverte pour personne, je pense. Plus que faire exprès, on dira qu' »ils » s’en moquent éperdument.

  6. Laurent

    Il y a peut être 40 millions d’automobilistes mais ils ne sont pas tous représentés par la dite association et puis nous sommes aussi 62 millions de piétons avant tout.

  7. Guillaume

    « plus on va dans le bon sens plus on se rapproche de l’étape suivante. »

    Bien d’accord avec ce point de vue. Je pense aussi que dire « non » à la baisse de la vitesse sur les routes, c’est dire « oui » à un monde où il faut aller toujours plus vite, être plus « flexible », plus « mobile », c’est favoriser de longues chaines de camions…. Car au fond, si il faut de plus en plus de temps pour se rendre d’un point A à un point B, peut-être cherchera-t-on enfin à trouver ce dont on a besoin à proximité immédiate de chez soi.

  8. bruno le hérisson

    le problème des zones 30 c’est que l’on est arrivé à un tel niveau d’incivisme que les panneaux seuls ne sont plus suffisants et que de nombreuses zones 30 sont des aménagements très couteux avec des chicanes, des îlots centraux, gendarmes couchés et autres joyeusetés.

    La conséquence c’est que dès qu’une mairie décide de passer une zone en 30, ils se disent les panneaux ne suffiront pas et que par mimétisme ils décident aussi de multiplier les aménagements coûteux.

    Avec le corolaire du conducteur incivique qui dans une zone 30 avec uniquement panneaux au mieux remarque le panneau au pire se dit c’est une zone 30 sans aménagement je peux donc rouler à 50 km:h. Quelques années plus tard la mairie décide d’aménager la zone.

    Les inconvénients à cette situation sont nombreux :
    – un coût considérable pour la collectivité, cet argent ne va pas dans des pistes cyclables.
    – des zones avec de l’emmerdement maximal des trottoirs réduits, des parcours alembyqués pour les vélos, les nuisances sonores pour les riverains avec des conducteurs que réaccélèrent entre deux zones 30
    – aucun bénéfice pour faire changer les mentalités sur l’incivisme
    – contrairement aux amandes qui sont des punissions justes, comme c’est la collectivité qui paye, on demande à tout le monde de participer par l’impôt à cause de certains.

    De mon point de vue il faut faire beaucoup de prévention pédagogique sur l’importance du respect des limitations de vitesses et le civisme. Et aussi savoir manier le baton avec des sanctions moins laxistes.

  9. Ludovic Brenta

    Le lobby des automobilistes déclare: « les deux principales causes de mortalité sur les routes résident dans l’alcoolémie (alcool excessif) et dans la somnolence ». Il se trompe. Les deux principales causes de mortalité sur les routes sont les voitures et les camions. Et deux des principales causes de mortalité hors des routes sont encore les voitures et les camions, non seulement à cause de la pollution aux particules fines et autres gaz toxiques qu’ils produisent, mais aussi de la sédentarité et donc des maladies cardio-vasculaires qu’ils induisent.

    Je rejoins ceux qui disent qu’il est inutile de baisser les limitations de vitesses tant que les limitations existantes continuent à être bafouées quotidiennement. J’ajoute que la vitesse des voitures n’est pas le seul problème, surtout en ville: les comportements dangereux (queues de poisson, stationnement dangereux, dépassements de trop près) n’ont pas besoin de vitesse pour être potentiellement mortels.

    La répression devrait se baser sur la confiscation systématique du véhicule qui a servi à l’infraction non seulement en cas de grand excès de vitesse mais aussi dans tous les autres cas d’infraction grave. La confiscation pourrait être temporaire ou définitive et, en tout cas, le véhicule ne devrait être rendu à son propriétaire qu’après paiement complet de l’amende. Le seul moyen de faire réfléchir un chauffard, c’est de l’obliger à marcher.

    Si le conducteur n’est pas le propriétaire, tant pis pour eux deux: le véhicule est quand même confisqué dans les mêmes conditions, à charge pour le conducteur d’éventuellement dédommager le propriétaire, comme c’est déjà le cas lorsqu’un véhicule est mis en fourrière pour stationnement gênant ou dangereux.

    En ville, généraliser les zones 30 c’est bien mais beaucoup moins urgent que de généraliser les zones piétonnes et de rendre le stationnement de tonnes de métal sur la voie publique prohibitivement cher.

  10. Struddelstruddel

    Je pencherai même vers un retrait de permis pur et simple pour ce genre d’infraction.

    Le permis à point est laxiste : quand un automobiliste a un comportement à risque sur la vie d’autrui, on doit l’empêcher de conduire et le reconduire à l’école, là où il ré-apprendra les règles élémentaires de conduite (et où lui enseignera qu’il faut systématiquement doubler les vélos, que se garer sur une place handicapée ou sur une piste cyclable n’est pas très grave si c’est le moniteur qui le demande « exceptionnellement », etc., mais c’est un autre débat).

  11. Jean-Marc

    Le lobby des automobilistes déclare: « les deux principales causes de mortalité sur les routes résident dans l’alcoolémie (alcool excessif) et dans la somnolence ». Il se trompe. Les deux principales causes de mortalité sur les routes sont les voitures et les camions. Et deux des principales causes de mortalité hors des routes sont encore les voitures et les camions, non seulement à cause de la pollution aux particules fines et autres gaz toxiques qu’ils produisent, mais aussi de la sédentarité et donc des maladies cardio-vasculaires qu’ils induisent.

    Merci, çà fait du bien d entendre ces évidences… que la sécurité routière (fonctionnaires) et la prévention routière (association) ne prennent pas en compte.

    Par contre, je ne sus pas d accord avec la suite de ce que tu dis :

    ce n est pas parce que certains ne respectent pas les vitesses, qu’il ne faut pas les modifier, si c est nécessaire.

    Quand les villes étaient à 60, Certains Ne Respectaient Pas
    quand elles sont passées à 50, C N R P… MAIS roulaient oins vite que les CNRP du temps du 60
    quand certaines zones sont à 45, 30 ou 20, CNRP, mais roulent moins vite qu’en zone 50

    De plus, le 80 est essentiel, vu que, contrairement à une autoroute, on peut -en toute légalité- croiser un piéton, un cycliste, un tracteur, un cavalier ou une mob… voire des vaches, moutons ou autres animaux.

    Les autoroutes sont les routes les plus sûres… car tous le monde roule dans le même sens, car tout le monde roule +/- à la même vitesse, et car il n’y à aucune intersection.

    Rouler à 80 quand on a des marcheurs à pied à coté et dejà largement suffisement dangereux pour eux…

    pour ma part, je serai pour une limitation à 70, comme celà a lieu en ville, dans les zones où la probabilité de croiser un piéton est faible…mais pas nulle;
    Ce qui est exactement le cas sur une départementale.

  12. Jean-Marc

    « Par contre, je ne sus pas d accord avec la suite de ce que tu dis »

    je parlais du 2eme paragraphe

    Je n avais pas lu la suite :

    du moment qu’il y a mise en danger de la vie d autrui ou de soi-même,
    OUI, je suis aussi pour une immobilisation d office, et confiscation du véhicule… avec retrait temporaire du permis :
    la personne vient de prouver qu’elle est dangereuse pour elle et pour les autres,
    il est insconcient de la laisser repartir au volant du véhicule où elle a fait preuve de sa dangerosité

  13. Jean-Marc

    « Par contre, je ne sus pas d accord avec la suite de ce que tu dis »

    je parlais du 2eme paragraphe

    Je n avais pas lu la suite :

    du moment qu’il y a mise en danger de la vie d autrui ou de soi-même,
    OUI, je suis aussi pour une immobilisation d office, et confiscation du véhicule… avec retrait temporaire du permis :
    la personne vient de prouver qu’elle est dangereuse pour elle et pour les autres,
    il est inconscient de la laisser repartir au volant du véhicule où elle a fait preuve de sa dangerosité

  14. paco

    « à quand notre propre pétition en ligne pour contrecarrer ce poujadisme d’un autre temps? »

    En attendant il faut signer celle-ci : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/reduction-vitesse-km-alternatives-voiture-642.html

    Mais si vous avez l’intention de parcourir les commentaires, accrochez-vous, ça fait peur, surtout émanant des habitués d’un tel site ;)!

    Je profite de l’occasion pour rappeler que la réduction de 10 km, fait partie du Scénario Négawatt pour une transition énergétique et une sortie du nucléaire.

  15. CarFree

    Par ailleurs, on nous signale sur Twitter que leur pétition est toute pourrie du point de vue sécurité informatique…

  16. Jones

    Par ailleurs, on nous signale sur Twitter que leur pétition est toute pourrie du point de vue sécurité informatique…

    Et aussi d’un point de vue juridique :
    sur leur pétition on peut lire
    Vous êtes susceptibles de recevoir par courriel des informations sur l’association « 40 millions d’automobilistes ». Si vous ne le souhaitez pas, cochez la case ci-contre.

    Normalement on coche la case si on veut des mails

  17. cycliste alcoolique

    Je viens de lire la lettre…

    En fait encore une fois, l’automobiliste considere que l’accident qu’il commettra a 90 ne sera pas plus mortel pour LUI qu’a 80. Il semblerait que nous, les terroristes verts et autres doux reveurs, avons oublie les merveilleuses avancees technologiques des ouatures. En 2013, ce conducteur, meme si il venait a piquer du nez, a contre sens en s’enfillant une bouteille de whisky, Sa vie sera epargnee grace a SON airbag, la deformation de SON vehicule, SES freins qui ne se bloqueront pas et SON ESP (bon je ne sais pas ce que c’est mais c’est bon pour LUI apparement). ll peut meme commettre l’accident sans que ses enfants s’en rendent reellement compte grace aux lecteurs DVD individuels places a l’arriere.. Par contre bon le pauvre pieton, le cycliste, le conducteur d’en face.
    Leurs arguments transpirent l’egoisme.
    On peut quand meme demander a cette association qu’est-ce que le conducteur gagne a rouler a 90 plutot qu’a 80? Est-ce que cette association conteste le fait que la reduction de vitesse de 70 a 50 en ville puis la creation des zones 30 n’a pas ameliore la qualite de vie riverains?
    Enfin, admettons-le que reduire la vitesse maximale c’est leur enlever un peu le plaisir de conduire… Si si si moi ca me rejouis rien que pour ca et puis si au final les generations futures commencent a trouver que conduire c’est chiant, que tu n’as pas le droit d’aller vite, de boire de l’alcool, de fumer un joint, de parler, de lire, regarder un film, de faire l’amour et que tu dois te taper les embouteillages, que ca pollue, ca pu, ca tue alors que ca te coute un bras! Peut-etre ne seront-elles pas interessees..

    L’abaissement des limitations de vitesse n’apporterait donc rien de plus à la baisse naturelle du nombre d’accidents.

  18. Thomas

    L’asso « 40 millions d’automobilistes » s’est payé une belle pub pour sa pétition dans les journaux de France Inter, dimanche dernier. Pourquoi dimanche ? car c’est le moment où France Inter laisse les manettes à son journaliste vroum-vroum, Denis Astagneau.
    Si vous aussi vous en avez marre d’entendre un lobbyiste de la bagnole déguisé en journaliste au micro de France Inter, écrivez au médiateur de Radio France pour le dire.

    PS : La première fois que j’ai été choqué par les manières de Denis Astagneau, c’est lorsqu’il a annoncé le premier décès de cycliste en vélib à Paris. Sans qu’il y ait de lien entre les 2 infos, il a ajouté aussitôt que le maire de Paris regrettait que les vélos roulent n’importe comment, laissant entendre clairement que cette cycliste était morte par sa propre faute alors qu’on n’en savait absolument rien. Bref, des manières assez dégueulasses.

  19. Struddelstruddel

    D’où la réponse de la plupart des automobilistes quand on leur propose le vélo comme alternative : non c’est beaucoup trop dangereux !

    Beh oui, rendez-vous compte, y a des gens qui vont à 90 sur les routes !

    C’est un peu comme la justification reine du non respect des limites de vitesse : « on est beaucoup plus dangereux quand on respecte les limitations de vitesse sur une route où personne ne les respecte »

    Plutôt que de tous ralentir, accélérons tous, quand il y aura plus de risque de mourir que de s’en sortir en prenant sa voiture, on se calmera peut-être.

  20. PédibusPédibus

    Merci Paco : j’ai cybervoté…

    Dommage que les « cyberacteurs » n’aient pas la même visibilité que « 40 millions de pétainistes à roulettes »…

  21. Laurent

    Ils évoquent également les nouveaux éléments techniques qui améliorent la « sécurité » automobile (airbags, ABS, ESP, déformation optimisée du véhicule en cas de choc) pour justifier leurs revendications farfelues. Cette argumentation est sans doute la plus imbécile.
    1° – ces équipements ont un coût et toutes les autos n’en sont pas pourvus (généralement les autos des pauvres)
    2° – les auteurs de cet argument fallacieux ont tout simplement oublié qu’il n’y avait pas que des voitures à utiliser les routes.

  22. bruno le hérisson

    quelques remarques sans rapport entre elles :

    1) le choix du nom de l’association est très malin « 40 millions de XXXXX » , l’impact sut les esprits est énorme, ils ont l’adhésion des 40 millions de conducteurs de ouatures et en plus un petit amalgame de confusion avec « 60 millions de consommateurs »

    2) La lecture des articles sur la sécurité routière donne l’impression que toutes les décisions doivent être prises dans la seule optique de réduire le nombre de morts.

    Sur ces deux points je pense qu’il y a une bataille de propagande à mener :

    1) Contester le nom de l’association dans les médias, pour moi l’argument choc et simple c’est d’indiquer le nombre d’adhérents et de le comparer avec le nom de l’association, par exemple un truc du genre « vous devriez rebaptiser votre association 752 (chiffre pris au hasard) conducteurs si j’en crois les chiffres de vos nombre d’adhérents, vous êtes un lobby de bla bla … »

    2) Donner d’autres critères de sécurité routière que le décompte macabre, je vois deux chiffres important « le sentiment de sécurité des piétons qui traversent  » et « le sentiment de sécurité des usagers du vélo »

  23. Struddelstruddel

    @ Guillaume, Bruno Le Hérisson, Ludovic Brenta, Jean-Marc et Cycliste Alcoolique :

    je ne sais pas comment vous contacter autrement, désolé -> On pourra supprimer ce commentaire s’il n’est pas à sa place.

