Bienvenue au paradis!

Avec une part modale du vélo de 26%, la ville d’Utrecht aux Pays-Bas (316.000 habitants) continue d’innover pour le vélo et pour les piétons. Des aménagements récents dans la ville ont pour but de récupérer beaucoup d’espace sur la circulation automobile, afin de développer de véritables lieux de vie pour les gens.

C’est Bicycledutch, le site en pointe en matière de vélo aux Pays-Bas qui nous l’apprend: la voiture n’est désormais plus la reine à Utrecht.

A vrai dire, avec une part modale du vélo de 26% en 2012, il y a déjà de quoi faire rêver les cyclistes français. Mais, apparemment, c’est encore loin d’être suffisant à Utrecht où « l’espace de la ville est rare et ne doit pas être utilisé pour la circulation automobile de passage, mais pour que les gens vivent leur vie. »

Et pour favoriser la vie en ville, il faut un environnement sûr, avec un faible niveau sonore et une bonne qualité de l’air. Pour ce faire, les anciens routes principales sont redessinées comme espace pour les gens, où les voitures sont invitées. On peut admirer ici le concept « d’invité » qui fait penser à un célèbre film français: « vous êtes chez moi! »

Dans les quelques exemples présentés ici, l’accent est mis sur l’infrastructure cyclable. La rue possède maintenant des pistes cyclables unidirectionnelles de 2 mètres de large, réalisées avec de l’asphalte rouge, pour en faire une route principale du vélo attrayante et pratique autour du centre-ville historique. Pour rendre plus facile le stationnement, de nombreux nouveaux supports de stationnement pour vélos ont été ajoutés.

maliesingel1976
Cette image de 1976 montre à quel point l’asphalte était proche des arbres. Ces mêmes arbres ont maintenant plus d’espace. Notez que beaucoup de gens pédalent en 1976, même dans des conditions hivernales, et que des bandes cyclables existaient déjà dans la rue. (Photo Utrechts Archief)

maliesingel2009
Voici la même voie en 2009, on constate que l’asphalte s’est déjà un peu éloigné des arbres. (Photo: Google Street View)

mailesingel2016-1
Au même endroit, aujourd’hui, on remarque la disparition des feux. Beaucoup d’espace sur le côté gauche de la route peut désormais être réutilisé comme parc, comme c’était le cas avant l’avènement de la voiture.

Pour les piétons, les trottoirs ont été élargis, à certains endroits considérablement, pour avoir une largeur minimale de 2 mètres. Cela rend la rue également très attractive pour la marche. L’espace vert proche de l’eau a également été élargi. Les arbres qui étaient très proches de l’asphalte avant, ont maintenant beaucoup plus d’espace supplémentaire pour leurs racines.

Ce changement se fait au détriment de la circulation automobile. L’espace de la circulation automobile a été réduit, d’environ 5 mètres à seulement 2,5 mètres pour tout le trafic dans les deux directions. Pour rendre cela possible en toute sécurité, la limite de vitesse a été abaissée de 50 à 30 km/heure. Si les conducteurs doivent dépasser d’autres véhicules, ils peuvent utiliser les pistes cyclables, mais seulement si elles ne sont pas utilisées par des personnes à vélo.

La limite de vitesse sera appliquée naturellement, en raison du revêtement de brique et de la voie étroite. Une installation de feux de circulation, à la seule jonction majeure dans la rue, a été définitivement supprimée. Il avait déjà été prévu dans le projet de réduire le nombre de feux de circulation.

Mais, vous pourriez vous demander pourquoi n’ont-ils pas construit une piste cyclable séparée protégée par une ligne de stationnement automobile? La ville n’a pas fait ce choix, car ce serait envoyer un très mauvais signal, à savoir laisser penser qu’il s’agit d’une voie principale pour la circulation automobile.

Les aménagements réalisés veulent envoyer un signal complétement opposé: la rue est maintenant l’espace des gens, elle est uniquement destinée à servir de rue d’accès au quartier. Si vous n’avez rien de spécial à faire dans le quartier, vous n’êtes pas le bienvenu en tant que conducteur d’un véhicule à moteur.

Avec de tels aménagements, on pourrait penser que l’association nationale de défense du vélo aux Pays-Bas doit être aux anges. A vrai dire, pas vraiment. A leur goût, il y a encore trop de voitures prévues sur ce type d’axes, qui doivent être aménagés quand il y a au moins autant de vélos que de voitures.

La municipalité parie de son côté sur une baisse du trafic automobile qui doit permettre de rendre viable de tels aménagements. C’est un peu l’histoire de l’œuf et de la poule: est-ce que l’aménagement va changer les comportements ou doit-on attendre que les comportements changent pour changer les aménagements?

Ceci dit, la branche locale de l’association cycliste nationale semble apprécier malgré tout la qualité de l’aménagement et espère que la ville a raison de tabler sur une baisse du trafic motorisé. Quant aux habitants, la consultation publique a montré qu’ils étaient enthousiasmés par le projet.

Source: https://bicycledutch.wordpress.com/2016/10/11/utrecht-reclaims-ever-more-space-for-people/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

8 commentaires sur “Bienvenue au paradis!

