3 raisons incroyables pour lesquelles vous devriez marcher plus souvent

Je tombe, grâce à Facebook, sur cet article en anglais qui attise ma curiosité. Je n’ai plus à démontrer mon goût de la marche-à-pied, goût d’autant plus démesuré qu’à chaque pas que je fais, je me dis qu’il contribue à ridiculiser ces étranges victimes de la publicité automobile qu’on croise à bord de leur véhicule sur les routes.

La preuve de mon engouement n’est-elle pas le fait que j’administre un site web sur les voies piétonnes de mon département (www.LécoLomobiLe.fr)?

Je suis hyper-convaincu des bienfaits de la marche-à-pied sur la santé car je le constate sur ma propre personne lorsqu’un mal de tête disparaît au bout d’une demi heure de pratique. La marche-à-pied qui soulage un maux de tête mais aussi celle qui vous euphorise. Personnellement j’atteins un niveau d’extase incroyable lorsque je déambule dans un environnement inconnu que je découvre: c’est une véritable drogue, surtout, si cet environnement est urbain ou semi-urbain.

J’ai décidé de traduire ci-dessous cet article pour, entre autres, voir si l’effet antidépressif qui y est évoqué correspond à mon expérience euphorisante de déambulation dans des espaces inconnus. C’est aussi un petit défi amusant pour moi de faire une telle traduction qui risque de ne pas être parfaite:

« 
Dans notre monde stressé on se fait facilement piéger par le monde des smart phones, des transports rapides, et des gratifications instantanées. Beaucoup de gens transposent cette attitude de rapidité et de productivité excessives au domaine du sport parce qu’ils sont entraînés par le stress induit par ces technologies. C’est pourquoi beaucoup de gens délaissent la marche et le simple fait de passer du temps confronté à ses seules pensées. Les bénéfices de la marche se font autant sentir au corps et à l’esprit que ceux du CrossFit ou du yoga. De plus, c’est gratuit! Les bienfaits de la marche sont souvent négligés, mais voici trois raisons incroyables qui devraient vous encourager à la pratiquer plus souvent.

Stimulateur du cerveau. Selon une étude de 2010, les personnes ayant pratiqué 3 marches de quarante minutes par semaine pendant un an ont montré un développement de leur hippocampe. L’hippocampe est une région du cerveau associée à la mémoire spatiale. Cela signifie que le simple fait de faire quelques randonnées par semaine améliore vos fonctions intellectuelles ! Autant que le reste de votre corps, votre cerveau a besoin d’exercice. Croyez-le ou pas, la marche améliore les deux.

Rechargeur d’énergie Les gens qui se plaignent de fatigue constatent souvent une considérable amélioration lorsqu’ils intègrent à leur programme de vie une série d’exercices doux comme des marches. Contrairement à des épisodes intenses de cardio qui peuvent parfois vous faire sentir plus fatigué et plus affamé, la marche est un entraînement nourrissant qui lubrifie vos articulations et dynamise votre être tout entier, tout en évitant de l’épuiser ou de trop le solliciter. Il contribue également à la circulation du sang et de la lymphe et peut vous faire sentir plus éveillé et alerte. De plus, la marche contribue à plus de sérénité en réduisant le niveau de tension et en dynamisant votre esprit – surtout si vous êtes dans la nature.

Suppresseur de dépression. Une étude de 1999 a comparé les effets de l’exercice, le Zoloft [médicament contre la dépression NDLR] et une combinaison des deux sur les adultes modérément déprimés au fil du temps. Les résultats ont été tout à fait intéressants. Bien que les médicaments peuvent réduire les symptômes de la dépression plus rapidement, la marche le fait tout aussi efficacement à long terme. L’étude a montré que, après 16 semaines, il n’y avait pas de différences significatives dans les taux de dépression entre les groupes. Qui plus est, après 10 mois, ceux qui ont fait de l’exercice sans médicament, avaient des taux significativement plus faibles de dépression que les deux autres groupes. Même si vous n’êtes pas déprimé, sortir régulièrement pour une promenade, est un formidable stimulateur de l’humeur.

Marcher peut aussi stimuler la créativité et le niveau de bien être général, aussi, ne délaissez pas votre promenade matinale. Sortez à l’air frais et randonnez 3 à 4 kilomètres. Cela va faire du bien à votre corps et à votre esprit.

