Conduite assistée

En s’insérant dans un module d’écomobilité individuel connecté, les premières nano-secondes sont consacrées à la reconnaissance faciale qui, outre une fonction antivol évidente, entraîne aussitôt le réglage des écrans, de la position et de la souplesse des sièges, de la température, de la luminosité et du parfum d’ambiance de l’habitacle. Une pesée rapide permet de corriger l’équilibre et d’optimiser la puissance du véhicule.

En fonction des coordonnées spatiales, de l’heure et de l’opérateur détecté, la destination est déduite avec un risque d’erreur inférieur à 0,3 %. Sans contre ordre vocal dans les deux secondes, la translation débute.

Un réseau de caméras, lasers, radars, scanners et capteurs intégrés assurent, grâce à un calculateur central et à une connexion très haut débit, une interaction continue avec les autres modules en circulation, les infrastructures environnantes et les bases de données externes garantissant le respect des règles de circulation. Le comportement du module est défini par des algorithmes produisant au besoin freinage autonome, accélération automatique, modification de trajectoire, arrêt d’urgence, etc.

Un feed-back discret vers les clients embarqués est assuré soit par des écrans à diodes électroluminescentes organiques, soit par des sons de synthèse tridimensionnels enveloppants émis via un advanced surround system, soit enfin par des vibrations subtiles transmises par les sièges, le volant, les pédales ou les ceintures de sécurité. La vitre avant offre deux modes de visualisation : Reality (simple image de l’extérieur) et Augmented reality où l’image de synthèse ne conserve que les éléments signifiants permettant une interrogation simplifiée de la data associée.

Afin que les passagers ne perdent pas leur temps et ne se sentent pas contraints à des occupations quasi-animales tel que dormir ou regarder la campagne, un ensemble de services leur est proposé : consultation d’agenda, connexion à des serveurs informatiques personnels distants, accès aux réseaux sociaux, jeux en lignes, video on demand, réalisation d’achats, applications domotiques, télé-présence… Bref, une vie normale poursuivie en toute circonstance !

Afin de pallier toute défaillance, une série de capteurs veille tout particulièrement sur les paramètres physiques de l’occupant du siège avant gauche : rythmes des battements de paupières et du pouls, micro-oscillations de la tête, température corporelle, dilatation des pupilles et hydratation de l’épiderme afin de le maintenir en état de veille permanent. Pour cela, une réponse graduelle est prévue : léger signal sonore, modification de l’ambiance lumineuse, de la ventilation, abaissement de la température, et enfin flash lumineux et vaporisation d’un alcaloïde stimulant.

En cas de choc extérieur sur la carrosserie avec un éléments non muni des émetteurs et récepteurs réglementaires, un auto-diagnostic du véhicule est aussitôt réalisé, la liste avec la référence des pièces endommagées est transmise au réseau de maintenance de l’abonné et à la compagnie d’assurance partenaire qui programment la prise charge du module.

Si besoin, les services de secours sont appelés en temps réel, ils reçoivent les coordonnées GPS du lieu de l’impact, l’heure et la nature de l’accident.

Si lors du choc un visage est identifié au moyen des caméras et qu’il peut être mis en relation avec une identité, les forces de maintien de l’ordre et de la sécurité sont aussitôt prévenus, elles reçoivent la vidéo prouvant l’atteinte aux biens, une pré-plainte de la victime et les coordonnées du tiers fautif afin de pouvoir procéder à son interpellation…

Boris D

A propos de Boris D

Contributeur de Carfree France

10 commentaires sur “Conduite assistée

  1. vince

    La lecture produit un effet glacial, on se croirait dans un film futuriste et effrayant, où les humains seraient réduits à l’état de choses par les machines.

    Des personnes vont-elles réellement accepter d’être chosifiées à ce point par des machines, et par derrière elles des multinationales à visée hégémonique ?

    Mon vélo me laisse tranquille au moins.

     

    Et dire que l’on pollue pour ça, mazette.