    M’autorisez-vous à utiliser certaines parties de vos textes (sous forme de citation entre guillemets avec un lien redirigeant vers cet article) pour un article de mon blog ?

    Je trouve vos arguments très pertinents.

  24. Ludovic Brenta

    @STRUDDEL écrivait:
    M’autorisez-vous à utiliser certaines parties de vos textes (sous forme de citation entre guillemets avec un lien redirigeant vers cet article) pour un article de mon blog ?

    En ce qui me concerne, avec plaisir.

  25. Ludovic Brenta

    Bruno le Hérisson écrivait:
    le choix du nom de l’association est très malin « 40 millions de XXXXX » , l’impact sut les esprits est énorme, ils ont l’adhésion des 40 millions de conducteurs de ouatures et en plus un petit amalgame de confusion avec « 60 millions de consommateurs »

    J’ajoute que ce nom fait appel à la mentalité du lemming qui explique bien des comportements aberrants. Je vois « les autres » acheter une voiture donc j’achète une voiture. Je vois « les autres » monter en voiture sur les trottoirs donc je monte en voiture sur les trottoirs. « Tout le monde » s’arrête et stationne en double file donc je m’arrête et stationne en double file. « Tout le monde » pollue et participe aux embouteillages donc je pollue et je participe aux embouteillages.

    Il s’ensuit que 40 millions de lemmings doivent forcément avoir raison, sinon ils ne seraient pas 40 millions. Évident, non?

  26. bruno le hérisson

    @strudel oui je donne l’autorisation et merci d’avoir demandé.

    Suite à mon dernier commentaire, j’ai cherché à connaître le nombre exacte d’adhérents sur la page internet du site ils annoncent 700 000 cela me semble énorme. Je vais passer un peu de temps à creuser, c’est une sorte de « méga » association qui regroupe les associations d’automobilistes.

    Je pense étudier le cas de l’Automobiliste Club de l’Ouest ACO pour voir quelles sont ses activités.

  27. Laurent

    Il y a 130 millions de vélos vendus chaque année sur cette planète contre 67 millions d’automobiles.

    Nommons nous « 130 millions de cyclistes » et revendiquons :
    – l’exclusion de l’auto des centres- villes
    – l’abaissement des limitations de vitesse de 20 km/h (sauf sur les autoroutes)
    – priorité au vélo

  28. Jean-Marc

    @ Struddel

    M’autorisez-vous à utiliser certaines parties de vos textes (sous forme de citation entre guillemets avec un lien redirigeant vers cet article) pour un article de mon blog ?

    Oui, et pas seulement ceux de cet article, mais de tous mes posts sur Carfree.


    Tiens, petit test d’automobilo-centrisme ou non
    (les chiffres sont des estimations… comme le montre l’étendue de la fourchette)

    Entre 15 et 30% des gendarmes couchés, des ralentisseurs, ne sont pas signalés par un panneau.

    Qu’en pensez-vous ?

    (bon, c est peut-etre une mauvaise idée de poster celà sur un autre sujet… un sujet-sondage avec commentaires ouverts serait sans doute plus adapté)

  29. Struddelstruddel

    J’en pense que ça me gêne quand des collectivités territoriales ne respectent pas la loi, il en va de même pour le non respect des double-sens cyclables.

    Merci pour la réponse !

  30. Alex

    Dommage de toujours vouloir opposer le vélo et la voiture. Moi j’adore les deux. Vélo en urbain. Voiture en extra-urbain et pour l’utilitaire.

    Concernant la baisse des limitations de vitesse, c’est absurde. On voit que certains n’ont jamais conduit de bagnole pour dire ça. Car selon les conditions météo, les motorisations et les technologies dont sont équipées les voitures, la vitesse « écologique/économique » (c’est pareil) varie énormément. Il n’y a pas de valeur fixe.

  31. Jean-Marc

    Le but n est pas d avoir la vitesse la plus ecolo-economique.

    Mais la vitesse la moins mortelle pour soi et nos concitoyens.

    Et, une vitesse réduite, avec de bonnes distances de sécurité, et une conduite écologique (accélérations progressives, au lieu d accélératons « sportives ») sont les clés d’une conduite moins mortelle.

  32. Alex

    Ben si, faut rouler le moins « salement » possible. D’ailleurs, il faut accélérer franchement si on veut moins consommer. Le but étant d’atteindre un régime stable le plus vite possible.

    Et la vitesse la moins mortelle, pour les matheux, c’est 0km/h. Donc pourquoi réduire la vitesse de 10 km/h et pas 20, 30 ou 50 ??

    La seule valeur qui permet de ne pas avoir d’accident, c’est zéééroooo. Ca marche même pour le cycliste, le piéton, le pilote d’avion, le cheminot ou encore, le skipper de catamaran !

  33. Jean-Marc

    Et la vitesse la moins mortelle, pour les matheux, c’est 0km/h. Donc pourquoi réduire la vitesse de 10 km/h et pas 20, 30 ou 50 ??

    Je suis 100% d accord avec toi :

    Comme on peut le déduire de ton commentaire,
    il est largement préférable, niveau sécurité, de transformer une rue en rue avec des voitures qui roulent à 0km, c est-à-dire en rue piétonne, que de simplement y réduire la vitesse max légale de 10km/h.

    Malheureusement, je doute que nos politiques et nos citoyens automobilistes acceptent qu’une majorité des voies actuellement ouvertes à la circulation automobile, soit transformées en rue piétonnes… même si,niveau dangerosité, celà serait la panacée.

    Si, rien que la rue devant chez moi devenait une rue piétonne, je serai comblé.

    Mais, si n’importe quelle autre rue de mon agglo devient piétonne, celà serait aussi une très bonne chose.


    pour les matheux, c’est 0km/h

    Les pauvres matheux qui ne comprennent rien au monde du vivant… vu que ce n est pas ce sur quoi ils travaillent.

    Pour les biologistes, le 0, l’immobilisme (que ce soit dans son sofa, ou immobile derrière son volant ou derrière son guidon de 2RM), est, sur le long terme (20 à 60 ans) bien plus dangereux que le 2 noeuds/h de la nage, le 4km/h de la marche et le 15km/h du vélo :

    le 0km/h, entraine, sur le long terme, obésité, hypertension, maladie cardio-vasculaire et vasculo-cerébrales, il favorise (indirectement) le diabète, la perte de tonus musculaire, la perte du sens de l’équilibre et l arrivée de la sénélité et de l état grabataire.

    Les physiciens sont très importants, pour comprendre la physique lors d’un choc, les conséquences du poids et de la vitesse des différents véhicules/personnes sur les conséquences d’un accident (d’où leur recommandation pour des véhicules plus légers, moins rapides, et avec des accélérations moins importantes);

    mais laissons les médecins et biologistes s’occuper de la santé des occupants hors des accidents.

  34. Raph

    Tient, un commentaire intelligent :
    >>> Pour les biologistes, le 0, l’immobilisme […] est, sur le long terme (20 à 60 ans) bien plus dangereux que le 2 noeuds/h de la nage, le 4km/h de la marche et le 15km/h du vélo

  35. Thomas

    Je me répond à moi-même au sujet du traitement de cette info par France Inter. Manifestement je n’ai pas été le seul à réagir car cela a fait l’objet de la chronique du médiateur de Radio France ce matin un peu avant 11h dans l’émission de Guillaume Erner :
    http://www.franceinter.fr/emission-le-rendez-vous-du-mediateur-de-la-place-des-lobbys-pro-et-anti-automobile

    Extrait à écouter ici :
    http://trk.free.fr/2013-10-15-FranceInter-mediateur-voiture-22khz.mp3

    Thomas

  36. Struddelstruddel

    Je rejoins la réponse de Jean-Marc faite à Alex : il est clair que la vitesse la moins meurtrière est 0 km/h en voiture, et si demain on annonce que les voitures ne devront pas dépasser 0 km/h (donc qu’elles ne devront plus rouler), ça sera très bien.

    Mais je n’y crois pas.

    Pourquoi 10 km/h plutôt que 20, 30 ou 50 ? Eh bien parce que c’est ce que le gouvernement propose. Je (et d’autres) ne suis pas pour « une baisse de la vitesse de 10 km/h » mais pour « une baisse de la vitesse », point.

    Si la loi prévoyait une réduction de 30 km/h sur les routes, ça aurait été tout aussi bien, mais personne n’aurait accepté (quand on voit les levées de boucliers pour 10 km/h …)

    Pour ce qui est de la vitesse des moyens de transports non motorisés (marche à pied, vélo), c’est toujours la même chose : il suffit de comparer le poids d’un vélo ou d’une personne seule au poids d’une voiture et la vitesse atteignable à vélo ou à pieds et la vitesse atteignable en voiture pour comprendre que l’un provoque 3000 morts/an sur les routes pendant que les autres subissent majoritairement en provoquant des décès de façon exceptionnelle.

    Sans voiture mise en scène, il faut vraiment une situation extrêmement particulière pour provoquer la mort d’autrui à pieds ou à vélo, comme pousser quelqu’un dans un ravin, ou être face à une personne déjà très mal en point.

    Malgré tout, cela ne dispense pas d’être également très attentif sans voiture, déjà pour sa propre sécurité, mais même pour autrui : j’ai fini à l’hôpital le crâne ouvert après m’être télescopé avec une autre personne : nous courrions tous les deux le long de deux murs perpendiculaires, et nous nous sommes télescopés à l’angle.

    Nous avons tous les deux fini à l’hôpital pour cause de vitesse excessive à pieds ! C’était il y a plus de 20 ans, j’ai encore la cicatrice en plein milieu du front …

  37. po2slop

    @alex
    je suis malheureusement (encore) motoriste de métier.

    L’énergie consommée (donc la consommation de carburant et la pollution) est directement liée a la vitesse et aux accélérations.
    Il est facile de le vérifier sur internet.
    Il est aussi très facile de le vérifier en voiture où en vélo.

    Par exemple en vélo, accéléres très fort jusqu’a 25. Fais de même en accélérant très progressivement. Laquelle de ces deux accélérations t’as demander le plus d’énergie.
    De même pour la vitesse, effectue un trajet à 20 km/h, puis le même à 30 km/h.
    CQFD

    En voiture fait un test de consommation sur un plein avec une conduite «normal» (conduite bourrin de m. et mme Tout le monde). Essayes sur un autre plein avec accélération modérée et vitesse moins 10 ou 20 km/h (ou plus).
    re-CQFD

    Si le bon sens ou le test pratique ne suffisent pas, alors on va devoir sortir les graphiques de consommations en fonction de la vitesse.
    A+

  38. PédibusPédibus

    Merci PO2SLOP de bien vouloir mettre les liens concernant les graphiques de consommation en fonction de la vitesse.

    Si tu as aussi l’info pour le régime moteur, ce qui permettrait peut être de constater certains paradoxes (si on utilise mal la boîte de vitesse à certains seuils de vitesse? La question est intéressant également pour les boîtes automatiques… Mais sans doute la complexité va-t-elle vite se nicher dans l’exercice…?) ce serait parfait.

    Tout ça pour tenter de déconstruire certains discours de partisans du champignon enfoncé…

  39. Alex

    Merci pour le cours mais ça ne veut pas dire grand chose. Il y a la puissance instantanée d’un côté et l’énergie (= consommation) qui est le rapport de la puissance par unité de temps !

    Diminuer la vitesse par rapport à quelle référence ?? Comme je l’ai dit avant, cela dépends de la motorisation en particulier, du véhicule en général. Je ne t’apprendrai pas, toi qui est motoriste, que le couple d’un véhicule quelconque n’est pas comparable aux muscles humains par exemple…

    Et atteindre sa vitesse « de croisière » ne veut pas forcément dire fumer un pneu au départ…

  40. Alex

    La vitesse est un faux débat. Je me suis moi même fait bugné par un ***** qui m’a coupé la route sur un rond point : roue avant qui a tapé j’ai volé, failli me faire écraser par l’autre bagnole qui arrivait derrière. Le tout à (très) faible vitesse.

    Le problème est la cohabitation des vélos avec les voitures en milieu urbain. La vitesse n’a rien à voir la dedans.

    Et les discours qui visent à entrer en guerre contre la voiture ne sont pas constructifs puisqu’ils utilisent les même méthodes guerrières que les lobystes automobiles. Ca soulage peut-être, mais on continue de pédaler dans la choucroute !

  41. CarFree

    C’est quoi ce délire? La vitesse est un faux débat? Le graphique sur le lien suivant provenant du Bureau Suisse de Prévention des accidents montre très clairement le rôle de la vitesse dans la probabilité d’être tué par une voiture quand on est piéton (mais cela est vrai aussi quand on est à vélo)

    http://carfree.fr/index.php/2005/08/25/30-kmheure-en-agglomeration/
    Vitesse

    On voit très bien que lors d’un choc à 50 km/h, la probabilité de mourir dépasse les 70% alors qu’elle est « seulement » de 10% à 30 km/h! D’où l’intérêt de mettre en place la ville à 30 km/h… et de réduire les vitesses partout où il y a des piétons et des cyclistes.

    Et sinon, heureux d’apprendre qu’on utilise « les mêmes méthodes guerrières que les lobbys automobiles »! On aura tout vu! Je ne savais pas que Carfree dépensait des milliards d’euros par an en publicité sur tous les supports pour matraquer nos conceptions relatives à la vie sans voitures…

  42. Alex

    Si tu avais passé le code (et même lors de l’ASSR !), tu aurais appris que les distances de freinage augmentent avec le carré de la vitesse. Donc oui les probabilités ne risquent pas de descendre avec la vitesse. Pas besoin des Suisses pour ça.

    Mais comme je l’ai dit précédemment, pourquoi 10% de mort serait mieux que 70% ? Serait-ce un taux de mortalité acceptable ?!

  43. Alex

    Je n’avais même pas osé regarder la fameuse courbe qui montre que pour une voiture lancée à 70 km/h, le piéton à 100% de chances de mourir ==> hahaha

  44. PédibusPédibus

    Alex s’il faut retenir une équation, du niveau d’une seconde « scientifique », c’est celle-ci:
    E = 1/2 mv2, avec E l’énergie, en Joules, m la masse en kg et v la vitesse en mètres pas seconde, ici élevée au carré.