  1. abil59

    J’ai la chance d’avoir fait du vélo à Utrecht, qui avec Rotterdam, est tout simplement ma ville favorite. C’est vraiment exquis de circuler en vélo (ou à pied) dans cette ville. Pour moi c’est la ville que je connaisse où le concept « d’urbanité » est le plus poussé.

    En centre-ville la voiture est reléguée dans les limbes et les gens vivent dans la ville avec une occupation de l’espace public où l’on entend les gens parler, où les filles peuvent être en toute sécurité les soirs car il y a beaucoup de piétons…

    Par exemple, là où en France il y a 15 feux en 200m, à Utrecht il cherche à les supprimer dans le centre car il voient bien qu’un piéton et un cycliste qui se croise peuvent le faire sans feux. Ils mènent des expérimentations à tire-l’arigot pour améliorer le vivre ensemble c’est vraiment génial.

     

    Pour résumer Utrecht je garde une image forte. Je me trouvais avec une amie dans une rue sans voitures du centre vers la bibliothèque de l’université  avec des gens qui passaient devant moi à pied ou à vélo et le banc sur lequel j’étais assis était situé sur « un gracht » (un canal en ville) où passait dessous le petit pont des petits bateaux. J’entends absolument rien à part les oiseaux et les gens qui rient ou parlent. Une ville idéale pour faire la sieste en toute quiétude dans l’espace urbain 🙂

  2. abil59

    Il existe par exemple des panneaux directionnels pour que les vélos puissent aller vers les parkings vélos aménagés avec le nombre de places encore libres. Juste excellent!

  3. Vincent

    Vélove >La limite de vitesse sera appliquée naturellement, en raison du revêtement de brique et de la voie étroite

    C’est pas ça qui empêcherait les motorisés en France de débouler à 50km/j voire plus…

    abil59 > J’ai la chance d’avoir fait du vélo à Utrecht, qui avec Rotterdam, est tout simplement ma ville favorite.

    J’ai moi aussi roulé dans ces deux villes : Rotterdam est considérée en NL comme la ville la moins cyclable du pays. Et de fait, même si c’est à des année-lumières de ce qu’on a ici, c’est clairement beaucoup plus bagnolard qu’ailleurs.

    > Par exemple, là où en France il y a 15 feux en 200m, à Utrecht il cherche à les supprimer dans le centre car il voient bien qu’un piéton et un cycliste qui se croise peuvent le faire sans feux

    S’il y a autant de feux tricolores en FR, c’est simplement parce que les motorisés ne respectent pas les passages piétons (dont le non-respect est pourtant par une perte de 4 points et une amende de 135€ mais… combien de PV sont-ils dressés chaque année pour cette raison?).

  4. abil59

    @vicent ouais c’est vrai que pour Rotterdam c’est pas le vélo qui fait que j’aime cette ville mais plus par exemple pour son architecture moderniste et sa vie nocturne haha.

    Mais d’après un autre article de Carfree, Rotterdam se classe quand même 6e des villes européennes pour la part modale du vélo! Tout est relatif donc 🙂

    http://carfree.fr/index.php/2016/02/11/les-pros-du-velo/

     

  5. Simon Fessard

    @vicent

    > S’il y a autant de feux tricolores en FR, c’est simplement parce que les motorisés ne respectent pas les passages piétons (dont le non-respect est pourtant par une perte de 4 points et une amende de 135€ mais… combien de PV sont-ils dressés chaque année pour cette raison?).

    Encore une fois, l’ADN d’un français est le même que l’ADN d’un néerlandais. L’apaisement des vitesses, le respect de l’usager plus vulnérable, le respect de la fonction principale d’une rue (ici vie locale, dominance vélo – piéton) se fait par l’aménagement ET la hiérarchisation du réseau (l’automobiliste doit pouvoir sortir d’un réseau à dominance vélo-piéton suffisamment rapidement pour se retrouver sur une limitation à 50 puis 90 à défaut de quoi il se comportera « mal »).

    => DESIGN PAR L’USAGE + ON A TOUS LE MÊME ADN

    PS : pour plus d’info : https://rouelibreblog.wordpress.com/2016/04/10/verkeer-in-de-stad-une-petite-bombe-dans-le-monde-de-lurbain/

  6. abil59

    @ simon fessard. Merci pour le partage du lien et j’ai cliqué en bas  de la page pour lire la présentation en néerlandais de la démarche…je sens que je vais me régaler!

  7. hdkw

    « l’espace de la ville est rare et ne doit pas être utilisé pour la circulation automobile de passage, mais pour que les gens vivent leur vie. »

    C’est beau, c’est civilisé, bravo.

     

  8. Raph

    Pas mal aussi dans le genre, Groningen

    Bon, ok, le temps est au soleil sur la vidéo, c’est plus vendeur 😀

    Ce qui me frappe, c’est la faiblesse des équipements cyclistes. Je ne parle pas des jerseys, mais des porte-bagages, sacoches et autres systèmes de portage. Personne ne semble se prendre la tête et ça pédale le violoncelle sous le coude et la petite copine sur le tube supérieur.

Les commentaires sont clos.