     

     

  2. emmp

    C’est vrai que ça fait peur, mais c’est précisément parce que c’est crédible que ça fait trembler. Et quand je vois certaines inventions vélotesques, je me dis qu’on n’est pas forcément sur le bon chemin, m^me si on veut pédaler. Outre l’assistance des VAE, il y a des tonnes de nouveaux « vélos connectés », GPS, accessoires branchés sur le téléfon…. La différence, c’est que pour l’instant, le vélo n’est pas forcément pistable — utiliser ces accessoires sur sa bécane personnelle reste un choix —, alors que le quadricycle à pétrole l’est presque systématiquement.

  3. Prolo

    Heureusement qu’on peut les pister un peu les quadricycles à pétrole. S’ils n’avaient pas de plaque d’immatriculation on n’oserait plus s’approcher d’une route…

  4. Yan

    « … réalisation d’achats… »!!!

    Et ceci afin « que les passagers ne perdent pas leur temps et ne se sentent pas contraints à des occupations quasi-animales tel que dormir ou regarder la campagne » !!!

    C’est pas plutôt la réalisation d’achats qui nous transforme en petites choses dépourvues de conscience…?!

    En tout cas ouais vive la bicyclette au moins t’es pas un zombie quand tu pédales (en regardant la campagne beuurk!)…

    Les extrémistes, on sait où ils sont.

  5. Pédibuspedibus

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa v’la que ma cafetière sécrète encore une sale idée que la con-frérie de 40 millions de bagnolards pétainistes pourrait bien me chipper… :

    nouvelle version de la réalité augmentée, pour une fois côté biclou et pedibus :

     

    des lunettes spéciales…

    à partir de quoi on zieutra le paysage urbain, alors débarrassé de tout le matériel encombrant, puant, mobile et immobile, nécessaire aux invertébrés caisseux crasseux pour leurs volutes, coagulations et expositions merdriques de toute nature…

    à breveter segueudeugueu siouplait, chez Kronkron et son bidule de siphonage à petite moelle, par enfoncement du p’tit bout de bois dans l’oneille… :

    assises – mon culte… – de la mobilité : https://www.assisesdelamobilite.gouv.fr/

     

  6. Vince

    On y est.

    Publicités Volkswagen vues dans le journal télé :

    1  – « Pendant que vous lisez cette phrase, la Nouvelle Golf GTI vous facilite la vie : elle surveille vos angles morts,…et en plus de ça, elle se gare presque toute seule. Il n y’ a pas de doute, c’est la plus intelligente des sportives. »

    2 – « Nouvelle Arteon. Belle oui, mais aussi prédictive, elle adapte automatiquement votre vitesse en fonction des limitations de vitesse et des autres usagers. Prédictive oui mais surtout semi-autonome, elle prend le relai* dans les embouteillages, surveille vos angles morts et corrige votre trajectoire. Quand on y pense, c’est fou tout ce qu’elle fait pour vous. »

     

    * la faute d’orthographe est dans le texte

  7. Vince

    Ce qu’il y a de sympa avec la voiture intelligente, c’est qu’elle conjugue nombre de risques imaginables :

    1 – Bien sûr le réchauffement, la pollution, la destruction des écosystèmes et espaces de vie naturels.

    2- Le risque cardiovasculaire, l’obésité, les problèmes respiratoires.

    3 – Le QI qui baisse va se trouver encore plus mal en point avec la voiture qui pense à la place du conducteur.

    4 – Et enfin le développement de l’Intelligence Artificielle dont tout le monde se fout mais qui représente un risque majeur.

    Comment peut-on se laisser déposséder de ses facultés mentales à ce point par une machine ? Mystère.

  8. Pédibuspedibus

    2- Le risque cardiovasculaire, l’obésité, les problèmes respiratoires.

    Ce deuxième argument de Vince résume en fait ce qu’on oublie hélas trop souvent d’avancer en premier, pour bien rendre compte de la nocivité de l’usage de la bagnole :

    l’organisation mondiale de la santé nous met en garde, depuis quelques années déjà, sur la 4ème cause de mortalité dans le monde, avec l’inactivité physique, après les maladies infectieuses, le cancer et les affections cardiovasculaires, ces deux dernières se trouvant associées en tant que comorbidités de la 4ème…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.