Le moteur à eau

Certains pensent que le moteur à eau n’existe pas. Après de nombreuses recherches sur le web, voici enfin la preuve irréfutable de son existence avec les plans détaillés afin de prouver que c’est pour de vrai un véritable moteur à eau véridique!

Avez-vous déjà senti les horribles, polluantes, nauséabondes émissions de gaz d’une voiture ?

Pour régler ce problème, les labos F. LeLoup ont planché sur le sujet des heures, des jours, des mois, des années… et ils ont trouvé pour VOUS la solution… Le MOUVEMENTOTOMATIK !!!!!!!

Une idée simple : pour réduire les émissions de CO2, utilisons une énergie propre : l’EAU !!! Le moteur à eau était né, c’était la fin du mythe.

Pour mieux comprendre, voici une idée du cycle de l’eau comme moteur : départ du réservoir ->passage dans un petit goulot ->traversée de la turbine -> chute de l’eau dans l’entonnoir -> propulsion dans le tuyau de remontée par la pompe -> retour au réservoir -> et le cycle recommence…

Nous voyons aussi que l’eau fait tourner une turbine. De cette turbine : un engrenage planétaire démultiplie l’énergie ; cette énergie est transmise à une roue et à une dynamo par une câblerie complexe. Cette dynamo, très puissante, va produire l’énergie suffisante pour alimenter la pompe à basse consommation (nous contacter pour les plans), et recharger en 3 heures la batterie du véhicule !

Chaque MOUVEMENTOTOMATIK est suffisant pour une roue, il faut donc prévoir un budget adéquat…

Les prix :

Vous êtes intéressés par ce système ? C’est le moment de l’acheter, car les laboratoires F. LeLoup font une offre de lancement de -10 % sur TOUS les prix*!!! Profitez-en vite, elle ne dure qu’un mois à dater du 20 juin&…

*Les prix affichés tiennent compte de cette réduction.

PRIX UNITAIRE INTERÊT
SYSTEME SIMPLE 4990 EUROS TTC 1/5
SYSTEME + INSTALLATION** 6490 EUROS TTC 2/5
SYSTEME X2 +INSTALLATION** 11290 EUROS TTC 5/5
SYSTEME. X4 + INSTALLATION** 21690 EUROS TTC 4/5

**Les prix d’installation peuvent varier en fonction du véhicule.

Source : www.inventeursfous.com

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

41 commentaires sur “Le moteur à eau

  1. ioniseur

    Je suis persuadé que le moteur à eau existe ou à été trouvé mais il y a tellement de lobby sur le pétrole…
    Un mort de plus ou le virement d’une grosse somme d’argent ne pose pas de problèmes!
    bon week-end gael

  2. motoplus

    Cher inventeur fou,
    Tu arrive a faire remonter l’eau à son même niveau que départ avec une turbine, une dynamo et une pompe! Dans ce cas elle ont un rendement de 100%, donc aucun frottements! Tu peu déposer des brevets, ta fortune est faite…
    Mais tu ne t’arrêtes pas la, tu créé encore une énergie apparue de nul part, c’est excédent permet de faire tourner une roue, tu est donc plus fort que Dieu lui-meme…
    Note qu’avec ton système tout le monde peu produire de l’énergie chez soi avec un bidon d’eau, la planète est sauvée, vous pouvez fermer ce site il n’a plus aucune utilité ,me voila rassuré!

    Comme quoi avec la magie tout est possibel

    Merci a CarFree de nous avoir montré qu’ il y a des inventeur doués et sérieux sur internet. Dommage que le lobby pétrolier les kidnappent et les assassinent…

  3. Karl

    T’as tout faux motoplus! Ce n’est pas le lobby pétrolier le responsable, mais le complot écologiste international! Tout le monde sait ça… Le Mouvement Ecologiste Unifié de tous Horizons (MEUH) est une société secrète basée à Genève et qui prélève de l’argent sur toutes les ONG environnementales et sur les ministères de l’environnement: il y a des sommes considérables en jeu… C’est mon beau-frère écolo qui me l’a dit, au départ il a commencé comme simple producteur de fromage de chèvre bio et puis il a grimpé tous les échelons pour devenir cadre international de cette société secrète. Aujourd’hui il vit à Genève, roule en 4×4 Porsche Cayenne, et s’occupe de placer des fonds dans les banques suisses. Car le MEUH a racheté les droits du moteur à eau il y a quelques années de peur de perdre son fond de commerce. Plus de pollution = plus d’écologie = Plus de MEUH! Le MEUH préfère des bagnoles qui polluent grave pour justifier son existence et ses prélèvements sur les ONG. Et le plus grave, c’est qu’en fait les pétroliers voulaient développer le moteur à eau mais qu’ils se sont fait rafler les droits par le MEUH. Pourquoi? parce que si tu regardes bien, tu verras que les principales compagnies d’eau dans le monde sont possédées par des compagnies pétrolières : ils avaient donc tout intérêt à développer le moteur à eau. Mais les écolos ont empêché les compagnies pétrolières de développer le moteur à eau pour des raisons de gros sous.

