Une étude révèle que les automobilistes enfreignent la loi pour gagner du temps, tandis que les cyclistes l’enfreignent pour sauver des vies

Les chercheurs ont constaté que presque tous les usagers de la route enfreignent la loi, mais que les raisons de ces infractions diffèrent d’un mode à l’autre. Les automobilistes enfreignent le code de la route pour gagner du temps, tandis que les cyclistes le font pour sauver leur cou.

Publiée sur JSTOR Daily, une étude initialement publiée dans le Journal of Transport and Land Use indique que « presque tout le monde a… grillé un stop ou roulé quelques km/heure au-dessus de la limite de vitesse, » mais que ces infractions sont considérées comme « normales et même rationnelles. »

En revanche, les cyclistes qui enfreignent la loi suscitent « davantage de mépris et d’attention, » selon l’étude américaine réalisée par les chercheurs universitaires Wesley E. Marshall, Daniel Piatkowski et Aaron Johnson.

« La presse populaire dépeint les cyclistes comme des personnes imprudentes et comme un problème omniprésent aux conséquences potentiellement désastreuses » a déclaré le trio, notant que d’autres études ont montré que « les cyclistes qui brûlent les feux rouges mettent les conducteurs en colère plus que tout autre comportement d’usager de la route. » (Une étude par caméra de Transport For London portant sur 7 500 cyclistes à cinq carrefours a révélé en 2007 que, contrairement à la perception populaire, la plupart des cyclistes ne brûlent pas les feux rouges: 84 % des cyclistes se sont arrêtés aux feux rouges).

Marshall, Piatkowski et Johnson ont cherché à savoir si les cyclistes (qui ont également tendance à avoir un permis de conduire) sont naturellement imprudents et dangereux ou s’ils peuvent faire des choix rationnels, bien qu’illégaux, lorsqu’ils se déplacent à vélo.

Les chercheurs, qui travaillent dans trois universités différentes, ont demandé à des cyclistes, des automobilistes et des piétons d’analyser des infractions hypothétiques et d’expliquer pourquoi ils ont enfreint le code de la route en question. Dix-huit mille personnes ont participé à l’étude, publiée initialement en 2017.

Lire aussi :  Fiscalité écologique: pour un bonus vélo

Tous les participants à l’étude ont admis avoir enfreint la loi d’une manière ou d’une autre – « en matière de transport, tout le monde est un criminel » affirme l’étude – mais il a été constaté que les conducteurs et les piétons enfreignaient le plus souvent le code de la route pour gagner du temps, tandis que, pour les cyclistes, la raison la plus fréquente était la sécurité personnelle. Pour les cyclistes, la raison la plus fréquente est donc la sécurité personnelle. S’écarter des véhicules motorisés plus gros, plus rapides et souvent mortels est le principal facteur influençant le non-respect des règles par les cyclistes.

« L’écrasante majorité des cyclistes ne sont pas imprudents » rapporte le bulletin quotidien de JSTOR, une bibliothèque numérique de revues universitaires, « ils enfreignent le plus souvent les lois dans des situations où ils ne risquent pas de se blesser ou de blesser d’autres personnes. »

Les cyclistes, ajoutent les chercheurs, « ont l’impression d’être négligés dans un système de transport dominé par les voitures. »

« Les cyclistes qui enfreignent la loi ont tendance à être des individus rationnels qui essaient de fonctionner de manière sûre et efficace, même si cela signifie qu’ils le font de manière illégale, compte tenu des normes sociales de l’endroit où ils vivent et du système de transport qui leur est proposé » concluent les chercheurs.

Source : https://www.forbes.com/sites/carltonreid/2020/09/18/motorists-break-law-to-save-time-cyclists-break-law-to-save-lives-finds-study/?sh=25aaf0903c54

Image : Les vélos, Babylone-Patrice Robin

Un commentaire sur “Une étude révèle que les automobilistes enfreignent la loi pour gagner du temps, tandis que les cyclistes l’enfreignent pour sauver des vies

  1. zaph

    On peut aussi imaginer que si les piétons et cycliste respectent moins le code de la route c’est que celui a été exclusivement conçu pour réguler la circulation automobile.

    Tout piéton peut constater des délais d’attente dissuasifs au feux rouges. Des phases de 30 secondes de vert pour les piétons vs 1,5 minutes pour les motorisés.

    Des traversées en 2 fois pour franchir les coupures urbaines que sont les artères à 2×2 voies.

    Les sens uniques ont été mis en place pour favoriser l’écoulement du fluide automobile. Les stop qui obligent les cycliste à mettre un pied à terre…….

    Si on voulait vraiment assurer le sécurité de tous il conviendrait de ne laisser que 3 règles pour circuler en ville.

    On roule à droite à 30 km/h et le principe de la priorité à droite s’applique à toute intersection.

    Tiens comme, c’est bizarre ,c’est exactement ce qui était enseigné pour le certificat de capacité à conduire les automobiles avant l’avènement du permis de conduire

Les commentaires sont clos.