    Si on passe de 16.7 m/s à 13.9 m/s, correspondant par exemple à la réduction historique de la vitesse maximale en ville de 60 km/h à 50 km/h, soit arithmétiquement une baisse de 16.7% de l’allure, on diminue l’énergie cinétique de la différence des carrés de la vitesse, soit pour l’exemple choisi une réduction de 30.7%.

    Une perte de près d’un tiers de l’énergie des bolides pilotés « normalement », c’est-à-dire par des conducteurs automobilistes dérogeant à la règle française de ne rien respecter en la matière – en généralisant un chouia sans doute… – qui a sans doute épargné bien des vies ou des blessures graves depuis que la mesure de limitation a été adoptée.

  45. Jean-Marc

    tu aurais appris que les distances de freinage augmentent avec le carré de la vitesse. Donc oui les probabilités ne risquent pas de descendre avec la vitesse.

    Soit je suis très très fatigué,
    soit tes 2 phrases sont en totale opposition


    sinon, Struddel, sur son blog, a donné un lien particulièremet intéressant :
    Le Service d’Études sur les Transports, les Routes et leurs Aménagements :
    http://dtrf.setra.fr/pdf/pj/Dtrf/0004/Dtrf-0004058/DT4058.pdf

    Les conséquences (deja véçue) d’une baisse de 10km/h dans différents pays y sont détaillées,
    ainsi que la distance de freinage et la vitesse lors du choc selon sa rapidité de réaction, quand on voit un obstacle (fixe) « surgir comme pas magie » sur sa route

    Vraiment très instructif…

    extraits :
    page 2 « La violence d’un choc est proportionnelle au carré de la vitesse. Ainsi, si on attribue la valeur 1 à un
    choc à 50 km/h, elle sera de : 2 à 70 km/h, de 3 à 87 km/h et de 4 à 100 km/h. »

    extrait 2, page 3, issu d’un labo commun à Renault et PSA.. des écolos ultra extrêmistes anti-voiture bien connus :

    « en cas de choc frontal, selon le LAB (laboratoire d’accidentologie et de biomécanique GIE PSA-
    Renault), avec ceinture, la probabilité d’être tué est de 2 % à 50 km/h, de 22 % à 60 km/h et passe
    à 48 % à 70 km/h.

    multiplier par 11 ses « chances » de mourir lors d’un accident, quand on porte la ceinture, en roulant à 60 plutôt qu’à 50…
    Donc 11 000 000 fois plus de chance de succès que de jouer au loto…

    Ou, au contraire, diviser par 11 ou 48 ses risques, en roulant moins vite.

  46. PédibusPédibus

    Au risque de paraître liberticide il me semble que la solution, au vu du comportement automobiliste français, irresponsable de notoriété publique, tant pour le respect des limitations de vitesse que pour l’interdiction bafouée de se servir du trottoir et des pistes cyclables comme parking, la solution technique donc serait l’installation obligatoire d’un dispositif sur la toiture du véhicule pour géolocaliser automatiquement – pour prévenir le 2d type de travers – et calculer l’allure en temps réel.

    Un satellite dédié, une bonne puissance de calcul et une autorité nouvelle et surveillée de près par la CNIL devraient non seulement prévenir du massacre annoncé et vérifié, mais permettre d’engranger des bénéfices sociétaux inespérés en termes de santé publique avec les modes actifs crédibilisés dans leur pratique et un environnement urbain métamorphosé: une ville un peu moins puante et bruyante qu’on serait tenté de fuir un peu moins massivement, espérons-le…

  47. Alex

    Ok j’ai compris. Le vélo il est gentil et la voiture elle est méchante. Si ça vous rassure c’est le principal.

    Et on redit que quand on roule moins vite, le choc est moins brutal. Et Blablabla. Quel scoop !!

    Là on parle même de géolocalisation, ça deviens stratosphérique.

    Je m’en vais en courant (sans voiture, ni vélo).

  48. Jean-Marc

    Et on redit que quand on roule moins vite, le choc est moins brutal. Et Blablabla. Quel scoop !!

    Oui, et l eau mouille, et allonge les distances de freinage.

    Comme tu vois, rien de nouveau sous le soleil, ce n est pas notre but
    (les faux soops, comme la voiture volante, la voiture électrique, la mobilette électrique volante du petit-fils Piccard ou le jetpad, on laisse ces illusions de modernité à ceux qui préfèrent agiter des miroirs aux alouettes, plutôt que de rechercher la vérité)

    mais des réalités physiques et biologiques (l angle de vue qui rétrécie en fonction de la vitesse, par ex, ou la résistance du corps humain face à une décélération brutale) dont certains nient, contrairement à toutes les études, qu’ils puissent avoir un impact sur le nombre de morts sur les routes.

    par exemple, ton accident, arrivé à très faible allure, comme tu le dis…
    illustre parfaitement l’influence de la vitesse… vu que tu es encore là pour le raconter (contrairement à plus de 3 500 personnes par an en france)

  49. Struddelstruddel

    Alex, tu attends du sensationnel ?

    Le gouvernement souhaite abaisser la vitesse maximum sur les routes de France, les associations automobilistes montent au créneau en criant haut et fort qu’abaisser la vitesse ne sert à rien.

    On rappelle juste que « bien sûr que si », on ne cherche pas à faire découvrir de nouvelles choses.

    Mais c’est surprenant ce que tu écris : « Mais comme je l’ai dit précédemment, pourquoi 10% de mort serait mieux que 70% ? »

    Quand on pense que le gouvernement est fier de lui quand il nous annonce qu’on passe enfin sous la barre des 2500 morts, ce qui reste scandaleux mais qui a l’air de le satisfaire, on ne peut qu’être surpris par ce genre de propos.

    Donc si on a le choix entre 10 accidents et 200 accidents, autant ne rien faire vu qu’on arrive pas à zéro ? Tu te rends compte de ce que tu dis ?

    De plus, on l’a proposé plusieurs fois la solution pour arriver à 0, tu l’as même donnée toi-même : réduire la vitesse des voitures à 0 km/h.

    Mais visiblement, ce n’est pas au programme.

    Quant à la « gentille voiture » et au « gentil vélo », on y a répondu je ne sais combien de fois sur cet article : pourquoi nous accuser de manichéisme ?

    Il est juste demandé à ce que la vitesse générale baisse pour réduire les risques d’accidents sur les routes, si les vélos allaient à 90 km/h, il serait temps de les calmer également, après il se trouve que c’est rarement le cas, désolé hein …

    Si un vélo se met à débouler en sens inverse sur l’autoroute en forçant les voitures à l’esquiver au dernier moment et en étant responsable de nombreux accidents, je pense que personne n’irait bravo, rassure-toi.

    Mais dans les faits, c’est rarement le cas, alors que la voiture, c’est 3000 morts/an.

    Y en a un qui tue plus que l’autre, c’est la vie, c’est comme ça, c’est un constat général, et il est temps que ça cesse, point.

  50. Gari

    @Pédibus : Concernant le système de géolocalisation obligatoire.
    Je suis systématiquement contre toutes les propositions dont la conséquence est d’accroitre le pouvoir de la méga-machine, d’artificialiser encore plus notre société, de nous rendre encore plus dépendant de machines. Pour pouvoir se déplacer en voiture il faudra carrément dépendre de satellites et d’un réseau téléphonique sans fil à la couverture sans faille ?
    Résoudre un problème posé par une machine en rajoutant une machine, ce n’est pas une solution. D’autant que ta solution coûterait particulièrement cher et serait techniquement impossible à gérer (si le système ne fonctionne pas, on bloque la voiture ? Si non, à quoi il sert ? Et s’il n’y a pas de réseau ? Ou si les satellites ne sont pas en vue ? etc.).

  51. Pédibuspedibus

    Il faut discuter de l’acceptatibilité sociétale/sociale de la chose…

    Il faut également savoir en rabattre sur ses principes : c’est la part du feu pour sauver le reste…

    Liberticide ce truc mais le bilan reste avantageux…

  52. po2slop

    D’un point de vue consommation uniquement, je doute du gain «direct» pour une vitesse inférieure a 40 ou 50 km/h (sauf véhicule électrique et hybride).
    Pas le temps de développer aujourd’hui.

  53. MOA

    pedibus : »(…) une autorité nouvelle et surveillée de près par la CNIL (…) »

    A là tout de suite, je suis rassuré.
    La CNIL -càd 17 commissaires grand commis de l’Etat- surveillerait une autorité nouvelle… donc l’Etat?
    Voui voui… on ferme les yeux, on serre les poings et on y croit fort fort fort.

    Désolé de se ton sarcastique mais je trouve pénible (car systématique) ce recours au dieu technologie qui va nous sauver.

    Sans compter l’impact désastreux sur la biosphère de la généralisation des puces.

    Sans compter l’impact sur nos mentalités de la généralisation des puces. Des puces partout. Vite. Vive les puces qui vont nous sauver. Habituons nous aux gentilles puces qui vont nous protéger et qui ne seront jamais mais alors jamais utilisée à mauvais escient… jamais jamais jamais…. fini les rafles et autres joyeusetés. C’est l’anicen temps ça. Aujourd’hui l’homme est devenu adulte, responsable, bon.

    Rappel :
    En 2005, la CNIL déclare que « les Français devront accepter un affaiblissement des libertés individuelles afin de renforcer la sécurité collective »

    Et oui.

    « La part du feu »? « en rabatrre sur ses principes » (sic)? comme c’est joliment dit…. mais ce sera sans moi !
    (enfin jusqu’à ce que je n’ai plus le choix, tous les citoyens ayant demandés d’être soit-disant protégés de son voisin, des voitures mal garées etc… grâce à une gestion électronique généralisée)

    (Je précise que la société de la bagnole m’insupporte. Mon propos n’est donc pas d’être laxiste vis à vis des bagnoles mal garées)

  54. Jean-Marc

    « D’un point de vue consommation uniquement, je doute du gain «direct» pour une vitesse inférieure a 40 ou 50 km/h (sauf véhicule électrique et hybride) »

    Le but de cette demande, n est pas de faire diminuer la consommation, ni la pollution, mais la mortalité et morbidité.

    Tu parles de vitesses de 40 et 50, qui ne sont pas les vitesses concernées (il est ici question de 90 et 80), mais je vais répondre pour le 40 et 50 en ville :

    Ce qui consomme le plus, c est les accélérations :
    passer de 0 à 50km/h par ex, entre 2 feux

    Et, le pire gaspillage d’énergie, c est la dissipation de l’énergie cinétique acquise (à grand frais, lors de la phase d accéléraion puis -éventuellement- la phase de croisière) dans le freinage.

    ainsi, rouler en continue, sur circuit fermé, à 50 ou 40… on « découvre » que le 50 est plus écologique, car sur un meilleur rapport.
    (c est, en fonction des voitures, vers le 80-90, qu’on aura le mode le plus économique… en vitesse continue, sur circuit fermé)

    par contre, sur 300m,
    passer de 0 à 50, faire un palier de moins de 200m , puis freiner à 0
    OU
    passer de 0 à 40, faire un palier de moins de 200m, puis freiner à 0

    le 2eme est plus économique, plus écologique, et moins pollueur.
    (il faudrait un pallier de qq km… ce qu’on ne trouve jamais en ville… pour que le 50 devienne mieux que le 40)

    Mais avoir une conduite hyper éco, en ne fonçant pas sur les voitures devant soi pour piller au dernier moment, mais en cherchant à recoller au peloton quand il sera en branle =
    essayer de ne jamais être à 0, mais anticiper, pour rouler tjrs à plus de 10, pied hors de la pédale d accélérateur,
    en faisant passer son compteur de 10 à 40, quasi sans jamais freiner (utiliser la décélération du moteur, les frottements), c est la méthode la plus écolo, écono, et la plus sûre : on a une très grande vision devant soi, pour anticiper (sauf si le véhicule devant soi fait la même chose… mais ce n est jamais le cas ^^)

  55. Alex

    @ Pedibus : regarde bien les courbes de Po2slop, tu vas découvrir des choses surprenantes ! Peut-être même ré-vo-lu-tion-nai-res !

  56. Alex

    @ Jean marc : la vitesse n’était pas en cause puisqu’on était à faible allure (moi en vélo, et l’autre *** en voiture).

    Pourtant je me suis fait tonché.

    Pour moi c’est une faute de comportement de la part de l’automobiliste et de non respect des priorités.

    Mais forcément, si on part du principe que les accidents arrivent à 99% lorsque que les véhicules sont en mouvement, on peu incriminer la vitesse à chaque fois. C’est débile dans la pratique, mais vrai dans la théorie.

  57. Struddelstruddel

    Les accidents mortels à très faible allure sont quand même extrêmement rares.

    S’emplafonner un arbre à 10 km/h ça tue rarement quand même ….

    Le dernier accident que j’ai eu à faible allure, c’est une voiture qui a pilé devant moi, j’ai freiné, mon câble de frein à pété, je suis rentré dans la voiture (bien fait pour moi pour le coup, je ne respectais pas du tout la distance de sécurité), c’était sur une zone 30 dans une zone où il est impossible de rouler vite.

    J’ai tordu la fourche du vélo et j’ai eu un petit hématome au niveau de la cuisse, personne n’est mort.

    Le dernier accident que j’ai eu avec de la vitesse, elle venait de moi et non de la voiture : j’ai pris une descente sur la piste cyclable en me laissant monter autour de 35/40, une voiture est sortie de sa place de parking en me coupant la priorité sur la piste cyclable, je suis rentré dedans, j’ai été éjecté, ça aurait pu être grave.

    Sans cette vitesse, je n’aurais jamais été éjecté, or c’est ça et non le choc contre la voiture qui a été dangereux : et pourtant je n’étais qu’à 40 km/h !

    Si la voiture avait roulé à 90 km/h, j’étais mort, à 80 km/h aussi d’ailleurs, 10 km/h de réduction n’est clairement pas assez, mais bon, à force de grapiller …

  58. Alex

    Conclusion : la vitesse doit être adaptée au véhicule (vélo ou auto), au pilote du véhicule et à l’environnement dans lequel il évolue. On va finir pas tomber d’accord !

  59. PédibusPédibus

    Merci à PO2SLOP pour les graphiques des liens. Peut-on alors en conclure qu’à rapport constant une baisse de vitesse sera toujours bénéfique en termes de consommation énergétique et de bruit?