  4. Bob

    Pauvre crétin… les seules personnes qui vont croire que ta bidouille peut fonctionner sont;

    1- ceux qui sont encore plus idiots que toi
    2- les imbéciles finis qui voient des complots partout

    Ce principe de moteur est ce qu’on appelle un mouvement perpétuel. Le mouvement perpétuel est physiquement impossible car il va à l’encontre des lois de conservation de l’énergie et de la deuxième loi de la thermodynamique. Mais puisque ton truc fonctionne, va réclamer ton prix Nobel et du même coup réécrit les lois de la physique car Newton, Maxwell, Einstein, Planck, Schrodinger, Pauling sont tous des cons finis puisque ta théorie de merde contredit la leur…

    Ah oui,… surtout fais bien attention, car Shell, Exxon, General Mptors, Chrysler, Renault, Total ont mis ta tête à prix maintenant que tu menaces dangeureusement leur monopole avec ton génial moteur à eau

  5. Gnudav

    Non, vous avez faux. Ce projet existe et marche réellement. Grâce à une dérogation gouvernementale (dans le cadre du grenelle de l’environnement) qui autorise le dépassement de 100% de rendement. Certains disent que de l’argent aurait été versé pour contourner les lois de la thermodynamique. Donc attention, cette machine ne marchera qu’en France. Il faudra négocier pays par pays pour contourner les lois thermodyn de chaque pays!

  6. xtoflyon5

    Génial ! Mais moi ça fait longtemps que j’ai compris ça : c’est pareil sur mon Vélo a Assistance Electrique : il m’aide à remonter les pentes et en plus il recharge sa batterie quand je pédale, limite plus je pédale plus vite et plus j’avance plus davantage. Un truc de fou.

  7. Jean

    Le vrai moteur à eau fonctionne à partir de la fusion froide. Il prend les atomes libres d’hydrogène présents dans l’eau et les fusionne pour faire des atomes d’hélium. Cette fusion libère une grande quantité d’énergie, c’est comme cela que notre étoile soleil produit lumière et chaleur.

  8. xtoflyon5

    Ohoh, la fusion froide… encore un truc que le lobby du pétrole a étouffé ! Alors même que moi, je chauffe ma piscine écolo avec depuis des lustres !

  9. boby

    Mdr…le mec il obtient des rendements de 100 % pi il a de l’énergie en excédent…Ken j’entent des conneries pareille…!! et ta voiture dépasse la vitesse de la lumière non?! Schrödinger, mayer…sont entrain d’halluciné dans leurs tombes la,

  10. Jean-Marc

    Bob et boby, cette info vient du site des inventeurs fous, où un rendement de plus de 100% est légal, comme l explique Gnudav.

    Pour ma part, afin de ne pas payer l’avion, j’ai décidé d’ignorer la gravitation.
    Le pb, c est que, pour redescendre sans m’écraser, il faut que je ne me rappelle que très progressivement de son existence.

    Avec l’eau, plutôt que ce moteur, on peut placer des barrages sur cette fontaine :
    http://www.sentezvousbien.com/illusion55.jpg
    ou une turbine sous celle-là :
    http://nsm04.casimages.com/img/2010/09/24//100924092907880576813237.jpg
    (l avantage de cette dernière : on ne gaspille pas d’energie à remonter l’eau)

    En fait, pour obtenir de l’énergie infinie, il y a bcp plus simple que d’utiliser de l’eau :
    http://www.nioutaik.fr/images/galerie/infinite-power.jpg

    On peut aussi créer de l’énergie de nulle part (pas besoin de biochimie, avec dégradation par digestion d’aliments, pour alimenter des muscles), comme savent très bien le faire la plupart des super-heros.

  11. BiBi

    Bonjour, j’aime bien surfer sur le net voir ce qui se dit, etc… Mais là… comment dire, si ça marche, soit tu as signé ton arrêt de mort (car tu menace le pétrole et tout la bazar) ou tu as du cul et tu es le plus riche au monde et en plus tu réécris les lois de la physique.

    Le mouvement perpétuel est comme dit ci-dessus impossible, ensuite un rendement à 100% c’est très dur…

    Si tu veux vraiment savoir si ton truc marche ou non, tu prends un bidon d’eau que tu remplis, tu met une buse et ton doit au bout (ton doigt sera la roue à aube ainsi que les engrenages). Si l’eau dans ton bidon t’arrache le doigt de la buse, c’est qu’il y a beaucoup de puissance là derrière, et comme ton doigt restera en place, ta roue ne tournera pas, donc pas d’engrenage en mouvement, donc ton système est mort (je te rappel que pour démultiplier un mouvement avec un engrenage, il te faut une force suffisante pour mettre en mouvement ton système). Et mettons que tu ais une pression assez forte pour faire tourner ton système (ce qui est possible), la dynamo n’aurait jamais assez de rendement pour faire tourner une pompe… et ainsi de suite. Ce sont les lois de la physique, et personne ne peut aller à l’encontre de ces lois.