« 

Comme prévu, j’ai passé un bon moment (environ une heure) pour traduire cet article en m’aidant du traducteur Google. Un aspect qui me semble extrêmement important n’est pas abordé dans cet article -par ailleurs excellent-, c’est le fait de déambuler dans un environnement nouveau et inconnu du randonneur qui provoque dans son hippocampe un véritable feu d’artifice de décharges électriques. Il faudrait que j’approfondisse cette donnée. Bien que, comme dans cet article, je m’oblige à faire plusieurs marche de 2 à 6 kilomètres par semaine, il y a longtemps que je ne découvre pas de territoires nouveaux ayant épuisé les ressources de mon environnement comme le montre la carte des randonnées de mon département que j’ai publiée sur www.LecoLomobiLe.fr:

carte

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile

6 commentaires sur “3 raisons incroyables pour lesquelles vous devriez marcher plus souvent

  1. Pédibuspedibus

    Pour l’effet positif de la marche sur le psychisme ça se confirme de plus en plus, auprès des seniors particulièrement: je reviens ce soir avec les études québécoises des années 2010 (Lucie Richard et al.)…

  2. Gandar

     »c’est une véritable drogue » :
    Non, je ne suis pas d’accord, la drogue et de nombreux médicaments qui sont de la même espèce provoque des troubles de santé, de la dépression.

    Cette comparaison est déplacée. Disons que le sentiment d’euphorie lié à la marche à pieds provient d’une meilleure oxygénation et de l’élimination de nombreuses toxines.

     

  3. Pédibuspédibus

    Comme promis les résultats d’études québécoises longitudinales de santé publique sur les effets bénéfiques de la marche, sur les seniors en particulier:

    – relatées dans un projet personnel présenté à l’ARS Aquitaine il y a quelques mois : http://pdf.lu/Q9aL

    – des références bibliographiques:

    Longitudinal associations between walking frequency and depressive symptoms in older adults: results from the VoisiNuAge stud[…] 2013
    Living in a Well-Serviced Urban Area Is Associated With Maintenance of Frequent Walking Among Seniors in the VoisiNuAge Study[…] 2012
    The Role of Social Participation and Walking in Depression among Older Adults: Results from the VoisiNuAge Study 2013

    Et jusqu’à l’effet sanitaire (!) positif d’aller promener son chien…:
    Dog walking: Its association with physical activity guideline adherence and its correlates, Katherine D. Hoerstera, b, , , Joni A. Mayera, James F. Sallisa, b, Nicole Pizzia, Sandra Talleya, Latrice C. Pichona, Dalila A. Butlera, 2011
    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0091743510004317
    Pilot study of a dog walking randomized intervention: Effects of a focus on canine exercise, Ryan E. Rhodesa, , , Holly Murraya, Viviene A. Templeb, Holly Tuokkoc, Joan Wharf Higginsb, 2012
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21047528
    Dog ownership and physical activity: a review of the evidence., Christian HE1, Westgarth C, Bauman A, Richards EA, Rhodes RE, Evenson KR, Mayer JA, Thorpe RJ Jr, 2013
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23006510
    How might we increase physical activity through dog walking?: A comprehensive review of dog walking correlates, Westgarth C1, Christley RM, Christian HE, 2014
     
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25142228
    Si on se résume, la marche est bénéfique en termes de santé publique très au-delà des seules considérations de lutte préventive contre l’obésité : le maintien de l’équilibre psychique de ceux qui pratiquent ce mode de déplacement est sans doute le plus gros contributeur aux bénéfices sanitaires. Faut-il encore que les comportements de « nos amis automobilistes » et la volonté politique inconsistante ne viennent pas limiter cette pratique…

  4. Laurent

    Sur la marche et l’intellect.

    La marche est une dépense physique où toutes les parties du corps sont en mouvement car les bras contrebalancent les jambes, permettant ainsi une irrigation régulière du tronc et de la tête. Toutefois, il convient de se garder de faire un effort excessif  qui briserait le rythme de la respiration et annihilerait les effets positifs de la respiration sur l’intellect.

    Quant à l’étude de 2010, elle ne découvre rien de neuf puisque ces effets positifs étaient déjà connus d’Aristote (384 av JC) qui n’enseignait la philosophie qu’en marchant :  d’où l’école des péripatéticiens, tiré du grec « peripatetikos »  – qui aime à discuter en marchant. 

  5. Zeed

    D’où la signification du sigle RATP, belle référence à tous leurs jours de grèves récurrentes: Rentre Avec Tes Pieds.

     

    Ah on a aussi RER: Rentre En Roller…

     

    Mouahhh ahhh ahhhhhh .

  6. Jean-Marc

    Outre la marche, meilleure que la non-marche, d’autres activités quotidiennes faciles à faire tlj et améliorant notre qualité de vie et même (pour nos patrons) notre productivité :

    la station debout est meilleure que la station assise. Et la station semi-assise (comme sur une selle et des pédale) meilleure que la satation assise-avachi sur une chaise, ou pire, sur une chaise longue/un transat :

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/01/23/aie-rester-assis-trop-longtemps-est-dangereux-pour-la-sante/#xtor=RSS-3208

    (même ordre d’idée : l escalier sur 3-4 étage et bien meilleur que l ascenseur…)

     

    Je ne parlerai pas de la station semi-assise + active sur un vélo, par rapport à la station avachie + inactive dans une voiture…

    car, d’un coté, on cumule les bienfaits, et on cumule les nuisances personnelles de l autre…

Les commentaires sont clos.