Quand le ministère de l’Intérieur prouve que le vélo n’est pas dangereux

assurance-vélo

Le 20 juin dernier, le ministère de l’Intérieur publiait des données sur les accidents corporels de la circulation routière. TerraEco en a dérivé une superbe carte, visible ici.

Néanmoins, la carte à elle seule ne me satisfaisait pas et il me restait plein d’interrogations sur ces accidents : combien d’accidents ont eu lieu en agglo, hors agglo, etc. ? Bref, à quoi se risque-t-on lorsqu’on se déplace à vélo ? Est ce plus dangereux que la voiture, cet espace en ferraille surprotégé? Faut il ou non porter un casque?

Pour cela, j’ai également récupéré les données sur ces accidents, qui sont d’une complétude impressionnante, pour ensuite mener une petite analyse. Voici quelques résultats qui m’ont paru intéressants.

Le danger, c’est bien la bagnole

On ne le dira jamais assez, le danger c’est bien la bagnole. 78% des accidents impliquent une voiture (sur les 62.000 recensés), quand seulement 7% impliquent un vélo. Sur les 3842 victimes de la route en 2012, on dénombre 522 piétons et 185 cyclistes. Ainsi, 80% des accidents mortels ont lieu entre véhicules motorisés uniquement. Alors convaincu? Le danger c’est bien la bagnole? Non seulement elle tue des plus vulnérables qu’elle (piétons et cyclistes, mais en plus les bagnolards se tuent entre eux).

D’accord , il y a aussi les autres dangers : les PL, les VU, les 2RM, ceux qui ont un PTAC>3.5T et autres acronymes en tout genre pour désigner les responsables. Mais au final, c’est du pareil au même, c’est des gros tas de ferraille puants et dangereux, et la plupart du temps superflus. Oui, car même entre bagnoles uniquement (les vraies, les VL comme on les prénomme), ça peut faire très mal. Dans la liste des accidents, il y a un bon paquet d’accidents où l’ensemble des passagers du véhicule (4 ou 5 personnes) sont morts.

Le vélo : quel danger pour les autres ?

Le vélo n’est pas tout blanc non plus, mais vu les chiffres, c’est loin d’être un danger pour autrui.

72% des piétons sont blessés par une voiture, quand seulement 2% le sont par un cycliste. (11.000 piétons ont été accidentés en 2012) A noter que sur les 522 piétons tués en 2012, 3 l’ont été par des cyclistes. Les victimes étaient dans les 3 cas des personnes de plus de 70 ans. Ça n’enlève en rien la responsabilité du cycliste, mais on peut imaginer que d’autres accidents ont eu lieu dans les mêmes circonstances sur des piétons plus jeunes entraînant seulement des blessures. Ce genre d’accident est rarissime, heureusement.

Au final, le danger que représente le vélo pour autrui est très faible, même si le comportement des cyclistes n’est pas toujours exemplaire. En ville, nombreux sont les cyclistes qui ne respectent pas les plus vulnérables qu’eux et c’est regrettable. Malgré le faible danger qu’il représente, on lui colle une mauvaise image, souvent due au terme générique « 2 roues ».

Ce terme englobe les 2RM, plus lourds et plus rapides et entretient ainsi la confusion. Les 2RM ont un pouvoir de destruction proche de la voiture, contrairement au vélo. Certes, il y a le cycliste sportif du dimanche, qui roule en peloton, qui fait chier Madame Michu (donc il est déjà dangereux) qui va chercher ses clopes (donc il est encore plus dangereux) et qui voudrait bien doubler (alors là, ce cycliste du dimanche est un danger public!) mais c’est une autre histoire. D’ailleurs, je vais me limiter au vélo urbain, que je connais mieux.

La ville : est-ce si dangereux?

J’entends souvent autour de moi : « tu ne portes pas de casque en ville? avec toutes les voitures autour de toi? Es-tu seulement conscient du danger? » Sur l’ensemble des accidents impliquant des vélos, 2/3 ont lieu en ville. Pas étonnant puisqu’à vélo en général, on sort peu de la ville : aller dans la ville voisine, c’est souvent loin, et quand bien même la distance ne serait pas gênante, c’est souvent mal aménagé et peu rassurant pour les cyclistes. A part pour les cyclistes sportifs, mais j’ai déjà fait la blague sur Madame Michu.

Pourtant, c’est bien hors agglo que la majorité des cyclistes sont victimes d’accidents mortels. sur les 185 cyclistes tués en 2012, 118 l’ont été hors agglo (et en « seulement » 116 accidents. Une bagnole est donc arrivée à tuer plusieurs cyclistes en une seule fois! Chapeau l’artiste.)

Intéressons-nous maintenant uniquement aux accidents cyclistes de la ville sur les 185 cyclistes tués en 2012, seulement 33 l’ont été dans des communes de plus de 20.000 habitants. (remarque : parmi eux, 2 cyclistes se sont tués tout seul). Ce chiffre tombe à 13 si on se concentre sur les communes de plus de 100.000 habitants. Or, plus les villes sont peuplées, plus la proportion de cycliste augmente. Comme quoi, quand on dit que ce qui protège le cycliste, c’est le nombre, on a entièrement raison. Et les raisons sont nombreuses : meilleure visibilité des voitures, meilleure politique vélo dans la ville, etc.