    Tout a un début, un milieu une fin, mais on ne peut pas avoir un début, un milieu et revenir au même début.

    Ensuite pour Karl, je veux bien que des gens fassent en sorte d’étouffer certaines découvertes, mais à ce point là, ça me semble un peut trop gros, réfléchi un peu avant d’écrire (ton ami, c’est pas ton imagination plutôt ?).

  12. Nemosus

    Il y a une petite erreur dans le schéma, erreur volontaire car protégée par des brevets internationaux (détenus par le MEUH) : le système de démultiplication comporte un entonnoir qui récupère l’Énergie Tellurique de l’eau en circulation.
    En fait les lois de la physiques ne sont pas remises en cause, au contraire.
    L’équation devient : énergie de l’eau + Énergie Tellurique = énergie électrique (pour la pompe) + énergie mécanique (pour la roue).
    Cette mise au point était nécessaire, car sans l’entonnoir, évidemment, le système ne peut fonctionner.

  13. roploplo

    Lol, le truc le plus intélligent a faire avec de l’eau dans votre cas, c’est de la boire…. et pas dans le pastis, bande de branquignole.

  14. zagor

    La solution n’est pas loin, vous mettez DIEU (créateur)en quel position dans tous ça.
    Revenons au case de départ pour repartir avec une expérience,dans l’eau il y a l’énergie pour servir l’homme et son entourage et non les moteurs……
    Croyez vous que les inventeurs n’ont pas besoin d’argent pour commercialisé se moteur bidon ?

  15. monday

    Intéressez vous au gaz de BROWN.
    C un gaz issu de l’eau, obtenu par une hydrolyse non conventionnelle. Il est composé de di-hydrogène, de mono-hydrogène, et de H+. Ce gaz est stable.
    L’inventeur de ce gaz, s’en est servi pour faire fonctionner un véhicule en Australie. Il a parcouru 1600 km avec 3,5 l d’eau!! Cela a eu lieu, il y a 30 ans!!

    Le gaz de Brown, a plein d’autres applications, très intéressantes…
    – Chalumeau révolutionnaire, dont la température de la flamme s’adapte au matériau,.
    – Neutralisation des produits/éléments radio-actif!!!
    Après une immersion ds du gaz de BROWN, Ils n’émettent plus que de la radio-activité à un taux naturel…
    – gaz respiratoire pour plongées profondes…
    – Etc…
    Malheureusement il est black-outé!!!!

  16. Nemosus

    @Monday
    Je ne connaissais pas les propriétés du gaz de Brown, mais elles dépassent largement celles de l’eau de Lourdes !
    On dit que les français sont cartésiens, mais je crois que ce n’est plus le cas depuis le XVIIème siècle à voir le tissu d’absurdités que l’on peut lire ici ou là…
    Vous devriez changer de fournisseur d’herbe…
    Bonne vacances quand même !

  17. apanivore

    J’aime bien les commentaires comme celui de monday, qui balancent des informations fantaisistes sans aucune preuve.

    ça fait faire un peu de recherche sur cette belle escroquerie de monsieur Brown qui rappelle un cas français actuel, une voiture à air je crois, qui ne vois jamais le jour, mais il y a toujours quelqu’un de crédule pour investir.

    Il suffit comme monday de n’avoir aucune connaissances en chimie, pour être impressionné par des mots tels que « hydrolyse non conventionnelle » (au passage on est sur la seule page du web référencé qui contient l’expression …).

    Bon si vous voulez une bonne tranche de rigolade :
    http://virtuellife.centerblog.net/rub-46-le-gaz-de-brown-peut-changer-le-monde-.html

  18. Flower

    Pourquoi êtes-vous tous direct hyper méprisant sur le message de Monday? Ok je ne suis pas allée vérifier les sources des articles que j’ai trouvé sur Internet sur Yull (et non pas Emett) Brown, mais vous, êtes-vous allés vérifier qu’elles sont fausses avant de dire qu’elles le sont?
    Il y a plein de moyens alternatifs de produire de l’énergie qui ont été testés dans le monde (autre que le pétrole et le nucléaire, et pourquoi pas?) depuis des décennies, mais ils n’ont jamais pu être développés. Souvent les scientifiques ont été victimes d’intimidations.. Les lobbys vous n’y croyez pas? Renseignez-vous sur Nikola Tesla, mais il y en a plein d’autres. Et avant de dire que c’est faux, merci de donner une preuve que ça l’est.

  19. Nemosus

    @Flower
    On est méprisant parce que son message n’est qu’absurdité, que la physique et la chimie sont des sciences exactes et qu’on ne peut déroger à leurs règles.
    Ne pensez-vous pas qu’Areva offrirait un pont d’or à celui qui permettrait  »annuler la radioactivité » avec un simple gaz ?
    Croyez vous que des états dépenseraient de milliards pour construire ITER si on arrivait au même résultat grâce à une « hydrolyse non conventionnelle » de l’eau (ce qui n’a aucun sens) ?
    Vous avez le droit de croire à toutes ces fariboles, mais ne nous ôtez pas celui de les dénoncer pour ce qu’elles sont : des rêves.

