Insécurité routière dans le Monde: tout va bien!

Le dernier Rapport de situation sur la sécurité routière 2015 réalisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de sortir. Tout va bien, le nombre de morts reste stable à 1.250.000 morts pour la seule année 2013.

Selon l’OMS, le nombre de décès dus à des accidents de la circulation – 1,25 million en 2013 – stagne en dépit de la croissance mondiale de la population et du nombre de véhicules à moteur, ainsi que des prévisions à la hausse.

Cette stabilisation des décès dus à des accidents de la circulation, qui est intervenue alors que la population mondiale a augmenté de 4% et que le nombre de véhicules à moteur a augmenté de 16%, « laisse entendre que les actions en faveur de la sécurité routière menées lors des 3 dernières années ont sauvé des vies. »

C’est formidable, nous avons « sauvé des vies », enfin pas celles des 1,25 million de personnes mortes sur les routes, mais bon, on tient le bon bout! Réussir à stabiliser le nombre de morts à 1,25 million par an est une véritable prouesse… Rendez-vous compte, cela ne représente que la population d’un pays comme l’Estonie rayé de la carte tous les ans!

Et cela fait quand même moins de 15 millions de morts tous les dix ans, soit à peine plus qu’un pays comme la Belgique qui disparaîtrait tous les dix ans.

On est donc sur la bonne voie! Bon d’accord, il faudrait juste doubler tous ces chiffres pour tenir aussi compte de la pollution automobile qui fait, selon les spécialistes, autant de morts que les accidents de la route, mais le principal, c’est de rester positif, non?

Rapport OMS de situation sur la sécurité routière 2015

Télécharger

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

13 commentaires sur “Insécurité routière dans le Monde: tout va bien!

  1. pim

    Une chose étonnante dans ce rapport. On y lit « Un des objectifs de développement durable est de diviser par deux le nombre de décès et de traumatismes dus à des accidents de la circulation d’ici à 2020. »

    suivi de positivisme « La stabilisation des décès dus à des accidents de la circulation, qui est intervenue alors que la population mondiale a augmenté de 4% et que le nombre de véhicules à moteur a augmenté de 16%, laisse entendre que les actions en faveur de la sécurité routière menées lors des 3 dernières années ont sauvé des vies. »
    Avec un objectif aussi ambitieux que de diviser par 2 le nombre de morts et blessés en 4-5 ans, comment peut on se contenter d’une simple stabilisation des morts ? !!!!

    Néanmoins, la conclusion (en petits caractères), n’est pas si optimiste : « ces efforts visant à réduire les décès dus à des accidents de la circulation restent clairement insuffisants  »
    Il est étonnant que le rapport aille dans le sens d’une normalisation internationale, similaire à celle des pays riches, plein de bagnoles et ultra pollués, alors qu’on parle de développement durable… On sent bien que l’OMS est une organisation de bureaucrates riches, pour qui le seul modèle est le leur. Il n’est jamais question d’inciter à interdire les voitures dans les centres villes (de tous les pays), là où se situe la vie, les piétons et donc les principales victimes….

  2. pim

    Autre remarque,

    le rapport critique de nombreuses absences de normes dans les pays pauvres. Si on se mettait à normer les véhicules, ne serait ce qu’en nombre de places (4 ou 5), je n’ose imaginer l’explosion du nombre de voitures. Aujourd’hui, il est fréquent que les voitures / motocyclettes  et vélos soient sur-utilisées en  nombre passagers, en poids total à charge etc.

    Bref, normer et légiférer reviendrait à faire un superbe cadeau (encore un) à l’industrie auto qui rêve depuis longtemps de conquérir la marché des pays pauvres et très peuplés!

     

     

     

  3. Vincent

    NG > C’est formidable, nous avons « sauvé des vies », enfin pas celles des 1,25 million de personnes mortes sur les routes, mais bon, on tient le bon bout! Réussir à stabiliser le nombre de morts à 1,25 million par an est une véritable prouesse…

    Pas besoin d’ironie. De fait, statistiquement, c’est un progrès que le nombre de mort soit stable alors que le parc motorisés augmenter.