    Moa je suis bien conscient du risque que comporte ma solution techniciste, espérons au moins qu’elle reste au stade de dissuasion pour la communauté bagnoliste française incapable pour l’instant d’intégrer les exigences sociétales et environnementales de la mobilité…

  60. paco

    Tout ne se résume pas qu’à ces questions de consommation énergétique et de sécurité. Je pense aussi à l’agression sonore… à la disharmonie ambiante.

    J’habite un village rural où les gens se battent pour que la vitesse y soit limitée à 30. En cause, l’insécurité mais surtout le bruit et aussi la « pollution sismique »: le passage des camions qui ébranle les maisons.En quelques décennies la rue, l’environnement, le village entier, initialement paisible, sont devenus une zone de non-droit pour l’habitant.

    Au-delà de ces questions du droit des êtres vivants à vivre sans être emmerdés et mis en danger par la furia automobilistique exponentielle, n’y en a t’il pas une autre à se poser, plus fondamentale: à quand la promotion de « l’éloge de la lenteur », à quand la décroissance, à quand le « vivre autrement » ?

  61. Struddelstruddel

    « Conclusion : la vitesse doit être adaptée au véhicule (vélo ou auto), au pilote du véhicule et à l’environnement dans lequel il évolue. On va finir pas tomber d’accord ! »

    Ça c’était entendu depuis le début, personne ne dit le contraire et à peu près tout le monde le pense.

    La conclusion du raisonnement en revanche serait plutôt qu’aucun véhicule ne devrait aller à plus de 50 km/h sur une route ouverte.

  62. po2slop

    @ JEAN-MARC: Je voulais répondre uniquement sur l’aspect «consommation/pollution», car l’automobiliste lambda, persuader que sa voiture consommera plus en roulant moins vite, se sert de ce faux argument pour tenter de decredibiliser cette proposition.

    Pour la suite aussi, je suis d’accord avec toi, c’était la partie du sujet que je n’avais pas le temps de développer.

    Je rajouterais juste que 30 en ville permettrait de plus:
    – de fluidifier le trafic en rendant plus logique et facile l’écô-conduite (ce que tu as déjà explique), donc de faire diminuer la consommation globale des automobilistes (ce qu’un graphique comme dans les précédents liens ne peut mettre en évidence)
    – de rendre beaucoup plus compétitif les modes de déplacement actifs ainsi que les transports en commun, et donc de faire des automobilistes en moins dans nos villes (avec les innombrables avantages que cela représente)

  63. Alex

    « La conclusion du raisonnement en revanche serait plutôt qu’aucun véhicule ne devrait aller à plus de 50 km/h sur une route ouverte. »

    Ben non on est pas d’accord. 50 km/h, c’est du n’importe quoi et surtout irréaliste. On ne peux même plus partir en vacances avec ça…

    Si un jour on m’imposait un truc pareil, je serais condamné à devenir hors la loi lorsque je prendrai ma voiture (que j’aime autant que mon vélo).

  64. Alex

    @ Po2slop :

    La voiture qui roule moins vite pour consommer moins, il faudrait que tu donnes les vitesses qui vont avec… Sa recadrerai le débat.

    J’ajoute qu’une voiture qui roule vite signifie qu’elle évolue en extra urbain et donc, consomme moins. Une voiture qui ne va pas vite (30-50km/h) roule en milieu urbain, et donc avec une consommation bien plus élevée puisqu’il y a sans cesse des démarrages.

    La notion de vitesse est à remettre dans son contexte sinon cela ne veut rien dire.

  65. Jean-Marc

    Ben non on est pas d’accord. 50 km/h, c’est du n’importe quoi et surtout irréaliste. On ne peut même plus partir en vacances avec ça…

    que répondre…
    ah oui :
    La notion […] est à remettre dans son contexte sinon cela ne veut rien dire.

    => on ne peut même plus partir en vacances en VOITURE pour de courts séjours moyennement lointain
    (de la demi-journée à 40-200km à la semaine à 400km-1000km).

    Pour partir à plus de 200km,
    le train est plus adapté, écologiquement, et énergétiquement (ce qui va s avérer essentiel dans les années à venir) et surtout, offrant un niveau de sécurité d’un autre ordre de grandeur que l auto.

    Pour partir à moins de 50km… sauf raison particulière, le vélo est bien adapté.
    (Et on peut même, sans problème, partir à 60km pour une demi-journée, en roulant à 50km/h; et, rappel historique, la croisière jaune, et les autres exploits en citroën à chenilles ou à roues se sont fait avec des véhicules parcourant le monde à moins de 50km/h…)

    Malheureusement, pour certaines vacances (cuba, marakech, djerba, thailande,….) la voiture n était deja pas adaptée.

    L avion reste le principal moyen de s’y rendre.
    Ainsi, une modif. des pratiques auto n’intervient qu’à la marge, sur de tels voyages.

    [les paquebots ne font plus de voyages : même si celà pourrait re-changer dans l’avenir, actuellement, ils ne vont plus nulle part : ils tournent en rond au sein de croisière : on monte à un port… on descend au même port (la plupart du temps)]

    Mais ceci, c est sans parler de la notion de vacances…
    de congès payés.
    Notion très récente (front populaire)
    Hors, plus de 40% des français ne partent deja pas en vacances, chiffre en augmentation depuis des années.

    Et, au vu de l’évolution des salaires les plus bas, actuellement, ce chiffre risque d encore augmenter
    (forte augmentation des revenus des 1% les plus riches, augmentation pour les 10% les plus riches, et baisse pour la majorité)

    Quand on voit qu’on est passé de 15,4 % (2008) à 27% (2012) puis 33% (2013) des gens qui déclarent avoir dû renoncer à certains soins médicaux nécessaires, par manque de moyens… les vacances ne sont pas la principale préoccupation financière d’une frange non négligeable de la population…

    c.f.
    http://www.rtl.fr/actualites/info/sante/article/sante-un-francais-sur-trois-a-renonce-a-des-soins-medicaux-pour-raisons-financieres-en-2013-7765588106


    Tiens… ces jours-ci, le gouvernement et nos parlementaires vont devoir se pencher sur une éventuelle taxation du Trading haute fréquence…
    Selon ce que dira/fera faire Moscovici, on verra si c est les citoyens français, ou les banques et fonds de pensions anglo-saxons qui décident de l orientation de nos politiques ÉLUS

    Selon le choix…

    Soit on aide à remplir les caisses de l’état, et donc à avoir, par ex, des soins plus facilement dispo, et/ou taxer moins les salariés et citoyens,

    Soit on protége les banquiers, rentiers et spéculateurs contre ses citoyens… et on est donc obligé de les taxer un peu plus, pour leur fournir moins de services publics.

    Désolé pour le HS,
    mais, tout se tiens :
    plus on tire sur les salaires, pendant des années et des années
    (1992 pour le décrochage du capital, des dividendes, par rapport à l excédent brut d exploitation : du moment où les entreprises se sont de plus en plus occupées des actionnaires, et de moins en moins des clients et salariés),

    => moins les gens vont en vacances ou ont des soins de qualité (explosion du nombre de personnes sans mutuelle) ou deviennent des précaires énergétiques (explosion des coupures de gaz et électricité ces 5 dernières années)

    Pour cette population à pouvoir d achat -proportionnellement à la richesse moyenne du pays- en diminution, se passer de voiture (quand ils en avaient une avant) devient un excellent moyen d augmenter son pouvoir d achat dispo.
    Bien plus facile que d espérer que la conjoncture ou la politique salariale de son entreprise ne changent.

  66. Struddelstruddel

    « Ben non on est pas d’accord. 50 km/h, c’est du n’importe quoi et surtout irréaliste. On ne peux même plus partir en vacances avec ça… »

    Jean-Marc a déjà bien répondu, mais effectivement, ton propos n’engage que toi et est uniquement tournée vers toi :

    « On ne peut plus » : qui ça « on » ? Comment font toutes les personnes qui n’ont pas de véhicule pour partir en vacances ? Je n’ai pas de véhicule et je passe d’excellentes vacances avec ma famille régulièrement, le train et le vélo sont largement suffisants pour parcourir la France entière, au-delà, il y a les bus longue distance, et encore au-delà, il convient de se poser les bonnes questions.

    Partir en vacances dans les meilleures conditions pour toi implique une pollution conséquente et une mise en danger de mort des autres usagers de la route.

    Tu es en train d’expliquer que pour que tu puisses vivre ton petit confort dans les meilleures conditions, tu es près à sacrifier la vie d’autrui.

    Tu as tout à fait le droit de penser de cette façon, tu as tout à fait le droit de considérer que personne ne vaut quoique soit par rapport à toi, mais comprends simplement qu’on ne soit pas de cet avis

  67. Alex

    « On » ce sont les gens qui ne vivent pas à Paris ou dans les grandes agglomérations.

    « On » ce sont les gens qui ne payent pas le train parce que c’est un transport de riche (bien plus cher que la voiture) et qui par ailleurs, fonctionne à l’énergie nucléaire (cauchemar de l’écolo de base) et développe des lignes de type LGV qui se foutent complètement de l’environnement. Mais les parisiens sont contents.

    Dois-je rappeller que la SNCF délaisse depuis des années les lignes de province pour ne gérer que des lignes « rentables » (sous-entendu, rapides et entre les grosses agglomérations) ? Dois-je rappeller que le prix des billets sont exhorbitants ? J’aimerais bien prendre le train, mais sans m’endetter et avec un minimum de service.

    « On » ce sont des familles et pas des célibataires aigris qui pensent que tout est noir ou blanc.

    Le bus il roule à 50 km/h ? Prendre sa voiture c’est sacrifier la vie d’autrui ? Il faut vraiment être sectaire pour dire des choses pareilles, ou vivre dans un petit quartier bourgeois de Paris…

  68. Struddelstruddel

    Je vis dans la périphérie d’une ville de province à plus de 400 km de Paris.

    Nous gagnons moins de 3000 € à deux.

    Nous partons en vacance avec notre enfant, je ne pars jamais seul.

    Voici le prix de revient d’une voiture : http://www.moniteurautomobile.be/prix-revient-voiture.cfm

    Le prix du train revient évidemment beaucoup moins cher.

    Pour avoir une voiture, je devrais m’exiler à plus de 20 km de l’agglomération centre pour avoir un loyer me permettant d’assumer les frais que représente une voiture (rien que le prix d’achat monstrueux …)

    Le fait de ne pas avoir de voiture me permet JUSTEMENT d’habiter près d’une agglomération, avec une voiture, il me serait impossible de payer ce loyer.

    Les train, c’est également les TER, les corails et les intercités, j’ai utilisé uniquement le TER pour aller de Nantes à Grenoble en 2010 : c’est parfaitement faisable et c’est beaucoup moins cher qu’avec le TGV que je refuse à peu près autant que la bagnole (mode de vie de l’ultra rapide, du tout tout de suite, du confort maximum pour sa petite personne au détriment des autres, du « j’ai de l’argent alors j’achète mon confort quelles qu’en soient les conséquences »).

    Il n’y a rien de sectaire à vouloir épargner 3000 vies par an.

    Les préjugés ont la vie dure.

    Sur ce, je retourne à ma vie de célibataire parisien du 5ème.

  69. Pédibuspédibus

    Rien que pour Alex :

    Que le droit de l’environnement soit moins sectaire et autorise l’implantation d’éoliennes tout le long des LGV !!!
    Que la SNCF s’en serve comme poteaux supports de caténaire…!!!

    VIVE LE TGV A VOILE…!!!

    Si ça décoiffe pas ça, alors je veux bien passer mon permis de conduire moaaaaaaaa…

  70. Alex

    Pas d’accord.

    Utiliser les TER et autres trains régionnaux sont très lents, et cher. Je serais curieux de connaître le temps de parcours de ton Nantes-Grenoble (sacrée aventure), qui sont deux grandes agglomérations ! Ainsi que le tarif pour 3 personnes !

    On pourra le comparer à celui de ma bagnole meurtrière, dans laquelle j’emporte 3 vélos sans problèmes pour me déplacer une fois sur place, au contraire du TER (malgré la communication de la SNCF en faveur du biclou).

    Juste pour info, je ne part pas en vacances dans les grandes villes, mais c’est un choix personnel et je doit être le seul. Sûrement une excuse pour prendre ma chère et tendre voiture.

  71. Alex

    @ Pédibus

    Ton originalité est débordante et j’apprécie !

    En aparté, et pour jouer les vieux schnock, je précise juste qu’une éolienne à besoin de vent pour fonctionner et que c’est un véritable casse tête pour l’injection de sa production sur le réseau (l’intermittence est très dure à ajuster avec la consommation).

    Ce qui paradoxalement, implique une hausse des recours aux systèmes souples et rapides : les centrales à énergie fossile… Et donc, les émissions de CO2 grimpent : comme en Allemagne (qui en plus, à un réseau de distribution assez moisi qui amplifie ce phénomène).

  72. Struddelstruddel

    Je ne pars pas non plus dans les grandes villes, j’arrive dans les gares des grandes villes et je continue à vélo : le choix de destinations de vacances à moins de 100 km des gares est quand même pléthorique !

    Le TER est cher ? C’est le moins cher des trains, et je le répète, utiliser le TER me revient BEAUCOUP moins cher qu’assurer l’entretien, l’assurance , le prêt et le carburant d’une auto. Il n’y a pas que le carburant à prendre en ligne de compte, la voiture est un gouffre financier. Une voiture se paie toute l’année.

    Le TER est lent, effectivement, c’est tout l’intérêt de la chose justement. Partir en vacances pour aller vite ? Mais quelle est cette drôle d’idée ? Prendre le temps de voyager, de découvrir, d’apprécier, plutôt que d’aller le plus vite possible.

    Prendre le temps de faire les choses, d’appréhender ce que l’on fait, de redécouvrir la notion des distances et de comprendre le voyage que l’on fait, plutôt que d’aller à toute vitesse consommer ses vacances pour repartir à toute vitesse vers la maison.

    Ce voyage de Nantes à Grenoble m’a permis de parler avec de nombreux passagers, de découvrir des villes étapes que je ne connaissais pas, de discuter avec les gens dans des petits cafés de petites gares perdues, de me rendre compte que Grenoble n’est pas « à côté » mais bien à l’autre bout du pays, de redécouvrir les notions réelles des choses.