Je n’ai pas remarqué de tendance d’accidentologie quant à la saison sur le cyclisme urbain, je m’attendais à ce que l’hiver soit plus meurtrier, mais non. Par contre, pour les accidents hors agglo, la tendance est très nette : l’été est nettement plus dangereux. Probablement les sportifs. En ville, une tendance sur l’horaire de l’accident se dégage, puisqu’on dénombre un 1er pic d’accidents entre 8 et 10h le matin, et un second encore plus fort entre 16 et 19h30 le soir. Ce n’est pas un scoop, puisqu’en général les accidents de la circulation ont lieu aux heures de pointe. Par contre, la météo n’a pas l’air d’influencer les accidents : 85% des accidents impliquant les vélos ont lieu dans des conditions météo normales. C’est bien connu, le cycliste n’aime pas l’eau!

Pour conclure, rappelons que la moitié de la population française se concentre dans des aires urbaines de plus de 30.000 habitants. Ainsi, avec 33 cyclistes tués dans des lieux qui concentrent la moitié de la population, je me dis que le vélo urbain est très safe aujourd’hui. Qu’en pensez vous? Et cela permet d’ouvrir le fameux débat épineux du casque.

Casque ou pas casque?

Les données contiennent des informations sur le casque, mais l’analyse des accidents ne permet pas de conclure. En effet : le cycliste accidenté aurait il été moins/autant blessé s’il avait porté le casque? ou au contraire : le casque a-t-il protégé l’accidenté d’une certaine manière? on ne pourra jamais le savoir.

Pour donner tout de même quelques stats : parmi les 33 cyclistes tués en ville, 6 portaient un casque; et au total 1/4 des accidentés portaient un casque. Bref pas facile de conclure avec ça. Néanmoins, ma conviction est la suivante : légiférer sur le casque en ville au vu du faible nombre de victimes me parait disproportionné. Si on souhaite encore augmenter la sécurité en ville, limiter la vitesse à 30km/h me semble plus efficace. De même le 80km/h hors agglo qui fait en ce moment débat est d’évidence une mesure plus efficace que le casque, car elle protégera de surcroît tous les usagers. D’ailleurs, j’imagine mal à quoi sert un casque de vélo quand on se fait faucher par une voiture à cette vitesse.

Voila, j’espère que cette analyse vous a appris des choses…. Si vous souhaitez analyser les données en détails, elles sont récupérables ici. Toute idée d’analyse plus profonde est bienvenue.

Crédit photo : velo-electrique-attitude

A propos de Pim

Co-administrateur et traducteur pour Carfree France

30 commentaires sur “Quand le ministère de l’Intérieur prouve que le vélo n’est pas dangereux

  1. paladurpaladur

    Comme il y a 8 à 13% des cyclistes portant un casque et qu’il représente 25% des cyclistes accidentés et 18% des tués, le casque est un facteur aggravant… CQFD

  2. fabien

    Attention Palladur, on est sur de trop petits nombres de cas pour que ce genre de conclusions soit faisable.

    Est-ce possible d’avoir les donnés brutes et les traitement que tu as fais ?
    J’aimerais appliquer le même genre de traitement pour les cyclistes de campagne (notamment séparer les cyclotouristes (roulent plutôt le dimanche) des entrainements (roulent plutôt en semaine) ) .

    As-tu testé des corrélations avec les lieux d’accidents ? (grand boulevards, petites rues ou autre …)

  3. paladurpaladur

    fabien> Je sais que nous sommes dans un échantillon trop peu important pour en faire une certitude statistique Mais on fait des échantillons bien moindres pour des sondages.
    Ne pouvant avoir un échantillon plus grand (heureusement!!), il faudrait le voir sur plusieurs années.

  4. Vincent

    Pim > Ainsi, avec 33 cyclistes tués dans des lieux qui concentrent la moitié de la population, je me dis que le vélo urbain est très safe aujourd’hui

    Dans ces stats, il faudrait aussi prendre en compte le nombre de tué/blessés en fonction de la distance parcourue.

    Après tout, peut-être le vélo est-il en France plus dangereux que ces chiffres ne le disent, tout simplement parce que les Français se déplacent peu à vélo?

    Il doit sans doute y avoir des chiffres fiables en NL et DK.

    > légiférer sur le casque en ville au vu du faible nombre de victimes me parait disproportionné

    Bien sûr. Si des pays aussi avancés dans le domaine que le NL et le DK, ou même la DE n’ont rien fait à ce sujet, c’est qu’ils savent d’expérience que ça ne réduirait que très marginalement le nombre de cyclistes tués/blessés tout en décourageant beaucoup de gens de se déplacer à vélo.

    > D’ailleurs, j’imagine mal à quoi sert un casque de vélo quand on se fait faucher par une voiture à cette vitesse.

    À rien, puisque c’est pensé pour resister à une petite chute perso à moins de 20km/h, mais certainement pas en cas de choc avec un véhicule motorisé.

    Si les autorités françaises veulent sérieusement encourager les déplacements à vélo pour réduire nos dépenses de pétrole, les infrastructures devraient être la priorité. Build it, they will come.

