Une pub pour vélo interdite de diffusion en France

En général sur Carfree, on ne fait pas de promotion de fabricants de vélos en particulier, mais il se trouve que VanMoof, un constructeur de cycles néerlandais, vient de faire une très belle pub… interdite de diffusion en France, car trop anti-voitures!

Déjà qu’il n’y a pas souvent de pubs pour les vélos en France, il faut en plus qu’une pub télévisée soit rejetée par l’Autorité de la Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP). C’est même la première fois qu’une publicité de vélo est interdite de diffusion! Dans ce spot, VanMoof invite le spectateur à repenser sa mobilité en ville pour un avenir plus propre et plus vert… ce qui a été interdit par l’ARRP sous prétexte que cela «créerait un climat d’anxiété»…

On croit rêver, depuis des années on se tape des pubs de bagnoles matin, midi et soir. Désormais on nous parle de « vague verte, » de « tournant écolo » ou de « monde d’après, » et la première pub de vélo qui arrive est interdite!

La publicité en question intitulée “Time to ride the future” montre des images de cheminées d’usines, d’embouteillages ou encore d’un accident sur un reflet de carrosserie d’une automobile sportive. Pour finir, la voiture fond afin de laisser place à un vélo VanMoof…

En fait, montrer la réalité de la voiture (pollution, embouteillages, accidents, etc.), c’est « créer un climat d’anxiété? » Ce rejet de la part de l’ARPP est d’autant plus surprenant que l’organisme de réglementation de la publicité s’est récemment engagé à renforcer dans son arbitrage les principes de développement durable…

On peut voir à quel point le « développement durable » est pour ces gens une vaste fumisterie…

Selon la lettre que l’ARPP a envoyé à VanMoof pour justifier son rejet de la publicité en question, certains plans des reflets de la voiture « discréditent le secteur automobile […] tout en créant un climat d’anxiété. »

D’ailleurs, c’est sans doute là le problème… la publicité en question commence en effet comme une pub traditionnelle… pour voitures. Elle joue sur les codes de la pub automobile, mais pour mieux la dénoncer et vendre… des vélos!

On comprend que c’était largement trop subversif pour l’ARPP, gérée entre autres par… les constructeurs de voitures.

Aux dernières nouvelles, la campagne est déjà diffusée aux Pays-Bas et en Allemagne.

Source: https://www.vanmoof.com/news/fr-FR/189972-le-spot-publicitaire-de-vanmoof-interdit-de-diffusion-en-france

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

9 commentaires sur “Une pub pour vélo interdite de diffusion en France

  1. ticoli

    Mon hypothèse est que l’ARPP a probablement accepté de porter le chapeau pour que les télévisions n’aient pas à jouer le mauvais rôle dans l’histoire. Ce n’est pas une interdiction légale, mais les télévisions ont ainsi un excellent motif de refuser sa diffusion et de ne pas mettre en colère ceux qui sont leur fournissent une grande partie de leurs financements tout en se garder un shitstorm.

  2. Alexandre

    J’avoue ne pas trop comprendre la décision de l’ARPP. Je veux dire, c’est des publicitaires, donc normalement, ils ont entendu parler de « l’effet Streisand »*

    Du coup, ils savaient forcément qu’en faisant ça, ils allaient juste faire d’une pub qui serait probablement passée assez inaperçu un phénomène de mode. Donc, deux possibilités :

    – soit les personnes qui siègent à l’ARPP sont totalement déconnectées de la réalité ;

    – soit un, ou plusieurs, petit·e·s malin·e·s ont fait en sorte que l’ARPP prenne cette décision en toute connaissance de cause (de la part des premiers, pas de l’ARPP).

    C’est VanMoof qui doit être content, une belle campagne de pub trois fois plus vue que si elle avait été diffusée, et comme pas diffusée sur les média classiques, gratuite…

     

     

    *https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Streisand

  3. Martoni

    Attendez sérieux, on vient de filer 8 milliards d’€ à notre industrie de la bagnole, c’est pas pour se laisser emmerder par un vendeur de vélo étranger !

  4. Adri1Adri1

    Voilà qui me rappelle un message au demeurant très chargé intellectuellement, diffusé pendant un match de foot (sic) et déjà dénoncé ici-même…

    Comme quoi « passent les jours et les semaines, y a qu’le décor qui évolue, ma mentalité est la même… »

  5. Pédibuspedibus

    qu’est ce que c’est que ce cirque, on est chez les frérots ou quoi… ?

    dès qu’on touche à Ste-Gnognole c’est le délit de blasphème ou quoi… ?

    est-on sûr que le pays a bien fait sa transition laïcarde… ?

