Nogent-sur-Marne passe à 30 km/h

Un meilleur partage de la voirie entre tous ses utilisateurs, le maire de Nogent-sur-Marne [29000 habitants] y croit. Et pour commencer, il décide de ralentir les autos en généralisant la vitesse maximum de 30 km/h à toute la voirie communale, par un arrêté municipal qui a pris effet le 6 février. L’expérience est unique et audacieuse. Sur les 37 km de voirie de la ville, seuls les 3 km des routes nationales et départementale (N 34 et N 186, D120), utilisées notamment par le trafic de transit, conservent le 50 krn/h. Non pas que le territoire de 280 hectares soit le terrain de jeu des Fangio, vu le nombre de carrefours et de feux, mais «les automobilistes oublient tous qu’ils sont aussi piétons : nous avons trop de bruit, trop de pollution, trop de démarrages en trombe et de freinages secs alors que nous avons une voirie très serrée», énumère Jacques JP Martin, le maire (UMP) de Nogent, qui aspire à plus de quiétude.

Ce sont surtout deux accidents graves récents dus à une vitesse excessive qui ont conduit l’édile à réfléchir sérieusement à généraliser la zone 30 déjà expérimentée depuis trois ans dans plusieurs quartiers aménagés de trottoirs et ralentisseurs – rues commerçantes du centre, à proximité de trois grands établissements scolaires.

«Nous avons accordé plus d’espace aux piétons et vélos et contraint les voitures qui ne peuvent guère dépasser en réalité les 15 à 20 km/h, l’amélioration est nette», rapporte-t-il. La mesure a fait l’objet d’un débat à la commission environnement puis d’une annonce en conseil municipal de rentrée. Ce sont même les élus qui ont testé certains trajets, chronomètre en main et conclu que les temps de parcours variaient peu en réalité car «en adoptant cette vitesse en continu, on a tous les feux au vert», Le maire espère «une amélioration de la sécurité routière en particulier pour les 10000 enfants scolarisés à Nogent, ainsi que de la qualité de l’air et du bruit», et met l’accent sur deux autres avantages : «on consomme moins de carburant et on est moins stressé au volant».

Pendant trois mois, la police municipale aura une mission de pédagogie sur le thème «A Nogent, je roule prudent». Ensuite, elle sévira dans toutes les zones 30 comme 50. Le maire mise aussi sur les écoliers, à qui des autocollants sont distribués, pour porter la bonne parole. Bien sûr, la ville des bords de Marne restera enserrée entre les deux autoroutes A 4 et A 86 et subira toujours un trafic de transit – actuellement de 20 à 30 000 véhicules par jour – notamment de ceux fuyant le bouchon quotidien de l’autoroute. « Si cela les dissuade, tant mieux, c’est la cerise sur le gâteau.»

Cécile NANGERONI

Source : Ville et Transports magazine du 15 février 2006

Antivoitures

A propos de Antivoitures

Rédacteur du site Carfree France