Aux origines de la décroissance

En juillet 2014, le journal La Décroissance publiait un dossier spécial intitulé « Géants d’hier, néant d’aujourd’hui. » En une, ce titre était illustré par des portraits de Simone Weil, Léon Tolstoï et George Orwell, opposés à ceux de Luc Ferry, Jacques Attali et Caroline Fourest. Les pensées de vingt-huit auteurs majeurs pour le mouvement d’idées auquel appartient le journal étaient présentées dans un cahier central stimulant qui invitait à (re)découvrir leurs œuvres et à s’y plonger. Ce numéro a fait date, à tel point qu’il s’est vite retrouvé épuisé. Quelque temps après, afin de donner une pérennité à ces textes forts appréciés, les éditions québécoises Écosociété ont sollicité La Décroissance pour les republier sous la forme d’un livre. L’échappée et Le Pas de côté, complices et déjà co-éditeurs de deux titres construits autour du journal, Vivre la simplicité volontaire et Le Progrès m’a tuer, se sont joints au projet… Lire la suite…

Clément Wittmann, le candidat à la présidentielle à vélo

On pourrait presque dire que Clément Wittmann est un vieux routard de la politique. Routard au sens de pratiquant assidu du vélo et non pas au sens de cumulard comme la plupart des hommes politiques actuels. Et pourtant, Clément Wittmann est aussi une sorte de cumulard à sa manière car il tente d’obtenir une nouvelle fois, après les élections présidentielles de 2012, les 500 signatures nécessaires pour tenter de se présenter une seconde fois aux élections présidentielles de 2017! Lire la suite…

Le Progrès m’a tuer

Le 14 novembre 2015, quelques heures après les attentats de Paris, l’organisateur du Contre-sommet à la COP21, le mensuel La Décroissance, annulait l’évènement. Le journal des objecteurs de croissance présente la suite de cette réflexion dans un ouvrage « Le Progrès m’a tuer », co-édité par L’échappée et Le Pas de côté. Lire la suite…

Une bonne année 2016… à 30 km/h à l’heure

La décision de la communauté d’agglomération grenobloise de généraliser, sur 2016, la limitation des véhicules à 30 km/h sur 43 des 49 communes composant l’agglomération grenobloise apparaît comme une vraie bonne nouvelle et une vraie raison d’espérer en ces temps plus que moroses. Certes, Grenoble n’est pas la première ville à tenter une telle expérience, mais elle est la plus grande. Et elle répond à une précédente décision symbolique de la municipalité, celle de limiter l’affichage publicitaire. Lire la suite…

Low tech : comment entrer dans l’ère de la sobriété énergétique pour vivre sans polluer

Les innovations high-tech, fortement consommatrices de ressources, conduisent les sociétés dans l’impasse. Et si nous prenions le contre-pied de la course en avant technologique en nous tournant vers les low tech, les « basses technologies »? C’est ce à quoi invite Philippe Bihouix, ingénieur spécialiste de la finitude des ressources minières, auteur de L’âge des low tech. À quoi ressemblerait la vie quotidienne dans cette société durable, où la sobriété ne serait pas subie mais choisie? Entretien. Lire la suite…

Vivre la simplicité volontaire

Dès les débuts du journal La Décroissance, sa rubrique sur la simplicité volontaire s’est imposée comme une des plus appréciées et des plus lues de cette publication. Dans chaque numéro, le « mensuel des objecteurs de croissance » propose un entretien avec des personnes ordinaires qui expérimentent dans leur vie quotidienne différentes manières de rompre avec le modèle dominant de la société de consommation, à l’encontre des médias dominants qui mettent en avant des personnalités ayant réussi en incarnant les valeurs de l’avoir et du paraître – on se souvient de la déclaration du publicitaire Jacques Séguéla affirmant que quiconque n’avait pas une Rolex à 50 ans avait raté sa vie… Lire la suite…

Pour la décroissance de la naïveté

Les limites à la croissance (dans un monde fini) est un livre assez récent qui a une longue histoire. Écrit en 2004 par Donella Meadows, Dennis Meadows et Jorgen Randers, il connaît une traduction française en 2012. Ce livre possède une longue histoire car il s’agit en fait d’une mise à jour, la troisième en l’occurrence, d’un livre célèbre de 1972 intitulé « The Limits To Growth » et imparfaitement traduit en français sous le nom de « Halte à la croissance?: Rapport sur les limites de la croissance ». Lire la suite…

Les particules et les menteurs

Ça y est, c’est officiel, le pic de pollution aux particules fines qui a touché la région parisienne est élucidé ; le principal coupable est trouvé … c’est le trafic routier (pour plus d’information voir la synthèse de AirParif). La surprise est de taille, alors que certains « experts » avaient essayé d’expliquer que la cause principale venait des centrales à charbon de notre voisin allemand. Lire la suite…