Blade Runner, c’est maintenant !

Tout le monde connaît sans doute Blade Runner, le film culte de science-fiction réalisé par Ridley Scott en 1982. Son scénario s’inspire assez librement du roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? écrit par Philip K. Dick, à qui le film est dédié. L’histoire se situe à Los Angeles en 2019, ville présentée comme perpétuellement sombre, pluvieuse et brumeuse.

La photo ci-dessus n’est pourtant pas tirée du film, mais représente une vue urbaine de Pékin en 2013. Ci-dessous, une image extraite du film Blade Runner de 1982:

blade-runner-1982

La généralisation de la pollution de l’air à l’échelle planétaire et du smog présent en particulier à Pékin produisent et produiront de plus en plus des images qui s’apparentent aux paysages urbains décrits dans Blade Runner. Ci-dessous deux autres images de Pékin qui pourraient sortir tout droit de Blade Runner.

pekin
smog-pekin

La dernière image est saisissante. Il n’y a plus de soleil, trop de pollution, tout le temps. Alors on a un écran (un de plus) qui nous donne à voir un soleil virtuel au milieu de la pollution.

A l’époque de la publication de la photo (en 2014), certains avaient dénoncé un « faux », une sorte de « campagne de publicité ». En vérité, il s’agit bien d’une photo réelle montrant une pub (pour un office de tourisme chinois) un jour de pollution à Pékin.

Donc, il ne s’agit pas d’une vidéo destinée à montrer le soleil à des chinois pris dans la pollution, mais le résultat est peu ou prou le même.

Pour finir, un rapport de l’Unicef publié lundi nous apprend qu’un enfant sur sept dans le Monde vit dans un endroit où la pollution excède jusqu’à six fois les normes internationales. Selon le journal Le Monde, 300 millions d’enfants dans le monde respirent de l’air toxique.

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

4 commentaires sur “Blade Runner, c’est maintenant !

  1. Pédibuspedibus

    ouonderfoule Alex…! maââârevelousse..

    merveilleuse série pour bien bousiller la symbolique de Ste-Gnognole…

    elle en a bien besoin la garce, tellement qu’elle est incrustrée, encalaminée, vissée dans les tronches…

Les commentaires sont clos.