  20. xtoflyon5

    @Flower : ce n’est pas comme ça que cela marche. Ce ne sont pas aux autres de montrer que tout cela est faux, c’est à celui qui avance « la chose » de prouver qu’elle est juste. Et c’est justement ça qui est difficile, il faut que les autres des pairs soient d’accord, en reproduisant « la chose », etc, c’est exactement ça la science. Aucune démarche n’est plus dure et humble intellectuellement.

    Et donc, jusqu’à preuve du contraire, c’est donc faux. Et non vrai.

    (heu, dois-je préciser qu’un site web bourré d’inepties ou une voiture qui « juste roule », ne sont pas des preuves…)

    S’il en est autrement, je vous prie tous de croire que je n’ai pas besoin d’eau ni de Gaz de Brown et que grace à dieu, avec une simple prière, j’arrive à faire rouler ma voiture. Et je vous interdis d’être méprisant avant d’avoir prouvé que tout cela est faux. Merci.

  21. Gari

    Quelle que soit la manière de créer le gaz de Brown à partir de l’eau, l’utilisation du gaz comme « source d’énergie » ne peut dégager plus d’énergie que celle qu’il aura fallu pour le créer.

    On a exactement le même problème avec l’hydrogène, qui est une « source d’énergie » à condition d’avoir dépenser plus d’énergie à la créer….

  22. xtoflyon5

    Et j’ajoute que Tesla est surtout un exemple de réussite de la démarche scientifique (la seule, et pas du « non conventionnel ») puisque l’énormité de ses travaux d’ingénieurs ont été vérifiés, validés, expliqués par des théories (de Maxwell), etc. Pour ses quelques égarements qui n’ont pas été vérifiés, ils sont faux, jusqu’à preuve du contraire, et non pas l’inverse. La preuve avec tout le reste de ses inventions !

  23. Flower

    Ouh làlà, mais je savais pas qu’il y avait autant de scientifiques sur Carfree!
    @ tous les 3 : lisez, renseignez-vous sur les chercheurs qui sortent des rangs (moins faciles d’accès que les bien-pensants bien sûr, il faut faire un petit effort). Je ne peux pas affirmer, n’étant pas scientifique et ne pouvant pas expérimenter leurs théories moi-même, qu’ils ont raison ou tord. Mais j’ai le mérite de m’y intéresser.
    En ce qui concerne les grosses multinationales, elles n’ont aucun intérêt à ce qu’une énergie gratuite et disponible pour tous soit mise au jour, c’est pour cela que l’on n’en entend peu ou pas du tout parler. « L’invention d’une source d’énergie disponible en tout point de la Terre (thème développé dans l’exposé) poserait le problème de la facturation : en effet il ne serait pas possible de poser des compteurs. Les grands groupes énergétiques, notamment pétroliers, ne pourraient que s’opposer à cette nouvelle source d’énergie, même si elle réduisait le problème des inégalités dans le monde. L’accent est mis sur la toute puissance des lobbies pétroliers qui exercent de fortes pressions sur les Etats, dépendants de leur énergie.  » Citation tirée de : http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/tesla2.php
    Par avance pas la peine de vous énerver sur le nom du site, je sais qu’il ne vous plaira pas, mais ayez au moins la curiosité de lire cet article sur Tesla.
    Vous renseigner aussi sur l’obsolescence programmée (notamment la première de l’histoire concernée : l’ampoule).

  24. Tassin

    @ Flower :

    2nd principe de thermodynamique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_principe_de_la_thermodynamique
    Ça te permettra de te moquer de tout rigolo qui se pointe en ayant un moteur ou une source d’énergie ayant un rendement supérieur à 1.

    Et concernant une hypothétique source d’énergie propre et illimitée : on a pas besoin d’une telle énergie miraculeuse, elles sont déjà disponibles et à mettre en œuvre dès aujourd’hui. La principales étant la sobriété qui permet ensuite de couvrir 100% des besoins par le renouvelable. Pour moi, ceux qui rêvent de cette abondance soudaine sont exactement dans le schéma de pensée contemporain, à savoir croire que l’abondance d’objets et de richesses est corrélé au bonheur et rêvent d’atteindre l’american-way-of-life. Tous les statistiques mondiaux montrent qu’il n’existe aucune corrélation entre consommation et bonheur une fois dépassé le stade de la survie. Tim Jackson le montre de manière très simple dans son dernier bouquin « prospérité sans croissance ».

    De plus, en l’état actuel de la culture humaine, la découverte d’une source illimitée d’énergie entrainerait un suicide de la civilisation par épuisement généralisé des ressources planétaires assez rapidement. Un écocide comme on dit. Ça ne serait pas la première fois. Mais celle-ci serait mondiale contrairement aux expériences passées.

