Voitures vertes = publicité mensongère

Greenpeace lance un jeu sur Internet pour appeler les citoyens à caricaturer les campagnes de pub mensongères des constructeurs automobiles.

« Campagnes de pub omniprésentes, communication institutionnelle agressive : en faisant croire qu’ils font le maximum pour réduire l’impact des voitures sur le dérèglement du climat, les constructeurs automobiles mentent à des citoyens soucieux de protéger l’environnement, dénonce Anne Valette, chargée de campagne Climat à Greenpeace France. Aujourd’hui, il est de bon ton de montrer patte verte, c’est les beaux jours de ce qu’on appelle le « greenwashing ». Pour les constructeurs, les changements climatiques se réduisent à une opportunité marketing. Derrière cet engagement de façade, en coulisse, ils font pression tous azimuts pour torpiller la réglementation visant à limiter les émissions de CO2 des voitures neuves que l’Union européenne doit adopter cette année. »

Le marketing vert, petit florilège…

Promouvoir en pleine jungle un 4×4 réservés aux « accros de la ville » comme le fait Volkswagen avec son Tiguan, ou prétendre au « Zéro émission » comme l’ose Toyota dans un spot institutionnel, les exemples de « greenwashing » ne manquent pas. Dernière campagne en date : détournant l’étiquette énergétique (utilisée pour les appareils életroménagers ou les voitures), Audi vante ses berlines, recyclables à 85 %. « Cette marque allemande a beau jeu de mettre en avant des engagements en matière de recyclage quand, dans le même temps, ses véhicules émettent en moyenne 187 g de CO2/km, soit bien plus que la moyenne européenne, déjà beaucoup trop élevée (160 g CO2/km) », dénonce Anne Valette.

Jouez les publicitaires sur http://www.greenpeace.fr/voitures !

Sur ce nouveau site, lancé aujourd’hui en France (il sera ensuite décliné au niveau européen), les internautes peuvent d’abord voter pour le spot publicitaire qu’ils trouvent le plus mensonger. Puis, ils ont la possibilité de créer eux-mêmes leur propre campagne de pub automobile et de l’envoyer ensuite aux constructeurs. « Nous lançons cette forme ludique et interactive de « cyber-action », car les citoyens sont certainement aussi scandalisés que nous par les mensonges de la pub et du marketing vert, déclare Adélaïde Colin, chargé de communication de Greenpeace France. Ce n’est pas à grands coups de publicités qu’on va sauver la planète ! »

Les voitures et le climat

Le problème : en Europe, les transports sont le seul secteur où les émissions de gaz à effet de serre augmentent (+ 26 % depuis 1990). À elles seules, les voitures particulières sont responsables de 12 % des rejets. Il y a dix ans, les constructeurs s’étaient engagés à produire des véhicules moins polluants. Aujourd’hui, ils sont loin d’avoir atteint leur objectif. Pire : ils s’opposent à toute législation contraignante.

La solution : pour être à la hauteur du défi climatique, la réglementation que l’UE doit adopter d’ici la fin de l’année doit notamment :
limiter la moyenne des émissions à 120 g de CO2/km d’ici à 2012, et à 80 g/km d’ici à 2020 ;
comprendre des pénalités immédiatement dissuasives pour les constructeurs (150 € pour chaque gramme de CO2 supplémentaire, pour chaque véhicule vendu).

« À l’heure où la France, qui avait au départ des objectifs plutôt ambitieux, cède à Angela Merkel, porte-drapeau de BMW, Volkswagen, Daimler et cie, nous appelons les citoyens à s’insurger contre cette mauvaise farce : au lieu de faire de la pub, les constructeurs doivent assumer leurs responsabilités », conclut Anne Valette.

Source/auteur : Greenpeace

voitures-vertes

Nopub

A propos de Nopub

Rédacteur du site Carfree France et spécialiste des questions relatives à la publicité automobile.