    En voiture à toute allure, enfermé dans sa bulle, à côté de milliers d’autres gens avec qui on ne parle pas, qu’on estime tout au plus comme une gêne qui nous empêche d’arriver plus vite à destination pour se débarrasser au plus vite de ces quelques heures perdues de trajet qu’on a fatalement détesté (sinon quel aurait été l’intérêt de le faire le plus vite possible ?).

    Jolie vision du voyage. Jolie façon de jeter des moments de sa vie à la poubelle au lieu d’en apprécier chaque instant. Jolie incitation à faire tout toujours plus vite, à consommer le plus vite possible, à aller droit dans le mur le plus vite possible sans même avoir vu passer sa vie.

    Je trouve que cette image résume très bien ce monde qui va toujours plus vite, plus vite, allez dégage de devant, j’suis pressé moi !

    http://img15.hostingpics.net/pics/613506dcroissance.jpg

  73. Alex

    On ne saura donc jamais combien t’as coûté ton voyage, ni combien de temps il t’as prit… Et après tu continues à vélo, loué sur place ? Dans une petite bourgade où on galère à trouver un bureau de poste ? Avec les gosses ? Pour loger où ?

    Bien sûr que ton voyage coûte un max, sinon tu donnerais les « chiffres » qui sont tant aimés ici lorsqu’on parle des morts… Si le train était moins cher ça se saurais et tout le monde le prendrait.

    Découvrir les villes étapes en train ? Laisse moi rire… Tu l’as fait en combien de jours ton trajet Aller ?

    Découvrir le paysage, c’est impossible en voiture ? Et je t’assure que tu te rendrais compte également que Grenoble, c’est loin.

    Ha oui dernière chose, l’auto partage, le covoiturage… C’est être enfermé dans sa bubulle aussi ? C’est se débarrasser des heures « perdues » ?

    On ne vit pas sur la même planète visiblement.

  74. Jean-Marc

    Juste pour info, je ne pars pas en vacances dans les grandes villes

    Le pb de la SNCF réduisant le nombre de désertes quotidiennes, voir fermant certaines lignes locales, est un vrai soucis.

    Cependant, en france, on n’est quasi jamais à plus de 40km d’une ville de taille moyenne (40 000 ou plus) relativement bien desservie en trains.

    Ainsi, l’inter-modalité train-vélo permet d aller +/- partout (en france).

  75. rmenard

    De plus dans la plupart des TER français il est possible d’emporter son vélo, gratuitement.

  76. Alex

    @ Rmenard

    Exemple avec la voiture essence : Dans ton lien, ce coût tiens compte d’un changement de véhicule tous les ans (2700€), de 200€ de péage, d’un loyer pour le garage (570€) etc..

    Sans m’attarder plus de 2 minutes et en regardant les données de façon critique, on divise le chiffre par deux.

  77. Struddelstruddel

    Les chiffres ne seraient pas très parlant pour ce trajet puisque j’étais parti y habiter quelques temps, ce n’était pas pour des vacances. De mémoire, le trajet aller simple revient à peu près à 150 € hors réduction mais ça dépend par où on passe, je suis passé par Paris/Dijon/Lyon qui n’est pas le chemin le plus court et donc pas le moins cher.

    Pour le temps que ça a pris, ça ne serait pas très parlant non plus puisque j’ai pris le temps de me poser à Paris, à Dijon et à Lyon, j’ai donc pris 5 jours.

    Mais il aurait probablement mis le même temps en voiture puisque je n’ai absolument pas chercher à optimiser le trajet, je tenais à faire plusieurs choses personnelles dans ces villes.

    Mais globalement, nous dépensons à peu près 700 € / ans les années où l’on décide de « partir » en vacances (en prenons en compte le coût d’amortissement des vélos).

    Après là encore, tu demandes des chiffres pour le comparer à un certain niveau de vie auquel tu aspires : l’argent que tu gagnes doit être optimisé afin de te permettre de partir en vacances dans un endroit lointain avec ta famille.

    Les vacances, c’est aussi profiter du temps que l’on a pour profiter du lieu où l’on habite, c’est également savoir regarder autour de chez soi pour découvrir des trésors proches.

    Jean Mistler disait : « Le tourisme consiste à transporter des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux. »

    Mais allez, puisqu’elle permet d’aller à l’autre bout du pays pour peu d’argent et rapidement pour profiter au maximum d’un endroit très éloigné bien plus intéressant que l’endroit où j’ai bêtement choisi d’habiter, je vais acheter une voiture à crédit, m’endetter sur quelques mois, rationaliser le tout en me disant que les rejets de ma voiture et les rejets qui ont amené à sa construction sont identiques à ceux des centrales nucléaires qui produisent l’énorme quantité d’électricité que la France est obligée de produire et qui n’est pas recouvrable par les énergies renouvelables puisque sans voiture, il aurait fallu que je surconsomme en prenant le train 5 fois par an à chaque semaine de vacances pour aller le plus loin possible car c’est mon droit le plus strict de profiter comme je l’entends de l’argent gagné à la sueur de mon front.

    Sur mon trajet, personne ne risque absolument rien, je suis sûr et certain de maîtriser 100 % des éléments du trajet et ma conduite est absolument irréprochable, il n’y a donc aucun danger possible et tout le monde est parfaitement en sécurité.

    Pour profiter de mes vacances pour lesquelles je partirai chaque fois à l’autre bout du pays voire même à l’autre bout du monde, que ce soit en voiture, en avion ou en train, je compte bien entendu sur ces ressources inépuisables que sont le pétrole et l’uranium dont les réserves nous donne le droit à plusieurs milliers d’années facile.

    En route pour l’aventure, profitons de la vie, la planète tiendra le temps qu’elle tiendra, plusieurs populations continueront à nous voir arriver chez elles pour nos vacances bien méritées pendant qu’elles peineront tant bien que mal à nous assurer le plus beau des spectacles touristique évidemment parfaitement traditionnel qui rapportera quelques millions d’euro à leur Etat et quelques roupies à chacun de ces gens « si pittoresques ».

    Et comme j’entends parler d’écologie par-ci, par-là, et de ces populations qui, parait-il, n’ont pas accès aux mêmes loisirs et quantités de marchandise à consommer goulûment, j’irai acheter un paquet de café Max Havelaar pour assurer l’équité parfaite entre ma vie et celle du paysan indien qui l’a produit qui a sûrement la même protection sociale et la même qualité de vie que la mienne.

    Finalement, le monde va très bien.

  78. Alex

    Et bien compare ce qui est comparable alors.

    Lorsque tu aura compris que tout le monde n’a pas les moyens de vivre comme toi, tu sera plus respectueux des gens qui, lorsqu’ils prennent leur voiture, ne sont pas des tueurs.

    Pour la provocation, tu ne maîtrise absolument rien en train puisque tu paye ce service de transport. Tu délègues la responsabilité du voyage sur quelqu’un d’autre (la SNCF).

    Pour ce qui est du reste de ton pavé, je ne commenterais pas ton délire ; par ailleurs est hors sujet.

  79. Struddelstruddel

    Voilà, nous qui gagnons 2500 € à deux pour faire vivre 3 personnes, à la limite de l’impôt sur la fortune, on ne peut pas comprendre ces gens qui prennent leur voiture faute de moyens, je suis désolé de tant de condescendance avec les pauvres.

    Quant au « délire », rassurons-nous comme on peut, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

  80. MOA

    Très bon l’aphorisme de Jean Mistler. Connaissais pas. Allez tiens, je le remets : « Le tourisme consiste à transporter des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux. »

  81. Alex

    @ STRUDDEL :

    Pour toi, la voiture et leurs utilisateurs apparaîssent surtout comme un bouc émissaire. Facile, pratique et tellement écolo…

  82. Alex

    En aparté, conseil d’ami cycliste et voituriste : la voiture te coûtera moins cher que le train si tu as la chance de pouvoir partir en WE ou en vacances dans l’hexagone.

  83. Alex

    Ce ne sont pas des recommandations, ce sont des O-BLI-GA-TIONS !! Que ce soit au guidon d’un volant, d’un guidon, d’un manche à balais, d’un whisbone etc.

    C’est ce qui permet de rester en vie et de protéger celle des autres.

    La technologie et les règlementations ne pourront jamais « éviter concrètement ces morts ».

    Si on se compliquait moins la vie avec des incessants changements de règlementations et qu’on se concentrait sur les bases, on aurait moins de problème.

  84. Jean-Marc

    Quelles bases ?

    Il existe plusieurs bases immuables, concrètes

    A- Celles de la physique ?

    Par exemple, quand je marche sur un trottoir bondé, mon bras ou mon épaule est percutée/touchée par qq un d autre tous les 3 à 10m.
    Pourtant, ni l autre personne ni moi ne nous retrouvons à l’hosto.
    La raison ?
    La physique :
    L’énergie cinétique, lors du choc, est ridiculement petite (1/2mv²) avec moins de 200kg pour les 2, et un mobile marchant entre 2 à 4km/h, et l autre de même (parfois, un « fou » marche à 5-6km/h, voire trotte à 8-10… mais c est deja plus rare… et le choc reste non mortelle, malgré ces folles vitesses).

    Puisque tu es contre une interdiction des vitesses mortelles pour les véhicules d’1,4 tonne,
    comme on ne va pas changer les lois de la physique, veux tu qu’on incite les gens à avoir des voitures de moins de 200kg ?
    (celà existe.. même si celà ne s appelle plus des voitures : c.f. le C1 par ex, ou, encore plus léger, les VAE).

    Remarque :
    du fait des lois de la physique,
    la limitation de vitesse -comme celà se fait deja sur autoroute, entre voitures, tracteurs (cabine de camion), tracteurs attelés à vide, et tracteurs attelés plein- devrait dépendre de la fourchette de poids du véhicule+passager.
    Avec des vitesses pour les moins de 200, les 200-500, 500-1000, 1000-3500, etc…

    B- Celles de la biologie ?
    – l angle de vue des humains diminue, avec la vitesse.
    Ce qui est peu génant sur autoroute, car il n’y a pas d intersections, et que les véhicules roulent tous +/- à la même vitesse (entre 70km/h sur la voie d accélération et 120, pour les véhicules les plus sûr), devient très dangereux sur chaussées avec intersection, avec des vitesses très différentes…
    Là, la base biologique est de 50 km/h maximum pour avoir une vue latérale acceptable, pour avoir une vue correcte en cas d’intersection

    C- Un mélange biologie – physique : le temps de réaction + distance de freinage :

    un temps de réaction de 1seconde était normal, moyen, avant la généralisation des tél portable.
    Mais un temps de réaction de 2 sec. devient de plus en plus « la norme »
    auquel il faut ajouter les distances de freinage, soit 1 seconde pour ne pas rentrer dans la voiture devant soi (on se retrouve à la place qu’elle a libérée, en continuant à avancer l’un et l autre)
    mais… il faut des temps-distances plus élevés, si on ne veut pas écraser un point fixe (un piéton qui traverse)

    donc on arrive à 3 secondes minimum, dans les zones sans piétons.
    (actuellement, c est- en cas de bonnes conditions de circulation et d environnement… dont d absence de piétons… de 2 secondes minimum : en cas de zone dense, avec piétons, il est recommandé d augmenter cette distance, mais aucun chiffre légal n existe… si bien que, si ces 2 sec sont respectées, on ne peut se baser sur rien de concret, devant un tribunal, pour affirmer que tel automobiliste collait trop, vu les circonstances)

    Sur cette base, il « suffirait » d’interdire de s approcher à moins de 3 sec minimum, contre, actuellement, légalement, dans de bonnes conditions de circulation, de chaussée, d’état du véhicule, d’état de la chaussée et de visibilité, 2 secondes minimum (même au feu : pb du sur-accident : tu attends au feu, on te rentre dedans par derrière… mais, comme tu es parce-choc contre pare-choc, tu rentres dans celui de devant…. qui rentres dans celui de devant => minimum 2 m entre 2 véhicules sur la chaussée, même arrêtés à un stop/feu/cédez-le-passage ou n’importe quel autre arrêt temporaire)

    Pour ma part, je trouve qu’une réglementation plus simple et dépouillée, ne se reposant que sur ces bases immuables, me ferait plaisir.

    Plus besoin de regarder les panneaux par ex

    celà donnerait 4 chaussées :
    – chaussée sans intersection : voie rapide (110km/h, afin de permettre un meilleur débit, une meilleure fluidité qu’aux vitesses supérieures, ainsi qu’une moindre pollution et accidentologie plus faible)
    – chaussée avec intersection mais -généralement- sans piéton : 50km/h (nationale, départementale, route de contournement du centre-ville,..)
    – chaussée avec intersection mais -généralement- avec piétons : 30km/h
    – chaussée interdite aux véhicules à moteur, sauf à 30 km/h de 22h à 7h, pour les véhicules de service (éboueur), les livraisons et déménagements

    Et là, on peut faire disparaitre tout un tas de panneaux de vitesse, tout un tas de changement de vitesse, qui deviennent inutiles.

  85. LomoberetLomoberet

    Jean-Marc
    Je trouve ton analyse excellente, mais ceci ne lutte que contre l’accidentologie due à la c . . . . . . des con . . ducteurs de véhicules à moteurs.
    Je pense qu’il serait indispensable d’en limiter l'(abus)usage par des mesures simples et économiques à mettre en oeuvre chez les constructeurs :
    Interdiction totale des pare-brise (verre ou platières mastiques qui peuvent blesser) et des vitres latérales pour la même raison
    Obligation du toit ouvrant toujours ouvert pour pouvoir s’échapper en cas de nécessité
    Interdiction totale et absolue du chauffage et du refroidissement des habitacles qui peuvent causer des chauds et froid.
    Interdiction des rembourrages et protections en matières synthétiques qui peuvent émettre des polyphénols.
    Interdiction des ceintures de sécurité qui peuvent étrangler les usagers
    Interdiction des airbags qui peuvent étouffer les usagers en cas de déclenchement
    Interdiction absolue du moteur thermique qui émet du CO2 et plein de polluants plus nocifs les uns que les autres
    Interdiction absolue des batteries électriques qui sont effroyablement polluantes en cas d’accident et fort peu recyclable

  86. Struddelstruddel

    Pas grand chose de plus à répondre que Jean-Marc, être prudent diminue évidemment les risques et je pense que la grande majorité des gens est évidemment d’accord avec cette recommandation, mais ça ne protège pas des autres qui se moquent de ces « obligations » ou « recommandations » et ça ne protège pas des faiblesses humaines, l’Homme n’étant pas infaillible.

