Le Mouvement vélosympathique

Vélo Québec lance le Mouvement vélosympathique, un programme de soutien et une démarche de certification favorisant l’émergence d’une culture vélo au Québec.

Le Mouvement vélosympathique encourage les collectivités et les organisations à faire du vélo une réelle option en matière de transport et de loisirs pour tous. Il propose des outils et un service de soutien et reconnaît les actions prises en accordant une certification aux collectivités et organisations qui travaillent à favoriser la pratique du vélo. Adhérer au Mouvement vélosympathique, c’est donner aux Québécois des collectivités où il fait bon vivre!

Depuis une vingtaine d’années, l’usage du vélo est en croissance partout au Québec. Que ce soit pour voyager, s’amuser, se déplacer ou se tenir en forme, plus de la moitié des Québécois font du vélo. Si la popularité du vélo ne se dément pas, sa pratique comme moyen de transport demeure toutefois faible. Ainsi, en 2010, moins de 1,4 % des Québécois se déplaçaient à vélo régulièrement alors que plus du tiers des déplacements de moins de 1 km étaient effectués en voiture.

Pour arriver à renverser cette tendance, il faut changer les habitudes et faire du vélo une option intéressante de transport. Pour ce faire, Vélo Québec propose aux collectivités et aux organisations de donner un coup de pédale supplémentaire et de rejoindre le Mouvement vélosympathique, un programme de soutien et une démarche de certification favorisant l’émergence d’une culture vélo.

Le Mouvement vélosympathique s’inspire du programme Bicycle Friendly America, créé en 1980 par The League of American Bicyclists et implanté en Ontario par Share the Road Cycling Coalition depuis 2010.

http://www.velo.qc.ca/velosympathique/mvs

Télécharger le Livret de présentation du programme vélosympathique

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

Un commentaire sur “Le Mouvement vélosympathique

  1. Pédibuspedibus

    Ce concept est très intéressant. Bien sûr ça renvoie à une culture managériale qui peut donner des boutons : ce n’est rien d’autre que la démarche ISO normée, ISO9000 services, ISO14000 environnement d’une certaine époque. Ici une collectivité ou une entreprise peut se lancer pour l’équivalent vélo…  d’autant mieux qu’il est déjà certifié ISO.

    Ce truc-là pour le vélo me rend un peu jaloux pour la marche : rien n’interdirait de l’adapter à ce mode de déplacement. Tout ça pour dire aussi qu’on peut imaginer de certifier plus modestement mais plus profondément. Je m’explique.

    Même si on respecte le cahier des charges on risque le performatif, le superficiel ou le symbolique/cosmétique en se lançant dans une certification sur tout un territoire communal. Par contre se concentrer d’abord sur une rue ou un quartier permettra sans doute d’aller plus loin et plus profond…

    Dans un contexte certif piéton la rue ou le quartier sera d’avantage l’objet de l’assiduité spéciale de la police municipale pour verbaliser les emmerdeurs qui foutent la bagnole sur le trottoir et ne rentrent pas la poubelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.