La révolution à bicyclette

Aux heures de pointe, les vélos représentent jusqu’à un véhicule sur deux dans les rues de la capitale britannique, où le phénomène bénéficie de la mobilisation des élus locaux et des réseaux sociaux.

Rachel Aldred, sociologue et maître de conférence en transports à l’Université de Westminter revient dans cette vidéo sur les tendances actuelles du vélo à Londres.

http://fr.forumviesmobiles.org/

Forum Vies Mobiles

A propos de Forum Vies Mobiles

Créé en 2011 par SNCF, le Forum Vies Mobiles est un institut autonome de recherche et d’échanges sur les mobilités.

7 commentaires sur “La révolution à bicyclette

  1. sof

    j’ai tourné dans Londres à vélo il y a une dizaine d’année et c’est un souvenir impérissable de pub en musée et de visites en pubs, de parcs en pub et de monuments en pub puis de pub en pub…Et pas chiant (comme à Paris, Toulon ou Tours)
    J’y suis retourné en utilisant uniquement les transports en commun : chers et tristounets….
    je suis heureuse d’apprendre que la ville soit de plus en plus best friendly cyclable
    xxx

  2. Jean-Marc

    Oui, et les anglais sont connu pour dire exactement ce qu’ils pensent, sans ne jamais pratiquer le second degré, l’humour ni le détachement.

    c.f. la « modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au public » de Jonathan Swift

    (http://www.babelio.com/livres/Swift-Modeste-proposition–Pour-empecher-les-enfants-de/298408 lien où on en parle, par contre, je n ai pas de lien vers l’intégralité du texte, ni en VF, ni en VO, désolé)


    Dans la video, vers la fin,
    La dame parle des stat des cyclistes,

    et dit 2 choses :

    1- partout dans le monde, plus il y a de cyclistes, moins il y a de morts/accidents de cyclistes par cycliste => moins il est dangereux, pour chaque cycliste, de faire du vélo

    (en sachant que, même s’il y a très très peu de cyclistes, celà restera quand même moins mortel que la voiture, bcp moins mortel que les 50cm³, et extrêmement moins mortel que les plus de 50)

    2- chez nous, à Londres, depuis la très très récente légère augmentation d’utilisation des vélos, on n a pas constaté une chute vertigineuse de la mortalité des cyclistes… (si bien que la statistique universellement constatée, ne SEMBLE pas vraie pour Londres).

    Sur le « 1 », elle oublie un point essentiel :
    outre que, plus il y a de cyclistes, moins chaque cycliste court de risques,
    MAIS il y a AUSSI une autre influence :
    Plus il y a de cyclistes, moins chaque NON-cyclistes (piéton, automobilistes, 2RMistes) a de risques d accident, d accident grave et de morts.

    Le % de mortalité routière et de pénétration du vélo dans les déplacements quotidiens sont parfaitement corrélés

    (ainsi, les routes sont plus sures en hollande-danemark, plus qu’ en allemagne, plus qu’en france-angleterre, et bien plus qu’en italie-portugal-espagne-grèce. À chaque fois, pour chaque groupe, on a une pratique du vélo moindre, avec une hausse des morts de la route tous véhicules)

    Le vélo a une valeur apaisante sur la vitesse des autres utilisateurs + entraine une augmentation de la vigilance de tous les intervenants :

    Toi, l automobiliste, tu pestes contre ces cyclistes qui peuvent « surgir de nulle part »,
    mais, il en résulte, qu’au lieu de téléphoner car tu te SENS en sécurité, tu va guetter ces « irresponsables » de cyclistes près à sortir de derrière un réverbère ou d’une bouche d’égout, exprès pour se mettre devant tes roues.