    Je te rappelle un article publié récemment sur Carfree : « Désolé, je ne vous avais pas vu. »

    Quant au véhicule en bon état, il ne protège pas des défauts de construction d’un véhicule, même neuf.

    Bref, cf. la réponse de Jean-Marc.

  87. MotarduNord

    @MOA : tu remplaces « touristes  » par immigrés, et te voilà au FN !!
    quoique venant de Jean Mistler, appelé aussi le « naufrageur de la République », cela n’a rien d’étonnant…
    donc que chacun reste chez soi, plus de problèmes, plus d’accidents, plus de pollution, le pied quoi. Et tous ces gens vivant du tourisme, zou, au chomage. Décidement un très grand intellectuel ce Mistler.
    MOA habitant vers Toulouse, il n’a certe moins besoin de se déplacer pour ses vacances qu’un habitant de la Picardie, par exemple.
    bon week end à vélo !

  88. Struddelstruddel

    Oui, tout comme pour le nucléaire, la production automobile, MacDo, Total, on ne va pas envoyer tous les gens qui travaillent dedans au chômage, il vaut mieux ne rien toucher c’est plus sage.

    Quant à Godwin, laissons le où il est, si on remplace « car » par « stranger » dans le titre du site on est au FN aussi, intéressant comme manipulations.

  89. Struddelstruddel

    Mais c’est intéressant d’observer mon frère qui vit à Paris venir dans mon département pour aller à la plage l’été pendant que mes collègues partent dans le sud pour aller … à la plage.

    Toujours plus loin, ne jamais regarder ce qu’on a autour de soi.

  90. sebastien

    Visiblement motardunord ne connait pas la Picardie… ni le plaisir qu’il y a à partir en vacances au gré de la marche ou du cycle, sans l’assistance d’un moteur qui vrombit à vos oreilles et à celles des habitants des villages traversés.

  91. Jean-Marc

    @MOA : tu remplaces « touristes » par immigrés, et te voilà au FN !

    Bonne remarque !

    et tu as remarqué, qu’à 20 lettres près,
    « bicyclette » donne « apocalyse et destruction totale » ?

    Coïncidence ?!?
    Je ne crois pas…

  92. MOA

    motardunord « @MOA : tu remplaces « touristes » par immigrés, et te voilà au FN !!’

    Splendide analyse, motardunord !
    Touriste / immigré. Tourisme de masse / immigration…. -> et hop, extrême droite… peut être nazi aussi non? vous n’avez pas osé?

    En tout cas : brillante commentaire !
    (et le reste de votre commentaire est exactement du même niveau. Je perds pas de temps à répondre).

    Enfin bref, on sent que ça rigole pas quand vous vous mettez à « penser ».

    Sinon, au sujet des êtres humains qui refusent de penser (c’est à dire d’utiliser la seule faculté qui fait que nous sommes Homme). Je me permet de vous suggérer la lecture d’Hannah Arendt et notamment « Eichmann à Jérusalem ». En plus ça permet d’aborder l’idéologie que ne renierait pas le FN.

    Prenez vous un week end et lisez ça, vous verrez c’est un peu comme du tourisme, probablement plus gratifiant et ça vous motivera peut être pour commencer à réfléchir autrement que de travers, ce qui nous évitera les pauvres propos que vous venez de tenir.

    Et puis prenez vous un second week end (un peu plus) et poursuivez avec « les origines du totalitarisme ».

    Ensuite, revenez et on causera de Tourisme.

  93. MotarduNord

    vous me faites rire !
    ton aphorisme est nauséeux, point barre.
    c’est exactement les propos tenus actuellement à l’égard des Roms :
    ils seraient mieux chez eux, on en veut pas chez nous.
    Va me dire le contraire.
    Quand à Struddel, quand tu auras VRAIMENT des éléments à apporter aux travailleurs de chez McDo, Total, ou autres pour leur éviter le chomage, alors eut être que toi et et les autres commentateurs de ce blog seront écoutés….
    pour le moment ce n’est que du bla bla, très fort pour vouloir imposer pleins de contraintes ( même délirant, comme la circulation gérée par satellite ! ), aux AUTRES, mais rien pour VOUS , il sufit de lire vos posts quant à un éventuel port de casque à vélo, trop drôle !!
    MAis enfin, c’est valable pour le blog Carfree en général, que je regarde depuis trois ans, d’ailleurs à l’époque le MINOU sacré m’avait bien avoué qu’il n’y en avait pas de solution….
    bonne route ( qui existe grace aux voitures tiens au fait, sinon pas de beau bitume qui vous évite de crever sans arrêt )

  94. CarFree

    Tu regardes carfree depuis trois ans? Quel honneur, comme quoi on est vraiment très suivi y compris par tout un tas de gens qui foncent vers le mur de la croissance avec leur moto! Par contre, désolé mais ce sont tes commentaires qui transpirent le poujadisme… Et c’est quoi ton obsession des roms et des immigrés? Tu as un problème avec ce sujet?

  95. MOAMOA

    chhhht, tranquille motardunord. Vous nous dites « trop drôle », « vous me faites rire » etc… mais j’ai l’impression plutôt que vous êtes tout colère?

    motardunord « Va me dire le contraire. »

    C’est fait. Zéro rapport… sauf pour vous on dirait.
    Bref, vous devriez suivre mon conseil avant d’essayer d’articuler 1 ou 2 clichés ensemble. Vraiment.

    Sinon en 3 ans, vous n’avez pas un peu évolué dans votre façon de voir les choses?… hum? je suppose que non, hein?… bien évidemment. « Ca » fait parti d’un « package » habituellement.

  96. Jean-Marc

    Quand à Struddel, quand tu auras VRAIMENT des éléments à apporter aux travailleurs de chez McDo, Total, ou autres pour leur éviter le chomage, alors eut être que toi et et les autres commentateurs de ce blog seront écoutés….

    Les solutions existent et sont connues depuis longtemps…

    il suffit, entre 2 produits, d acheter celui qui a le plus grand taux d emplois dedans :

    entre un produit fait à la chaine ultra-automatisée (style voiture), et un produit semi-industrialisé (vélo) ou un travail artisanal (réparation d’un vélo), tu passes du travail le moins créateur d emplois, partiellement créateur, et le plus créateur par chiffre d affaire… avec, niveau réparation, le plus créateur d emploi non délocalisables.

    De même, dans la construction,
    entre des grandes cimenteries, avec des drageuses de fond de rivière pour les cailloux d un coté,
    et de la chaume, de la paille, du bois de l autre,

    on a d’un coté les batiments les moins créateurs d emplois… et les plus consommateurs d ‘énergie (cas du platre, et -surtout- pour le ciment, qu’il faut chauffer afin d’éliminer l eau interne), de l autre, des materiaux renouvelables, et plus créateurs d emplois, et d emplois régionaux.
    (ou franco-européens, pour les panneaux de chanvre).

    De même, travailler pour dépenser son argent en voiture + essence, pour utiliser tout son chiffre d affaire pour rembourser son outil de travail, c est inefficace…
    ce qui compte, c est la marge brute d exploitation :
    il est bien plus intéressant d avoir moins de clients, moins de chiffre d affaire… mais d avoir très peu de dépenses, très peu de frais fixes et de fonctionnement, si bien que son chiffre d affaire est surtout constintué de bénéfices :

    Entre un taxi ou un vélo-taxi, un vélo-taxi (ou un livreur à vélo) n a aucune charge de fonctionnement (sauf un téléphone mobile et un site internet… qui sont d ailleurs plutôt des frais fixe, comme le vélo).

    Remplacer 1 taxi par 4 vélo-taxi, ou un master par 6 biporteurs avec ou sans remorque permet d améliorer la rentabilité, en ayant plus d emplois.
    Très facile à faire pour des déménagements intra-muraux.
    Pourtant, mon agglo ne croule pas sous une 10aine de déménageurs à vélo, ni sous une 30aine de livreurs à vélo, ni sous une 10aine de vélo-taxi :
    il y a plein d emplois possible, rentables, actuellement non pourvus (surtout maintenant, avec le nouveau statut d’auto-entrepreneur, qui faciliterait leur création, par des gens motivés)

    De même dans l agriculture et le commerce :
    favoriser l agriculture plus créatrice d emplois, donc les fruits et le maraichage, et, de façon générale, l agriculture paysanne, biologique; et dans le commerce, favoriser le commerce de proximité indépendant contre les grande surface ou-pire- les sites internets n ayant qu’un entrepôt sans personne, au milieu de nulle part, permet de favoriser l emploi.

    Mc Do est un restaurant automatisé :
    il crée très très peu d emplois par chiffre d affaire…
    c est l exemple typique du resto créateurs de chômage de masse…

    [malheureusement, les resto avec de la main d oeuvre sont rares… mais il est facile de reconnaitre ceux qui sont forcément peu créateurs d emplois : toutes les chaines… Seuls des indépendants PEUVENT être créateurs d emplois (s’ils emplois du monde, au lieu d utiliser des plats sous vide ou surgelés)
    une loi, obligeant à marqué le « fait maison », comme celà existe depuis des années en italie, est à l’étude. Si elle est finalement votée, on verra plus clairement quels resto fabriquent particiellement ce qu’ils vendent]

    Ainsi des solutions existent.
    Mais on ne peut obliger un chômeurs à devenir vélo-taxi,

    De même, on ne peut obliger les consommateurs à acheter des fruits bio dans une épicerie indépendante, plutôt que d acheter un plat préparé au porc industriel de smithfields food venant en camion de roumanie, achetés dans un hyper en zonne commerciale.

    Leur santé et l’économie du pays iraient mieux… mais, c est à chacun de faire ses choix, d avoir ses priorités.

  97. Jean-Marc

    précision :
    le porc industriel roumain de qualité minimale légale… peut très bien être, en fait…

    du « minerai » (du déchet carné, quasiment sans muscle, sans viande) de chevaux américano-canadiens impropres à la consommation, acheté par un trader hollandais à un trader chypriote :

    la « rationalisation » à outrance, avec le moins d emplois possible à chaque étape, avec les rares emplois de main d oeuvre restant sous-payés (les « ouvriers-agricoles »- gaveurs en roumanie.. ou ceux des abattoirs du canada), et quelques emplois sur-payés (les 2 traders)

  98. Jean-Marc

    Puisque, sans nous connaitre, tu nous fais la morale,
    j espère juste que, pour que tu n ais pas trop honte quand tu passes devant un miroir, que

    tu ne vas jamais en grande surface,
    tu n achetes jamais sur un site internet,
    tu n achetes jamais de plats préparés industriels,

    il y aurait bien d autres choses à faire, pour que tes actes soient en conformité avec ta remarque… mais plus compliquées que celles là

  99. apanivore

    Les routes existent depuis l’invention de la roue et même avant, soit quelques milliers d’années au bas mot. Vouloir les faire exister grâce aux voitures c’est un peu malhonnête non ?

    La révolution industrielle a amélioré les techniques et les matériaux de construction des routes (macadam, bitume, asphalte). L’efficacité de leur entretien a aussi été améliorée par des changements politiques.

    Pour là aussi montrer que les améliorations ne sont pas dues à l’automobile, sachez que McAdam est mort en 1836, donc à une époque ou l’automobile était inexistante. Le bitume est pour sa part exploité depuis l’antiquité, donc ce n’est là encore pas une découverte poussée par l’automobile.

    La généralisation des revêtements bitumeux a été réclamée pour le confort de roulement des véhicules utilisant des pneumatiques.

    Petite parenthèse, les pneumatiques ont été inventés par Dunlop en 1889 pour équiper les bicyclettes, puis améliorés par Michelin avec l’ajout d’une chambre à air, là encore aucun lien avec l’automobile.

    Ensuite seulement, l’argument de la poussière soulevée par les automobiles est venu s’ajouter au confort de roulement et a participé à l’essor du bitume.

    Les seules routes qu’on doit vraiment à l’automobile, et uniquement à elle, ce sont les autoroutes.

    Par contre ce qu’on doit à l’automobile c’est la dégradation des routes. Ce ne sont pas les bicyclettes qui creusent des ornières et des nids de poules dans le bitume.

  100. Jean-Marc

    Bonne route ( qui existe grace aux voitures tiens au fait, sinon pas de beau bitume qui vous évite de crever sans arrêt )

    Quel méconnaissance de la réalité…
    (ou est-ce une erreur volontaire ? puisque tu dis nous lire depuis 3 ans, une erreur aussi grossière est surprenante)

    L’usure des route depend essentiellement du poids des essieux qui roulent dessus (à la puissance 5*),
    ainsi, un camion abime plus de 100 000 fois plus la route qu’une voiture… qui elle-même abime énormément plus la route qu’un vélo.

    Une piste cyclable (hors bande accessibles aux voitures qui débordent dessus) n a quasi pas besoin d être rustinée, d être réparée par les ornières créées par les passages des véhicules qui roulent dessus.

    D ailleurs, en vélo, une voie en béton, moins élastique que le bitume, moins indiquée pour les voitures à haute vitesse, est préférable : meilleur rendement, meilleure vitesse de restitution.

    Par chez moi, on a un « quartier américain » (à Liverdun) :

    il avait des voies en béton, qui ont durées plus de 50 ans, avant qu’elles ne soient changées par des voies en bitume.
    Mais, des voies en terre battues, avec ou sans maillage solide dessus (pour ne pas s enforcer, quand il pleut) suffirait… suffit de voir sur quoi roulent parfois des cyclistes, en cyclotourisme (pas en VTT), le long des voies de hallage)

    * le doublement du poids de l essieu entraine une multiplication de 2^5, soit de 32 fois de l usure des routes
    c.f.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9rit%C3%A9_des_prix#Le_cas_de_la_taxe_.C3.A0_l.27essieu
    et
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_%C3%A0_l%27essieu#Justifications

  101. PédibusPédibus

    Cette question connexe de l’usure des chaussées me fait songer à un autre sujet : que le tram n’est pas si cher qu’on veut bien le dire, et le BHNS pas si bon marché quand les élus nous vantent – et vendent – cette solution : le passage répété d’une noria de bus fabrique à terme un bel ornièrage dans la chaussée et rend le trajet comparable au tape-cul, sauf si on renforce la sous couche de route, ce qui renchérit d’autant…

  102. Jean-Marc

    Tout à fait, Pédibus :

    les système sur rail nécessitent un important investissement de voirie… mais durable

    alors que les systèmes sur pneus permettent un investissement de base moindre… mais à refaire bcp plus souvent; si bien que, sur la distance (en comptant le coût des jours de non fonctionnement pour travaux), ils s avèrent plus onéreux.

