Les pieds. Disponibles 24 h / 24 h en bas de vos chevilles

En mai 2021, Bruxelles Mobilité lance pour la première fois une campagne de promotion de la marche à l’attention du grand public: Les Pieds.

Inspirée des codes propres au lancement de produits de grandes marques américaines, la nouvelle campagne de Bruxelles Mobilité présente Les Pieds comme une technologie unique, issue d’un long processus de développement, inspirée du passé, mais pensée pour le futur. Les Pieds sont gratuits, produits localement, 100% naturels, disponibles 24h/24. Ils sont rechargeables partout et permettent une dépense de 67 kcal/km.

A travers le contraste entre les codes du marketing et l’évidence de la marche – notre mode de déplacement naturel et ancestral – Bruxelles Mobilité entend (re)mettre la marche au centre de l’attention des Bruxellois. Depuis quelques années, de nouvelles solutions de mobilité sont apparues à Bruxelles pour effectuer de petits trajets: trottinettes, scooters électriques et vélos partagés. Pourtant, la marche reste, à bien des égards, le mode de déplacement le plus efficace, le plus fiable et le plus durable pour parcourir de courtes distances.

Aujourd’hui, 37% des déplacements intrabruxellois se font à pied. Le plan Good Move et le PRDD projettent de dépasser les 50% à pied et à vélo d’ici 2030. Pour atteindre un tel objectif, il est essentiel d’améliorer le réseau piéton et le confort et l’accessibilité des cheminements piétons, ce à quoi Bruxelles Mobilité s’attelle (voir ci-dessus). Mais il faut aussi revaloriser la marche aux yeux des Bruxellois. C’est l’objectif de cette première campagne de la marche et des campagnes piétonnes qui seront dorénavant lancées annuellement.

Source: https://mobilite-mobiliteit.brussels

7 commentaires sur “Les pieds. Disponibles 24 h / 24 h en bas de vos chevilles

  1. BRUNO GRESSET-BOURGEOIS

    Bonjour

    On ne sait à la vision de ce film publicitaire , si l’on doit rire ou pleurer. Tant il semble superflu de rappeler de telles évidences. Oui la marche est un moyen de se réapproprier la ville , d’exercer sa liberté au quotidien , de placer puissants et mendiants à égalité avec comme seuls arbitres la santé et la puissance de la volonté. Qu’on songe aux miracles qu’accomplissent au quotidien, ceux qui font face aux handicaps pour tracer leur route. Ce qui effraie un peu, une fois le sourire dissipé à la vue de ce pastiche des publicités, ce sont les ressorts de la propagande publicitaire mis à nu par cet exercice. Ce brouet indigeste de jeunisme , arrosé du recours systématique à la parole de l’expert qui ne saurait s’exprimer qu’en anglais au risque de se décrédibiliser. Combien de fois ai-je entendu ce type de propos pour promouvoir moults objets inutiles. Ayons le courage et la lucidité de simplement opposer le bon sens et l’humanité à toute cette absurdité.

  2. jol25

    Le truc débile, c’est qu’aujourd’hui il se vend des stimulateurs de la voûte plantaire pour améliorer la circulation sanguine, alors que marcher le fait tout seul… Nous sommes d’abord physiologiquement faits pour nous déplacer sur nos pieds, est-il utile de le rappeler !!

  3. Pédibuspedibus

    la « ville des courtes distances », la « ville compacte », la mixité socio-fonctionnelle dans la ville, la ville comme « organisme vivant résilient »…

    autant de concepts indispensables pour commencer à corriger le cumul d’émissions de centaines de gigatonnes de CO2 depuis coketown (Lewis Mumford) avec une technique éprouvée et à la pratique peu éprouvante :

    le panard…

  4. Danny Letard

    Bonjour à tous ou toutes,

    Le piéton est le seul usagé de la route ou de la rue qui garde au moins un pied sur terre, sauf quand il saute et à certain moment quand il court,  il y a aussi les animaux qui marchent en rue ou sur route.

    Mais s’il saute ou court, il revient vite avec au moins avec un pied sur terre.

    Le cycliste aussi garde au moins un pied sur terre, mais souvent à l’arrêt.

    Les autres usagers de la route roulent ou essaient de rouler, donc, souvent, d’abuser.

    Les autres usagers de la rue ou la route n’ont pas les pieds sur terre, sauf le motocycliste quand il s’arrête. Il pose au moins un pied pour ne pas tomber.

    Les automobilistes n’ont jamais les pieds sur terre assis à leur volant, quand ils conduisent ou essaient de conduire sauf, peut-être,  si ils essaient de pousser eux-mêmes à pieds leur véhicule en panne.

    Certains pensent quand même avoir les pieds sur terre, quand ils conduisent ou essaient de conduire ce qui peut amener des accidents graves ou mortels.

    Donc, ce n’est pas inattendu ni rare de voir des comportements idiots d’automobilistes.

    Mais il vaut mieux le savoir pour éviter des accidents mortels ou graves.

    A votre service.

    Prévenir vaut mieux que guérir (maxime de la Croix-Rouge)

  5. Pédibuspedibus

    oui mon vieux Danny…

    moaaaa zossi je connais un chic remède pour la communauté bagnolarde addicte à Ste-Gnognole et toujours « autocentrée », sous forme d’interpellation… :

     

    voulez-vous mon pied au culte… ?

     

    boaaaa

     

Les commentaires sont clos.