  5. Jean-Marc

    Vincent : « Il doit sans doute y avoir des chiffres fiables en NL et DK. »

    Oui.. il y en a,
    Mais, quand nous les donnons,
    on peut tjrs nous repprocher que, du fait d’une présence supérieure de cyclistes (présence non génétique ni ancienne : il y a 60 ans, la hollande n était pas plus cyclable que la france ou angleterre)

    leur accidentologie n est pas la même.. ce qui est vrai,
    car, plus il y a de cyclistes, moins chaque cycliste est en danger
    (car les automobilistes /camionneurs/2RM peunsent plus que des cyclistes peuvent exister, et donc font plus attention à eux)

    c.f. http://www.copenhagenize.com/2011/04/cycling-safety-health-by-thomas-krag.html

    en particulier,
    http://2.bp.blogspot.com/-hEG9vhl7-tw/TZiYO4n4WhI/AAAAAAAAFgA/9ZAAtIBYcv8/s320/050207_Cycling_safety_ecf_Thomas_Krag_9.jpg

    et
    http://1.bp.blogspot.com/-1nZnzKpgtJE/TZiYPwuPG6I/AAAAAAAAFgM/AK-jULQhw0s/s1600/050207_Cycling_safety_ecf_Thomas_Krag_12.jpg

    sur ce dernier :
    si vous faites du vélo tous les jours,
    vous êtes bien moins en danger, que si vous faites du vélo une fois par semaine.

    Pourquoi ?
    car :
    1 – vous acquérez certains réflexes, vous apprenez plus vite à bien vous positionner sur la chaussée (prendre sa place, ne SURTOUT pas rouler dans le caniveau, mais rouler au 1/3 de sa voie, de façon à être le plus visible possible, et à empêcher d être doubler dans SA voie)

    2- tous les automobilistes/camionneurs/2RM qui vous ont croisé hier, avant-hier, avant-avant-hier, la semaine dernière, et le mois dernier, s attendent plus à vous voir sur vos trajets habituels, que si vous ne les parcourez quasi jamais; et si bien ils seront plus attentifs à votre éventuelle présence.

  6. Jean-Marc

    oups, en fait, le 2eme graphe que je voulais mettre, c est celui-ci :

    http://2.bp.blogspot.com/-h6ZSekPQ5D8/TZiZlPU766I/AAAAAAAAFgQ/u_GUi1YuJYY/s320/050207_Cycling_safety_ecf_Thomas_Krag_13.jpg

    sinon, entre aller au boulot en vélo, ou y aller sans vélo :

    http://4.bp.blogspot.com/-fsdChNnacg8/TZieujB5ADI/AAAAAAAAFg4/AbOKTABPhiI/s320/050207_Cycling_safety_ecf_Thomas_Krag_22.jpg
    = 28% de moins de risque de mourir, si on y va en vélo

    -28%… quelle assurance ou gadget hightech propose une telle amélioration ?

    Celui-ci est très drôle :
    http://3.bp.blogspot.com/-97kYYfuprqQ/TZieDik-a9I/AAAAAAAAFg0/jBksBJfWMgI/s320/050207_Cycling_safety_ecf_Thomas_Krag_21.jpg

    Les automobilistes croient (majoritairement) que les cyclistes sont plus pollués par leurs véhicules qu’ils ne le sont eux, car ils seraient »protégés par la clim et la ventil (ou par une médaille de St Christophe, ou par le sapin odeur « mal de tête » qui pendouille au rétro central, je n ai pas bien compris la « raison » de cette impression que contredit la réalité).
    En fait, c est les automobilistes qui sont la principale victime de la pollution automobile…

    Celui-là, montre le nombre de jours d’hospitalisation après un accident :
    http://4.bp.blogspot.com/-ZKqAGcaTbUs/TZiTmh6baQI/AAAAAAAAFfI/q1G-FRdB3fw/s320/050207_Cycling_safety_ecf_Thomas_Krag_2.jpg

    (pensées émues pour les piétons..)
    Les automobilistes, protégés par leur carosserie, non seulement meurent plus que les cyclistes, mais, pour les survivants, passent aussi plus de temps à l hosto

    (normal… ils n ont pas des accidents à la même vitesse, et dans un véhicule qui n a pas la même masse que le vélo… comme on ne peut pas changer les lois de la physique, l énergie cinétique dispersée lors d’un choc frontal restera toujours 1/2mv², si bien que poids + vitesse supérieure, malgré les airbags et ceintures, feront tjrs des decélérations plus fortes, plus brutales, donc moins supportables par un organisme…)

  7. Sans nom

    « Intéressons-nous maintenant uniquement aux accidents cyclistes de la ville sur les 185 cyclistes tués en 2012, seulement 33 l’ont été dans des communes de plus de 20.000 habitants. »

    « Pour conclure, rappelons que la moitié de la population française se concentre dans des aires urbaines de plus de 30.000 habitants. Ainsi, avec 33 cyclistes tués dans des lieux qui concentrent la moitié de la population, je me dis que le vélo urbain est très safe aujourd’hui. »

    D’une part, les aires urbaines (=agglomérations) de plus de 20.000 habitants et les communes de plus de 20.000 habitants sont deux choses très différentes. D’autre part, 20.000 et 30.000 ne sont pas des chiffres identiques.

    Ensuite, les points jaunes peuvent être des accidents très graves.

  8. SortirdeParisaVelo

    Comme dit sur l’aticle précédent, j’ai commencé justement la re-geolocalisation des accidents graves et mortels de vélo en IdF (dis un peu brutalement, 60% des points de la carte de Rue89 sont mal placés, mais le travail du hackathon de deux jours a l’immense mérite d’avoir rendu le fichier exploitable pour tout le monde).

    Voici la carte avec 2/3 du travail fait environ, donc a considérer comme vraiment temporaire. Mais on voit déja apparaitre la différence entre « le milieu urbain » du 93, et celui du 92, par exemple. Donc opposer en permanence la ville et la campagne est peut-être trop réducteur. Il y a des endroits dangereux et d’autres qui ne le sont pas, il y a des endroits ou le vélo a une place dans le trafic et d’autres ou il est un intrus, et le cas de la départementale en ligne droite n’est pas le seul cas pouvant être typiquement dangereux. L’autoroute urbaine la nuit en pleine ville, ca peut être dangereux aussi.

    http://www.sortirdeparisavelo.fr/fichiers/temporaire.jpg

    Je pense finir la carte (en version interactive) dans le mois, j’en donnerais alors le lien définitif.

