La pollution aux particules augmente le risque de décès

La pollution par les particules dans l’air augmente le risque de mortalité en France, d’après les résultats publiés hier dans le dernier rapport du Programme de surveillance air et santé (Psas) de l’Institut de veille sanitaire (InVS). L’excès de risque de décès est de 2,2% pour une augmentation de 10 microgrammes/m3 des niveaux de particules PM2.5 et PM10.

La pollution de l’air aux particules accroît « significativement » le risque de décès en ville, particulièrement pour les plus de 65 ans et les personnes souffrant de troubles cardiaques et cardio-vasculaires, indique l’étude de l’Institut de veille sanitaire (INVS) publiée ce jeudi 19 juin 2008.

Sur l’ensemble des neuf villes de France étudiées entre 2000 et 2004, le « nombre journalier de décès est significativement associé » aux niveaux des polluants gazeux ou particulaires le jour même et la veille, indique l’INVS.

« L’excès de risque de décès est de 2,2% pour une augmentation de 10 microgrammes/m3 des niveaux de particules PM2.5 et PM10 », indique l’Institut. Les particules PM10 – d’une taille inférieure à 10 microgrammes – et les PM2.5 (moins de 2,5 microgr, elles sont capables de s’infiltrer profondément dans les voies respiratoires) sont émises principalement par les véhicules diesel, les industries et le chauffage au bois, localement ou transportées sur de grandes distances.

Les neuf villes de l’étude sont: Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Toulouse. « Pour la première fois nous avons été capables de quantifier les effets aigüs, c’est-à-dire le jour même ou le lendemain, qui font suite à un épisode de pollution aux particules », explique Agnès Lefranc, coordinatrice de l’étude.

La pollution aux particules augmente le risque de décès

« Et s’il est légitime de traquer les particules les plus fines comme les PM2.5, il ne faut pas se désintéresser des particules plus grossières » qui ont également des effets néfastes, ajoute-t-elle. Le rapport « Analyse des liens à court terme entre pollution atmosphérique urbaine et mortalité dans neuf villes françaises » est consultable en ligne sur le site de l’INVS.

Professeur Pignon

A propos de Professeur Pignon

Docteur en cyclopédie, spécialiste des maladies automobiles