    C est la différence entre le sentiment de sécurité et la vraie sécurité, chiffrée en accidents et morts :

    C est la différence entre un feu rouge et un rond point :
    le feu est simple : c est vert.. ou orange… ou rouge depuis moins de 1, 2, 3 ou.. 4 secondes => tu accélérèes et fonces…
    tu as largement le temps de passer…

    Si bien que le feu est le carrefour où l automobilistes se sent le plus en sécurité… et en même temps, le carrefour où il y a le PLUS de morts.

    A l’inverse, le rond point offre l’inconfort, et l’obligation d attention :
    au lieu d accélérer, à l approche d’un feux (pour passer vite vite vite tant que c’est vert, et tant pis pour l aveugle engagé dans la traversée),
    les chauffeurs rlentissent, et font attention à leurs carrosseries :

    on leur offre le sentiment d insécurité, donc ils roulent moins vite, et en faisant plus attention, pareil qu’en présence de cyclistes.
    résultat, dans les 2 cas => bcp moins de morts, moins de blessés et d accidents, et des blessés et accidents moins graves.

    Au lieu d aller au tribunal pour avoir tué des gens à un feu (dont son passager sans ceinture), le rond point permet de pester contre une aile ou portière froissée.

    L’inconfort, la non tranquilité, mais la survie pour la majorité.

    (pour ceux qui se demandent, mais POURQUOI? si les feux sont le pire système à un carrefour, pire que le stop, la priorité à droite ou le rond point, POURQUOI existent-ils encore ? à quoi servent-ils ?
    la réponse est pathétique : s’ils sont correctement réglés, par rapport à l’influence différente des diverses voies qui y mènent, le feu permet de fluidifier la circulation des auto/camions : ils permettent de faire passer plus de véhicules dans un même intervalle de temps : la décongestion du réseau passe avant la sécurité des usagers de ce réseau… (question subsidiaire : puisque les feux ne servent qu’à fluidiser le trafic… pq fonctionnent-ils tjrs à 3 h du mat. où ils sont dangereux, et où le réseau n’est plus du tout engorgé ? pourquoi ne sont-ils pas allumés seulement aux heures de pointes ? où leur utilité (mortelle) pourrait se justifier ?
    excellentes questions, que vous devriez poser à votre maire et à votre conseil municial, en session publique… les conséquences de votre question pourrait sauver des vies…)

    De même que les feux sont plus mortels que les ronds points,

    et qu’il y a bcp de morts de la route ont lieu de jour, en ligne droite, par beau temps, bonne chaussée, bon véhicule, conducteur en bonne santé (sans alcool, hash ou médocs), et véhicule seul sur la route,

    Au XIX siècle, la vieille 2CV ou 4L est bien moins sécurisante, et bien moins mortelle pour ses occupants que la toute dernière mercedes avec abs, esp, abc, cbs et ghb

    => on roule bcp plus, et bcp plus vite, en se permettant des actes plus limites, plus aggressifs, avec la mercedes qu’avec la 2CV,
    si bien que, dans 80 à 99,99% des cas, çà passe.. mais pas toujours…
    Et, vu qu’on roule bcp plus vite (on ne dépasse pas le 80 en 4L/2CV, sauf dans les descentes..), en cas d accident, les conséquences sont largement différentes…

    Le sentiment de fausse sécurité est mortel…

    2- « chez nous, à Londres, depuis la très très récente légère augmentation d’utilisation des vélos, on n a pas constaté une chute vertigineuse de la mortalité des cyclistes… (si bien que la statistique universellement constatée, ne SEMBLE pas vraie pour Londres). »

    J ai reformulé sa phrase, en rajoutant les infos complémentaires essentielles, pour comprendre le pb :

    (pas envie de chercher les chiffres anglais, ni ceux de Londres => j extrapole depuis les chiffres FR)

    En france, depuis 5 ans, entre 110 et 130 morts de cyclistes par an.
    Il y a 15-20 ans, c était plus de 250 morts par an,
    => de façon tendancielle, il y a une chute du nombre de morts de cyclistes par an, corrélée à la hausse de la pratique du vélo.