  9. vesan

    En théorie sont internés les gens qui représentent un « danger pour eux-mêmes ou pour autrui ».
    Les chiffres tout ce qu’il y a de plus officiel – émanant du ministère de l’Intérieur lui-même – nous démontrent (pour ceux qui auraient encore besoin de démonstrations !) d’où et de qui vient le danger.
    En conséquence, qu’attend le ministère de l’Intérieur pour prendre les mesures qui s’imposent ?
    Pourquoi laisse-t-il les gens les plus dangereux de France, et qui sont de plus dangereux à la fois pour eux-mêmes et pour autrui, nuire sans prendre aucune mesure pour mettre en sécurité tous les autres ?…

  10. Laurent

    Au regard de la médiocrité voire de la dangerosité des aménagements cyclables sur une très grande partie du réseau routier français, on peut affirmer avec assurance que les cyclistes sont prudents car, si ces derniers bénéficiaient d’infrastructures aussi sécurisantes que celles bénéficiant aux automobiles, le nombre d’accident serait largement marginal.

    Mais voilà, on a des autorités, qui en dépit d’aménagements cyclables merdiques et mal pensés se permettent d’infliger des amendes aux cyclistes.
    Vu la médiocrité des autorités en France sur ce sujet, il est fort peu probable que l’hôpital cesse de se foutre de la charité !

    Par ailleurs, je note que les crétins qui sont aux commandes mettent un acharnement indécent à soutenir la filière automobile (et surtout donner nos impôts aux actionnaires ravagés moralement par le jeu de la bourse) alors qu’ils n’ont pas fait grand chose pour maintenir la filière textile ou encore celle de la pêche. Mais, bon, puisque ce sont des crétins, il n’y a pas à nourrir des illusions sur leur degré d’intelligibilité.

  11. Pim Auteur

    @sans nom : pour les communes de 20 et 30 000 hab. qui peut le plus peut le moins. : si la moitié des francais vivent dans des agglos de + de 30khab, Il y a donc bien plus de la moitié des francais qui vivent dans des villes de + de 20khab!
    Les stats réalisées par le ministère sont recensées de cette manière : l’accident a lieu soit hors agglo, soit dans une commune de -20k hab, 20k 50k hab, 50k 100k, +100k

    il y a peu d’infos sur la gravité de l’accident.

  12. BIGUET-MERMET

    Pas très sérieux comme article. Le trafic à vélo ne doit représenter qu’un petit 0,1 % du temps de trajet intra-urbain… et 7 % des accidents corporels. Toutes proportions gardées, il est donc clair qu’on est moins exposés dans son habitacle de ferraille (tout en exposant les usagers plus fragiles) qu’à biclou !

  13. le vélo petit canard

    Et si on regarde d’un peu près les chiffres on s’aperçevra qu’une bonne partie des accidents des cyclistes sont dûs aux aménagements réalisés sans concertation… Ce qui s’appelle dans les faits de la mise en danger d’autrui, passibles de poursuites pénales. Sans compter les multiples incompétences et saloperies que l’état, les politiques et les techniciens locaux sont capables de réaliser…

  14. Jean-Marc

    C est tout-à-fait possible, BIGUET-MERMET,
    seul pb, tu as oublié de sourcer tes infos, pour tes 0.1%.

    Dans ma ville, on est à 5% de déplacements en vélo, mais je ne connais pas ta ville…

    Pour la proportion de déplacements en vélo en secteur urbain, en france, en 2014, je te laisse faire la recherche… car tu risques d avoir un choc…

  15. Gari

    De Vincent : « Dans ces stats, il faudrait aussi prendre en compte le nombre de tué/blessés en fonction de la distance parcourue. »

    Ca ne me paraît pas être une bonne idée. Effectuer des comparatifs quelconques voiture/vélo en étudiant une valeur rapportée à une distance parcourue fera nécessairement ressortir la voiture comme grande gagnante : par définition, le fait de pouvoir aller loin fait qu’on va loin. Autrement dit, en voiture on a tendance à se déplacer plus loin qu’en vélo, non pas parce qu’on en aurait besoin, mais parce qu’on le peut. Le résultat, c’est qu’un automobiliste moyen fait 15 000km par an, alors qu’un cycliste (urbain) va se contenter généralement de 3 000km par an (chiffres non sourcés). Bref, un cycliste a moins la bougeotte qu’un automobiliste.

    Rapporter la valeur étudiée à la distance parcourue revient à donner un bonus à ceux qui ont la bougeotte, à privilégier le quantitatif (combien de km) sur le qualitatif (pourquoi ce déplacement ? Pourquoi si loin ?).

  16. Jean-Marc

    Tout à fait, Gari

    Pour la dangerosité de chaque déplacement, le lien copenhagenize.com que j ai donné plus y répond (et montre que la voiture est plus dangereuse, par trajet, que le vélo)


    Pour BIGUET-MERMET,

    une autre donnée que tu ne prends pas en compte :

    97% (désolé, je n ai pas la source sous la maison) des accidents graves en vélos impliquent un véhicule motorisé.

