Le vélo rend-il plus intelligent?

La pratique régulière du vélo, comme tout exercice physique, ne procure pas seulement une bonne santé cardiovasculaire. Elle améliore aussi le bon fonctionnement du cerveau. Augmentation des neuromédiateurs, plus grande production de neurones, meilleure irrigation des tissus : tout est bon pour se (re)mettre en selle!

Lorsqu’on songe aux bienfaits du vélo, on pense généralement aux muscles qui grossissent, aux os qui se renforcent, à la graisse qui fond… Les plus calés parlent aussi d’une fréquence cardiaque ralentie grâce à un cœur plus costaud qui enverra donc plus de sang à chaque contraction. On évoquera aussi la baisse de la pression artérielle, la stabilisation du taux de sucre dans le sang, la production accrue d’hormones et de neurotransmetteurs, le renforcement du système immunitaire et d’autres choses encore.

Tout cela est bel et bien vrai. Mais il y a fort à parier qu’on oubliera un facteur essentiel dans la pratique du vélo : il favorise le bon fonctionnement du cerveau.

cerveau

Des effets positifs au niveau cérébral

Qu’est-ce qui peut expliquer cet effet du sport sur l’intelligence ? Tout d’abord, l’activité physique augmente jusqu’à 30% le débit sanguin intracérébral. A la longue, cet afflux sanguin améliore la capillarisation cérébrale, c’est-à-dire la multiplication des microscopiques vaisseaux sanguins du diamètre d’un cheveu (d’où ce nom de capillaire), ce qui garantit un bon approvisionnement en oxygène aux neurones.

Le sang est aussi plus fluide, plus riche en globules rouges. Les artères gagnent en souplesse. On abaisse le risque de dégénérescence. Une enquête épidémiologique en Suède a montré que le sport diminuait de 60% le risque de développer une maladie d’Alzheimer. Même un niveau faible de pratique suffit, soit une moyenne de vingt minutes de vélo par jour.

Mais encore…

Et il n’y a pas que cela ! On sait aussi à présent que lorsqu’on pratique une activité physique régulière, on libère dans le sang des facteurs de croissance (BDNF, IGF1) qui vont permettre la différenciation des cellules souches et favoriser la production de nouveaux neurones.

Le sport favorise aussi la production de substances (endorphines, endocannabinoïdes, dopamine) qui agissent sur l’humeur et produisent une baisse de l’anxiété et de la douleur au profit d’un plus grand plaisir de vie. Alors, avouez qu’il serait dommage de se priver de tels bienfaits !

Gilles Goetghebuer (rédacteur en chef des magazines Sport et Vie et Zatopek)

www.gracq.org

Gracq

A propos de Gracq

Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens (Gracq) en Wallonie et Bruxelles

10 commentaires sur “Le vélo rend-il plus intelligent?

  1. pim

    Il ne faut pas attribuer ces effets positifs seulement à la pratique du vélo, mais à toute activité physique quelle qu’elle soit. Certes, utiliser son temps de transport pour cela parait encore plus futé, puisqu’on court tous après le temps, mais « oublier » d’inclure la marche à pieds dans cet article est quand meme un peu dommage.

  2. jean-marc argirakis

    nan nan , ces effets positifs sont spécifiques au vélo ! On court après du vent , le temps nous rattrape à la fin , au finish on ne monte qu’en bas ! Donc PRENONS LE TEMPS DE TOUT !!!

  3. Jea,-Marc

    @ Phaune :

    – des 100 aines d’étude sur les pratiques de demi-fond et de fond (pas seulement le vélo : çà marche aussi pour les longueurs de natation, la marche, la marche nordique, le ski de fond, ou la varappe)

    – des études de groupes d assurances, de la sécurité sociale (ainsi, entre en automobiliste d $âge A et un cycliste d age A identique, la sécu dépense, en moyenne, 1K € de moins en soin pour le cycliste ! ! !, et, plus l automobiliste et le cycliste prennent de l âge (soit.. un peu près, un an chaque année..) plus l’écart se creuse : plus le cycliste a une santé bien meilleure que l automobiliste)

    – L’OMS et ses 10 000 pas/jour pour chaque adulte (13K pas pour un ado)  – 40 minutes d activité physique réduite, mais quotidienne, à faire à minima.