  25. Flower

    @ xtoflyon5

    Nos messages se sont croisés.
    Donc vous allez me dire que le moteur à énergie libre ou électromagnétique fonctionnant avec des aimants est une vaste fumisterie et que tous les scientifiques qui ont reproduit cette expérience ne sont que des prestidigitateurs? Peut-être
    Je n’ai pas de preuve, vous non plus à priori.

  26. Flower

    @ Tassin

    Attention mes messages ne soutiennent pas l’idée de continuer sur une croissance infinie, sur production, sur consommation… Loin de là au contraire, je suis plutôt partisane de la décroissance. Je tente uniquement d’essayer de faire passer l’idée que les théories connues et appliquées aujourd’hui en ce qui concerne les sciences sont plutôt celles qui vont dans le sens des lobbies industriels et de la bien pensance et qu’une théorie qui empêcheraient à ces industries de continuer leur profits mirobolants n’aurait AUCUNE CHANCE d’être exploitée. Et je soutiens que certaines découvertes ont dû être étouffées dans l’histoire. Après on a le droit de pas être d’accord.

    « la découverte d’une source illimitée d’énergie entrainerait un suicide de la civilisation par épuisement généralisé des ressources planétaires assez rapidement » -> je ne comprends pas, si elle est illimitée, elle n’est pas épuisable, si?

  27. Tassin

    @ Flower :

    La croissance ne se résume pas à la consommation d’énergie.
    Ce que je voulais dire par là, c’est qu’avec la découverte d’une source illimitée, gratuite (propre ou non), l’industrie se mettrait à grossir comme jamais, dégueulant des objets par millions de tonnes, consommant encore plus vite toutes les ressources naturelles et précipitant l’effondrement écologique et sociétal.

    Je te conseille cette petite vidéo de Philippe Bihouix sur les métaux, et son bouquin si tu veux aller plus loin. http://www.youtube.com/watch?v=DzAfmc97K94

    Sur les soit-disant énergies illimitées, l’industrie a au contraire tout intérêt à mettre en œuvre ces solutions afin de dégager des profits formidables en diminuant les coûts de fabrication. Le monde industriel a toujours été à la recherche de la source d’énergie la moins chère et la plus accessible. Je ne vois pas pourquoi ce serait différent avec une énergie « magnétique » ou « libre ».

  28. xtoflyon5

    @Flower : Tout a fait, une vaste fumisterie, tellement reproduite que je n’arrête pas de la croiser partout !

    Je ne vois pas ce que la facturation vient faire dans l’histoire d’une source potentielle d’énergie. L’énergie est TOUJOURS gratuite, vous ne payez jamais que le travail des hommes qui a servi dans toute la chaine d’extraction, de transformation et transport de l’énergie, plus quelques taxes pour les « ayants droits » propriétaires terriens ou garde frontière, etc. L’énergie… jamais, la nature fournit gratos.

    Sinon, il y a la théorie du complot qui explique toujours avantageusement tout d’un monde plus complexe que nos fantasmes.

    Pour conclure : une énergie illimitée accessible à cout marginal est-elle seulement souhaitable ? Si vous avez la puissance pour vider un océan de son eau ou déplacer une montagne, cela est-il souhaitable ? Non ? Et comment croire que l’homme serait plus raisonnable avec une telle énergie lorsqu’on voit ce qu’il fait de son énergie bon marché actuelle ?!

    Le salut de l’homme, c’est la fin de son énergie bon marché et l’absence de solution alternative ou fantasmatiquement « non conventionnelle ».

  29. xtoflyon5

    @Flower : vous n’etes pas de formation scientifique, mais sans vous juger outre mesure, apparemment pas non plus de formation économique. L’énergie est la quantité inventée pour décrire la transformation du monde. L’économie, c’est l’activité humaine de notre transformation du monde. Economie = Energie dans une relation au premier ordre. Croissance de l’un croissance de l’autre et idem en décroissance. Donc énergie illimité et gratuite = explosion économique, ou plutot explosion de la transformation du monde. En clair, l’homme a les moyens de tout pourrir et épuiser. Il le fera, même une petite minorité, ça le fera.

    Les ressources dont parle Tassin, c’est pas l’énergie, qu’on a donc imaginé inépuisable pour vous, mais les minerais (métaux, terres rares…), le vivant (on a déjà presque réussi à vider les océans de son poisson rien qu’avec le pétrole ; je ne parle pas du reste de la biodiversité dont on connait la tendance, surtout si c’est tendance !), etc. Et sans ces ressources vivantes en équilibre, l’homme ne survit pas !

    Bref, encore une fois, l’énergie quasi gratuite serait un drame pour l’humanité.

  30. xtoflyon5

    Et pour surenchérir encore sur le propos de Tassin, l’économie ne paye pas l’énergie et les ressources naturelles que la nature fournit gratos comme expliqué juste avant.

