Dire « merci » quand on ne peut plus rien dire d’autre

Publicité automobile: l'ours polaire qui dit merci à l'automobiliste !
Publicité automobile: l’ours polaire qui dit merci à l’automobiliste !

Les signes de la délégation du pouvoir d’organiser la cité aux forces économiques, qui elles-mêmes ne jurent que par la sacro-sainte liberté du consommateur, se laissent à voir dans les remerciements, spatialement distribués, pour l’un ou l’autre comportement considéré comme « bon ». L’automobiliste qui respecte le seuil de vitesse autorisé, se verra signaler la qualité de sa démarche par un message automatique le remerciant de rouler à la vitesse permise ; durant les nombreux pics de pollution, les sociétés de transport remercieront les usagers d’avoir opté pour leur service ; lors de leur achat, les individus-consommateurs seront gratifiés pour avoir choisi les produits du « commerce équitable »… Lire la suite…

Mise au point sur les déplacements routiers

Perception d’un cycliste du quotidien

Note : Cette présentation n’a absolument aucun objectif final qui soit écologique et de « conviction ». Elle est seulement destinée à partager un ressenti latent, ma (notre) perception en tant que cycliste(s) à usage utilitaire, si possible pour contribuer, pour une infime partie, à évoluer vers plus de respect mutuel entre les usagers de la route. Lire la suite…

A Caen, la police municipale verbalise les cyclistes pour vitesse excessive

C’est un sympathisant de la vélorution qui s’est fait verbaliser il y a quelques jours à Caen. L’histoire est commune à beaucoup d’entre nous. Il se balade à vélo en descendant la rue écuyère (rue semi-piétonne). Arrivé devant le magasin plein ciel, place Bouchard, la masse piétonne se densifie et la police municipale (notamment à vélo) y stationne pour rassurer la population. Pour continuer à avancer, comme n’importe quel cycliste, il zigzague entre les piétons. Notons au passage qu’on ne zigzague pas entre les piétons à 15 km/h… En général, pour toute rue semi-piétonne, la vitesse maximale est soit 30km/h soit 20 km/h. Lire la suite…

L’autorefoulement et ses limites, ou la dénégation sans limite

L'autorefoulement et ses limites, ou la dénégation sans limite

Les éditions Descartes & Cie ne s’honorent pas en publiant L’autorefoulement et ses limites. Ce texte, aussi abject que court, ne laisse aucune place à l’esprit rationnel, rigoureux qui caractérisait René Descartes. Ici, Mathieu Flonneau se livre à une psychologisation de prisunic pour tenter de discréditer toute critique de l’automobile. Raté. En foulant au pied la droiture cartésienne, c’est lui-même que l’auteur discrédite. Lire la suite…

Surprise du Tramway, Désastre sur le domaine cyclable

Troisième partie de « L’Anachronisme aggravé du tramway tourangeau »

surprise-du-tramway

Le Paris-Tours c’est fini ! Personnellement je m’en fous ! Mais si cette course cycliste ne peut plus arriver à Tours c’est qu’il s’est passé quelque chose de grave sur le domaine cyclable. Le projet du tramway n’a pas que prévu de détruire des allées arborées patrimoniales, domaine réservé des marcheurs, il a aussi la volonté de frapper puis de monopoliser une vaste part du domaine cyclable. Lire la suite…

Un tramway nommé plaisir

Dans le n° « spécial énergie » de la revue QUE CHOISIR de 1978, publié sous la direction de Michel BOSQUET alias André Gorz, celui-ci rappelait que « les transports collectifs urbains consomment trois fois moins d’énergie que les transports individuels par voiture. Les transports de marchandises sur longue distance consomment trois fois moins d’énergie par rail que par la route. L’un des meilleurs moyens d’économiser les carburants est donc de substituer des transports par rail aux transports par route et des transports collectifs aux transports individuels par voiture. » Lire la suite…

De la ville 50 à la ville 30

ville 30

Dominique Bied, ingénieur, intervenant départemental sécurité routière et responsable du dossier transports et environnement à cap21, a lancé une pétition sur le lien ci-dessous pour donner une dynamique à une mesure de sécurité publique en matière de sécurité routière dans les zones denses, à savoir passer de la ville 50 km/h à la ville 30 km/h. Lire la suite…