Les tricheurs

Article mis à jour le 8 août 2017

Le scandale Volkswagen de fraude massive sur les émissions polluantes de millions de voitures à travers le monde a ouvert la boite de Pandore. C’est toute une industrie qui semble désormais touchée à mesure que les soupçons de fraude et de triche commencent à s’étendre à l’ensemble des constructeurs. Cet article, mis à jour régulièrement, regroupe les dernières informations disponibles sur la triche massive de l’industrie automobile. Lire la suite…

Das Auto Kapital.

Le scandale VW mériterait de figurer dans une anthologie d’exemples concrets montrant l’impossibilité du capitalisme vert. On connaît les faits: le géant allemand de l’automobile a triché pour faire croire que ses véhicules diesel respectaient les normes américaines de pollution aux NOX (différents oxydes d’azotes qui contribuent à la formation du smog). La tricherie est grossière et délibérée: les voitures sont équipées d’un petit logiciel qui, en situation de test, active le dispositif de recirculation des gaz d’échappement et le désactive en conditions normales. La limite de l’émission de NOX aux Etats-Unis est fixée à 0,04g/km par le Clean Air Act. Au laboratoire, grâce à la recirculation des gaz, elle est respectée – la voiture est « propre »; sur la route, elle est dépassée plus de quarante fois – la voiture est (très) sale. Le pot-aux-roses a été révélé le 18 septembre par l’Agence US de l’environnement (EPA). Onze millions de véhicules sont concernés au niveau mondial. Le choc est énorme. Lire la suite…

L’échec industriel de la voiture électrique

Si on parle de la voiture électrique depuis maintenant plus de 30 ans, c’est assez récemment qu’elle est devenue le projet destiné à révolutionner l’automobile. A partir de 2007, sous la présidence Sarkozy, la France devait se doter d’une industrie mondiale de pointe en matière de voiture électrique, à coup de centaines de millions d’euros d’investissements publics. Lire la suite…

Faut-il réellement sauver PSA ?

Ce n’est pas bien drôle, car je m’apprête à parler de la bagnole, ennemie du genre humain et de la vie sur terre, bien au-delà de notre espèce. Je vais même parler de Peugeot et de la France de M.Hollande, mais avant cela, un mot pour détendre l’atmosphère. Je vois que certains continuent de voir des avantages à cette invention des Enfers. Je dois reconnaître que, bien que n’ayant pas d’automobile, je m’en sers à l’occasion. Et l’occasion n’est jamais si loin que cela. Aussi bien, je n’entends pas me complaire dans un exercice de culpabilisation, fût-il tourné contre moi-même. Au fond, la situation est si grave qu’elle mérite davantage que simple flagellation. Lire la suite…