    L’industrie ne paye que le travail humain. La croissance de productivité, c’est surtout le remplacement du travail humain cher par de l’énergie pas cher.

    L’énergie gratuite est effectivement le pain béni de l’industrie qui éliminera toujours plus facilement le prix de sa main d’oeuvre humaine. Productivité ultime, chomage ultime, perte d’identité humaine ultime, destruction des ressources et de l’écosystème ultime.

    C’est Wall-E sans caricature !

  31. apanivore

    En tout cas si nos voitures tournent à l’eau, on pourra tourner à l’essence : http://www.gentside.com/essence/il-boit-de-l-039-essence-en-tant-que-medicament-depuis-42-ans_art25225.html

    Ça me parait logique de trouver des gens avec des connaissances ou une sensibilité scientifique sur carfree. Parce que la plupart des aspects négatifs de la voiture sont scientifiques prouvés. Alors que les aspects positifs sont plutôt économiques (ça rapporte) philosophiques (c’est un instrument de liberté), voire religieux pour les plus fanatiques.

  32. Flower

    Mes pauvres, vous êtes tellement négatifs, vous n’avez donc aucun espoir pour l’avenir de l’homme? Je ne vois toujours pas en quoi une énergie gratuite illimitée (et non polluante bien sûr) mènerait l’homme à sa perte, c’est juste que vous êtes hyper pessimistes ou moi trop idéaliste. Bien sûr l’idée serait de mieux l’employer pour que par exemple tout le monde puisse manger à sa faim. Bien sûr je ne souhaiterait pas que cette énergie soit employée pour continuer à alimenter les bagnoles.. Etc… mais c’est tout un autre mode de pensée et un monde à revoir, j’ai, contrairement à vous, l’optimisme d’y croire.
    Je n’ai jamais douté qu’il y ait des scientifiques ou économistes sur Carfree, je ne vois pas pourquoi il n’y en aurait pas, ce n’était pas mon point. Je trouvais juste que sur les 3 intervenants qui réagissaient à mon commentaire, qu’ils soient tous les trois des scientifiques rompus aux théories des énergies alternatives, c’était un peu gros c’est tout.

  33. Nemosus

    A quoi bon ces considérations ?
    L’énergie gratuite n’existe pas et n’existera pas dans un avenir prévisible. Alors il vaut mieux se pencher sur les problèmes actuels plutôt que de faire de la science fiction.

  34. Jean-Marc

    Pour ma part, bien que de formation scientifique, je ne suis pas un spécialiste de l’énergie.
    Cependant, j’ai déjà eu l’occasion de lire ce qu’en disent des spécialistes, en particulier Jean-Marc Jancovici, donc voici quelques pages à lire :
    En intro, une page à lire en entier :
    http://www.manicore.com/documentation/serre/decroissance.html
    en particulier, le passage expliquant que nous sommes deja en décroissance depuis des années, mais que le système comptable actuel le cache :
    « Question : à partir de quelles valeurs pour tout cela est-ce que nous nous fourrons le doigt dans l’oeil jusqu’au plexus en pensant que nous nous sommes globalement enrichis cette année là ? Car le véritable enrichissement n’est acquis que si la valeur marginale des biens que nous avons créés en 2007 (c’est-à-dire le PIB de l’année) est supérieure à la valeur marginale des stocks « naturels » que nous avons détruits pour y parvenir. Si ce n’est pas le cas, nous nous sommes appauvris et non enrichis, malgré un chiffre d’affaires (un PIB) en hausse. Et une fois que nous avons franchi le seuil de la « vente à perte », cela signifie que les stocks sont significativement entamés et que les quantités résiduelles « valent cher », et donc que la consommation – croissante – que nous en ferons l’année suivante vaudra encore plus cher, et donc que nous vendrons encore plus à perte en les utilisant pour fabriquer des objets qui eux ne sonbt pas considérablement plus valorisés.

    Ce raisonnement peut également s’appliquer aussi à l’échelle locale, avec par exemple une conséquence qui amusera (enfin c’est une manière de dire…) peut-être le lecteur : si toute entreprise qui émet des gaz à effet de serre (c’est-à-dire en fait toute entreprise, parce que rares sont celles qui n’ont pas au moins un bout de bureau chauffé, ou qui n’utilisent jamais – ne serait-ce que pour le déplacement des salariés – un moyen de transport mécanique) devait obligatoirement inclure dans ses comptes une « provision pour remise en état future du climat », dont la limite supérieure est infinie, il est facile de voir qu’avec un niveau approprié – et pas plus stupide qu’autre chose – de valorisation du risque futur, plus aucune entreprise ne fait de bénéfice. Le résultat de n’importe quelle entreprise est donc, aujourd’hui, conventionnel : il ne tient que dans l’ensemble actuel de règles, lois et usages que nous avons, mais en prenant d’autres conventions, encore une fois pas plus idiotes qu’autre chose, les résultats du CAC 40 deviennent nuls ou négatifs en permanence, et le PIB « corrigé » baisse d’année en année. »

    http://www.manicore.com/documentation/impasses.html
    (c.f. Tassin plus haut) : « Pouvons nous indéfiniment augmenter nos consommations, et donc nos prélèvements de matières premières ? A l’évidence non : je ne me suis pas amusé à faire les calculs, mais les minerais de cuivre, nickel, aluminium, fer, etc ne sont pas présents sur la Terre en quantité illimitée. Hormis pour les hydrocarbures, pour lesquels de gros problèmes se poseront probablement d’ici quelques dizaines d’années, et qui sont en outre responsables de l’effet de serre, il serait intéressant de savoir à quelles échéances se situent les premières impasses majeures.

