Les réparateurs de voiture… à vélo

Voici une bien belle innovation qui vient d’Allemagne bien sûr, le pays de la voiture, et qui s’est développée aussi en Suisse, des patrouilleurs à vélo électrique viennent désormais réparer les voitures.

L’ADAC (Allgemeiner Deutscher Automobil-Club – fédération d’automobile clubs d’Allemagne) a testé en 2018 avec succès un concept de dépannage automobile à l’aide de vélos à assistance électrique. A Berlin et à Cologne, l’organisme évoque une expérience concluante.

Pourquoi dépanner les voitures en panne à vélo? Tout simplement parce que c’est plus rapide, les vélos ne restent pas bloqués dans les bouchons, et parce que le vélo de dépannage prend moins de place pour se garer auprès de la voiture en panne.

Le Touring Club Suisse (TCS) a également mis en place un tel système d’abord à Genève et Zurich, puis Bâle et Lausanne l’année dernière. Selon le Touring Club Suisse, un automobiliste en panne dans le centre de Genève doit attendre un réparateur automobile environ 50 minutes, contre 30 minutes seulement pour un réparateur à vélo.

Les e-bikes, qui sont sur le terrain de mai à septembre du lundi au vendredi de 7h30 à 19h30, tirent derrière eux une remorque de 70 kilos. A l’intérieur: un matériel susceptible de réparer 65% des incidents sur lesquels intervient habituellement le TCS – batteries déchargées et changement de roue en tête.

Selon Franco Gerardi, le responsable Patrouille TCS Région Ouest, la diminution du temps d’attente n’est pas le seul avantage de cette nouvelle formule. « C’est plus écologique et cela nous donnera une meilleure flexibilité. On peut emprunter des itinéraires directs qui sont interdits aux voitures. Enfin, il est plus aisé de s’arrêter près d’un véhicule en panne sans gêner le trafic avec un vélo plutôt qu’en voiture. »

Si on résume, le vélo, c’est plus écologique, et c’est le lobby automobile suisse qui vous le dit! Après l’Allemagne et la Suisse, on attend désormais que l’Automobile Club de France lance son propre service de réparation automobile à vélo… Voire même pourquoi pas, soyons fous, et si on mettait directement les automobilistes au vélo?

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

7 commentaires sur “Les réparateurs de voiture… à vélo

  1. Zaph

    Bon si on résume :

    Les cyclistes sur la route gênent les automobilistes et leur font perdre du temps mais quand ceux ci sont en panne ce sont ces mêmes cyclistes qui leur font gagner du temps d’attente de dépannage.

    Faudrait savoir !

     

  2. Domitille

    C’est parfait !

    Prochaine étape, le tractage des voitures par les cyclistes. Parce que oui, finalement, le carburant, c’est cher et ça pollue…

  3. Marcheoureve

    Ben c’est sur que pour déplacer des choses le vélo c’est plus efficace que la voiture, mais c’est pas le cas de tout le monde. Pour déplacer une personne seule, la voiture reste le plus efficace.

  4. jol25

    Pour sensibiliser les automodébiles à la dépense faramineuse d’énergie pour propulser un cul dans un tas de ferraille d’une tonne, je suggère de remplacer le moteur par un pédalier. Je suis bien sûr que finalement le carburant ne serait plus considéré comme trop cher… Et le vélo reviendrait en force 😉

  5. Adri1Adri1

    Histoire de rétablir strictement l’équilibre de la bêtise, je suggère de faire rouler TOUS les réparateurs de vélos itinérants en gros Diesels dégueu qui polluent.

    Le choix ne manque pas : Renault Kangoo (Carlos, mon poussin, j’espère que tu m’entends depuis ta geole nippone), Wolkswagen d’à peu près toutes les catégories (même avec le slogan sur le « Pays de Cyclistes » batave floqué dessus), Peugeot (dont l’autre Carlos s’élève sans honte aucun contre les limitations d’émissions imposées à l’industrie automobile par la Commission Européenne)…

    Ca va encore faire de la Croissoooooooonce Mesdames-Messieurs !

    God Save the Green…

Les commentaires sont clos.