Et si les vélos volaient sur la ville ?

velopherique

Et si le vélo permettait de voler sur la ville comme un téléphérique? On appellerait cela le vélophérique et c’est le projet un peu fou d’un architecte bulgare du nom de Martin Angelov, projet qui a quand même remporté le concours international d’architecture du « City Transportation Interchange » de Londres en 2009.

Il s’agit d’un système de pistes cyclables surélevées par rapport à la circulation, qui permet donc aux cyclistes de pédaler à travers le trafic urbain sans interruption, sans klaxon et surtout, sans souci de se faire heurter.

A la différence d’un téléphérique, il n’y a pas de traction électrique, le déplacement se fait à la force des mollets.

Selon Martin Angelov, « nous sommes nés pour bouger, ce qui nous rend vivants. Le transport n’est pas seulement un transport, il doit être une expérience! La qualité de ce processus se reflète directement sur la qualité de notre vie. Est-il possible d’atteindre un niveau entièrement nouveau de transport avec un minimum de ressources? »

Pour répondre à cette question, Martin Angelov a inventé Kolelinia, un concept où les cyclistes seraient attachés par des courroies de sécurité et pédaleraient sur un fil d’acier creusé pour soutenir les pneus du vélo.

Chaque vélo serait également attaché à un fil d’acier supérieur pour empêcher le vélo de se renverser. Évidemment, aucun dépassement ne serait possible, mais il pourrait y avoir des voies rapides et moins rapides.

Cela ne remplace pas le vélo normal, cela n’est utile que dans les zones problématiques! Ce pourrait être un type de pont, une ligne de plus de transport ou une ligne touristique indépendante. Bien sûr il est trop tôt pour parler de l’utilisation de masse.

Le système demeure au stade embryonnaire et bien des détails restent à préciser, mais le projet pourrait un jour devenir réalité. En attendant, Martin Angelov peaufine les détails sur son site et a présenté récemment son projet à la conférence TEDx dans la capitale bulgare, Sofia,.

Quelle sera la première ville à se lancer dans un projet aussi avant-gardiste ?

Kolelinia - schéma directeur

Kolelinia - Schéma de détail

Présentation de Martin Angelov à la conférence TEDx dans la capitale bulgare, Sofia

Source: http://kolelinia.com/en/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

9 commentaires sur “Et si les vélos volaient sur la ville ?

  1. bakho

    C’est intéressant mais ça va pas dans le bon sens : La voiture doit s’adapter au vélo, pas le contraire. Franchement ça me rappelle les petits tunnels qu’on creuse sous les routes pour que les animaux se fassent pas écraser…
    Sinon j’aime bien le côté simple et fonctionnel, c’est bien dans l’esprit du vélo. Mais dans un contexte de domination automobile le message c’est que la voiture a gagné, et pour longtemps encore.

  2. Legeographe

    D’accord aussi pour dire que c’est de la ségrégation de très mauvais aloi. On n’est plus dans la protection de cyclistes, on est dans la ségrégation utilitariste : réserver une chasse gardée pour les autos. Donner la possibilité d’un espace de total envahissement automobile ! En tout cas, ce n’est pas comme ça qu’on arrivera à vivre sans voitures, bien au contraire !

  3. Pim

    à propos de « voler », un lien vers le site de l’oip…. une honte en terme de greenwashing, et du foutage de gueule de la part des autorités.
    http://observatoiredelapublicite.fr/2010/01/20/plainte-contre-laeroport-de-beauvais-loip-a-teste-pour-vous-linefficacite-de-larpp/
    En résumé, la pub pour les aeroports de beauvais enfreint la loi sur la publicité, ils sont convoqués suite à une plainte, ils répondent je vous emmerde (principalement notre ami JCD), et ils sont blanchis, ou verdis…

  4. Legeographe

    Pim, on peut dire qu’ils sont Verdi(s) après nous avoir joué du pipeau ! Comment arriver à croire des annonceurs qui disent ignorer l’existence de l’ARPP ??? Beau mensonge des communicants, une fois de plus…

  5. Gedeon

    Et pourquoi pas les piétons en télésiège pendant qu’on y est !
    Comme ça les voitures se partagent 100% de l’espace public.
    Une belle idée de vendeur de bagnolles ça !

  6. chatdegouttière

    Certes, on ne se laissera pas rouler dessous par les voitures!
    Mais d’autres obstacles (beaucoup plus tolérables) peuvent se présenter à nous : fleuves, voies ferrées, vallées…
    Ce serait un genre de passerelle en moins envahissant, avec une mise en oeuvre moindre…
    Ceci dit, je trouve cette invention plus proche de l’anecdote (application touristique / de loisir) que d’une véritable solution utilitaire à une situation / à un problème : vous vous imaginez vous arrêtez, attendre que le flux de vélotafeurs matinaux aient tous passé ce pont d’Indianna Jones avant–à votre tour–de vous sangler et déssangler deux fois votre baudrier (que vous ne manquerez pas de prendre avec vous tous les matins) et votre vélo…
    Faire un kilomètre de plus jusqu’au prochain pont sur une véloroute rapide et efficace me paraît être une bien meilleure solution du point de vue pratique, horaire, économique, écologique, sécuritaire, et fiable…
    Beau rêve tout de même, ça c’est évident.
    Pourquoi pas un réseau aérien fantasmagorique de toit à toit, avec pour seul but l’émerveillement et la découverte (un acrobranche urbain pour bicyclettes, en fait…)

  7. stefanopoulos

    Moi, je proposerais l’inverse. On glisse les roues de sa voiture dans un rail et on se laisse transporter jusqu’à sa destination.

    Ca s’appelle le train et ça existe déjà ?

    Ah, bon… je le note.

  8. Legeographe

    Merci Stefanopoulos, je me suis bien marré.

    Ou sinon, ça s’appelle « Tintin au Congo », avec Milou qui « engueule » ces pauvres Noirs qui ne savent pas travailler pour mettre la voiture de Tintin sur les rails : et là, c’est moins drôle…
    Ça fait une célébrité qui retourne en Afrique, et c’est triste (comme l’émission de télé-réalité qui pue du principe néocolonial)…

Les commentaires sont clos.