    D’une certaine manière, sans modifier nos styles de vie, c’est à dire en ayant une économie qui ne tourne qu’en prélevant des ressources non renouvelables, plus la croissance est forte, et plus nous allons vite vers « la fin ». Si l’on adhère à cette thèse (qui a de bons arguments), alors plus la croissance est forte et plus c’est une mauvaise nouvelle pour nos descendants. Il paraît que Keynes n’était pas très loin de cette conclusion… »

    http://www.manicore.com/documentation/club_rome.html
    « De toute façon, les mathématiques nous disent que, dans un monde fini, toute consommation de ressources non renouvelables tendra (en moyenne) vers zéro avec le temps, que cela nous plaise ou non ! Il n’y a pas non plus d’idéologie dans cette conclusion, simplement l’application d’un théorème simple, qui indique que si une fonction est positive et intégrable, et que son intégrale de -∞ à +∞ est bornée, alors sa valeur moyenne sur tout intervalle non nul ne peut que tendre vers zéro à l’infini (ce théorème se démontre facilement par l’absurde).

    Toute consommation de ressources non renouvelables satisfait aux hypothèses : la consommation est une fonction positive (nous ne pouvons pas restituer du pétrole à la terre, ou faire apparaître du minerai de cuivre d’un coup de baguette magique !), et la consommation cumulée (c’est-à-dire son intégrale) est bornée (sa valeur maximale est celle du stock initial). Dès lors, la moyenne sur une année d’une telle consommation ne peut que tendre vers zéro à l’infini. En d’autres termes, pour toute consommation de ressources non renouvelables, nous n’avons le choix qu’entre provoquer nous-mêmes la décroissance pour disposer, certes à un niveau réduit, de la ressource le plus longtemps possible, ou attendre que la décroissance survienne toute seule, dans des conditions que nous ne maîtriserons pas.

    La seule ambition du rapport Meadows, finalement, a été de tenter de comprendre quel pourrait être l’enchaînement des événements qui se produirait si nous ne prenions aucune mesure préventive »…

    sur l’énergie sur CO2 et sans effet de serre :
    http://www.manicore.com/documentation/serre/sansCO2.html

    sur le cout de l’énergie (qui ne coute rien, comme deja dit plus haut par xtoflyon5) :
    http://www.manicore.com/documentation/cout_energie.html
    « Ce prix va refléter à la fois :
    -les coûts intrinsèques de « production » de l’énergie (qui n’est généralement qu’une extraction ou une conversion),
    -l’offre et la demande du moment,
    -la fiscalité »
    Pas de coût de l’énergie en soit (coût à 0), mais des coûts marginaux qui s’y rajoutent.


    En fait, que ce soit Tassin, xtoflyon5 ou d’autres (Gari et Lavoisier : rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme »… avec perte de rendement lors de la transformation (théoriquement, rendement de 1, mais en pratique, rendement toujours inférieur à 1, qui fait qu’on « gaspille » toujours de l’énergie primaire en la transformant)
    Étonnamment (n’est-il pas?), Flower, Jancovici confirment quasi tous ce que les commentaires ont dit ici (sauf Monday et vous)

  35. Jean-Marc

    Sinon, sur la thermolyse non conventionnelle (sic…), permettant d avoir de l’hydrogène, voyons ce que Jancovici dit de l’hydrogène :

    http://www.manicore.com/documentation/solaire.html
    « Et même de l’hydrogène….

    Avec des centrales solaires (par exemple les centrales à concentration, voire ci-dessus), on peut aussi envisager de produire de l’hydrogène, par thermolyse de l’eau (il s’agit alors d’une filière totalement renouvelable) ou d’un mélange vapeur d’eau+méthane (une partie de la source est alors fossile, non renouvelable, et conduit à des émissions de gaz à effet de serre, mais bien moins que lors de la production actuelle d’hydrogène à partir de méthane). Toutefois, comme les seuls lieux où ce genre d’opération pourrait se faire à grande échelle sont les déserts tropicaux, nous nous trouvons dans ce cas de figure confrontés au problème du transport de l’hydrogène sur de longues distances, qui n’est pas simple à résoudre.

