En 2015, les voitures électriques n’ont pas réduit les émissions de gaz à effet de serre mondiales

1,3 million de véhicules électriques roulaient dans le monde fin 2015 (1) et ont globalement émis autant de gaz à effet de serre que si ils avaient roulé à l’essence ou au gazole.

Politiques et constructeurs automobiles présentent les véhicules électriques comme une solution pour lutter contre le changement climatique, or le bilan carbone de ces véhicules n’est pas toujours positif comparé aux véhicules thermiques (plus de détails dans un post précédent). Il faut en effet tout d’abord fabriquer la batterie puis produire l’électricité (2).

Plus de la moitié des véhicules électriques dans le monde roule aux États-Unis et en Chine, deux pays, où l’électricité est principalement produite à partir de charbon (respectivement 40% et 80%). Les voitures électriques y émettent plus de gaz à effet de serre (GES) que leurs équivalents thermiques. En 2015, les voitures électriques y ont généré 250 000 tonnes de CO2e de plus que si elles avaient roulé à l’essence ou au gazole (3).

En Norvège, en France ou en Suède, l’intérêt de la voiture électrique repose sur un parc de centrales électriques peu carboné (renouvelable ou nucléaire). Au Japon et aux Pays-Bas, c’est le nombre de véhicules électriques en circulation qui pèse (respectivement 130 000 et 90 000 fin 2015), alors même que le parc de production d’électricité n’y est pas particulièrement favorable au climat.

Dans le monde en 2015, les véhicules électriques ont donc généré autant de gaz à effet de serre que s’ils avaient été thermiques, alors même que leur développement repose sur une bonne dose de financements publics ! Ce sera le sujet du prochain post à venir…

Damien Linhart
http://damienlinhart.wixsite.com/climatize

Notes, sources et références

Ces calculs ne peuvent refléter la réalité, tant les paramètres sont nombreux et mais donnent des ordres de grandeurs. Les moyennes et les hypothèses retenues sont plutôt favorables aux véhicules électriques.

(1) Agence Internationale de l’Energie : https://www.iea.org/publications/…/Global_EV_Outlook_2016.pdf

(2) Dans les calculs, la fabrication des batteries est amortie sur sa durée de vie et non pas intégralement imputée à l’année de fabrication.

(3) La répartition du parc essence/gazole a été intégrée dans les calculs, ainsi que la répartition véhicule entièrement batterie et véhicule plug-in hybrid

A propos de Damien Linhart

Contributeur de Carfree france

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.