     

    une seule consolation : les pubards pourraient très bien changer la donne en modifiant profondément l’image de l’automobile, à coup d’émotions, de sentiments et de tout ce qui tourne au-dessous de la ceinture… : la manipulation c’est leur job…

    manquent juste les phynanceurs derrière le dos du père Ubu…

     

    en attendant il faudrait quand même trouver à mobiliser un moyen de droit pour molester un peu cette « autorité » désormais disqualifiée :

    la liberté d’expression par exemple, avec le bloc constitutionnel et sa charte de l’environnement, qui dispose dans son article 8 :

    L’éducation et la formation à l’environnement doivent contribuer à l’exercice des droits et devoirs définis par la présente Charte.

    et la CEDH pour les mêmes motifs, dans son article 10 :

     le droit à laliberté d’expression, qui est soumis à certaines restrictions « prévues par la loi » ; ce droit comprend « la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontière ».

     

    la liberté de commercialiser de la tôle sur roulette doit se plier à ces principes premiers…

  6. jol25

    En même temps, soyons sérieux… On ne peut quand même pas comparer un « loisir » (la bicyclette) avec un « vrai » moyen de transport (la voiture). Hein? Quand même? Surtout au moment où l’industrie s’échine à peindre cette dernière en vert! Un exemple de plus que le message de la propagande doit aller dans le « bon » sens uniquement.

  7. vince

    Dîtes les amis, on ferait comme si le climat anxiogène n’était pas déjà là, comme si le monde feutré et lisse des publicités pour voiture était vrai, plein de nature et d’insouciance, comme si le dérèglement climatique et les tempêtes n’allaient pas arriver, ce serait bien hein ?

    Allez on peut continuer encore un peu, promis on va changer après.

    Quels trouble-fêtes ces hollandais.

     

  8. Olivier

    Au sujet de l’effet Streisand : malheureusement, pour l’instant je n’ai vu cette info partagée uniquement sur des sites d’informations à la ligne éditoriale largement pro-vélo. Ce qui aurait été intéressant ici, c’est que l’individu lambda qui gobe depuis 50 ans des pubs qui déifient la voiture aurait eu l’occasion d’entendre un autre son de cloche. Sur youtube, la vidéo a été vu 2 millions de fois, peut-être un peu plus mainteant, c’est assez peu.

    Dommage.

    C’est révoltant mais c’est comme ça, alors autant jouer le jeu de l’ARPP, et partir pour une grande campagne de pubs à la télé qui présenterait le vélo comme l’instrument de liberté qu’il est. En se laissant le temps, n’obtiendrait-on pas le même effet que pour la voiture ?

    Soyons fous et rêvons ! Ce serait peut-être même plus crédible : le discours des pubs pour voiture jouent depuis toujours sur le non conformisme, la personnalité, la liberté, le statut social, et la sécurité*… (on ne voit presque plus l’aspect pratique ou technique avec la liste des équipements de séries)

    Il sont où le non conformisme et la personnalité quand tout le monde se déplace en voiture ? Elle est où la liberté quand on n’a plus le choix de son moyen de déplacement ? Il est où le statut social quand on voit les mouvement sociaux de type gilets jaunes profondément liés à la servitude à la voiture de la tranche la plus précaire de la population française ? Elle est où la sécurité quand la voiture est, de tous les modes de transports, celui qui génère le plus d’accidents mortels (sans même compter les problèmes de santé liés à la pollution et la sédentarité) ?

    Alors oui, les constructeurs de voiture ne jouent pas dans la même  catégorie niveau budget et ont un demi siècle d’avance. Mais j’ai envie de croire que plein de pubs, à la télé, présentant un beau gars/belle fille filant sur un vélo(-cargo) en ville comme à la campagne, et qui mettraient en avant, en vrac : l’allure sportive ou chic, la souplesse d’usage, le sentiment de liberté, le contact avec les éléments, le contrôle de la technique et de la mécanique, l’efficacité énergétique imbattable, la simplicité, la convivialité, les bénéfices pour la santé, son accessibilité à tous, enfants comme personnes âgées, j’ai envie de croire que tout ça, suffiraient à changer un peu les mentalités.

    Au moins vers un meilleur équilibre des réputations, bien illustré par l’ironie de jol25. 😉

    Alors si toi, Van Moof ou autre vélociste, publiciste (et même banquier-assureur, il en faut toujours un), tu lis ce long commentaire, fais péter la tirelire et envoie la propagande, il n’y a même pas besoin de cacher une part de vérité sombre **, comme pour la voiture, tout est vrai !

    * j’admets que l’aspect sécurité est une sacrée barrière pour le vélo, les statistiques n’y changeront rien même si elles sont de son côté,  l’humain marchant à l’émotion.

    ** Cet argument contient des armoires normandes et de la pluie qui mouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.