Protester contre l’abondance des voitures

Déjà en 1972, des cyclistes manifestaient à Paris. « Pollution, oppression », « Les voitures, ça pue, ça tue », « Des vélos gratuits pour tous les Parisiens »… Voilà à quoi ressemblait une manifestation à vélo dans Paris en 1972 et à l’époque déjà, on réclamait des vélibs!

Déjà, dans les années 1970, les Parisiens s’insurgeaient contre la pollution de l’air et souhaitaient limiter la voiture en ville.

« Protester contre l’abondance des voitures »

Pas d’auto ! Nous avons fait cette manifestation pour protester contre l’abondance des voitures dans Paris. Tant du point de vue de la circulation, de la pollution, par rapport au bruit, aux gaz d’échappement…

Nous ne sommes pas contre l’automobile en tant que moyen individuel de circuler d’une ville à une autre. Mais à l’intérieur des grandes villes et surtout dans les centres, ça ne nous paraît pas cohérent.

Je suis président des Amis de la terre. C’est l’organisation qui a lancé le mouvement. Ce qu’on demande surtout, c’est la régularisation de la circulation dans Paris, la mise à disposition de vélos communautaires pour les Parisiens. Le gouvernement le paierait. Des vélos gratuits pour tous les Parisiens !

Et depuis rien n’a vraiment changé. Voilà pourquoi la Vélorution Paris organise sa prochaine masse critique le 1er février 2020 sur le thème de la pollution de l’air en association avec Alternatiba Paris et Greenpeace Paris.

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

2 commentaires sur “Protester contre l’abondance des voitures

  1. Françoise

    En 2020, chaque Français est un automobiliste (même celui qui a un vélo). Dans la mesure où « automobiliste » est devenu synonyme de « Français », comment être pris en considération quand on ne possède pas de voiture ?  On passe pour un arriéré qu’on plaint et dont on se moque (ou un pauvre…).  Voilà la triste réalité. Alors, on est plus loin que jamais de diminuer le nombre de voitures, la politique du gouvernement actuel allant d’ailleurs exactement dans le sens contraire.

  2. Olivier face à la tramontane

    Bonjour Françoise, C’est une minorité qui pense cela car en vérité beaucoup vous envie. Personnellement, toute la famille est exclusivement à vélo depuis environ 9 ans et nous avons aussi entendu tout et n’importe quoi. On nous a traité de clochard car nous n’avons soit disant pas le permis de conduire (j’ai le B, C et EC), de roumain aussi… Mais au delà de ça, nous faisons plutôt des envieux, les gens sont admiratifs et nous montrons l’exemple. A mon travail, j’étais le seul à venir à vélo; il y a d’autres adeptes maintenant (J’ai 3 collègues voisins qui font le trajet en voiture et j’arrive toujours avant eux ou en même temps). Quand je vois les collègues galérer pour financer leur voiture, je suis attristé pour eux, la moindre panne est un véritable calvaire. Bien sur, on vient souvent me dire que je passe à côté de plein de chose, notamment pour les sorties éloignées à la neige ou autre mais je préfère être serein financièrement au quotidien pour ma famille que de dépenser des sommes folles pour un outils de déplacement pour quelques sorties par an, je préfère le bus et le train, c’est moins instantané mais bon. Nous utilisons nos vélos pour aller au travail, pour les courses, pour le jardin, pour les promenades. C’est probablement la dernière de nos libertés alors soyez-en fière.

Les commentaires sont clos.