Masdar, la ville sans voitures au pays du pétrole

Le cabinet d’architecture britannique Foster + Partners a annoncé que la ville fortifiée de Masdar à Abou Dhabi ( Émirats arabes unis), en cours d’élaboration par l’entreprise, sera la première ville au monde à zéro émission de carbone et zéro déchets. Masdar, qui veut dire « Source » en arabe, sera une ville fortifiée sans voitures de 6 km². La ville de Masdar sortira de terre dans le désert, à partir de février 2008 pour une fin prévue des travaux en 2016.

Ce projet de ville en plein désert pourra accueillir jusqu’à 50 000 habitants et 1 500 entreprises en 2016. Ville écologique modèle, Masdar est la première ville au monde à être construite pour une vie « sans émissions de CO2 et sans déchets ».

D’autres projets de villes écologiques existent dans le monde, certains ont déjà été réalisés comme le quartier BedZED près de Londres, mais seul le projet d’écocité de Dongtan en Chine rivalise avec Masdar en terme de taille.

La Société d’Abou Dhabi pour les énergies du futur (ADFEC) est le parrain du projet, qui comprendra également une nouvelle université, des zones économiques spéciales, et un Centre d’Innovation, l’ensemble du projet étant financé à hauteur de 22 milliards de dollars.

Norman Foster, l’architecte du projet, dit à propos de Masdar: «Les ambitions environnementales de Masdar – zéro émissions de carbone et pas de déchets – sont une première mondiale. Masdar promet d’établir de nouveaux repères pour la ville durable de l’avenir. » Les plans ont été dévoilés le 8 mai 2007 au Cityscape conférence à Abou Dhabi.

Masdar plan

Plan de Masdar d’après le cabinet d’architecture Fosters + Partners

Masdar entre tradition et haute technologie

Le plus intéressant tient dans le fait que le projet sera fondé sur les principes de la planification traditionnelle des villes fortifiées, unis avec les nouvelles technologies, pour atteindre l’objectif de durabilité. La ville sera reliée par un réseau de routes existantes et de nouveaux trains de banlieue et des lignes de transport pour les communautés environnantes, le centre d’Abu Dhabi, et l’aéroport international.Le projet urbain de Masdar est celui d’une ville dense, avec un développement prévu en deux phases. Les parcs éoliens, l’usine photovoltaïque, les activités de recherche et les plantations seront situés à l’extérieur des murs, ce qui permet à la ville d’être totalement autonome, selon Foster. La centrale solaire fournira 100 mégawatts dans un premier temps et pourrait ensuite passer à 500 mégawatts.

Une usine de désalinisation, fonctionnant aussi grâce au soleil, apportera l’eau nécessaire à la consommation et les espaces verts seront arrosés par les eaux usées.

La ville devrait être prête à accueillir ses premiers habitants à la fin de 2009.

Masdar, la ville sans voitures

A Masdar, l’ensemble des transports sera organisé afin de se passer des voitures. Une fois la construction de la cité terminée, les habitants seront en mesure de circuler à travers ses six kilomètres carrés en utilisant des tramways et une série d’autres moyens de transport automatiques. «Ce sont comme des ascenseurs à l’horizontale. Vous indiquez où vous voulez aller et ils vous y conduiront», a expliqué M. Awad.

Pour les transports, la solution retenue est donc le tramway. D’autres petits véhicules seront utilisés en complément, mais la cité est “car-free”, comprenez sans voitures.

La distance maximale pour accéder au réseau de transport public sera de 200 mètres, et un réseau de rues compact permettra d’encourager la marche. Un système de transport rapide de personnes sera construit. Des allées ombragées et des rues étroites permettront de créer un environnement favorable aux piétons, ce qui n’est pas une mince affaire à Abou Dhabi où le climat est torride.

La ville est donc conçue de manière compacte, avec des ruelles étroites et fraîches, selon un plan carré et entourée de murs destinés à la protéger des vents chauds du désert. Un réseau dense de cours d’eau permettra de rafraîchir les rues de la ville. Les moyens de transports doux comme la marche à pied et le vélo seront privilégiés, et pour les plus longues distances un système de transport automatisé doit permettre de se passer de voitures.

D’ailleurs, l’automobile y sera interdite, ce qui fait de Masdar un réel projet de ville sans voitures, ce qui constitue une première mondiale pour une ville de cette taille.

«C’est un lieu où il n’y aura aucune trace de gaz carbonique et qui ne nuira d’aucune manière à la planète», a déclaré à l’AFP Khaled Awad, directeur du projet de la Société d’Abou Dhabi pour les énergies du futur (ADFEC).

Il est assez piquant de savoir que le plus grand projet au monde de ville sans voitures est en train de se mettre en place dans une monarchie pétrolière du Golfe Persique, les Émirats arabes unis. On peut supposer que les Émirats arabes unis sont un peu plus concernés et conscients du problème majeur que représente la disparition annoncée du pétrole. La diversification est pour eux une question de survie et, dans ce contexte, la ville sans voitures constitue à n’en pas douter le modèle de la ville du futur.Une ville sans voiture presque futuriste et énergétiquement autosuffisante pourrait ainsi très bientôt devenir pour la première fois une réalité…

Sources

Le projet de Masdar sur le site du cabinet d’architecture Fosters + Partners
Le projet de Masdar sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Masdar
environnement-info: Al Masdar, la folie verte d’Abou Dhabi
Masdar City, l’utopie en plein désert ?, sur bien-et-bio.com.
Abou Dhabi à l’ère de l’énergie renouvelable, sur moyen-orient.fr
Masdar, la cité verte à l’ombre du pétrole, sur ledevoir.com

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France