Du tramway au PLU, épilogue politique

Le préfet a déclaré « d’utilité publique » l’élimination de la trame arborée de la ville véhiculée par le tramway municipal et rejeté l’option de tram-train présentée par le front de convergence. Ces deux aspects de la problématique révélés par la population et les associations puis argumentés et défendus par le front de convergence ont donc été annihilés par la « déclaration d’utilité publique » du représentant local de l’État. Lire la suite…

L’enfumage écologique français…

Dans un article en date du 25 mars 2008 je dénonçais le scandale écologique et humanitaire occasionné par la culture intensive du palmier à huile. Pour résumer, c’est en Asie que ce genre de pratique est la plus répandue puisque l’on peut citer en premier le ravage de la déforestation indonésienne pour laquelle étaient mises en cause des multinationales, entre autres : Nestlé. Lire la suite…

Soutenons Eric Petetin !

Le militant écologiste Eric Petetin est une fois de plus menacé d’expulsion de la Goutte d’eau, l’ancien QG historique de la lutte contre le tunnel du Somport. Après l’avoir déjà expulsé, emprisonné, interné en hôpital psychiatrique puis transformé en SDF, le système veut définitivement faire taire celui qui a probablement inventé l’action directe contre le tout-routier en France dans les années 90. Lire la suite…

Sauvons les riches contre les gaz de schiste !

Aujourd’hui mardi 1er février et demain, les maîtres du monde se réunissent à l’hôtel 5 étoiles Marriott, 70 Avenue des Champs-Elysées, Paris, France. Pour discuter de leur nouvel Eldorado, qui est notre nouvel Enfer : les gaz de schistes. Le Collectif « Sauvons les riches » vous invite mercredi 2 février 8h (!) devant le 22 avenue de Matignon (8ème). Dresscode Costume (texan) ou casque de chantier selon les goûts. Lire la suite…

Tendance 2011 : Pour bien vendre des bagnoles, sors… des vélos

pub-voiture-velo

Les fabricants de voitures doivent faire face à une sorte de quadrature du cercle pour vendre leurs modèles: séduire le chaland, tout en le rassurant et en prenant en compte que si pour ce chaland les considérations environnementales sont sur un plan déclaratif, fondamentales, par ailleurs il mène une vie qui en tient peu compte.. tout en aimant à l’occasion se prévaloir d’une image de Mr Propre. Lire la suite…

ZAPA (Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air)

zapa

La loi Grenelle II a accouché d’une idée intéressante, à défaut d’être originale car elle existe déjà dans plusieurs pays européens (Allemagne, Italie, etc.): les Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA). Le but est de définir des zones, en général au centre des villes, où les voitures les plus polluantes seraient interdites, totalement ou partiellement. Lire la suite…

Le mois du blanc

A l’heure ou les « naufragés de la route » bénéficient de privilèges « dus » au fait qu’ils se retrouveraient, sinon, bloqués comme des cons quelques heures dans leur bagnole surchauffée au fossile pour pouvoir conserver leur statut de bons soldats bien formatés, privilèges qui ne sont surement pas offerts, bien qu’ils auraient été bien plus utile, aux SDF qui crèvent de froid dans la rue, mais à qui on ne pense pas, qu’on oublie, à qui on ôte toute humanité en leur enlevant le droit au café chaud, au croissant du matin, au dortoir ou même au magasin ouvert spécialement pour les sauver, eux qui en auraient pourtant tant besoin, je ne peux, pour ma part, m’empêcher de développer une nostalgie autre que cette sensation d’abandon de l’automobiliste pressé… Lire la suite…

Le Tramway, derrière son plébiscite publicitaire

arbres-abattus-a-tours

Quatrième partie

Dévastations délibérées « d’écosystèmes urbains », destruction nouvelle de la trame verte patrimoniale, espaces résiduels réservés aux marcheurs, réduction supplémentaire du domaine cyclable; à ce stade de l’analyse il devient difficile de considérer ces dégradations majeures du paysage urbain comme de simples dégâts collatéraux regrettables du tramway. Lire la suite…

La relocalisation heureuse

delocalisations_massives

Dans son livre posthume Ecologica (1), André Gorz écrivait que « la question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Elle se pose en des termes et avec une urgence d’une radicale nouveauté ». Geneviève Azam, dans son livre publié récemment, « Le temps du monde fini »(2), (p 151-155) nous indique que « l’état d’urgence devient la règle » et que « l’idée de transition à mettre en œuvre dès aujourd’hui dessine une sortie possible du capitalisme de la catastrophe et ébauche les contours d’une bifurcation. » Cette transition passe par la relocalisation des activités à travers des choix démocratiques ; c’est la résistance à la globalisation et non la régulation ou la maîtrise de celle-ci.  Lire la suite…