  103. Struddelstruddel

    Il ne faut pas partir en week-end (en TER, d’ailleurs !) ici, on loupe de sacrées choses !

    Pas besoin de répondre, Apanivore et Jean-Marc ont parfaitement répondu.

    Ah si, juste un truc : je n’ai pas capté le rapport avec le casque.

    Ici on parlait d’éviter de tuer d’autres gens, je ne pense pas que le port ou le non port du casque m’évitera ou me fera tuer d’autres gens.

    Circuler sur la route, ce n’est pas penser qu’à sa tête, c’est également penser aux autres.

    Pour ça, je renverrai au commentaire de Cycliste Alcoolique concernant les merveilles de la technologie conçues par des automobilistes pour les automobilistes. Les autres n’auront qu’à s’adapter.

  104. PO2SLOP

    @ PEDIBUS
    Oui, on peut en conclure qu’à rapport constant une baisse de la vitesse sera toujours bénéfique en termes de consommation énergétique (oui aussi pour le bruit, car directement lié à la vitesse: bruits de roulements et bruits aérodynamiques).

    La seule restriction est de rester dans la zone de régime de couple maximum (surtout en monté, faux plat montant ou vent de face). Si en réduisant sa vitesse, le régime descend en dessous de ce régime « de bon rendement », il faut rétrograder.
    Dans des conditions plus propices (faux plat descendant, vent par l’arrière … etc …), on peut se permettre d’être légèrement en dessous de ce régime.
    Dans tous les cas, on ne doit pas sentir que le moteur est en « sous régime ».

    Par exemple, sur ma voiture (oui, j’en ai encore une 🙂 pour certains trajets familiaux), la différence de régime entre 2 rapports est d’environ 1000 tr/min.
    En lisant la courbe de couple du moteur, j’ai constaté que la plage de 1000tr/min la plus « coupleuse » était entre 1800 et 2800 tr/min (couple maxi à 2000 tr/min). C’est cette plage que j’utilise pour les (lentes) accélérations.

    En vitesse stabilisé j’essaye de me maintenir à 2000tr/min. Cela donne :
    90km/h en 5ème
    70km/h en 4ème
    50km/h en 3ème
    30km/h en 2de

    Entre chacune de ces vitesses :
    – en accélération, je suis sur le rapport du dessous (exemple en 4ème de 70 à 90 km/h)
    – en vitesse stabilisée, je choisis mon rapport en fonction des conditions (exemple en condition propice : à 80km/h stabilisé en 5ème ce qui donne environ 1500tr/min. En condition défavorable, comme une côte, je reste en 4ème).

    Pour information, hors agglomération, la consommation minimale (à l’ODB) que j’ai constaté se situe entre 60 et 70km/h en 4éme.

    PS : à faible vitesse stabilisée (<50km/h), du fais des moindres frottements aérodynamique (condition propice donc), on peut aussi se permettre d’être légèrement en dessous du régime idéal.

  105. PO2SLOP

    @ALEX
    Je prends l’exemple d’une réduction de vitesse « mesurée » (pas assez à mon goût, mais plus politiquement acceptable).

    Pour une réduction de vitesse de 130 à 110km/h, la consommation baisse de :
    24.6% dans le 1er cas (graphe du lien 1)
    15.8% dans le 2ème cas (graphe du lien 2)

    La différence importante s’explique probablement par la différence de cylindrée des moteurs et de Scx des véhicules (1.5L/Yaris et 2.0L/Laguna).
    Pour ma part j’ai déjà constaté en pratique une baisse de consommation (à l’ODB) d’environ 20%.

    Pour une réduction de vitesse de 90 à 70km/h, la consommation baisse de :
    15.8% dans les 2 cas

    PS : A l’occasion, je ferais des mesures de consommation instantanée à130/110 et 90/70 (je ne sais pas quand, ça peut être dans plusieurs mois …) => je ferais ça sur route sans intersection, ni piéton, ni cycliste bien sûr 😉

  106. Alex

    @ PO2SLOP

    Merci pour ces précisions.

    Mais j’insiste sur le fait qu’il y a énormément de paramètres qui entrent en jeu (état de la route, conditions météo, état du véhicule, conditions de circulation, niveau de pilotage, forme physique du conducteur, caractéristiques techniques du véhicule, chargement du véhicule etc.).

    Ce qui influe directement sur la consommation, l’usure du véhicule et la sécurité routière.

    Pour ma part, en fonction du véhicule que j’utilise et pour les mêmes conditions d’utilisation, ma consommation peut être meilleure à 140 qu’à 90.
    Au risque de choquer mes amis cyclistes qui oublient que sur les véhicules modernes, on peut avoir une boîte 6, voire 7.

    Le choix du rapport est très important et c’est pour cela que, si les conditions de circulation me le permettent, je préfère me référer à la consommation instantannée affichée sur mon tableau de bord plutôt qu’à mon compteur de vitesse ou compte-tours.

  107. Alex

    J’applique d’ailleurs exactement le même principe lorsque je suis à vélo. Je choisis le bon rapport pour avancer avec le moins d’efforts possible. Ma vitesse sera adaptée en fonction des conditions dans lesquelles j’évolue. C’est aussi bête que cela.

  108. paco

    Je viens de me désabonner de la liste de diffusion de la Ligue des Conducteurs. ..
    Rassurez-vous, je n’ai bien-sur pas signé leur pétition contre la réduction de la vitesse. D’autres pétitions oui, s’insurgeant contre la répression aveugle que subissent les automobilistes et dénonçant l’industrie en pleine expansion du PV, du radar etc.. au détriment de budgets consacrés aux aménagements de sécurité et à la prévention.
    Mais si j’en parle, c’est parce que la ligue et d’autres asso ont réussi, par je ne sais quelle pirouette à faire avaler à leurs adhérents et signataires que la réduction de 10 km/h allait intensifier la répression.

    C’est là où le bât blesse.

  109. PédibusPédibus

    Je me suis inscrit chez les 40 millions de vichyssois, il y a quelques semaines, pour mon boulot de recherche, histoire de jouer les ethnologues clandestins, mais j’ai les pattes coupées tant me débectent les réactions viscérales des cochons de payants qui se croient égorgés par les mesurettes de contrôle sensées les canaliser…

  110. Struddelstruddel

    Comme il est répété sans cesse : que ceux qui ne veulent pas enrichir le gouvernement malgré eux respectent le code de la route.

    Il est relativement rare d’être verbalisé quand on respecte les règles de conduite.

  111. po2slop

    @ALEX

    Tu as raison, il est possible de consommer moins à 140 km/h qu’à 90 km/h … seulement il te faudra rouler en moto dans le premier cas et en semi-remorque dans le second.

    Dans tous les autres cas, un conducteur A avec un véhicule B dans un environnement C consommera beaucoup moins a 90 qu’a 140 km/h.

    Notre monde est soumis a des lois physiques, et même en les ignorants, tu ne peux pas t’y soustraire.

  112. Alex

    Et ben non. Si je dit ça ce n’est pas par imagination mais par vécu ! Le fait de rajouter 1 voire 2 rapports sur les modèles récents n’est pas anodin.

    Ok il y’a plus de frottements, mais le véhicule ayant emmagasiné de l’inertie, on peut maintenir une vitesse à 130 avec une consommation très limitée.

    Et comme je l’ai dit après, c’est exactement la même chose en vélo…

  113. sebastien

    J’ai une voiture à 5 rapports mais j’ai souvent conduit celle de mon père à 6 rapports et avec ce petit gadget de consommation instantanée. On peut rouler en 6ème à 90 et je vous assure qu’on consomme plus à 130 en 6ème qu’à 90 sur ce même rapport et ce, dans une proportion d’environ 15 (5.5L/100 à 5.8L/100 contre 6.7L/100 à 7l/100 suivant la pente de la route).

  114. Struddelstruddel

    « Et comme je l’ai dit après, c’est exactement la même chose en vélo… »

    Aux particules fines et aux dépôts de suie près.

  115. Jean-Marc

    Po2slop, il ne faut pas être si soupçonneux.

    Non, Alex n a pas changé les lois de l aérodynamisme (qui est un facteur 3 de la vitesse).

    Et non, il ne s’est pas non plus fait avoir par les indications constructeurs de son compteur, que, tout magazine auto/moto lui aurait appris, ne donnent qu’une indication, pas une valeur mesurée.

    Je peux te garantir qu’à 140, en 7eme, à 2 000 tr/min,
    tu consommes vraiment moins qu’à 90, en 2nde, à plus de 10 000 tr/min

  116. Jean-Marc

    oups, manque une partie :

    « les frottements de l’air, résultant de la résistance de l air, » qui sont un facteur 3 de la vitesse

  117. PO2SLOP

    @ALEX

    La formule de la Force de résistance à l’avancement est :
    Fr = Fa + Fro + Fp
    Ici nous prendrons le cas d’une route plate donc Fp = 0

    La formule de la Force de résistance aérodynamique est :
    Fa = ½ SCx V² ρ
    S est la surface frontale du véhicule (en m²)
    Cx est le coéfficient de pénétration dans l’air
    V est la vitesse de déplacement du véhicule (m/s)
    ρ (rho) est la masse volumique de l’air (kg/m³)

    La formule de la force de résistance au roulement est :
    Fro = k m g
    K est le coefficient de résistance au roulement
    M est la masse du véhicule (kg)
    G est l’accélération de la pesanteur (m/s²)

    La formule de la puissance d’une force est :
    P = F * V
    P est la puissance (w)
    F est la force (N), pour nous F = Fr
    V est la vitesse de la force (m/s)

    Puisque cela ne marche qu’avec des voitures à 6 ou 7 rapports, j’ai pris les caractéristiques d’un modèle allemand disponible avec BV 8 rapports et un excellent Cx pour une voiture de série (0.26).
    Pour faire le calcul le plus avantageux possible, puisque c’est un véhicule exceptionnel, on supposera qu’il n’y a aucun frottement dans la transmission, donc nous n’en tiendrons pas compte dans le calcul (rendement de la transmission est de 100%).

    Voici les résultats :

    à 90km/h, ton moteur doit fournir => 14ch
    (soit la puissance de 69 cyclistes moyens)

    à 140km/h, ton moteur doit fournir => 36.2ch
    (soit la puissance de 178 cyclistes moyens)

    Donc forcement, si il faut plus de puissance, il faut plus de consommation de carburant.

    Voilà ALEX, ça fait plusieurs post argumentés, avec liens, exemples, calculs … etc … alors :

    – soit tu es de mauvaise fois car tu veux continuer à rouler vite, mais stp, arrêtes de diffuser des contres vérités.

    – soit tu es de bonne fois, tu vas faire des tests de consommation sur X pleins (1 plein eco-conduite et moins 20km/h, puis 1 plein conduite et vitesse « normal », puis 1 plein eco-conduite et moins 20km/h … etc …). Du coup tu te rends comptes de ta grossiére erreur, et tu nous fais partager les résultats de ton méga test de consommation.

    PS : Test de consommation à faire au remplissage du réservoir. Tu verras que les chiffres de l’ODB ne sont pas toujours fiables. Profites en pour relever la vitesse moyenne et certaine autres caractéristique de ton plein (beaucoup de ville ou bcp d’autoroute, grand froids, remorque, charge importante … etc …)

  118. sebastien

    Intéressant petit calcul dont je livre une petite analyse interne.

    On se rend compte que l’une des composantes de la force de résistance à l’avancement (Fa) évolue en fonction du carré de la vitesse. Donc la force nécessaire à l’avancement est plus que proportionnelle à la vitesse. S, Cx, rho, m, g et k étant des constantes pour un véhicule donné, la vitesse augmente considérablement Fr. Plus la vitesse augmente, plus la puissance fournie (source d’énergie : le carburant) doit augmenter fortement (le carré d’une fonction est une exponentielle dont le graphe est « u » symétrique par rapport à oy).

  119. Alex

    C’est pour ça qu’on a inventé la boîte de vitesse. Diminuer la puissance d’appel au moteur tout en augmentant la vitesse.

  120. sebastien

    Ces calculs sont évidemment valables pour un même rapport:

    ex: 90 en 6ème et 140 en 6ème n’engendrent pas la même consommation. Tandis que à 90 en seconde tu vides ton réservoir!

  121. po2slop

    Effectivement tu as raisons, le constructeurs pour lequel je travail développe actuellement une boîte de vitesse robotisée dernière génération.

    Elle permettrait d’attendre et de tenir avec seulement 1,2 litres au 100 km une vitesse de croisière de plus de 580km/h (désolé, je n’ai plus le chiffre exacte en tête). Comment ça marche, et bien ils ont tout simplement inventé la BVR a 1000 rapports.

    Adaptée sur une voiture qui ne dépasserait pas les 136 km/h et avec le nouveau moteur qui fonctionne aux déchets alimentaire, il serrait possible de faire paris – milan avec les déchets hebdomadaires d’une famille de 3 personnes.

    Cette nouveauté appliqué au vélo, un bon cycliste pourrait atteindre les 180km/h.
    Même ma grand mère pourrait doubler des camions sur l’autorité 😉

  122. Jean-Marc

    « Fa = ½ SCx V² ρ »
    « On se rend compte que l’une des composantes de la force de résistance à l’avancement (Fa) évolue en fonction du carré de la vitesse »

    Oups, carré, pas au cube, désolé
    ma mémoire m’a joué des tours

    (je ne contrôle pas à chaque fois, surtout quand c est face à des infos aussi pertinentes qu’une conso plus faible à vitesse stabilisée, une fois lancé, à 140 qu’à 90km/h)

  123. PO2SLOP

    @ JEAN-MARC
    La Force est au carré
    La Puissance est au cube
    Ta mémoire n’est pas si défaillante.