    Ainsi, que les cyclistes représentent 7% des accidents corporels ne doit surtout pas faire oublier une chose :

    De même que 90% des viols concernent une femme ou une personne mineure,
    ce n est pas en éliminant les femmes et les mineurs qu’on réduit les viols, mais en condamnant les violeurs, qui sont majoritairement des jeunes hommes ou hommes adultes.

    Ainsi, ce n est pas en culpabilisant les cyclistes, en les stigmatisant, qu’on va empêcher les automobilistes de les renverser, mais en pénalisant qu’on va sauver des vies (prison ferme d’un mois, avec prison avec sursis plus longue, permis retiré avec interdiction de le repasser pendant plusieurs années, immobilisation d’office, saisie et vente de la voiture, ceci en cas de comportement mettant la vie d autrui en danger de mort, comme forcer un passage piéton ou refuser une priorité à un piéton/cycliste)

  17. Pédibuspedibus

    « […] permis retiré avec interdiction de le repasser pendant plusieurs années, immobilisation d’office (du véhicule) […] »

    Voila sans doute la mesure la plus « pédagogique », la plus efficace, surtout la seconde partie de la peine… privant du mobile (!) l’automobiliste inconscient auteur de l’acte délictueux ou criminel…

    Que les magistrats se bougent pour envoyer le signal adéquat au lieu de la mansuétude actuelle, miroir de la tolérance sociétale pour tout ce qui concerne la motorisation individuelle, avec toujours les mêmes représentations cognitives polluées par plus d’un siècle d’american way of life, qu’ont pu alimenter sur la période les produits industriels cinématographiques de la colline au célèbre bosquet de Los Angeles…

  18. vesan

    Justement, quand on regarde les choses de près, c’est effarant. Un journal local tout récemment faisait un long article sur un bagnoliste qui avait tué une bagnoliste (c’est un moindre mal quand ils se tuent entre eux).
    En conclusion, le bagnoliste (qui était lourdement en tort et avait déjà 2 condamnations derrière soi !) a écopé de la lourde peine suivante : 1 an de retrait de permis…
    (S’il avait volé un paquet de fraises Tagada il serait probablement allé en prison, mais là il a juste tué quelqu’un.)
    Ce sont vraiment des peines dissuasives, c’est trop de sévérité envers les automobilistes, ils zont raison de se plaindre, les pauvres victimes !

  19. Laurent

    C’est à ce genre de faits que l’on mesure l’indécence de policiers qui collent des amendes à des cyclistes grillant un feu en toute prudence : 90 euros ! On est égaux en droit lorsqu’il s’agit de respecter le code de la route automobile mais nous ne le sommes pas sur le réseau routier.

  20. Jean-Marc

    En france, la famille du mort, attaquée par la meurtrière, a le DROIT de se retourner contre elle pour « procédure abusive« , et ainsi de la faire condamner pour sa procédure, et de recevoir des dommages et intérêts :

    http://www.avocats-picovschi.com/procédure-abusive-notion-critères-et-sanctions_article_803.html

    http://www.lexinter.net/JF/procedure_abusive.htm

    La condamnation à des dommages intérêts pour procédure abusive relève du droit de la responsabilité civile pour faute, dont les dispositions du Code de procédure civil relative à une amende civile ou à des dommages et intérêts pour action dilatoire ou abusive (article 32-1) ou pour appel dilatoire ou abusif (article 559) constituent une application particulière.

    article 32-1 :
    (donné en lien dans le lien au-dessus) :

    (Décret nº 78-62 du 20 janvier 1978 art. 14 Journal Officiel du 24 janvier 1978)(Décret nº 2001-373 du 27 avril 2001 art. 1er Journal Officiel du 29 avril 2001 en vigueur le 1er janvier 2002)

    Celui qui agit en justice de manière dilatoire ou abusive peut être condamné à une amende civile de 15 euros à 1500 euros, sans préjudice des dommages-intérêts qui seraient réclamés.

    J espère que cela existe aussi au canada…


    H.S. sur la procédure abusive

    La procédure abusive est souvent mise en pratique par les policiers/gendarmes faisant une bavure :

    ils tabassent un « prévenu-accusé-coupable » afin de faciliter ses aveux, (ou afin de se défouler), et, pour éviter une plainte, pour intimider, porte plainte contre lui, pour résistance à la force publique et coups et blessures contre agents des forces de l ordre, même, et SURTOUT, s’il n a rien fait, s’il n a porté aucun coups (s’il a fait qq chose, alors leur plainte n est pas obligatoirement abusive… cela dépend si leur réponse a été proportionnée ou pas)

    Par contre, prouver la procédure abusive, face à des personne assermentées, n est pas évident… plusieurs témoins acceptant de témoigner contre des policiers/gendarmes sont nécessaires…

  21. nanard

    J’ai plus peur de ce site ques des voitures.
    Une recherche m’a amené sur ce site, et le peu que j’ai lu me fait vraiment peur.
    Ex automobiliste, je fais à présent toues mes courses à vélo (hier un nouveau four micro-onde sur le porte-paquet, à travers la ville, parmis les voitures). Si les anbitions sont claires et louables, les moyens d’y arriver ne me le semble pas.  » c’est des gros tas de ferraille puants et dangereux, et la plupart du temps superflus. » ESt-ce vraiment nécessaire d’utilser ces termes ? Ne se rapporche-t-on pas de l’extrémisme, qu’il soit automobiliste (contre lequel vous lutter justement) piéton, cycliste, politique ???
    Un autre article me fait également peur: je ne retournerais pas chercher le lien, mais le commentateur exprime visiblement une haine profonde envers les voitures. C’est cela le monde ? Une extrême ou l’autre, aucun juste milieu n’est envisgeable, pas d’équilibre ? Vous savez, cette « chose » qui empêche le vélo justement, de tomber d’un côté ou de l’autre.
    Même si de précieuses informations séjournent sur ce site, j’espère que Google ne m’y amènera plus.
    Vous me faites autant peur que les fous du volant totallement irresponsable dont certains semblent faire une généralité
    chez les automobiliste.
    Ma tante (qui se déplaçait toujours à vélo) m’a toujours dit qu’on attirait plus de mouches avec du miel qu’avec du vinaigre.
    Bonne continuation et au plaisir de ne plus se revoir.

