L’industrie automobile a trouvé le moyen d’achever ses clients

Le journal Le Monde se demande ingénument si un gaz tueur ne va pas s’introduire dans la climatisation des voitures à partir de cette année. C’est en effet la question soulevée vivement, mardi matin, par la député EELV Michèle Rivasi, sur France Info. Ce gaz frigorigène, dit « HFO-1234yf », homologué en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, pourrait remplacer le produit dominant actuel (« R134a ») et permettre de limiter de 98 % l’impact de la « clim » automobile sur le climat. Cependant, lors d’un accident qui la soumettrait à une forte chaleur et la mettrait en contact avec de l’eau, cette substance pourrait générer un acide mortel pour l’homme, affirme Mme Rivasi, à la suite d’une association écologique allemande. Lire la suite…

Novlangue en auto : « Clim’ est saine ».

WAR IS PEACE, écrit George Orwell dans son roman d’anticipation dépassée 1984. La novlangue est un bon moyen d’être acoquiné à des idées, sans les penser vraiment. L’écoblanchiment (greenwashing) est totalement dans ce registre. Le garage AD proposait donc, il y a peu encore, un forfait « qualité de l’air » pour 59 euros ; mais en quoi consiste-t-il donc, ce pack air pur ? Lire la suite…

L’industrie automobile nous vendra bientôt des camions

Vendre toujours plus de voitures ne suffit pas à l’industrie automobile. Pour augmenter chiffre d’affaires et bénéfices, pourquoi ne pas vendre des voitures toujours plus lourdes, des modèles « suréquipés » avec toujours plus d’options, des 4×4 toujours plus gros, des picks-up ou autres camionnettes, etc. C’est ce que fait l’industrie automobile depuis maintenant plusieurs années. Lire la suite…

BMW: Publicité positivement démagogique

pubbmw-adf89

En date du 07 septembre dernier, au travers de cinq pleines pages d’un grand quotidien du matin, le constructeur automobile BMW a tenté d’égailler un secteur économique plutôt morose en affichant comme slogan principal « la joie selon BMW ». Toujours selon ce constructeur allemand, « la joie est une énergie positive ». Une fois encore et malgré les engagements des professionnels de la publicité, l’industrie automobile est prise en flagrant délit de blanchiment écologique en utilisant un concept, « l’énergie positive », qui ne peut objectivement pas caractériser une automobile qui rejette 232 grammes de CO2 par km et consomme 9,7 litres au 100 km en conduite normalisée et hors climatisation. Lire la suite…

Le transport : première source d’émissions de gaz à effet de serre

planete-terre

Les transports sont responsables d’un quart des émissions nationales de gaz à effet de serre en 2004. Les émissions dues aux transports ont augmenté de 23% entre 1990 et 2004. Cet accroissement s’explique par l’augmentation des trafics et le transfert vers les moyens de transport les plus consommateurs de carburant (avions, poids lourds, voitures particulières). Les premières estimations d’émissions pour 2005 montrent un léger repli des émissions de gaz à effet de serre des transports, confirmant une tendance à la stabilisation depuis 2001. Les transports rejettent surtout du dioxyde de carbone (CO2), mais les émissions des autres gaz à effet de serre ne sont pas négligeables (CH4, N2O, HFC). Lire la suite…

Théorie de la classe de loisir

desir-capitalisme

Comment l’oligarchie exacerbe la crise écologique

Sans doute ne connaissez-vous pas Thorstein Veblen. C’est normal. Ce qui ne l’est pas, c’est que beaucoup d’économistes le méconnaissent également.

Raymond Aron, qui était un homme pondéré, comparait son œuvre à celles de Tocqueville et de Clausewitz. C’est que la réflexion de Veblen est une clé essentielle pour comprendre notre époque. Pourtant, la Théorie de la classe de loisir est devenue introuvable en français et Veblen reste absent des programmes universitaires de science économique. Lire la suite…

Clim contre l’humanité

Selon de récentes études, le secteur des transports représente 26% des émissions de gaz carbonique et pourrait atteindre le triste record de 34% en 2010, dont une bonne moitié du fait des voitures particulières. Mais aujourd’hui, il se retrouve une nouvelle fois sur le banc des accusés en raison d’une autre source de pollution : la climatisation automobile. Lire la suite…

Comment la voiture pourrit le monde

Article paru dans Science et Vie Juniors n° 181 rédigé par Pierre Lefèvre
L’ensemble du dossier au format pdf

500 millions d’autos réchauffent la terre

Les mers montent, les glaciers fondent, le thermomètre grimpe. Bref, notre planète bleue encaisse un gros coup de chaud. En cause, les gaz à effet de serre, surtout l’ennemi public n° 1 : le dioxyde de carbone, CO2 de son petit nom. C’est lui le responsable des deux tiers de l’augmentation de température de la Terre constatée depuis le début du XX° siècle (1). D’où vient-il ? De la combustion du pétrole, du gaz et du charbon. Pas étonnant, dès lors, que la voiture, gourmande en pétrole, soit l’une des causes majeures du grand bouleversement climatique en cours. Lire la suite…

La climatisation automobile

La climatisation automobile

Selon de récentes études, le secteur des transports représente 26% des émissions de gaz carbonique et pourrait atteindre le triste record de 34% en 2010. Mais aujourd’hui, il se retrouve une nouvelle fois sur le banc des accusés en raison d’une autre source de pollution : la climatisation automobile. Lire la suite…

L’automobile : dernier des dinosaures?

Alors que le changement climatique occasionne déjà des dégâts importants, le salon de l’automobile continue de promouvoir un mode de transport polluant et énergivore, en grande partie responsable du dérèglement climatique.

Pour dénoncer cette vision d’un autre temps, les Amis de la Terre Paris accueillent le « Dinosaure Carbone » et présentent l’exposition itinérante sur les effets des énergies fossiles, place de la Bastille le vendredi 8 octobre 2004 de 9h à19h. Lire la suite…