PROJET 8m² : regagner 8 m² d’espace public sur la voiture

voiture-potager

En ville, lorsqu’un habitant choisit de posséder une voiture, il peut obtenir une carte de riverain qui lui permet de stationner gratuitement dans le quartier, ce qui entraîne l’utilisation privative d’environ 8m2 d’espace public. Un riverain non motorisé, par contre, ne disposera pas de cet avantage. Le projet “8m2” vise à attirer l’attention sur cette situation et à démontrer que ces 8m2 dévolus à l’automobile pourraient être utilisés à des fins plus agréables ou utiles.

Le collectif d’habitants de Saint-Gilles profite de la Semaine de la Mobilité pour lancer une action de sensibilisation en créant des jardins potagers de 8m2 dans les rues de leur commune.

Mais l’action du collectif veut aller plus loin que la sensibilisation et porte aussi une revendication, car c’est notamment au niveau de la commune que la gestion de l’espace public se décide.

Avec le « projet 8m² » le collectif veut donc passer un message à leur conseil communal : piétons et cyclistes revendiquent le droit de pouvoir occuper la même portion d’espace public que leurs concitoyens qui choisissent de posséder une voiture.

Pendant le Dimanche sans voiture, le collectif distribuera des «cartes de riverain alternatives » sur lesquelles les passants pourront partager leurs idées pour un usage de l’espace public plus convivial et respectueux de l’environnement qu’un « bête » emplacement parking. Les « cartes de riverain alternatives » seront ensuite remises au conseil communal.

le PROJET 8m² sur le site web du Dimanche sans voitures

Source: http://auto-suffisance.blogspot.com/

Décroissance

A propos de Décroissance

Actualité de la décroissance

5 commentaires sur “PROJET 8m² : regagner 8 m² d’espace public sur la voiture

  1. RANDOLET Michel

    C’est très citoyen et très communautaire de vouloir se libérer de la « bagno le » dans l’espace public…!Si,comme en Suisse ou au Japon,la voiture oc cupe la place qui lui est spécifiquement réservée,les artères,les voies pub liques sont alors entièrement livrées à la circulation…Au Japon,il est hors de question de voir des véhicules en stationnement dans les rues…Tous ont leur place de parking ou leur garage…En Suisse,dans les bourgs en al titude,les non-résidents ont leur place dans des parkings à l’extérieur;une navette fait l’AR quand c’est nécessaire…Ne vous avisez pas de transgres ser les règles en place!Il faut se rendre à l’évidence:qui peut le + ,peut le – !Si en ville,au moins,la voiture est utile,elle n’est pour autant pas indispen sable…Elle ne devrait être qu’un appoint,un véhicule vraiment utilitaire…

  2. LomoberetLomoberet

    Et que faire de ceux qui préfèrent utiliser ces 8 m2 au milieu des pistes cyclables ou sur les trottoirs ?
    Un petit feu de joie (après avoir éloigné son vélo) ?
    De l’art contemporain (qui peut me prèter une presse de 500 tonnes ?)

  3. RANDOLET Michel

    Si,en France,le citoyen pouvait en venir à comprendre que – de véhicules en circulation conduit à moins de pollution,à + de convivialité et -de stress …alors ce serait la 2e Révolution après celle de 1789!Et il y aurait,alors,la possibilité de créer des centaines d’emplois(publics?)pour « combler » la fru stration de tant et tant de « fondus » de la « bagnole »…Comme quoi,une poli tique ambitieuse,résolument solidaire de « développement durable »,peut a voir des conséquences hautement positive à l’échelon de la Société toute entière…La frustration des possesseurs de « bagnoles » sera surtout de ne plus avoir de « joujou » pour montrer son niveau de vie,de citoyen accompli. Idem côté « fondus » de motos(routières pétaradantes ou moto-cross)…Atte ntion:il y urgence à sortir de cette « Société de consommation »!Alors…?

  4. silvio

    occuper l’espace de ces 8m2: des ateliers de jardinage et de bricolage en plein air, des plans de verdure, des arbres des fleurs, des parasols des creations artistiques, des fontanes, des bancs des tables des jeux pour les enfants un damier géant, des supports couverts pour vélos, une place où on peut réparer son vélo, ou … de l’espace tout simplement.

  5. RANDOLET Michel

    Que faire de 8m2 libérés par les stationnements des « bagnoles »?C’est sim ple!En fait,pour avoir une politique à la hauteur des enjeux actuels et de de main,il faut se mettre dans la peau d’un handicapé(visuel,moteur);et de tt faire en conséquence…Pour ne rien cacher de ma détermination,j’ajouterai à cette catégorie d’utilisateurs de la voie publique,les mamans avec des poussettes + les personnes âgées.Sinon,s’il faut « agrémenter » les rues,y poser des bacs à plantes semi-arbustives(aubépines,hibiscus,buddleïa…) pour permettre aux zones urbaines d’être très favorables à l’implantation de ruches;car,en campagne,et « grâce » à nos « amis » agriculteurs-particuliè rement céréaliers-les abeilles disparaissent…Un exemple,très extrême:les producteurs californiens d’oranges les « importent » du Nord des E-U…!!!

Les commentaires sont clos.