  22. Pédibuspédibus

    Allez mon vieux Nanard, rien que pour toi, je tâche de mon côté désormais de m’auto (!) contrôler dans tout ce qui pourrait relever du débordement affectif dans ma jactance anti système automobile…

    Tiens le choc après ce premier contact : ça vaut le coup (!!) il me semble, si tu pratiques la bicyclette en substitution de la motorisation individuelle : tu as sûrement un témoignage intéressant à faire connaître, des idées, des désaccords… dans un langage châtré ou m… charretier… flûte! châtié… peu importe… au trou du cul n’espèce d’importance comme disait ma grand-mère grivoise…

    Sans doute faut-il voir dans le discours déséquilibré pratiqué ici, peu « multimodal » devrait-on dire en singeant le sabir des techniciens territoriaux et leurs élus, ceux-là qui voudraient nous faire croire que non, décidément, on ne supprimera pas l’automobile, pour ne pas aller davantage de l’avant dans la désaccoutumance de la chose sans doute… faut-il voir donc chez les contributeurs de Carfree du désespoir justifié quand leurs pratiques de mobilité rencontrent autant de difficultés, liées précisément au comportement quotidien des motorisés individuels:

    – non respect systématique des limites de vitesse en ville;
    – utilisation massive des trottoirs comme parking;
    – hiérarchisation implicite des modes dans leurs constructions cognitives, avec l’auto au sommet de la pyramide et le piéton à la base…

    ouèlekom au club mon vieux Nanard!

    …et tâches de surmonter ce prurit estival, pour nous en dire un peu plus sur ton histoire perso, particulièrement cette transition que tu as pu opérer à une époque pour tes déplacements, et qui pour l’instant concerne si peu de monde.

  23. SeptentrionalSeptentrional

    Il y a longtemps que j’avais vu sur ce site un apôtre du compromis à tout crin. Carfree est un des seuls endroits où on peut s’exprimer librement sur l’agression constante du système automobile. Il n’a rien d’extrême dans ce qui a été dit jusque ici, vous devriez vérifier la signification des passages que vous soulevez Nanard.

    De même, votre définition d’équilibre est bien personnelle.

  24. Alain

    Il est bien évident que nous sommes des extrémistes sur ce site. Pfff. Comme d’hab’, il suffit de dire des vérités pour être un extrémiste.
    Petite réflexion d’extrémiste:
    Aujourd’hui, nous « fêtons » le record de bouchons dans tous les médias. Mais y’a t-il un seul journaliste qui a osé parlé de cette pollution insensée générée par les bouchons? Qui ose remettre en cause ce mouvement général des moutons en marche dans les vapeurs de dioxide de carbone et les CO2 destructeurs?
    A part quelques « extrémistes » qui savent voir le monde tel qu’il est, les autres semblent tellement se complaire dans l’idiotie.

  25. Pim Auteur

    Perso je préfère largement être intolérant envers la voiture, plutôt qu’envers certaines personnes. Autrement dit, j’assume pleinement de traiter la bagnole de « gros tas de ferraille puant ». Si tu trouves ce site haineux et choquant, que dire des pages FB pro FN du genre « Nous prendrons l’Elysee », où tu y lis texto « dehors les bicos ».
    Mais peut être que tu as raison nanard, peut être doit on incriminer les carfreenautes pour propos racistes envers les automobiles, et qu’après un long procès, on devra verser des dommages et intérêts aux malheureux constructeurs de « tas de ferraille puants », car nous aurons nuit à leur image et à leurs ventes. C’est beaucoup plus grave.
    Déjà qu’aujourd’hui, aux USA, on ne peut plus critiquer les abattoirs de l’industrie cadavérique de la barbac, sous peine d’emprisonnement, alors pourquoi pas la bagnole. Tout est possible après tout!

    Pendant ce temps là, en toute liberté d’autres insultent des communautés entières, et déversent leurs paroles nauséabondes et haineuses et racistes. Tout le monde trouve ca bien, 2017 le prouvera. Triste façon de penser Nanard

  26. Pim Auteur

    @Alain : tu as bien raison concernant la pollution de bouchons. Mais aujourd’hui, dès qu’on prononce le mot éco-quelque chose, c’est fini c’est plus crédible. La pollution, tout le monde s’en fout, y a plus que la crise qui compte.

  27. Jean-Marc

    Nanard :
    « Ne se rapporche-t-on pas de l’extrémisme, qu’il soit automobiliste (contre lequel vous lutter justement) piéton, cycliste, politique ??? »

    l extrêmiste envers l auto, c est le même que quoi ?

