Comment construire son propre triporteur?

Il y a trois manières de basculer dans la Cargologie. La première est de s’équiper d’un modèle neuf. La seconde est d’en trouver un sur le marché grandissant de l’occasion. La troisième consiste, comme Simon, à fabriquer son propre vélo cargo. Ce strasbourgeois, luthier de formation, s’est toujours déplacé à vélo. Il aime bricoler, sait souder et a également un goût particulier pour le recyclage. Ces différentes connaissances sont nécessaires pour se lancer dans la réalisation d’un vélo cargo. Cependant, elles ne sont pas suffisantes. Il est préférable, afin d’éviter les mauvaises surprises, de bénéficier de l’expérience d’autres personnes.

En 2008, Simon découvre lors d’un séjour à Berlin, la célèbre collection allemande «Einfälle statt Abfälle» que l’on pourrait traduire en français par «des idées plutôt que de jeter». Véritable ode au recyclage, à la décroissance et à l’écologie, les différents cahiers de cette série décrivent les étapes et matériaux nécessaires pour réaliser différents équipements comme des panneaux solaires, des éoliennes ou des poêles à bois. L’auteur de la collection, l’allemand Christian Kuhtz, propose ainsi de nombreux tutoriels, richement illustrés, pour réaliser différents modèles de vélos dont des triporteurs.

einfalle_statt_abfaelle_fahrrad-3_lastenfahrraeder_schwerlast-dreiraeder_und_anhaenger

Deux ans plus tard, Simon récupère une caisse de portage de journaux à moitié brûlée dont l’armature semble pouvoir être réutilisée et qui ferait une bonne base pour la caisse d’un triporteur. Aidé par les indications du cahier « Dreirad » d’Einfälle Statt Abfälle », il se lance alors dans la réalisation de son premier triporteur. Il récupère ensuite les roues d’une chaise roulante défectueuse. Elles viendront se greffer sur la caisse. Pour le cadre, Simon a utilisé des parties de barrières en partance pour la déchetterie. Il les a sciées puis soudées. Les pièces mécaniques ont été trouvées sur différents vélos sauvés de la déchetterie.

dsc_2885

triporteur

triporteur-en-marche

Une cinquantaine d’heures de travail dans son atelier de la Semencerie s’étalant sur deux mois seront nécessaires. Hors outillage, le matériel nécessaire à son triporteur lui est revenu à 149 €. Un prix et une qualité de fabrication défiant toute concurrence! Il l’utilise lorsqu’il doit transporter des choses pour son atelier et à installer un cadenas sur la caisse ce qui lui permet de laisser du matériel dedans sans avoir à craindre le vol. Fort de cette première réalisation, il s’est lancé en 2011 dans la construction d’un second modèle plus capacitaire et au centre de gravité plus bas. L’expérience de Simon et les explications d’Einfälle Statt Abfälle serviront sans doute à d’autres personnes à réaliser des vélos cargo « faits maison » et ainsi à diversifier et développer la Cargologie.

Source: http://www.ibikestrasbourg.com/

I Bike Strasbourg

A propos de I Bike Strasbourg

Le blog de la culture vélo à Strasbourg...