     

    un lien parmi des 100aines d autres :

    http://slideplayer.fr/slide/187345/

    bcp de diapos intéressantes  (même si la diapo 52, parlant des statines, qui ont PROUVéES leur inefficacité, est à actualiser, en enlevant les statines…)

    Mais, celle qui nous concerne ici, est surtout le #50 :

    « Les patients doivent [..]pratiquer un exercice physique (ils oublient « NON violent ») (marche à pied, bicyclette, natation) 20 – 30 minutes par jour 4-5 jours par semaine »

    Une excellente recommandation médicale.

     

    @ Gracq :

    « La pratique régulière du vélo, comme tout exercice physique, ne procure pas seulement une bonne santé cardiovasculaire. »

    « comme TOUT exercice physique » :

    attention, il y a un raccourcit qui est faux :

    comme toute activité physique LIMITée (c-à-d à moins de 70% de sa VO2Max, quand on transpire peu, que les glandes sudoripares secondaires ne sont pas activée) sur une durée minimale non négligeable (45 minutes d affilées, si en une seule fois, 20 (x3jours) minutes, si répétée sur au moins 3 jours d’affilées ou plus)

     

    Ainsi, à l’inverse, faire du sports intense, du sprint, comme 20 minutes de basket, 15 minutes de badminton, ou 5 minutes de squash, risque bien plus de te faire faire un arrêt cardiaque, que d améliorer ton corps…

    Tu sues un bon coups, tu montes très vite en régime, mais, à part frôler l accident et te faire plaisir, car tu t es dépassé, çà n’est pas productif sur le moyen/long terme

    (la durée de l’effort est bien trop courte pour effectuer un remodelage artériel, c.f. lien donné plus haut :

    40-45 minutes d affilés, si pratique « unique », ou 20-30, si pratique quotidienne, répétées jours après jours, en effort limité.

  4. Glenn

    Je ne pense pas que le vélo rende plus intelligent.

    Par contre, je dis toujours que le vélo rend beau et la voiture rend con.

    Ca, c’est prouvé!

  5. Pédibusnaturenville

    Demandez aux industriels de l’automobile de faire travailler leurs ingénieurs pour enlever le moteur des bousines et y installer un pédalier et un rendu synthétique intérieur du bruit habituel de la motorisation, pour rassurer :

    transition psychologique garantie pour transformer l’automobiliste en cycliste à carrosserie…

  6. Veloccio

    Un cerveau de sportif… Ca fait peur. Merci de l’info, je crois que je vais arrêter le vélo.

  7. Vandenbroucke michel

    Je partage entièrement l’avis de Pim. Et en partie celui de Glenn (sur l’intelligence due au vélo ! )

    Michel (de Toulon).

     

  8. Jean-Marc

    @ Plusieurs personnes, lisez l article :

    « Des effets positifs au niveau cérébral

    Qu’est-ce qui peut expliquer cet effet du sport sur l’intelligence ? Tout d’abord, l’activité physique augmente jusqu’à 30% le débit sanguin intracérébral. A la longue, cet afflux sanguin améliore la capillarisation cérébrale, c’est-à-dire la multiplication des microscopiques vaisseaux sanguins du diamètre d’un cheveu (d’où ce nom de capillaire), ce qui garantit un bon approvisionnement en oxygène aux neurones.

    Le sang est aussi plus fluide, plus riche en globules rouges. Les artères gagnent en souplesse. On abaisse le risque de dégénérescence. Une enquête épidémiologique en Suède a montré que le sport diminuait de 60% le risque de développer une maladie d’Alzheimer. Même un niveau faible de pratique suffit, soit une moyenne de vingt minutes de vélo par jour.

    Mais encore…

    Et il n’y a pas que cela ! On sait aussi à présent que lorsqu’on pratique une activité physique régulière, on libère dans le sang des facteurs de croissance (BDNF, IGF1) qui vont permettre la différenciation des cellules souches et favoriser la production de nouveaux neurones.

    Le sport favorise aussi la production de substances (endorphines, endocannabinoïdes, dopamine) qui agissent sur l’humeur et produisent une baisse de l’anxiété et de la douleur au profit d’un plus grand plaisir de vie. Alors, avouez qu’il serait dommage de se priver de tels bienfaits ! »

     

    Ainsi, comme l article le dit, c est des pratiques physiques, certaines activités physiques (que j ai complétées par mon 1er commentaire : les pratiques de  fond et demi-fond, en particulier si elles sont quotidiennes), qui ont un effet positif sur le cerveau, son oxygénation, et sur l’humeur de la personne.

