Quelles technologies pour une société durable ?

Un de mes anciens professeurs m’a récemment invité à CentraleSupélec pour donner une conférence dans le cadre de son cours sur le développement durable. Les enjeux globaux liés à l’énergie, le climat, l’économie, les ressources minérales, l’eau et l’agriculture étant déjà abordés par d’autres intervenants, j’ai choisi de m’attarder sur une thématique plus concrète pour un public de jeunes ingénieurs: la technologie.

Ne pouvant pas filmer mon intervention, vous trouverez sur le lien suivant une retranscription de celle-ci.

Bonne lecture
Damien

https://atterrissage.org/technologies-societe-durable-65514b474700

A propos de Damien

Explore un @Atterri55age en douceur

5 commentaires sur “Quelles technologies pour une société durable ?

  1. vince

    Merci pour cet article absolument passionnant. C’est une mine d’info sur le sujet des technologies dont l’automobile, beaucoup d’éléments que l’on pressentait sur lesquels Damien met des mots et des chiffres parfaitement argumentés.

    Je ne savais pas par exemple qu’une C1 consommait autant qu’un 2CV d’il y a 50 ans. Progrès zéro.

  2. Raph

    Ça me rappelle « Les Dieux sont tombés sur la tête », par la voix de son narrateur : « plus l’homme civilisé trouve de solutions pour résoudre ses problèmes, plus il s’en créer »

    Globalement, on peut appliquer ces principes à d’autres domaines, notamment au bâtiment. Doit-on vraiment tous installer des VMC double flux, des chaudières à condensation ou des thermostats connectés ? Est-il indispensable de relier ses volets électriques à des capteurs photosensibles ou de coller des capteurs de présence pour allumer ou éteindre la lumière ?

  3. marmotte27

    E.x.e.l.l.e.n.t.

    L’importance de la sobriété avait déjà été établi par Pierre Rhabi par exemple, mais je n’avais pas encore lu une explication aussi claire comment l’envisager dans les transports.

    Cela montre aussi à quel point la politique du rail misant uniquement sur la grande vitesse encore renforcé par le rapport Spinetta est une aberration.

  4. l'intégriste ferroviaire

    C’est pertinent et percutant. Cependant je trouve que l’exposé oublie un peu les transports en commun, pour ne les aborder succinctement qu’à la fin (en disant justement qu’en plus de tout ce qui a été montré, rien n’est encore dit sur les TC – ah, vraiment dommage. Il faudrait au moins une hypothèse 5 bis : reconstruire des TC ferroviaires). Car c’est bien dans les jeunes têtes qui s’apprêtent à se vendre au bluff technologique qu’il faut dézinguer le mythe de la bagnole, et qu’il faut remettre l’attention sur les transports efficaces, à savoir ferroviaires urbains, interurbains, ruraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.