  124. Jean-Marc

    Merci P02SLOP

    autoquote H.S. du 17 oct. :

    Tiens… ces jours-ci, le gouvernement et nos parlementaires vont devoir se pencher sur une éventuelle taxation du Trading haute fréquence…
    Selon ce que dira/fera faire Moscovici, on verra si c est les citoyens français, ou les banques et fonds de pensions anglo-saxons qui décident de l orientation de nos politiques ÉLUS

    Selon le choix…

    Soit on aide à remplir les caisses de l’état, et donc à avoir, par ex, des soins plus facilement dispo, et/ou taxer moins les salariés et citoyens,

    Soit on protége les banquiers, rentiers et spéculateurs contre ses citoyens… et on est donc obligé de les taxer un peu plus, pour leur fournir moins de services publics.

    La réponse :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/22/taxe-sur-le-trading-haute-frequence-les-deputes-renoncent-a-un-milliard-d-euros-de-recettes_3500699_3234.html

    « Les députés ont renoncé, lundi 21 octobre, à renforcer la taxe en vigueur sur les transactions financières lors du débat sur la loi de finances 2014, à la satisfaction du gouvernement qui estime qu’elle pénaliserait la place de Paris.

    L’amendement 240, voté par la commission des finances de l’Assemblée nationale le 8 octobre, et qui se présente sous la forme d’un article additionnel, a été retiré par le rapporteur de la commission, le député (PS) Christian Eckert, qui en était l’auteur.

    Il étendait le champ d’application de la taxe (de 0,2 %) aux transactions dites « intraday » – c’est-à-dire commencées et débouclées dans la même journée – avec pour but, selon ses partisans, d’augmenter les recettes de l’Etat, et surtout de dissuader les spéculateurs. »

    Précision : le Trading Haute fréquence n apporte aucune plus-value aux bourses chez qui il se fait… donc le perdre partiellement n aurait en rien affaibli la place de Paris

    (un peu comme si on disait que… perdre les pickpockets dans le métro diminuerait l attractivité du métro..)

    Le THF ne sert que les personnes qui sont derrière… qui engrangent des micro-bénéfices à chaque transactions… mais qui multiplient les transactions, et les font sur des montants gigantesques.
    Or… il était exempt de taxe ou impôt. Cette injustice allait être corrigée

    (en sachant que la chine, l inde et le brésil, avec de meilleurs croissances que nous, l’ont deja taxés.. suffit de voir la santé des bourses asiatiques pour se rendre compte que ce n est pas le THF qui y est utile; et, tout proche, l Italie vient de le taxer).

    Bon…
    ce gouvernement venait de faire une bonne mesure
    [renforcement du bonus/malus auto, pour que les citoyens arrêtent de subventionner l’achat de voitures neuves (dès le départ, le bonus/malus etait censé être indolore : le malus payant pour le bonus; mais.. dès le début, il s est averé être une prime à l achat, le malus ne couvrant pas du tout le bonus)]

    2 bonnes mesures de suite, c était sans doute trop demander…

    suite du copié/collé :
    «  »Non seulement la tenue de marché reste exonérée de la taxe, s’insurge Alexandre Naulot de l’association militante Oxfam, mais en plus le travail d’instruction fiscale pour différencier les opérations spéculatives des autres aurait largement pu être réalisé grâce au délai d’entrée en vigueur en septembre 2014 proposé par l’amendement. »

    Par ailleurs, précise Benoît Lallemand de l’association Finance Watch, « l’essentiel des échanges se concentre sur les actions des grandes entreprises, lesquelles n’ont aucun mal à trouver acheteurs et vendeurs. Au contraire, il y a une surliquidité à cause des teneurs de marché qui se glissent entre chaque milliseconde d’échanges ‘naturels’ et qui, payés à la commission, jouent un coup en plus ».

    « Christian Eckert, lui, ne désarme pas : « Nous avons choisi de mettre la pression : j’ai retiré l’amendement cette fois, mais pas éternellement. Nous y reviendrons s’il n’y a pas d’annonce au niveau européen. »

    Prochaines échéances possibles : soit la deuxième lecture du projet de loi de finances à l’Assemblée, fin novembre ou début décembre, soit le projet de loi de finances rectificatives, l’été prochain.

    « Nous pouvons comprendre que l’Allemagne ne soit pas encore totalement opérationnelle [suite aux élections de septembre] mais le gouvernement doit savoir que plusieurs parlementaires sont très attachés à cette taxe et qu’il faudra préciser la position de la France : il faudra donc lever un certain nombre d’incertitudes sur les contours de la taxe européenne plus clairement que cela n’a été fait jusqu’ici », assène le député, pointant notamment le rôle des groupes de pression français autour de l’important marché des produits dérivés.

    Car le projet de taxe européenne est beaucoup plus ambitieux que la taxe française : elle concernerait l’intraday, la tenue de marché et les produits dérivés. Reste que le projet est au point mort depuis plusieurs mois. Ses principaux promoteurs, le couple franco-allemand, semblent avoir perdu de leur volontarisme : Pierre Moscovici n’a pas hésité, le 11 juillet dernier, devant un parterre de financiers européens, à parler d’une « proposition excessive » de la Commission européenne. »

    Ainsi, on avait la possibilité de faire qq chose.. ce qui aurait mis la pression sur l allemagne et l europe, pour une loi européenne…

    Mais ce n est pas fait.

    Et donc, le principal espoir maintenant, reste l europe… où cela risque de ne pas passer…
    Donc nos politiques pourront se défausser en disant « ce n est pas ma faute, vous voyez.. c est à cause de l europe »

    (avant, il reste la 2eme lecture… mais vu qu’il n est pas passé en 1ere lecture, cela s annonce mal…)

  125. apanivore

    C’est vrai que c’est tellement cher le train que personne ne le prend !
    Les usagers du RER A sont uniquement des cadres supérieurs et ce train est réputé pour être spacieux et sous utilisé. Les riches le prennent pour fuir la foule c’est bien connu.

  126. Jean-Marc

    Amusant, ton lien, Alex.

    « Avant », la majorité des gens avaient sa famille (sauf rares exceptions) dans son canton.
    (d ailleurs, les 3 jours, étaient, pour beaucoup de jeunes hommes, la 1ere fois qu’ils allaient à « la grande ville » ou à « la ville »)

    puis, la famille s est dispersées +/- dans son département,

    maintenant, une famille dont certains membres sont au canada, d autres en australie (ou 2 autres pays), d autres en IdF, d autres en PACA, et d autres dans la région d origine de la famille (auvergne, nord, lorraine ou autres) sont presque devenu la norme.

    Alors, certains veulent continuer à se voir, pour certaines fêtes (ou enterrements..) de temps en temps, et s étonnent qu’au moindre pépin (neige à l aéroport de NY, où le franco-canadien fait escale ou grève de la RATP, où le nantais a sa correspondence, ou,…), il est plus difficile de se retrouver, en partant tous au dernier moment, à un endroit donné, que si on prend 48h de battement pour l arrivées et pour les départs, et qu’on a moins de distance à parcourir…

    Là, dans ton lien, ils se retrouvent dans les Pyrénées… or le posteur de l article est un affreux parisien… même pas un bordelais ou un nantais… nonon… un parisien, qui décide de partir au tout dernier moment pour les Pyrénées…
    en espérant payer le même prix que s’il habitait Toulouse ou Perpignan
    (d ailleurs, Alex, je suis surpris que tu n ais pas remarqué où il habite)

    On ne peut vivre à perpette les uns des autres, et vouloir la proximité physique… faut être un minimum logique.

    Pourtant, actuellement, les mails, les SMS, Viber, et d autres services sont là, pour garder un contact malgré la distance…
    Il faut choisir entre l’éloignement, avec des contacts à distances, et de rares contacts physiques; ou la proximité géographique.


    Apanivore,

    Malheureusement, l’ironie ne peut être comprise que par ceux ayant les connaissances de base pour.

    Soupçonnant de l’ironie,
    j ai recherché « RER saturé« , et, sans surprise, les 4 premières réponses concernent une certaine ligne du RER
    (c.f. la 1ere réponse : http://malignea.transilien.com/2012/09/21/un-point-sur-les-actions-a-venir-pour-le-rer-a/ )

  127. Alex

    Rester à vie dans son patelin.

    A l’heure où le diplôme est la base pour entrer dans la vie active.

    A l’heure où l’emploi se fait rare (notamment chez les jeunes et…… les vieux !)

    A l’heure où parler anglais est indispensable.

    A l’heure où ta famille elle-même bouge aussi : pour le tourisme peut être…

    Il faudrait rester chez soi et renoncer à la « réussite sociale » (bien que je n’aime pas ce terme) ?
    Ou subir parce que Jean Marc nous dit, qu’il faut « choisir » ?

    Bonjour l’aubaine pour les conservateurs…

  128. Alex

    Et c’est vrai que prendre son billet de train le 17 Octobre, pour le jour de Noël (soit plus de 2 mois avant), c’est s’y prendre « au tout dernier moment »…

    Ironie ou mauvaise foi ? Je n’ai pas les connaissances de bases pour comprendre.

  129. Jean-Marc

    Ton lien est un cas particulier,
    désolé si je m’y suis peu intéressé, mais si j’ai préféré généraliser aux 100aines de témoignages qu’on trouve lors des micro-trottoirs réalisés sur les quaies des trains bondés les veilles de noël ou de la toussaint.
    (et aux milliers de personnes se comportant ainsi)

    « 17 octobre » :
    Je parle des gens (pas forcément ceux de ton lien) qui font leur voyage au dernier moment (même s’ils ont réservé 3 mois avant)… si bien que le moindre grain de poussière gène leur voyage planifié sur le papier.

    Dans ton lien, ils sont allé se renseigner, prêt à prendre un billet le 17 octobre, mais ils n’ont pas débuté leur voyage le 17 octobre…
    donc je ne vois pas le rapport avec le fait de partir au dernier moment…

    C est facile de tjrs repousser la faute sur les autres :
    « c est la faute  »
    « à la SNCF » »aux autres automobilistes » »au brouillard » « … »
    si je ne peux rejoindre ma fille, alors que j ai déménagé à perpette, pour un prix raisonnable (le pb, dans cette histoire, c est les 200€ du billet, pas l absence de trains)/ si je suis dans un bouchon / si on n avance pas et que je vais louper mon RDV le plus important /…

    Surtout, ne jamais assumer ses choix, les conséquences directes ou indirectes de ses actes
    (ses choix : l’éloignement, la dépendance à l automobile, la prise de RDV sans marge,…).

    Pour ma part, j ai des collègues du monde entier.

    Et bien, pour bcp, parmi les plus précaires, noel se fera « ici » :
    ils ne rentrent « chez eux », pour une majorité, qu’une fois par an, aux grandes vacances.
    Qq membres de leurs familles/amis leur rendent parfois une visite entre 2 retours.
    Pourtant, je ne les entend pas se plaindre comme la personne de ton lien.

    Ils ont choisi de s expatrier ailleurs, dans le but de mieux réussir, et -étonnament- assument les conséquences de ce choix.

    (peut-etre qu’ils sont moins coupés des réalités que les gens de ton lien… s’il faut faire un sacrifice pour que leur investissement personnel ici aboutisse*, ils le font, même si ce n est pas forcément la chose la plus agréable).

    * Pour les plus précaires, entre manger et payer un loyer en france, ou retourner chez soi à chaque vacances, le choix est souvent vite fait…

  130. Struddelstruddel

    J’ai fait le choix d’habiter à Nantes alors que ma famille est en Europe de l’Est : il est évident que je ne les vois pas souvent, c’est un choix assumé.

    Ça ne m’empêche pas de les voir, et je les vois à chaque Noël, pourtant je gagne à peine plus que le SMIC (j’ai préféré avoir un boulot qui me plaisait dans une région qui me plaisait plutôt qu’un boulot qui rapportait, c’est ma réussite sociale perso)

    Il est évident qu’en vidant son épargne dans l’automobile toute l’année, on n’a plus les moyens de payer un voyage en train deux fois l’an.

  131. Alex

    Attends, t’es en train de me dire que tu as sacrifié ta famille pour avoir le boulot qui te plaisait dans une région qui te plaisait ?!

    Et tu appelles ça ta réussite sociale ?

    C’est ton choix, mais essayer de l’imposer à tout le reste des Français, tu va te casser les dents.

  132. Struddelstruddel

    Me femme voit les choses exactement de la même façon que moi et mon fils a l’air tout ce qu’il y a de plus épanoui et heureux, alors évite ce genre de choses et tiens toi en à un débat d’idées sans tomber dans la critique de personnes que tu ne connais absolument pas, tu seras gentil.

  133. Struddelstruddel

    En relisant je pense que tu parlais en fait de ma famille d’origine.

    Donc en fait tu te contredis complètement par rapport à ce que tu disais avant.

    Au début tu expliques que tu n’imagines pas rester à vie das leur patelin et ensuite tu parles de sacrifice familiale ?

    Tu sais, ils ont une voiture, eux, et pourtant ils ne viennent pas beaucoup non plus, car l’essence et les paiages sont très chers.
    J’ai bien noté que chez toi tout ceci était gratuit et que conduire ne coûtait rien, mais chez eux, ça a un prix, ils ont du mal tomber je suppose.

    Mais toutes les personnes immigrées de pays encore plus lointains et qui n’ont pas les moyens de prendre l’avion seront ravis d’apprendre qu »ils ont sacrifié leur famille et que leur réussite sociale ne vaut rien.

  134. Jean-Marc

    Struddel…

    pour Alex, en 2 messages,
    les gens qui ne bougent pas de leur lieu d origine, ce n est pas bien,
    les gens qui bougent, ce n est pas bien

    Ne cherche pas la moindre cohérence, la moindre logique dans ses propos :

    Face à autant de non sens et/ou de mauvaise foi, le plus simple, c’est de ne pas lui répondre.
    (sauf si tu as du temps à perdre)

    Sinon, ta réponse était particulièrement appropriée, merci.

  135. Struddelstruddel

    Pas de temps à perdre en effet, mais j’ai d’abord cru à une attaque personnelle que je trouvais déplacée : je tiens donc à m’excuser malgré tout pour ma première réponse car elle était inappropriée et due à une faute de lecture de ma part.

    Pour le deuxième message, c’était pour replacer les choses dans leur contexte, mais en effet, arrêtons là ce non débat qui tourne en rond.

Les commentaires sont clos.