     

    Par contre,

    @ Glenn :

    l’article en tire une conclusion trop rapide, et potentiellement fausse, alors qu’il ne va pas suffisamment loin :

    des données connues, absentes de l article :

    – on sait qu’une activité physique légère favorise le bon sommeil (activité physique + en plein air, sans pare-brise fumé = libération de sérotonine, d endorphine patr la 1ere, et de métolanine par le soleil)

    – on sait qu’un bon sommeil favorise les bons raisonnements, les bons choix mentaux, ainsi que la mémorisation (la torture la plus classiqe et pour faire descendre la volonté des prisonniers/futurs membres de sa secte/.. et les rendre plus influençables, est la privation de sommeil)

    ainsi, l activité physique légère favorise des raisonnements plus construits, favorise la mémorisations es données rencontrés dans la journées, et favorise la non-influençabilité vis à vis des autres.

    – on sait que l humeur joue sur les facultés de mémorisation (un dépressif a plus de mal à apprendre des cours), hors les hormones du bonheur (dopamine, sérotonine) libérées après une longue activité physique, améliorent l’humeur du praticien, et donc favorisent là-aussi sa mémorisation.

     

    Ainsi, le cycliste urbain quotidien (mais pas seulement, celui rejoignant l’île d Ouessant à la nage tous les jours est aussi concerné, ou celui marchant plus de 10k pas d affilés chaque jours), dort mieux, mémorise mieux, à son système immunitaire non dépressié par son manque de bon sommeil, a ses factutées de raisonnement moins diminuées par son manque de sommeil et de bon sommeil, que le français moyen.

     

    (rappel : le français est le 1er consommateur au monde de tranquilisants, d’anxyoliques et de somnifères, produits qui sont délétères pour la mémorisation.. et produits dont le cycliste a bien moins besoin que l’automobiliste…).

     

    CEPENDANT, malgré tout ces réels avantages, le vélo ne rend pas directement intélligent :

    tu mémorises mieux, tu dors mieux..

    mais si tu mémorises de la merde, si tu lis et regardes de la merde, tu retiens de la merde..

    Alors, peut-etre qu’à la longue, tu auras un regard construit et critique sur elle, mais regarder d’autres choses, t aurai peut-etre permis d acquérir des données plus utiles que de pouvoir dire qui est le gagnant de secret story 3eme année, ou que la bacholorette 2eme saison :

    tu acquières réellement des potentialités meilleures, grâce au vélo, par rapport à de la trop grande sédentarité générale de la population occidentale, mais ce n est que des potentialités : selon l’usage qu’on en fait, on fait fructifier ces potentialités mentales… ou pas.

     

    Cycliste urbain au quotidien, j’impressionnes assez souvent mes collègues (automobilistes, et sédentaires, comme il se doit..) par mes capacités de mémoire.

    Qui se souvient, par ex, des 210 000€ de Claude Guéant et de son absence de séjour en prison malgré sa culpabilité reconnue judiciairement ? (condamné à du surcis, et à rembourser uniquement 75k sur les 210k.. remboursmeent partiel des sommes reconnues détournées, et sans aucune sanction financière au-delà des 210k, bien sûr, vu qu’on ne les atteins même pas..) et qui se souvient de la prison ferme à l encontre des 8 CGT de GoodYear Amiens, suite à 30 heures de séquestration, reconnue sans aucune violence, de plusieurs de leurs cadres ?

    La fontaine, dans « les animaux victimes de la peste« , sous l ancien régime, l avait dit, en d autres temps :

    « Selon que vous serez puissant ou misérable,

    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »

     

    il est assez triste de constater que les jugements des tribunaux français du début XXI siècle, soient devenus des jugements de cours de l ancien régime…

     

    S’ils font ne serait-ce qu’un jour de prison ferme, alors, nous saurons bientôt -le 27 mai 2016 normalement- si la chemise déchirée d air france par plusieurs personnes, est plus condamnable que le détournement de 210 000 euros par le seul Guéant.

    En toute logique judiciaire française, ils devraient être condamnés, collectivement, à rembourser à eux tous, le 1/3 du prix d’une chemise d’occase…

Les commentaires sont clos.