CO2, en vers et contre toux

Amis de la poésie, bonsoir ! Voici un petit poème dédié au lobby de l’automobile…

Ras-le-bol de toi, gazole
Malgré toutes tes casseroles,
T’as toujours des porte-paroles

Le CO2 seul, c’est du vol !
Car ce qui tue l’alvéole,
C’est la particule qui vole

CO2, bête monopole
Ce bonus sur les bagnoles au gazole
C’est en ville une idée folle

Tous ces polluants qui décollent
Les bronchioles qui s’affolent
Les maladies que ça colle…

Mais grâce à nos métropoles
Qui en ont aussi ras l’bol
T’es fini, mon vieux gazole…

Muelair

A propos de Muelair

Contributeur de Carfree France

8 commentaires sur “CO2, en vers et contre toux

  1. _Hub_

    Un pur produit « made in » France. Une belle cochonnerie qui empoisonne nos poumons quotidiennement…

    & dire que l’on trouve encore des personnes qui promeuvent l’auto-mazout !!!

  2. Pédibuspedibus

    partout dans le monde… la métropolisation

    bande de cons…

    pensez donc !

     

    la compétition entre les grandes villes…

    complètement débile…

    en attendant faut que ça vrille…

     

    hein qu’elle est belle ma métropole… ?

    montre-moi ton popol… !

    hein, c’est qui qu’ a le plus grand…? j’suis en situation de monopole… !

     

    et peu importe si ça pue le gazole…

    le reste j’m’en bat les roubignoles…

    vive Ste-Gnognole… !

     

    pu moyen de crécher tellement c’est cher…

    dans les plus grosses le seul moyen c’est le RER…

    pas solvables qu’ils disent ces fiers… !

     

    alors on a créé à nous seuls une nouvelle communauté…

    celle des « gens du voyage » on a fini par l’appeler…

    mais en fin compte c’est nous les plus emmerdés…

     

    quand on s’en sort avec Ste-Gnognole c’est aussi la relégation…

    le périr-urbain ils ont mis comme nom…

    vraiment une bande de cons…

     

    mais faut dire quand même qu’on reste pieux…

    avec Ste-Gnognole SUV qui pneu… !

    au jugement dernier on saura s’arranger avec le Vieux…

     

    et en attendant tous ensemble avec moaaaaa, à faire le tour de la planète pour oublier tout ça, trente-six-mille kilomètres… :

    BOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

    pas sûr que le ruban soit assez long…

  3. Jean-Michel

    C’est bien essayé, toutefois si un automobiliste lit ces lignes c’est certain il abandonnera sa voiture aussi sûrement que s’il était braqué avec un pistolet à bouchon ou un couteau à beurre !!!

  4. Pédibuspedibus

    bah… le bagnolard en question est sûrement un obèse au dernier degré à qui le toubib a récemment prescrit du vélo et de la marche et… dix grammes de beurre tous les deux jours…

    à la vue du couteau rond il va forcément tomber dans les pommes…

     

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

  5. vince

    @ Jean-Michel

    Même braqué avec un vrai flingue, j’ai des doutes. Du reste le pistolet est bien là, la voiture garantit une catastrophe environnementale planétaire à coup sûr.

    Le tout pour un prix modique moyen de 26.000 euros : tu détruis le monde et tu le paies, cher, pour que les derniers nababs en profitent.

  6. Pédibuspedibus

    gros grabuge en ce moment, sous nos yeux, en termes d’emballements pour les déséquilibres planétaires liés au réchauffement climatique :

    banquise arctique en voie de disparition accélérée, avec sans doute zéro km2 d’englacé à la fin de l’été dès 2040…

    et surtout accélération encore de l’emballement à court terme avec la fonte accélérée (encore… ) du pergélisol de l’hémisphère N :

    méthane et CO2 libérés en capacité de doubler ou tripler la concentration de GES de l’atmosphère terrestre…

     

    pour broyer du noir cet été lire les derniers propos de Christophe Cassou, climatologue partie prenante du GIEC :

     

    https://twitter.com/cassouman40/status/1285852548650369024ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1285852552433668096%7Ctwgr%5E&ref_url=https%3A%2F%2Fforums.infoclimat.fr%2Findex.php%3Fapp%3Dcoremodule%3Dsystemcontroller%3Dembedurl%3Dhttps%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fcassouman40%2Fstatus%2F1285852552433668096%3Fs%3D09

    no future…

  7. jol25

    Le truc c’est qu’on se rend compte à mesure que la situation empire qu’on a « oublié » des boucles de rétroactions qui accélèrent quasi exponentiellement le processus…

    Quand l’humain croit avoir tout compris sur tout, il est remis à sa place assez rapidement.

    Vite, sauvons l’économie!

    Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante, j’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que vous n’étiez pas réellement des mammifères… Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous vous installez quelque part, et vous vous multipliez, vous vous multipliez, jusqu’à ce que toutes vos ressources naturelles soient épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c’est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit… Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous savez lesquels ?… Les virus.

    Hugo Weaving, Matrix (1999)

    Mais on n’a plus d’endroits où aller. Les scientistes parient sur l’espace. Lol…

  8. Pédibuspedibus

    @Jol25 

    ouais… je trouve qu’il y a un rapprochement à faire entre :

     

    « mettre la merde sous la moquette » quand il s’agit de prétendre qu’on va stocker du CO2 en sous-sol pour continuer à cramer des énergies fossiles et…

    … »mettre la clé sous le paillasson » pour s’envoyer en l’air sur la planète epsilon* quand on a parfaitement conchié  le berceau de l’humanité, au point de l’avoir rendu inhabitable…

     

    *rien à voir avec Claude Ollier : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/La-vie-sur-Epsilon

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.