    P > On sent bien que l’OMS est une organisation de bureaucrates riches, pour qui le seul modèle est le leur

    Pas forcément, puisque le même rapport indique qu’il sera très difficile d’atteindre l’objectif de 2020 si on se contente des mesurettes actuelles.

    De toute façon, avec la fin de la croissance et le pic pétrolier, les gens sont de plus en  plus obligés de trouver d’autres moyens de déplacement; on peut donc s’attendre à une baisse « naturelle » du nombre de morts.

    PS : ah tiens, CF a introduit la pré-validation des commentaires.

  4. just des rigolos

    1.25 millions…il y en aurait le double, le triple voire 10 fois plus, les bagnolards changeraient rien à cette sacro-sainte relation schizophrène qu’ils entretiennent avec leur chambre à gaz sur 4 roues…l’idéal serait qu’ils se plantent tous le temps d’une journée en ayant eu la politesse de prévenir les non-véhiculés de rester à l’abri ce laps de temps…mais faut pas rêver le fait de rouler en véhicule motorisé individuel relève d’un profond égoïsme mâtiné de vulgarité la pus crasse…

  5. SpatMan

    Et dire que pour une dizaine de morts par an, on tue des requins… Les voitures n’ont qu’à bien se tenir!

  6. LomoberetLomoberet

    4000 morts pour 65 millions d’habitants ! La France est vraiment lamentablement en dessous de la moyenne mondiale.

    Ça fait à peine 6 morts pour 100 000 habitants et par an, alors que la moyenne mondiale serait plus proche de 1,5 mort pour 10 000 habitants (pas un mort et un à moitié mort, hein !).

    Il faut absolument rattraper ce retard qui déshonore notre beau pays : Je propose quelques mesures de bon sens qui ne trouveront qu’approbation auprès de 40 millions d’écraseurs et pollueurs.

    – Instaurer une vitesse minimale en agglomération (de facto, personne ne roule en-dessous de 50)

    – Augmenter la vitesse maximale autorisée sur les petites routes (en réalité, sur le réseau secondaire, personne ne respecte les limitations)

    – Remonter le taux d’alcoolémie de 0,5 g/L à 2 g/L avec amende pour les buveurs d’eau.

    – Baisser la TIPP sur l’essence et le gazole et monter la TVA sur les vélos à 140%

    – Accorder la Légion d’Honneur à tous les con . . ducteurs qui ont tué au moins 5 de leurs concitoyens.

     

  7. Jean-Marc

    Vincent : « Pas besoin d’ironie. De fait, statistiquement, c’est un progrès que le nombre de mort soit stable alors que le parc motorisés augmenter. »

    En 45, il n existait, dans le monde que 2 bombes nucléaires : une bombe A américaine, et une bombe H américaine, pas une seule de plus…(2 bombes qui « visiteront » Hiroshima et Nagasaki)

    en 1989, la veille de la chute du mur de berlin, l’URSS et les USA avaient chacun plusieurs 10aines de milliers de bombes nucléaires (et ceci, sans parler de la france, la chine, et qq autres…)

     

    Quand y a-t-il eu le plus de morts par bombes nucléaires ???

    en 45 ou 89 ???

     

    Pareil pour les autos : c’est Si et SEULEMENT SI on leur laisse exprimer leur puissance démesurée, bien au-delà d’une puissance humaine (100W pour les pieds d’un humain, 10 pour ses bras), qu’elles sont dangereuses.

    SI elles sont à l arrêt dans un embouteillage, elles écrasent bcp bcp bcp moins (elles ne font alors « que » réduire la qualité de vie et l espérance de vie par leurs multiples pollutions) qu’à leur quart ou pleine puissance.

     

    => ainsi, dans les pays occidentaux, où le taux d équipement auto est fort, le taux de mortalité auto directe est faible (mais le taux indirect, due à la pollution, est élevé..)

    au contraire, quand seuls les plus riches, qui se croient au-dessus des lois et des autres, du fait de leur statu et de leur argent, ont accès aux autos, alors ils peuvent vroum-vroumer gaiement au milieu des va-nu-pieds, et les écraser à pleine puissance (c.f. la mortalité routière en russie par ex)

    Parfois, c est l action des lois, par l instauration de limitations, que moins de vies sont tuées, mais, le plus souvent, c est majoritairement pas l accroissement du nombre de voitures et de kilomètres parcourus par chauffeur, de 1950 à 2002, que le nombre de morts directs de la route, en europe, s’est réduit puis stabilisé.

