La mutation du paysage formidablement illustrée par Jörg Müller

Certaines images valent mieux que de grands discours! L’artiste Jörg Müller* a fait ce choix pour représenter l’impact du développement urbain sur le paysage. Il a publié en 1973 et 1976 deux livres intitulés « La ronde annuelle des marteaux-piqueurs ou la mutation d’un paysage » et « La pelle mécanique ou la mutation d’une ville. » Jörg Müller dont le style s’inspire du courant du photo-réalisme, utilise uniquement son talent de dessinateur pour questionner l’évolution de nos sociétés contemporaines, sans être moraliste ou fabulateur. Ses illustrations présentent avec conscience et réalisme comment l’aménagement du territoire et l’urbanisme ont profondément et irrémédiablement modifié le paysage. Lire la suite…

Bande d’arrêt d’urgence

Chaque année, la voiture tue un million deux cent mille personnes dans le monde, un peu moins de quatre mille en France… Autopsie d’un mal universel, sous la forme d’une BD-pamphlet contre la civilisation de la voiture et sa célébration, ou comment la fonction d’automobiliste transforme de paisibles citoyens en assassins en puissance. Lire la suite…

#JeSuisCharlie

C’est un coup très dur qui a été porté à la liberté et à la démocratie. La fusillade au siège de Charlie Hebdo a fait au moins douze morts et onze blessés dont quatre grièvement. Nous pensons à toutes les victimes et à leur famille. Lire la suite…

Embouteillage, projet artistique pour bouchon matinal

« Un embouteillage monstre. Des rumeurs circulent de voitures en voitures, d’heures en heures, qui se contredisent, s’annulent. Cela s’éternise. Une nuit passe. Deux. Bon gré, mal gré, jour après jour, la vie s’organise le long de la voie express à 2×2 voies. » Lire la suite…

Shappock plus durer !

Il était une fois la planète Shapplète. Une petite partie de la planète Shapplète était habitée par les… Shappocks. Etonnant, non ? Cela faisait très, très longtemps que les Shappocks vivaient sur Shapplète. Ça n’allait pas sans mal, mais ils vivaient. Mais un jour, un événement considérable allait changer le visage de la planète Shapplète. Un Shappock planta son bec, par un grand hasard, dans la Shapplète. Surprise: un liquide noir et visqueux surgit du sol! Les Shappocks l’appelèrent le shapprole, mais personne ne se souvient plus aujourd’hui exactement pourquoi. Lire la suite…