Le trafic automobile responsable de quatre millions de nouveaux cas d’asthme infantile par an

Un travail récent sur la pollution atmosphérique a isolé et montré l’impact important du trafic routier (soit principalement des autos et motos selon les pays) sur la santé des enfants (l’étude en anglais). 

Pour reprendre un article du sac à pub le Monde (devinez le genre de pub qu’on trouve à la fin de l’article): chaque année, la pollution de l’air générée par les véhicules automobiles (à travers le dioxyde d’azote NO2, principal marqueur de la pollution automobile) est à l’origine de quatre millions de nouveaux cas d’enfants asthmatiques à travers le monde, soit 13 % des cas d’asthme infantile diagnostiqués; 90 % d’entre eux surviennent dans des grandes agglomérations.

Parmi les statistiques, on découvre que le tiers des cas d’asthme infantile à Paris sont dus à la pollution automobile. Nous sommes véritablement dans cette posture souvent mentionnée sur Carfree du « J’emmène mon enfant à l’école avec la voiture qui le rend malade« .

Un autre résultat significatif est que plus de 90% de ces cas d’asthme dus à la pollution automobile surviennent dans des zones où la concentration en NO2 est en dessous des normes admises par l’OMS, montrant que les normes de pollution sont encore trop laxistes.

Face à ce scandale sanitaire va t’on voir des parents bloquer les routes et mettre le feu aux locaux des journaux payés par les publicités pour voitures? Pas chez les lecteurs du Monde qui réclament dans les commentaires de l’article plus de voitures nucléaires électriques. Apparemment le quotidien de référence n’a pas beaucoup informé ses lecteurs des conséquences de l’extraction de cobalt, coltan, graphite ou lithium. Il faut dire que sur le site du Monde une recherche des termes ‘pollution automobile‘ donne 2201 résultats, alors que, quelle surprise, les termes ‘voiture propre‘ apparaissent dans 7964 articles…

 

Image: MAVERICK PHOTO AGENCY

Hdkw

A propos de Hdkw

Contributeur de Carfree France

4 commentaires sur “Le trafic automobile responsable de quatre millions de nouveaux cas d’asthme infantile par an

  1. jol25

    Les particules fines sont également catalyseurs d’allergie (les allergies aux pollens ont triplé en 30 ans, mais évidemment pas les pollens eux-mêmes, cherchez l’erreur). La plupart des gens sont heureux d’accepter les solutions qu’on leur vend (on ne va pas dire donne…) dans la mesure où les arguments sont « green » et salutaires pour la santé, tout en ménageant le mode de vie existant. C’est le cas d’un grand nombre de solutions aujourd’hui, pour la plupart des voies sans issues, mais il faut rassurer. Le fait est que notre mode de vie n’est pas tenable, et si le changement n’est pas décidé, il viendra en son temps, probablement douloureusement.

  2. Pédibuspedibus

    noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon… !

    faut pas dire :

     « J’emmène mon enfant à l’école avec la voiture qui le rend malade ».

     

    affirmez plutôt :

     « J’emmène mon enfant à l’école avec la voiture qui le rend très probablement asthmatique… et à coup sûr obèse… : 

    je le prépare pour ses maladies d’adulte, à la longévité très probablement réduite, avec du diabète, de l’hypertension, une plus grande prévalence pour le cancer, plus de risques de déprime avec l’habitude de l’incarcération dans l’habitacle automobile et la relégation périurbaine…. »

     

    quant au torche-cul « Le Monstre » même combat que la PQR* – le pet sort du cul et prend l’air… – avec ses obsessions bagnolotropiques qui caressent dans le sens du poil le lectorat bagnolard…

    pauvre rase-moumoune qui  y tient un blog, prétendant changer les mentalités :

    https://www.casimages.com/i/190516091549624256.png.html

     

     

    *presse quotidienne régionale

Les commentaires sont clos.