    Vu que, depuis 2002, en france, on ne peut plus trop compter sur la poursuite de l augmentation des embouteillages..

    c est par la loi, par l’instauration du 0 (piétonnier) – 20 – 30 – 45 – 60 – 80 – 90 – 100km/h max au lieu des 30 – 50 – 70 – 90 – 110 – 130 actuels, que pourra avoir lieu la non-mise à mort routière, de certaines personnes

    (60 au lieu de 70 en zone urbaine très peu dense; 80 sur départementales, 90 (comme aux USA) à 100 sur autoroute, avec limite pour les plus de 3.5t à 80 sur autoroutes, et 70 sur départementales (inertie plus forte, distance freinage plus longue que les voitures))

     

    Bien sûr, la mesure qui sauvera le plus de vies, très loin devant toutes les autres, c est la création de plus en plus de ruelles et rues piétonnes.

    Et, au vue de la mortalité spécialement élevées des 16-29 ans (spécialement les garçons), rajouter 6 mois de plus à la conduite accompagnée et repousser l âge du passage du permis (de 1 an pour l accompagnée = avec les 6 mois de pratique en plus, cela ne repouse que de 6 mois la 1ere fois qu’ils poseront leurs mains sur un volant) en sauverait aussi bcp, mais moins que des rues piétonnes, ou que des vélobus, des pédibus, et des ateliers d’entretien vélos dans les écoles, collèges, lyçées, facs, CAS d’entreprises et entreprises.

  8. LomoberetLomoberet

    Tu déconnes, mon Jean-jean : en 45, il n’y avait que deux bombes A :

    –  la bombe A à l’uranium enrichi (Little Boy) qui a distrait les habitants de Hiroshima

    et

    – la bombe A (Fat Man) au plutonium (de récup) qui a amusé la population de Nagasaki

    La bombe H (à fusion) n’a été mise au point que huit ans (à la louche) plus tard.

  9. Pédibuspedibus

    Si un train peut en cacher un autre alors on peut dire que l’hécatombe routière mondiale, du seul fait de l’accidentologie, cache des dizaines de millions de décès prématurés, encore à l’échelle globale. Ce sont les seniors qui jugent leur environnement urbain peu sûr, désagréable ou présentant des obstacles qu’ils se découragent d’affronter. Et la responsabilité de cette perception de la dégradation environnementale est massivement automobile. Pour ce motif des seniors perdent le lien avec l’extérieur, voient leur autonomie se dégrader et disparaissent prématurément.

    Pour une première approche de cette question je renvoie à la revue Norois, le numéro 3 de 2014, avec cette introduction comportant une bonne base bibliographique : « Modes de vie, modes d’habiter des aînés : entre inclusion et exclusion » de Béatrice Chaudet et Pierre-Marie Chapon

    http://norois.revues.org/5158

    « Les perceptions de la qualité

    de l’environnement proche du domicile en termes

    d’accessibilité, de sécurité, de confort ou d’offre de

    services sont susceptibles de renforcer, ou à l’inverse,

    de réduire la mobilité quotidienne des personnes

    âgées et les conditions d’isolement freinées

    ou accélérées. De cette manière, l’appréciation par

    les personnes âgées de ces territoires de vie rend

    compte d’un cadre de vie qui peut inclure comme

    exclure. »

  10. Jean-Marc

    @ Lomoberet

    merci pour la précision

    même si :

    – A – c était l’idée l essentiel :

    Ce n est pas le nombre, mais l expression de la puissance, la libération de la puissance, qui compte :

    100 voitures coincées, ralenties par les autres voitures (et ralentissant les autres) sont -niveau accidents directs- moins dangereuses qu’une seule roulant librement au milieu des piétons, avec aucune auto qui l’empêche de foncer.