    1- que l extrêmiste envers la fraise espagnole [sans goût, plein de pesticides et autres produits phyto-sabitaires (donc certains qui ne sont plus autorisées, pour l UE, qu’en Espagne…], et plein de km en camions subventionnés par les contribuables français); qui font que certains refusent d en manger (mais sans détruire les camions qui en apportent chaque jour à leurs voisins);
    ou l extrêmisme de certains consommateurs qui refusent d aller acheter en supermarché des produits d agriculture industrielle pleins de phytosanitaire en provenance d argentine et d afrique du sud, et qui n achètent -pour eux et leur famille- des aliments qu’en AMAP et épicerie bio, et au maximum locaux (100% en AMAP, du fait du principe même des AMAP, à plus de 80% en épicerie bio)

    OU
    2- que l’extrêmistes religieux, qui fait que « certains » décident pour tous les autres, que tous les autres doivent faire çà et çà, et ne surtout ne pas faire çà et çà

    [très drôle/très triste et surréaliste, l avis de certains prêtres sur le mariage pour tous : qu’ils refusent de célèbrer un mariage homo, ou d’un(e) divrocé(e) ou d’un couple mixte (2 religions différentes) dans leur bâtiment, c est leur DROIT, et ils font bien ce qu’ils veulent;
    qu’ils s occupent de ce qu’un maire élu par le peuple français, dans une mairie laique et républicaine, fait;
    c’est une ingérence intégriste honteuse et malsaine :
    on ne s occupe pas, au parlement français, d obliger légalement le mariage des prêtres, ou d’interdire l interdiction de la viande non kasher/alhal dans les écoles juives/coraniques…]

    Du quel de ces 2 « extrêmismes » carfree serait le plus proche, stp.
    Selon ta réponse, en fait, je prendrai ton « extrêmisme » comme un sacré compliment, et je t en serai énormément reconnaissant.

    En fait, si tu es attentif,
    tu remarqueras qu’il n y a pas du tout d extrêmisme sur Carfree :

    on ne veut pas interdire à TOUS d avoir un véhicule thermique ou une voiture.

    on n est pas contre les ambulances, pompiers ou policiers en voiture
    [même si, certains policiers, dans les centres historiques, parcs et jardins, et lieux touristiques/de vacances comme les bords de plages, pourraient, en partie non négligeable, être en vélo ou à cheval (avec une radio/un tél pour appeler les collèges, si une voiture les sème et prend l autoroute]

    On n est MÊME PAS pour que 100% des français soient « car-free ».

    On veut juste, que la POSSIBILITÉ de ne pas utiliser de voiture (et d utiliser, par ex, des vélos, des TEC, les 2 en multi-modal, mais aussi des fauteuils et poussettes sur les trottoirs, sans avoir des voitures, motos, panneaux, feux, descentes bateaux et autres obstacles rendant le trajet impossible sauf pour un superhéro ultra entrainé), par CERTAINS, n aient plus autant de batons dans les roues qu’actuellement.

    Qu’une bande cyclable ne soit plus 50cm piqué à un trottoir de 1m, créant des conflits d usage entre piétons et cyclistes;
    MAIS une bande de 2.1m, permettant à 3 cyclistes de rouler de front (2 ensemble, et un 3eme qui les double/les croise) à coté d’un trottoir réservé piétons/fauteuil/poussette de 2.5 à 3m, largeurs prises sur une voie « tous véhicules », comme celà a été procénisé par plusieurs urbanistes.

    Waow.. çà, c est de l extrêmisme…

    et en plus, c est de l extrêmisme fondé, non pas sur une vision « révélée », « magique » qu’il faut « croire » sans pouvoir remettre le dogme en cause sous peine de sanctions;
    mais un « extrêmisme » fondé sur la réflexion et sur l analyse des chiffres des morts, maladies, situation économique, et de la situation des villes en général.

    Cependant, il aurait de quoi DEVENIR extrêmiste,
    et de vouloir une disparition totale de la voiture (sauf véhicules d urgence? mais le vélo-remorque-brancard et le tandem-ambulance existent deja, dont certains, depuis la 1ere guerre mondiale…) en ville

    de vouloir une disparition des camions sur les routes et villes (péniches, ferroutages, vélogistiques permettent de remplacer la majorité des trajets en camions, c.f. http://www.copenhagenize.com/2013/10/the-massive-potential-of-shifting-trips.html soit sur les longs trajets, soit pour « le dernier kilomètre », la distribution finale)

    de vouloir une taxation équivallente des zones moches de création de chômage et d évasion fiscale de sortie de ville, au niveau (ou plus élevé) de la taxation des centre-ville,
    (taxation des parkings au prix du bati)

    de vouloir la taxation du diesel au niveau (ou supérieur) que de l essence (actuellement, chaque litre est taxé 0.20 cts de moins que l essence : le gasoil coûte PLUS cher à produire au litre, et est massivement importé par la france (malgré ses nombreuses raffineries, créant, en litrage équivalent, plus de chômage et de déficit commercial que l essence) mais, par la détaxe, revient moins cher à la pompe…c.f; ce qu’en dit l UFIP « Union Française des Industries du Pétrole », les raffineurs français, ce mouvement d’écolo gauchistes bien connut, qui est, depuis des années, sont ultra critiques sur tout diesel et ses conséquences économiques néfastes, entre autre, sur les fermetures récentes de raffineries en france : http://www.slate.fr/story/16861/raffinage-total-francais-malade-diesel-ecologie )

    Car, en fait, je me pose des questions :
    l extrêmisme était un mal en soit ?

