Les autorues

Qu’est-ce qui différencie une route d’une autoroute? Est-ce le fait que celle-ci soit payante? Non puisqu’il existe des autoroutes gratuites. Est-ce le fait qu’elles comportent au moins deux fois deux voies séparées? Non plus puisque les voies express ou voies rapides qui comportent elles-aussi des chaussées séparées ne sont pas des autoroutes. Lire la suite…

Pour des pistes bagnolables

L’une des premières revendications des associations de cyclistes est l’augmentation des pistes et bandes cyclables, d’équipements permettant de séparer la chaussée de l’espace réservé aux vélos. En tant que cycliste urbain, je suis contre l’augmentation de nombre de voies réservées aux vélos. Lire la suite…

Utilisez le vélo’v … si vous n’en avez pas besoin

Dimanche, huit heures du matin. Je sors de chez moi pour me rendre à la gare de Lyon Part- Dieu. Je dispose de 25 minutes avant le départ du train, soit à peu près du double du temps qu’il m’est nécessaire pour effectuer le trajet avec mon vélo en temps ordinaire. Je descends les pentes de la Croix Rousse en courant et arrive devant la station vélo’v située près de l’Opéra. Il me reste 20 minutes. Je passe mon badge devant le capteur, rien ne se passe. Je passe et repasse mon badge, toujours rien. Je m’apprête à abandonner lorsque, après le vingtième essai, « Retirer un vélo » m’est enfin proposé. J’ai le choix entre … zéro vélo parmi les trois qui se trouvent là. Lire la suite…

Esclaves de la bagnole

Samedi 05 novembre 2005 à 14h – ESCLAVES de la BAGNOLE – Comment ferez-vous lorsque le pétrole sera trop cher? L’association « Pour une ville sans voiture » organise une manifestation à pied le Samedi 05 novembre 2005. Rendez-vous à 14 heures place de la comédie (devant l’opéra de Lyon). Le thème est : « ESCLAVES de la BAGNOLE, Comment ferez-vous lorsque le pétrole sera trop cher ? » Lire la suite…

L’automobile est une drogue

Considérons que le stade de la prise en compte de notre impact sur l’environnement est atteint. Laissons de côté les négationnistes qui refusent de considérer les aspects négatifs de l’automobile : pollution atmosphérique, sonore, visuelle, sociale, dépendance par rapport au pétrole ou aux autres formes d’énergies, accidents etc. Pourquoi, alors que nous pouvons aujourd’hui affirmer que le prix du pétrole ne cessera plus d’augmenter et que l’effet de serre est une triste réalité, ne nous organisons nous pas rapidement autour d’autres moyens de transport moins polluants ? Pourquoi les rares mesures sont-elles hors d’échelle par rapport aux formidables enjeux auxquels nous avons à faire face ? Lire la suite…

Remettre en cause l’automobile

Photo: Manifestants devant un salon automobile dans les années 70, de jeunes américains font un lien entre croissance démographique, augmentation du nombre de voitures et pollution.

Introduction

L’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne s’est fait qu’entre les deux guerres aux Etats Unis et après la deuxième guerre mondiale en Europe. Pourtant, cinquante ans après, elle tient déjà une place très importante dans les sociétés de type capitaliste ou « pays développés ». Remettre en cause l’automobile aujourd’hui, c’est remettre en cause un élément fondamental de notre environnement quotidien, de notre paysage et de notre environnement social. S’opposer à l’automobile apparaît tellement marginal en France que ceci est équivalent à s’opposer au droit de manger ou de dormir. Pourtant, on ne peut pas vivre sans manger ni dormir mais on peut vivre sans utiliser de voiture. Les solutions existent mais demandent un effort personnel et un changement de notre manière d’aborder les transports et même parfois une remise en cause du fonctionnement capitaliste de nos sociétés. Lire la suite…

Supprimons les seuils de pollution !

Que se passe-t-il lorsqu’un seuil de pollution atmosphérique est dépassé à Lyon? Rien. Quelles mesures concrètes et efficaces mettons-nous en place lorsque les personnes affectées de maladies respiratoires sont invitées à rester chez elles et que les personnes les plus sensibles sont priées de limiter leur activité physique? Nous invitons les automobilistes à réduire leur vitesse sur les voies rapides. Quels sont les effets de ces mesures? Ils sont minimes, voire inexistants. Le Grand Lyon a demandé l’assistance de 200 «nez» bénévoles pour humer l’air et noter chaque jour son odeur. À quoi cela sert-il? Strictement à rien. On pourra continuer à renifler l’air, mesurer chaque polluant, consigner les données dans des bases informatiques pendant des années, quel en est le but si cela n’est pas suivi d’effets? Lire la suite…

Le moteur à eau n’existe pas !

Le prix du pétrole s’envole de nouveau et, à part quelques baisses ponctuelles, la tendance générale est à la hausse. La demande augmente, l’offre n’arrive plus à suivre. Que ce soit demain selon les estimations les plus pessimistes ou dans vingt ans selon les plus optimistes, le consensus actuel prévoit une explosion du court du baril à une échéance extrêmement courte sur l’échelle de l’humanité. Lire la suite…

Automobile et décroissance

Si l’on considère que notre bonheur, nos relations avec les autres, sont plus importants que l’accumulation de biens pour stimuler la croissance économique, alors la remise en cause de l’automobile devrait être un des premiers enjeux de la décroissance. L’automobile est en effet un outil majeur de la conception économique actuelle du monde. Lire la suite…

Les boîtes de tôle à moteur

L’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne s’est fait qu’entre les deux guerres aux Etats Unis et après la deuxième guerre mondiale en Europe. Pourtant, cinquante ans après, elle tient déjà une place très importante dans les sociétés de type capitaliste ou ” pays développés “. Remettre en cause l’automobile aujourd’hui, c’est remettre en cause un élément fondamental de notre environnement quotidien, de notre paysage et de notre environnement social. S’opposer à l’automobile apparaît tellement marginal en France que ceci est équivalent à s’opposer au droit de manger ou de dormir. Pourtant, on ne peut pas vivre sans manger ni dormir mais on peut vivre sans utiliser de voiture. Les solutions existent mais demandent un effort personnel et un changement de notre manière d’aborder les transports et même parfois une remise en cause du fonctionnement capitaliste de nos sociétés.

Pourquoi faut-il remettre en cause l’automobile ?

Télécharger

Les boîtes de tôle à moteur Word (103 Ko)

08 octobre 1999, par Denis CHEYNET
http://denis.chey.net/