    (c est d ailleurs grâce à çà, qu’un cycliste, plus visible qu’un piéton, et qui contraint un automobiliste dans sa voie à ne pas rouler à 50 ou plus, permet d’apaiser la circulation/de ralentir la conduite des automobilistes qui le suivent (et d’augmenter leurs vigilences) et ainsi permet indirectement de sauver des vies de piétons et d automobilistes : il rajoute une contrainte à la libération brutale et excessive de la puissance des voitures)

     

    – B – le fait qu’il n’y avait pas de bombe H en 45, rend la comparaison 45-89 encore bien pire

    (de même, mon chiffre de « 10aine de milliers » pour 89 est pifo : je n ai pas vérifié s’il fallait dire « 10aines de milliers« , « 100aines de milliers » ou un autre, pour le nombre d’ogives de Pershing, SS20 et autres engins à charge nucléaire)

  11. Jean-Marc

    de Vincent le 29/10 « De toute façon, avec la fin de la croissance et le pic pétrolier, les gens sont de plus en  plus obligés de trouver d’autres moyens de déplacement; on peut donc s’attendre à une baisse « naturelle » du nombre de morts. »

     

    De moi : si seulement… on peut rêver, et espérer sur les actions de nos politiques…

    – Version détaillée :

    c.f. la comparaison 45-89 : les 1eres stats de sécu routière en france, parlent de 14k morts directs par an; depuis le XXI siècle, on tourne, chaque année +/- autour 3.5k morts directs/an.

    Pourtant, il y avait bcp moins de véhiculeXkilomètre lors de la création des 1eres stats, qu’actuellement.

    A l’époque, bcp moins de voitures = des automobilistes qui ne sont pas bloqués par les autres, et donc qui roulent, très souvent, à 70km/h en ville (le 60km/h max. n existait pas, le 50 non plus, et le 45 et 30 n’effleuraient aucun cerveux..)

     

    Hypothèse future :

    – soit, dans 10 ans (20 ans?), 2 fois moins de véhiculeXkilomètre en france, ou, pour faire simple, 2 fois moins de voitures, 2 fois moins de véhicules motorisés individuels sur chacune des types de rues et routes de france.

    Alors, y aura-t-il moins de morts directs sur les routes ?

    réponse : çà dépend…

    soit sa va réduire, soit le nombre de morts peut dépasser le nombre actuel,

    tous dépend de nos politiques :

     

    – Cas A – nos politiques agissent intelligemment :

    2 fois moins de voitures en france dans 10 ans => la moitié des voies de circulations actuellement accessibles aux motorisés individuels deviennent piétons et/ou voies propres pour les TEC

    => à km égal, sur la moitié restant accessives aux autos, même densité auto = +/- autant de morts qu’actuellement sur chaque type de route => passage de 3 500 à 1 750 morts sur les routes autorisées aux motorisés

    => sur la moitié devenues piétonnes (0 mort) ou uniquement aux TEC en site propre (+/- 0 mort)

    bilan : 3 500/2 + 0 + 0 =  1 750 morts

    Soit la moitié des morts actuels

    (avec, petit bonus : grâce à la moitié des rues piétonnes autorisées aux cyclistes, explosion du nombre de cyclistes (et de piétons et autres modes actifs) => sans doute bcp de cyclistes et dérivés faisant un passage éclair (entre 2 rues piétonnes autorisées aux cyclistes) sur la moitié tjrs autorisée aux voitures => sans doute bcp moins que 1 750 morts, car des automobilistes obligatoirement attentifs aux cyclistes, et roulant à des vitesses et accélérations apaisées, réduites, du fait de la présence possible de cyclistes)

     

    – Cas B – nos politiques font comme d’habitude :

    Dans 10 ans, malgré la division par 2 des utilisateurs motorisés, ils laissent TOUTES les routes et rues actuellement motorisées, encore accessibles aux motorisés individuels.

