Les fabricants d’avertisseurs de radars se révoltent


Image qui tourne sur internet… comme si, au passage, la sécurité des automobilistes (et les infrastructures) n’étaient pas financées par l’ensemble des citoyens….

Les nouvelles mesures pour renforcer la sécurité routière agacent: plus d’une semaine après les annonces du gouvernement, la grogne a conquis les professionnels du secteur, des associations d’automobilistes et certains députés de la majorité. Lire la suite…

Participez au premier embouteillage planifié!

« Vendredi 27 mai 2011, 19h, Rue de Flandre, Bruxelles. Le trafic automobile a atteint sa masse critique. L’ultime voiture s’étant ajoutée à la circulation, les routes s’immobilisent soudainement. L’engorgement déborde des grands axes et gagne rapidement la plus petite des impasses: l’embouteillage a cessé d’être un regrettable concours de circonstances. Il est devenu la nouvelle condition de l’espace public. Au sein de ce paysage d’apocalypse, les habitants de la ville entreprennent la construction d’une vie nouvelle, en symbiose avec le grand flux stagnant des véhicules désormais inutiles. » Lire la suite…

Viv(r)e la gratuité

Un seul objectif: Agiter l’idée de la gratuité pour bousculer la vie politique. Le Sarkophage existe depuis le 14 Juillet 2007. Nous assumons cette fonction de bouffeurs… de Sarko. Nous n’aimons pas ce monde de profit et de mépris des faibles. Nous ne pourrons peut-être pas changer ce monde capitaliste mais nous devons au moins essayer d’en inventer un autre. Lire la suite…

Les 24 heures des pistes cyclables

Le Lyonnais Pierre Delorme, verbalisé en avril 2010 au Parc de la Tête d’or à bord de son vélo couché pour excès de vitesse, a contesté cette décision devant la justice. Les vélos et autres modes doux n’ont pas encore suffisamment leur place à Lyon selon lui. Il entend le démontrer avec l’action de ce mercredi qui consistait à parcourir la plus grande partie des pistes cyclables du Grand-Lyon en 24h. Lire la suite…

Dire « merci » quand on ne peut plus rien dire d’autre

Publicité automobile: l'ours polaire qui dit merci à l'automobiliste !
Publicité automobile: l’ours polaire qui dit merci à l’automobiliste !

Les signes de la délégation du pouvoir d’organiser la cité aux forces économiques, qui elles-mêmes ne jurent que par la sacro-sainte liberté du consommateur, se laissent à voir dans les remerciements, spatialement distribués, pour l’un ou l’autre comportement considéré comme « bon ». L’automobiliste qui respecte le seuil de vitesse autorisé, se verra signaler la qualité de sa démarche par un message automatique le remerciant de rouler à la vitesse permise ; durant les nombreux pics de pollution, les sociétés de transport remercieront les usagers d’avoir opté pour leur service ; lors de leur achat, les individus-consommateurs seront gratifiés pour avoir choisi les produits du « commerce équitable »… Lire la suite…

Mise au point sur les déplacements routiers

Perception d’un cycliste du quotidien

Note : Cette présentation n’a absolument aucun objectif final qui soit écologique et de « conviction ». Elle est seulement destinée à partager un ressenti latent, ma (notre) perception en tant que cycliste(s) à usage utilitaire, si possible pour contribuer, pour une infime partie, à évoluer vers plus de respect mutuel entre les usagers de la route. Lire la suite…

A Caen, la police municipale verbalise les cyclistes pour vitesse excessive

C’est un sympathisant de la vélorution qui s’est fait verbaliser il y a quelques jours à Caen. L’histoire est commune à beaucoup d’entre nous. Il se balade à vélo en descendant la rue écuyère (rue semi-piétonne). Arrivé devant le magasin plein ciel, place Bouchard, la masse piétonne se densifie et la police municipale (notamment à vélo) y stationne pour rassurer la population. Pour continuer à avancer, comme n’importe quel cycliste, il zigzague entre les piétons. Notons au passage qu’on ne zigzague pas entre les piétons à 15 km/h… En général, pour toute rue semi-piétonne, la vitesse maximale est soit 30km/h soit 20 km/h. Lire la suite…