L’homme qui aimait les vélos : Les mémoires d’un autophobe

Voici un ouvrage de 1973 écrit par Daniel Behrman qui n’a pas laissé beaucoup de traces, mais dont le titre est plus qu’intriguant: « The man who loved bicycles: The memoirs of an autophobe » (L’homme qui aimait les vélos: Les mémoires d’un autophobe). Il n’a pas été semble-t-il traduit en français, mais voici malgré tout quelques mots à son sujet. Lire la suite…

Pour l’amour de l’automobile: retour sur l’histoire de nos désirs

Voici un article de l’économiste allemand Wolfgang Sachs publié initialement en 1984 et traduit en anglais en 1992 dans la revue Carbusters.  Il s’agit d’un extrait du livre « For Love of the Automobile: Looking Back into the History of our Desires » (Pour l’amour de l’automobile: retour sur l’histoire de nos désirs), livre de 1992 que l’on peut télécharger en pdf ici (dans sa version anglaise). Lire la suite…

Ligne de chemin de fer, ceinture verte, développement de la voiture individuelle

Lisons ou re-lisons Mumford! Dans son livre majeur publié en 1961 « La Cité à travers l’Histoire » (trad. de: The City in History, its Origins, its Transformations and its Prospects), Lewis Mumford explore le développement de la civilisation urbaine. Admirablement bien écrite, cette somme de plus de 900 pages semble à la fois intemporelle et d’une actualité aigüe. Fortement critique de l’étalement urbain, Mumford soutient que la structure des villes modernes est partiellement responsable de nombreux problèmes sociaux typiques de la société occidentale. Bien que sur un ton pessimiste, Mumford soutient que la planification urbaine devrait insister sur une relation organique entre les personnes et leurs espaces de vie. Extrait. Lire la suite…

La tyrannie de l’Homo Automobilus

Fondateur du Groupe international d’architecture prospective, Michel Ragon montre dans cet ouvrage de 1971 intitulé « Les Erreurs Monumentales » les aberrations de la politique actuelle en matière de construction. Choisissant des exemples précis, en France et à l’étranger, il dénonce l’émiettement de la vie urbaine, le massacre des bords de mer, l’inconscience des bâtisseurs de cités-machines… En même temps, il tente de tirer une leçon des erreurs monumentales de l’architecture et de l’urbanisme, et propose des solutions. Extrait. Lire la suite…

Accro à l’automobile

Nouvelles pistes cyclables. Bus locaux gratuits. Prix élevés de l’essence. Offres spéciales pour les trains. Zones sans voitures. Certains endroits ont tout essayé pour rendre l’utilisation de la voiture aussi désagréable que possible, tout en proposant des alternatives facilement accessibles. Pourtant, les automobilistes sont toujours là, à se mettre dans les embouteillages, à klaxonner, à crier, à maudire leur boîte métallique et leurs congénères. Pourquoi? Certains chercheurs estiment qu’aucune tactique de type « bâton et carotte » n’entraînera de grands changements, et ce pour une raison simple: les automobilistes sont des drogués. Lire la suite…

Les méfaits de l’automobile : Un examen global des dommages causés par l’automobilité aux personnes et à l’environnement

Voici un article paru dans le Journal of Transport Geography de février 2024. Ecrit par les chercheurs Patrick Miner, Barbara M. Smith, Anant Jani, Geraldine McNeill et Alfred Gathorne-Hardy, il résume l’ensemble des dommages liés à la voiture, notamment les accidents, la pollution, l’utilisation des sols et les injustices. Dans le monde, 1 décès sur 34 est causé par l’automobile, soit 1 670 000 décès par an. Les voitures ont tué 60 à 80 millions de personnes depuis leur invention, soit l’équivalent des décès combinés des deux guerres mondiales. Les dommages causés par les voitures continueront dans le futur à moins que les politiques ne changent. Lire la suite…

Post-Car World

Et si le monde urbain était un monde sans voiture? Le livre Post-Car World tente de répondre à cette interrogation dans le contexte de la transition énergétique, à l’heure où la mobilité des biens, des personnes et du vivant constitue l’enjeu autour duquel reconfigurer les espaces urbains. La question s’impose avec une urgence particulière dans la ville-territoire: cette ville dispersée et à basse densité, encore largement dépendante de l’usage de la voiture et oubliée des politiques de mobilité alternatives. Lire la suite…