Quand les jeux vidéo passent dans la réalité: vers une nouvelle culture urbaine?

real-street-fighter

Vous vous souvenez du niveau bonus dans Street Fighter 2, où vous deviez défoncer une caisse pour gagner des points??? Un type sans doute proche du mouvement Carfree a refait le même dans une casse de bagnoles déguisé en Ryu. Complètement débile mais assez jouissif…

Dans Street Fighter II, les Bonus Stages consistaient à détruire des tonneaux, des bidons d’essence ou une voiture. Ce dernier est une référence directe à Final Fight, dans lequel le premier Bonus Stage consistait à ruiner une voiture en moins de trente secondes pour gagner de précieux points et décrocher une vie supplémentaire.

A l’issue de cette phase, un personnage ennemi arrivait et lançait un « Oh my car ! » déchirant. En pétant une voiture, vous aviez brisé un homme.

Parce que les jeux vidéo sont l’instrument du mal et gangrènent l’esprit de notre jeunesse perdue, il fallait s’attendre à ce qu’un jour, quelqu’un reproduise le Bonus Stage en question. De préférence habillé en Ryu, et avec la ferme intention de se ruiner les articulations sur une berline. Les plus sensibles abandonneront au drop kick sur la portière ou à la descente de genou sur le toit.

Les autres passeront un bon moment…

Source: http://jeuxvideo.fluctuat.net

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie