Le Nouveau Piétonnisme

Le Nouveau Piétonnisme (New Pedestrianism) est une variante plus idéaliste du Nouvel Urbanisme (New Urbanism) dans la théorie de la planification urbaine, fondée en 1999 par Michael E. Arth, un artiste américain, urbaniste, architecte d’intérieur, paysagiste, futuriste, et auteur. Le Nouveau Piétonnisme s’adresse à des problèmes associés au Nouvel Urbanisme et essaie de résoudre une variété de problèmes sociaux, sanitaires, énergétiques, économiques, esthétiques et écologiques. Une nouvelle ville ou des quartiers fondés sur les principe du Nouveau Piétonnisme s’appelle un Village Piétonnier (Pedestrian Village). Les villages piétonniers peuvent être soit complètement exempts de voiture soit avoir un accès automobile à l’arrière des maisons et des commerces, les allées piétonnes étant systématiquement à l’avant.

En grande partie, le Nouvel Urbanisme est une résurgence du planning urbain et routier traditionnel. Le Nouveau Piétonnisme respecte aussi le planning urbain traditionnel, mais accentue l’importance de la réduction de l’impact négatif de l’automobile dont l’usage a augmenté radicalement depuis la deuxième guerre mondiale. En éliminant les rues en façade et en les remplaçant par des allées piétonnes bordées d’arbres, l’accent est remis sur des moyens de transport alternatifs à faible impact écologique tels que la marche et le vélo. Les allées piétonnes sont en général de 4 à 5 m de large, avec un côté à revêtement lisse pour les véhicules à roues tels que les vélos, Segway, ou patins et un autre côté plus étroit et texturé pour les piétons et les chaises roulantes. En éliminant les rues automobiles à l’avant, on permet la création d’espaces publics intimes, de fontaines, de parcs miniatures, ainsi que des connexions sans dégradation aux divers cadres naturels tels que lacs, cours d’eau, et forêts qui peuvent border ou faire part du Village Piétonnier. Un vaste espace public est ainsi créé sans la présence visuelle, olfactive et sonore des voitures et cependant l’automobile reste utilisable dans un réseau séparé.

Le Nouveau Piétonnisme a été suggéré pour Kisima Kaya, une nouvelle ville au Kenya, pour Tiger Bay Village, en Floride comme solution au problème des sans-abri, ainsi que pour des nouvelles villes ou nouveaux quartiers pouvant être construits n’importe où, soit comme réhabilitation de quartiers existants, comme nouvelles constructions à l’intérieur ou en bordure de quartiers existants ou comme toutes nouvelles villes.

Village piéton

Le Nouveau Piétonnisme en réaction contre la domination automobile

En grande partie, le Nouveau Piétonnisme est une réaction à la manière dont l’automobile a laissé sa marque sur l’environnement et a transformé les villes. Arth écrit: « Notre qualité de vie dépend de la satisfaction de toute une gamme de besoins physiques et psychologiques dans un environnement sain, sûr et esthétiquement plaisant, ce qui ne peut être accompli que par un planning urbain hautement intégré. Aussi longtemps que les véhicules, routes, parkings, garages et commerces liés à l’automobile couvriront une partie substantielle du paysage urbain et détermineront la conception du reste, la majorité des villes américaines continueront à être des bidonvilles dysfonctionnels et dégradés étranglés par le trafic. »

Plus de six millions d’accidents automobiles occasionnent presque trois millions de blessures graves, et plus de 42,000 morts chaque année aux États-Unis seulement. Au niveau mondial environ un demi million de morts sont liées chaque année aux accidents automobiles.

La sur-dépendance à l’automobile ajoutée à l’absence de facilités piétonnières a contribué à la surcharge pondérale et à l’obésité de deux tiers des Américains adultes. Les Américains dépensent environ $33 milliards par an pour essayer de perdre du poids, et pourtant 300,000 meurent encore chaque année de problèmes liés à un excédant pondéral. La dégradation du paysage urbain et rural causé par l’expansion urbaine a aussi toute une gamme d’effets négatifs sur l’environnement et contribue à l’augmentation des frais d’entretien de l’infrastructure.

La majorité des Américains dépensent autant pour le transport que pour le logement, et les habitants de villes particulièrement dépendantes de l’automobile dépensent jusqu’à trois fois plus que leur Produit Régional Brut (Gross Regional Product (GRP). Les habitants de Houston, Atlanta, Dallas-Ft.Worth dépensent à peu près 23% de leur GRP pour le transport par rapport à 9% pour Honolulu, New York City, et Baltimore, et 7% à Toronto. Ces statistiques datent de la fin des années 90 avant la montée exponentielle du prix du pétrole, et n’incluent pas certains coûts cachés de la consommation de pétrole.

Voici des exemples de Villages Piétonniers sur le style du Nouveau Piétonnisme qui en représentent les différents types:

1. Two Harbors, CA: Village sans voiture proposé sur Catalina Island, CA. 1999.
2. Paseo Del Mar, Santa Barbara, CA. Village Piétonnier avec parkings cachés en sous-sol. 1999.
3. Garden Village, Austin, TX. Village Piétonnier proposé pour remplacer l’ancien site de l’aéroport Mueller.
4. Downtown DeLand’s Historic Garden District. réhabilitation d’un quartier intérieur existant 2001-2007
5. Kisima Kaya, Kenya. Nouvelle ville proposée près de Nairobi, Kenya. 2006.
6. Tiger Bay Village, Floride. Village piétonnier quasiment sans voiture proposé comme solution au problème des sans-abri. 2007.
7. Mackinac Island, Michigan. Bien que n’ayant pas été crée avec les principes du New Pedestrianism en tête, l’île a 523 résidents permanents et attire des centaines de milliers de touristes par année. Aucun véhicule à moteur n’est admis sur l’île depuis la fin du XIXe siècle.

Sources:

Nouveau Piétonnisme sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Pedestrianism
Nouvel Urbanisme sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Urbanism
Michael E. Arth sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_E._Arth
Le site des villages piétons : www.pedestrianvillages.com

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".