    Ainsi, fallait-il interdire la peine de mort, comme l a fait Badinter/Miterrand,
    OU
    fallait-il faire un compromis :
    interdire la peine de mort les lundis, mercredis et vendredis, ainsi que pour les détenus en attente d exécution mais depuis plus de 30 ans ?
    (certains états des USA, appliquant la peine de mort, et ne voulant pas la remettre en cause, réfléchissent actuellement à cette dernière possibilité : faire attendre 30 ans ou plus, comme celà leur arrive souvent, une personne dans le couloir de la mort, a été jugé comme inhumain, si bien, qu’en cas d attente trop longue, si l exécution n a tjrs pas eu lieu, ils réfléchissent à commuer sa peine de « à mort » en « de 30 ans incomprescibles »)

    Fallait-il autoriser l IVG à toutes celles qui -pour raison personnelles qu’on n a pas à connaitre ni à juger (il ne s agit pas d’une partie de plaisir, contrairement à ceux que certains laissent entendre)- qui jugent qu’elles veulent en subir une,
    OU
    fallait-il l autorisé seulement aux filles qui peuvent PROUVER qu’elles ont été violées (c.f Irlande et qq autres pays), qu’elles étaient vierges avant, et avec une autorisation signée de ses 2 parents ou de son mari ?
    (cette dernière solution était le cas en france, au moment du vote de la loi Veil…)

    [et ainsi, continuer à avoir des milliers d IVG clandestins, avec morts, perturbation mentale permanente (certains herbes toxiques psycho-actives « faiseuses d anges » sont très dangereuses) et stérilité permanente pour une partie des filles/femmes pratiquant ces IVG sauvages, car exclues de l IVG légal]

    Car l automobile et le tout routier coûte énormément à la france, à la fois niveau finance, balance commerciale, maladies, morts, mais aussi niveau emplois…

    {tout routier : 98% des marchandises solides sortant des ports français partent/arrivent en camions; c est moins de 60% en hollande… résultat, quels sont les plus gros ports d europe ? => des ports hollandais, car ils utilisent à grande échelle des modes de transport sur terre bien plus efficace, fiable et économe que le camion [le ferroutage surtout, et un peu le fluvial et maritime local, avec péniches de mer (qui vont d amsterdam/rotterdam jusqu’à Paris, en croisant les paquebots qui remontent en hollande..)] : le tout routier de la france/italie/espagne, donc le favorisme des ports hollandais contre une repartition équitable, selon la destination, entre ports italiens/espagnols/français/belges/hollandais, nous offre des norias de trains dans la vallée du rhin, coté allemand et une noria de camions sur l A31, faisant le plein d essence au lux puis en espagne, mais polluant et dégradant les chaussées en france, mais sans rien payer… }

    Le tout routier français, c est 3 400 morts directs par an, 42 000 morts indirects par an, et une dégradation insupportable de la QUALITÉ DE VIE de tous les français, de ceux vivant en ville, bien sûr… mais aussi et surtoit de ceux cherchant à la quitter (c.f. lien dans mon nom)

    (la preuve : les ruraux qui fuient la ville, sa pollution, et son bruit de motorisation, pour avoir un accès à un parc ou jardin où leur enfants peuvent jouer au foot ou tennis dans la rue (s’ils ne sont pas « grand rue »), sans qu’une voiture n arrive et les klaxonne (c.f. ce qui se passe dans toutes les rues bitumées des villes… où jouer au foot ou au tennis dans la rue est devenu impossible.. où VIVRE en vie, à part pour les automobile, c est être qui ont plus de valeur que les humains, est devenu un luxe réservés à ceux pouvant se payer des entrées dans des lieux préservées)

    Et cette dégradation de la qualité de vie pour QUOI ?

    pour -en moyenne- pour les français, 25km quotidiens…
    (donc, hypothétiquement, 12.5 aller + 12.5 retour)
    http://www.planetoscope.com/automobile/114-nombre-de-kilometres-parcourus-les-francais.html

    Une telle distance quotidienne moyenne, qu’il est, bien sûr, impossible de faire autrement qu avec un véhicule de 1.6 tonnes pour transporter 100kg de charge utile….

    efficacité énergétique, et pollution obtenues pour le déplacement de 1.6+0.1 pour 0.1 de charge utile, donc efficacité énergétique ridicule, et pollution maxi…

    (quelques puissent être les avançées de nouveaux moteurs,
    un trolley ou bus transportant 24 personnes avec un moteur pas trop bien réglé, sera toujours moins pire que ces 24 personnes dans 20 voitures, chacune avec le meilleur moteur, le mieux réglé possible : la forme voiture est tellement inefficace, qu aucun progrés (qui sont tous applicables aux autres modes motorisés…) ne pourra jamais la rendre aussi efficace qu’un TEC, ou -comparaison encore bien plus rude pour l auto- qu’un vélo avec ou sans sacoches/remorque)

  28. Bidul

    Je suis en ce moment en voyage a vélo autour du monde pour un an. Je viens de traverser le Nord de la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Danemark.

    Je suis entièrement d’accord avec toi pour dire que d’avantage d’infrastructures protège bien mieux que le casque. Lorsque le port du casque est devenu obligatoire en Australie le nombre de cycliste a chuté immédiatement. Reste a savoir ce que nous voulons faireen France : rarassuré l’automobiliste avec des cyclistes casqués ou promouvoir les déplacements en vélo ?

    Le passage de la frontière entre la France et la Belgique est impressionnant on arrive dans un pays qui a pensé un réseau cyclable partout, pas seulement en agglomération. Et je ne vous parle pas des Pays-Bas…

    Merci pour cet article et pour tout les autres…
    Bérengère

Les commentaires sont clos.