    Si un seuil mini de remplissage atteins;

    Que se passe-t-il quand il y a MOINS de motorisés sur le même nombre de voies ?

    http://transports.blog.lemonde.fr/2014/08/04/metro-circulation-les-chiffres-qui-confirment-que-paris-est-en-vacances/

    c.f. le périf en août par rapport au reste de l année :

    « 52,1 km/h, c’est la vitesse moyenne enregistrée sur le boulevard périphérique parisien au mois d’août. Un record ! Le reste de l’année, la vitesse moyenne ne dépasse pas 39 km/h, un chiffre qui est au plus bas à 35 km/h en juin »

    Et oui… moins d’utilisateurs = moins de congestion = vitesses plus rapides = quand il y a des accrochages, des accidents, les conséquences sont plus graves => PLUS de transformation de blessés légers en blessés graves ou handicapés, et SURTOUT, plus de blessés légers + graves + handicapés transformés en MORTS => au bilan, plus de morts.

     

    Des -rares- automobilistes incités à rouler plus vite par un bitume libre de voiture = à part quelques téméraires, les cyclistes qui n’ont pas envie de rouler à 18km/h à coté de bolides fonçant à 50 ou 55km/h => peu de cyclistes, et, parmi les rares cyclistes, quasi aucun sur chaussée, mais une grande partie sur trottoirs, avec conflits d’usage cyclistes-piétons

    => sur chaussée, conflits d’usage auto (50-55km/h) – rares cyclistes (15-22km/h), avec nombreuses blessures et morts des rares cyclistes sur chaussée (plus les autonombrilistes vont vite et moins ils y a de cyclistes, moins ils s attendent à voir de cyclistes, donc plus ils les renversent et les fauchent)

    => sur trottoir : conflits cyclistes – piétons, avec peur grandissante chez les piétons = les enfants ou vieillards qui ne peuvent pas utiliser de voiture se retrouvent murés chez eux.

    (et nombreux accidents (non mortels mais invalidant) chez les cyclistes sur trottoirs : portières, sortie de garage, sortie de maison/immeuble, piéton qui fait un écart (comme ils en font souvent, en particulier en centre-ville))

    => Montées des morts sur chaussée, et de l’insécurité et des blessures sur trottoirs, avec tendance pour chacun à se claquemurer chez soi, car la rue/le trottoir est devenu un lieu de conflits.

    C- Bilan :

    – a- SSI nos politiques accompagnent le mouvement, alors, il y aura moins de morts, bcp moins de morts, et plus de vies dans nos villes (rues piétonnes, nombreuses personnes sortant bcp en modes actifs, et se rencontrant)

    – b- Si nos politiques laissent les automobilistes, de moins en moins nombreux, dicter les lois (c.f. ce que que nos politiques font deja avec les chasseurs et les agro-industriels de la FNSEA, 2 minorités), alors il y aura PLUS de morts, de blessés, de peur, et plus d’isolement des gens.

     

    Remarque : Pour se faire une idée de ce que vont faire nos politiques…

    (sauf très rares exceptions, comme peuvent l être, à petite échelle, mais uniquement sur certains points, parfois, Strasbourg, Grenoble, Aubagne et 2-3 autres)

    voyons leurs dernières actions :

    – Sur le 80km/h généralisé sur départementales = refusé.. adopté temporairement à titre expérimental sur qq 10 aines de km….

    – Quelle a été l action entreprise par nos politiques suite à l annonce de la tricherie Bosch-VW ?A part la montée des normes des pollutions des diesels au niveau européen (oui-oui, la montée… le relèvement des minima, ce n est pas une (très mauvaise) blague…) : RIEN.

  12. Margueritte

    Ô saintes statistiques, merveilles célestes qui nous révèlent ce que nos sens trompeurs sont incapables de percevoir: je vous rends grâce.

    Je suis désolée, chaque jour un peu nous apprenons que nos grands seigneurs Experts n’ont de cesse de se tromper, de tricher quand ce n’est pas de sciemment mentir, je reste une mécréante qui ne croit plus aux divinités (fussent-elles mathématiques).

     

    « Tout va très bien madame la Marquise !

    Pourtant il faut que l’on vous dise,

    On déplore un tout petit rien, une bêtise,

    La fonte de la banquise…  »

    « citroën travaille sur un nouveau modèle, le sous marin à roulettes »

Les commentaires sont clos.