    En effet, l’énergie de stockage et de transport d’un gaz – par unité de volume – est à peu près la même quel que soit le gaz (la faute à M. Mariotte !), ce qui signifie en clair qu’il faut consacrer la même quantité d’énergie pour transporter et stocker 1 m3 de gaz, qu’il s’agisse de méthane ou d’hydrogène, alors que l’énergie restituée par la combustion est bien plus forte, par unité de volume, pour le méthane que pour l’hydrogène (il y a un rapport de 3 à 1 : 10 kWh/m3 pour le méthane, 3,3 kWh/m3 pour l’hydrogène).

    Le rendement du stockage et du transport longue distance de l’hydrogène sera donc probablement durablement mauvais pour des raisons physiques.  »

    Alors, à moins de changer les lois physiques sur les gaz, transporter de l’hydrogène sur de longues distances n est pas intéressant (en tout cas, moins que du méthane… même si c’est plus que pour l’air comprimé, qui ne restitue que l’énergie de compression)

  36. wizz

    @flower

    Est ce qu’une énergie gratuite mènera à la perte de l’homme?
    Oui?
    Non?

    Tu es d’accord que si un industriel a chosi de remplacer les ouvriers par des machines, c’est justement pour produire moins cher. Il va dépenser de l’argent, beaucoup d’argent pour alimenter ses robots en énergie, mais à la fin, ça l’intéresse toujours de procéder ainsi parce que ça lui coute moins cher que de payer des ouvriers

    Tu es aussi d’accord que pour chauffer ta grande maison par exemple, ça coute horriblement cher d’utiliser des radiateurs électriques. C’est bien moins cher avec des radiateurs au gaz ou au fuel. Et donc il en est de même pour les industriels lorsqu’il faut alimenter leur machines, alimenter leur robots: choisir l’énergie qui lui coute le moins cher possible

    Mais alors, pourquoi un industriel cherche t il à produire le moins cher possible?
    -pour faire davantage de profit. Et c’est exact
    -mais aussi pour être capable de vendre ses produits moins cher que les concurents. Malheureusement, ceci est….exact aussi

    Ceci est exact parce que nous sommes dans un pays libre et démocratique, où les habitants sont libres de leur actes, de leur choix. Et dans 99.99% des cas, on constate qu’à produit équivalent, les gens achètent le produit le moins cher. Et ce peu importe si produire moins cher a été rendu possible en remplaçant l’ouvrier français par un roumain, puis par un turc, puis par un chinois…

    …pour le moment, l’énergie est suffisamment chere pour qu’on ne voit pas trop l’intérêt de mécaniser à outrance une usine roumaine, ou une usine chinoise. Mais si jamais l’énergie devient gratuite, alors les ouvriers chinois seront à leur tour remplacés par une solution encore moins chere: les machines. et ce sera la fin de l’humanité, la fin de la société telle que nous vivons actuellement. Les produits finiront par ne couter presque rien. Mais le soucis est qu’en face, les gens n’auront pas de travail, pas de salaire, etc…

    Je résume:
    -les entreprises n’auront pas de débouchés parce que les gens n’auront pas de salaire, pas d’argent
    -les gens n’ont pas de travail, pas d’argent parce que les emplois auront été remplacés par des machines qui produisent pas cher grace à l’énergie gratuite
    -l’Etat, n’ayant aucune rentrée d’argent (pas d’impot sur le revenu, pas d’impot sur les entreprises…) ne pourra pas alors maintenir les emplois publics. Les professeurs, les infirmières seront à leur tour sans emplois

    Conclusion
    Energie gratuite = fin de la civilisation

  37. wizz

    Je modifie, réexplique un détail précédemment

    Tu es aussi d’accord que pour chauffer ta grande maison par exemple, ça coute horriblement cher d’utiliser des radiateurs électriques. C’est bien moins cher avec des radiateurs au gaz ou au fuel.
    Pourtant, acheter des simples radiateurs électriques, ça ne coute pas cher du tout. C’est le prix du kWh qui rend le chauffage électrique très couteux à l’usage
    Et inversement, s’équiper d’un chauffage central au fuel coute très cher. Une chaudière au fuel coute très cher. Faire toute l’installation, toute la tuyauterie coute très cher. Mais comme le litre de fuel ne coute pas trop cher, alors finalement, à l’usage, ça devient plus intéressant de se chauffer au fuel
    EN REVANCHE, pour ceux qui travaile à EDF, ils paient le kWh à un prix ridiculement faible. Pour eux, qui peuvent se fournir en électricité pas cher, ça devient très intéressant de se chauffer à l’électricité

    Et donc il en est de même pour les industriels lorsqu’il faut alimenter leur machines, alimenter leur robots: choisir l’énergie qui lui coute le moins cher possible, peu importe si cette énergie se présente sous une autre forme (le pétrole a bien remplacé le charbon dans bien d’utilisation), ou si c’est toujours la même forme d’énergie mais acheté moins cher (l’exemple d’agent EDF)

    Et donc si l’énergie est gratuite, etc….

Les commentaires sont clos.