    Il y a 1 ou 2 ans, toutes les catégories d usagers de la routes avaient leurs chiffres de mortalité en baisse par rapport à l année précédente.
    Toute ? Non, les cyclistes étaient morts 9,5% fois plus, ce que plusieurs journaux et Valls ont transformé en « +10% » en oubliant de faire une analyse pertinante.

    Il y avait eu 11 cyclistes de morts en plus (11 : chiffre exact), alors que l année d’avant, il y avait eu 15 ou 20 cyclistes (15-20 : chiffre de mémoire : mais c était sup à 11).

    Le « problème », c est qu’on est dans l’épaisseur d’un cheveu :
    8 morts de plus (au lieu de 11), vu que la pratique du vélo était en hausse, et il y aurait eu baisse de la mortalité, rapporté aux nombres de cyclistes ( mais légère hausse, rapportée à l unité de temps, au pays).

    Mais surtout.. c est les variations annuelles : si, au lieu de comparer année par année, on lisse sur 3 ou 5 ans, pour dégager la tendance de fond, on constate qu’elle est constamment à la baisse.

    110 à 130 morts par an pour la france, soit 120 en moyenne,
    le royaume unis, c est +/- la même taille et la même sécurité (en fait, leurs routes sont très légèrement plus sures)

    soit -hypothèse, pour le royaume unis- 120 morts de cyclistes par an.

    Chez nous, l’IdF, c est 20% de la population, soit, statistiquement, 20 cyclistes morts par an,
    et 9-10 cyclistes morts par an pour Paris (8% de la popu française)

    Londres, (et pas « l île de la tamise »), celà doit donc être aussi +/- 10 cyclistes morts par an…
    inutile de préciser que 1 ou 2 morts de plus ou de moins par an, changent complétement les chiffres… mais ne signifient strictement rien…
    Le jour où un camion percutera la colonne de cyclistes du club de cyclo-tourisme de londres-centre, en faisant 2 ou 10 morts, les stats exploseront… mais ne seront signifieront rien…

    (de même que les 41 morts du stade du Heysel ne sont -statistiquement- pas significatifs, du nombre de morts dans une rencontre de foot : il s agit de valeurs aléatoires, quasi inprévisibles)

    2 autres points, en plus de la non pertinance statistique :

    IL s’agit d’une hausse (légère) de la pratique du vélo, mais récente, celà à 2 conséquences :

    1 => il y a bcp de NOUVEAUX cyclistes = des personnes qui ne savent pas encore comment se placer sur la chaussée, en particulier, face aux voitures-camions qui tournent à droite (principale cause de morts des cyclistes en ville : le cycliste se retrouve coinçé à l ‘intérieur du virage, dans l angle mort : il roulait dans le caniveau, au lieu de rouler à la moitié de sa voie, si bien qu’il n a pas pû doubler par la gauche le véhicule qui tournait à droite)

    2 => les autres usagers ne se sont pas encore habitués à cette récente perçée : tous n’ont pas encore remarqué qu’il leur fallait changer leur manière de conduire, et vérifier, avant d empoigner son téléphone portable, son journal ou son sandwich, s’il n y a pas un cycliste à 15 cm de sa carroserie, en train de nous doubler, et qu’il serait peut-etre plus utile d’en tenir compte, et de téléphone/lire/manger une fois arrivé à destination.

    (précision :
    empoigner son tél portable, son journal ou son sandwich, comme faire des papouilles et un ririre à son enfant, ou jouer à cache-cache avec lui, grâce à l appuis-tête, voire même… dormir, sont des pratiques PAS DU TOUT dangereuses…
    en TEC)

  3. Jean-Marc

    re-oups :
    « il y avait eu 15 ou 20 cyclistes »
    =>
    « il y avait eu 15 ou 20 cyclistes de morts EN MOINS »
    (avant les 11 de plus l’année d après)

Les commentaires sont clos.