Pourquoi les Danois font du vélo?

Dans le cadre d’une série de mini-documentaires sur les pays de l’Union européenne qui pourraient, notamment, inspirer la France, le média en ligne Loopsider a réalisé un reportage consacré à Copenhague, la capitale du Danemark… et du vélo.

Le plan vélo de Copenhague a mis toute la ville sur ses deux roues. Mais au fait, comment la capitale danoise est devenue la ville mondiale du vélo et comment exporte-t-elle son modèle aux quatre coins de la planète?

En commençant le reportage par la rue cyclable la plus fréquentée du monde, plus de 40.000 par jour quand même, on se rend compte de l’importance du design consacré au vélo, depuis les compteurs de vélos dans la rue aux ondes vertes pour vélos qui permettent de rouler à 20 km/heure de manière régulière. A Copenhague, le feu vert pour les vélos se déclenche avant le feu vert pour les voitures…

Et le vélo se cache souvent dans les détails, depuis les barres pour poser son pied au feu rouge en passant par les poubelles penchées destinées aux cyclistes utilisant les pistes cyclables.

Tous les aménagements pensés pour le vélo font que 97% des habitants de Copenhague sont satisfaits des infrastructures cyclables de la ville…

Surtout, on découvre la véritable raison pour laquelle les danois font du vélo: pas pour l’environnement ou parce que c’est moins cher que la voiture, mais parce que c’est le moyen le plus rapide d’aller d’un point A à un point B… Seuls 1% des habitants de Copenhague déclarent faire du vélo pour des raisons environnementales…

Lire aussi :  Baromètre des villes marchables

Résultat: à Copenhague, 62% de la population va au travail ou à l’école à vélo chaque jour…

Et cette massification du vélo a des avantages inattendus. Le soir, si vous cherchez un bar sympa pour prendre un verre, regardez le nombre de vélos garés devant, ça indique si c’est un bar cool!

2 commentaires sur “Pourquoi les Danois font du vélo?

  1. Bertrand

    Copenhague est effectivement une ville agréable à vélo, même sur sa périphérie.

    Plus que la qualité des aménagements, il y a le fait que les automobilistes ont intégré le cycliste dans leur conduite. L’été dernier, rentrant sur Copenhague par une piste cyclable le long d’une 2×2 voies, je me fais dépasser par une automobile peu avant un des rares carrefours avec feux sur cet axe. L’automobiliste, 50m devant moi s’arrête au feu pourtant vert, clignotant en fonction pour tourner à droite. Il a attendu le temps que je sois passé pour ensuite seulement tourner à droite.

    Il aurait à mon avis largement eu le temps de tourner sans me gêner, mais il a scrupuleusement respecté la priorité due à la voie cyclable.

  2. Lydie

    Cette présentation de la solution vélo inspirera t’elle les candidats à la présidentiel? A ce jour aucun des prétendants expliquent ou indiquent quelle politique il conduira sur la mobilité, le transport. Tout cela reste assez flou pour ne pas dire inaudible. Une volonté et une impulsion nationale sont pourtant indispensable pour relayer l’échelle locale. A chacun de nous aussi de s’impliquer en apportant la démonstration du bien fait individuel et collectif des mobilités actives que sont le vélo et la marche. Sensibiliser les élus et en particulier tous les candidats à la députation pour qu’ils agissent efficacement à leur niveau en répondant positivement aux attentes de tous.

Les commentaires sont clos.